AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche d'un Comte Licorneux

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Tinchebraille

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 10 Déc - 19:00

Estron! jura en son for le Gascon. Ce maudit bâtard l'avait visiblement échappé d'une chance arrogante, maudit soit ce putain d'Aristote. La vouge aurait du lui fendre le crâne comme une courge trop mûre. Mais voilà, cela n'avait pas été. Tant pis, il l'aurait au prochain assaut.
Il vit du coin de l'œil le jeune Josselin tourner autour du merdeux pour tenter de le prendre en traitre. Son coutelas bien aiguisé en vue, malgré son jeune âge, il sautait aux yeux qu'il l'avait déjà manié. Et pas pour fendre que des courges. Quoiqu'on puisse dire que ces derniers en étaient.
Un bon arc long, à deux cent pas, et on en aurait plus parlé de ces tanches.


-Abraças lo!
lui lança t il et aussitôt, le gamin qui s'était positionné sur la sénestre du gaziers lança un grand moulinet de taille avant de se replier comme un greffier, dégingandé comme il l'était.

Pendant ce temps, Tinchebraille n'avait pas manqué de voir sur son flan sénestre à lui arriver un écu bien trop bosselé à son gout. Mais heureusement l'homme qui le maniait n'était visiblement pas à son aise, le chargeant en avant l'épée haute, le Gascon n'eut qu'a viser le poignet de son nouvel adversaire avec le bas bout de sa vouge et de flanquer un bon coup de pied dans le centre de l'écu pour l'envoyer choir sur son cul ce qui coupa l'autre dans son cry de guerre, tout en tenant en respect l'autre chieur mal fagoté avec l'autre bout ferré.

Mais bordel que faisaient le Goddon et les deux prunes? L'étaux se resserait, mais avec un peu de chance les gros se bougeraient et ce tire au flan de Kunz sortirait de cette chaumière bien armé pour les seconder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain Dex

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 23/12/2009

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 23 Déc - 20:54

« Quoi, encore ? » C'avait été sa première réaction. Encore une fois on appelait au secours, encore une fois, on voulait son aide, encore une fois il allait sortir pour... effrayer un gosse qui s'était paumé dans la forêt. Dire comme ça servait, les alarmes. Et pourtant, ils se la racontaient. Et vas-y que moi j'ai combattu à Castillon, et vas-y que mon père, lui, il était à Azincourt, et vas-y que ma tante, si elle en avait eu deux, on l'aurait appelé mon oncle. On dirait pas, comme ça, que ces gars-là, qui se la jouaient brigands, étaient surtout de grandes gueules. Mais qu'elles paniquaient souvent pour des queues de cerises. Et encore, les queues en question auraient été bien plus effrayantes...

C'est donc sans trop se presser, mais un peu quand même, pas question de se coltiner une engueulade de Konrad, que, qu'il sort, l'épée à la main. Mouais, quand on dit épée, on devrait dire « grosse lame avec une belle poignée en bois recouverte de cuir », parce qu'il était pas sur que cette... arme rentre dans la classification traditionnelle des choses de la guerre. Par contre, niveau efficacité, pas de souci, ça tranchait du bouleau en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire et ça défouraillait grave une fois que ça faisait son chemin sous votre épiderme.


« Ah... enfin ! » C'est sa première parole une fois sorti de la cabane. Enfin une vraie raison de crier au loup, enfin une vraie raison de sortir l'acier du fourreau, enfin une vraie occasion de charcler dans le vif des gens qui, pour une fois, l'ont demandé. Sourire mauvais qui se dessine à la gauche de son visage, quasi à en faire plier la longue cicatrice qui lie son œil à son oreille, souvenir de... secret défense. Face à lui on dit que c'est le dernier cadeau d'un Anglais, dans son dos on dit que c'est le résultat d'une nième nuit trop arrosée. Car quand on est plein, on découvre tout à coup que les coins de tables vous en veulent.

Mouais, pas si bien engagé que ça, on dirait. Les deux M sont en train de plaider leur cause devant le Sans-Nom, et les attaquants ont l'air de savoir y faire, malgré leur aspect négligé. Il fait rouler ses épaules sous son gambison de cuir renforcé d'écailles aux épaules et au torse, puis lève enfin sa lame. Le temps, aussi, de se déterminer une proie. Ouaip, celui qui cause au gosse, ça sera bien.

Cinq pas et on est sur lui, ou presque. Ya que le p'tit qui fasse écran.


« Tire-toi de là, gamin, lui, il est pour moi ! » Et, joignant le geste à la parole, par-dessus la tête de l'enfant – il avait qu'à se bouger après tout –, il envoie son mètre de large lame droit sur le crâne du Flamand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Lun 11 Jan - 11:18

Mackx était bien arrivé à point, et heureusement pour Bayard, car un autre affreux venait se mêler à la fête, caché derrière le gamin, et visant de sa lame le crâne du chevalier. Tandis qu'il laissait l'homme à la vouge à Mackx, Bayard para le coup d'épée de celui qui se bat par-dessus la tête du gamin.

S'il n'a pas de bouclier, il a sa solide épée et sa force pour se défendre. Il n'attaque pas pour le moment, car si Mackx se fait repousser par le vougier, son flanc à lui sera tout ouvert. De plus il a deux adversaires devant lui... pour transpercer le gamin et le type derrière, il lui faudrait une épée deux fois plus longue et une force herculéenne... faut pas rêver quand même... et s'il frappe l'enfant, son épée rentrant dans le corps du gamin laisserait le loisir à l'autre de l'estourbir.

C'eut été le bon moment pour appeler son escorte flamande... mais voilà, lorsque vous soufflez dans un cor, cela vous fait de grosses joues disgracieuses, et vous devenez tout rouge dans le visage. Affreux, affreux, affreux, surtout pour un noble libidineux comme Bayard. La classe, on l'a ou on l'a pas (^^) et donc Bayard avait un sonneur de cor particulier... mais qui était resté au campement, avec les autres soldats. Dire qu'en ce moment, ils grillaient peut être un sanglier pour le petit déj. Y'a pas de justice en ce bas monde... soit...

Donc, Bayard ne fait pour le moment que dévier les coups du bandit... mais il ne les dévie pas vers le haut... il dévie de sa lame les coups de l'autre vers le bas, vers le gamin, pour essayer que la grand blesse le petit, et si le petit tombe, cela lui laisserait ainsi l'occasion de se fendre vers le type caché derrièrei. Et si cela n'arrive pas, du moins il les occupe assez pour que Zalina entre dans la danse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mackx

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Lun 8 Fév - 11:13

A peine élancé dans son mouvement rococo-glorieux qui aurait pu résonner encore longtemps dans les chansons si il avait été vécu à Roncevaux et non au fin fond d'une forêt flamande, le Vicomte sentit une force inconnue lui détruire son élan et le faire choir le cul au sol.
Mais le pire est qu'en tombant, il sentit dans sa jambe quelque chose qu'il avait perdu de vue mais qui était assez loin d'être confortable : une épée ...

Se relevant, heureusement assez loin des péquenots en face pour qu'ils fussent dangereux, l'écuyer sortit ladite épée de l'arrière de ses braies et leva la tête afin de trouver la tigresse. Il la vit arriver, une tâche de sang sur le bras et vit un corps couché là où il y avait combat quelques secondes auparavant. A priori, la Chevalier avait réussi à faire comprendre au godon le sens du mot décédé et revenait tranquillement de sa besogne vers ceux qui se battaient actuellement.

Jetant alors l'épée assez loin derrière lui, pour qu'elle soit sur le chemin de Zaza mais hors de portée du andouilles d'en face, il se repositionna et étudia la position du vougier. Il était en train, par des coups successifs, d'essayer d'avoir Bayard qui repoussait ses coups de son épée. Tout cela se déroulant à moins de quatre mètres de lui, le Vicomte devait avoir normalement le temps d'intervenir sans problèmes et parviendrait peut-être à avoir ledit bougre.

Il s'élança dès lors à nouveau vers lui, mais plus stratégiquement. La charge risquait d'échouer encore une fois et c'est pourquoi le poitevin positionna son poids plus sur les jambes. Cela lui permettrait de tenir le coup en cas de coup dans la bouclier.

Allons, plus que autre pas ...

Plus que trois ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain Dex

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 23/12/2009

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Ven 12 Fév - 1:40

Bon Dieu d'bois, c'est qu'il savait y faire, l'autre. Le Dex avait beau faire, le Flamand voulait pas fléchir. Il pouvait pas se laisser tuer, gentiment, sans couiner, lui ? C'est quoi cette mode de pas vouloir crever la gueule ouverte sous cette grognasse de pluie ? Parce que, soyons sérieux trente secondes, ça commençait à la gonfler, l'Alain, cette façon de faire. On combat, mais on ne prend pas l'initiative. Se contenter de parer. C'était un monde ça. Le gosse était déjà oublié. Ses yeux noirs comme de la bière irlandaise ne voyaient que l'adulte qui lui faisait face. Il comprenait pas, donc, pourquoi l'autre semblait attendre la chute des feuilles, d'autant qu'en plein hiver, il en faudrait, des mois, pour que les feuilles retombent. Mais baste, assez d'agronomie, on est ici pour tranchouiller.

Et il continuait de frapper, encore et encore. L'avantage, c'était que, vu que l'autre avait pas l'air de vouloir changer d'technique, il pouvait penser en escrimant. Entre deux coups secs, pas trop lourds, pas question de se retrouver avec la lame plantée dans le sol, 'l'avait déjà testé une fois, et il était pas passé loin d'se r'trouver l'crâne ouvert comme une huître, mais pas trop légers, on n'est pas là pour se polir la lame, Alain pense. Ou fait quelque chose qui y ressemble.


Chling! « Pourquoi il fout rien ? » Chling! « Il doit attendre quequ'chose ». Chlong! « Ou quelqu'un ». Chling! « Le cornard, il attend des renforts ».

Chlung! Cette fois, le coup a été retenu. Ouverture d'une nouvelle valse. En pointes. « S'il veut pas engager la lame, tant pis pour sa poire, j'vais la lui engager moi. Et dans la face ». Poignet qui se brise. Vif. Lame qui vire de 90 degrés. Direction : Le col. Avec de la chance, il est pas protégé et c'est une trachéotomie gratuite. Avec pas de chance, il est protégé et la lame va le défigurer. Bon, avec vraiment pas de chance, la lame se perd dans le vide et c'est la memerde.

Mais la question se pose même plus, dans l'esprit de Mâchoires carrées, comme on l'appelait, avant. Ya des renforts qui s'amènent. Et ils sont pas assez pour lutter. Alors soit on charcle ceux qui sont dans le coin et on se casse vitesse V V prime, soit c'est la fin des haricots. Donc, Valse, premier mouvement, appelé par les exégètes « Ma lame dans ta tronche ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Ven 12 Fév - 11:42

Chling! Je dévie! Chlong! Je dévie! Chlung! Bon alors, personne viens m'aider ? Le chevalier vois du coin de l'oeil Mackx occupé avec le vougier, tandis que Zalina est hors de son champs de vision...

Holà, attentif mon tit Bayard. Il a retenu son dernier coups. Il va donc attaquer. Mais où? La tronche, le bide, l'entre-cuisse ? Pense à toute vitesse le Bayard. Tout va se jouer en une fraction de seconde. Vu la position du gosse entre eux, et vu ses appuis, le bricon aura plus facile d'attaquer vers le haut du corps que vers le bas. Faut choisir, et c'est le pari que fait le chevalier. S'il se trompe, il pourra toujours se faire engager ensuite comme eunuque à Byzance. Paraît que c'est joli comme ville. Ou chanteur à Naples. 'Fin, l'aime pas trop pousser la chansonnette. Pis il y tient à ses bijoux de famille. Bon tout ça, s'il survit...

Mais revenons à nos mouton. Pariant que l'homme va attaquer de pointe vers le haut du corps, Bayard attend que l'attaque part... pour se laisser tomber sur un genoux, l'autre jambe fléchie, projettant son épée en avant... si le type visait sa tronche, la lame va passer au dessus de sa tête, et il projette son épée droit vers son bide... c'est la botte de Bergerac. Parce que le mercenaire qui l'a lui appris ne se saoûlait la tronche qu'avec du vin de Bergerac.

S'il a de la chance, l'épée du type passe au-dessus de son crâne et Bayard lui plonge la sienne dans le ventre. S'il a pas de chance, soit le gamin bouge et c'est le gamin qu'il tue, mais qui bloque son épée en même temps. Soit, mais alors il a vraiment pas de chance, il rate tout le monde et se retrouve comme un con genou au sol et jambe fléchie, devant se relever en évitant les coups, sans bouclier, ce qui n'est jamais chose facile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Lun 15 Fév - 0:34

Un cri, quelques coups, mais le combat ne semble pas avancer.
La Tigresse continue son avancée tranquillement, observant les techniques et les meilleures attaques. Avec deux dagues, ses possibilités ne sont pas très importantes. Mais Mackx change la donne en lui rendant son épée courte. Encore quelques pas d’observation et Zalina arrive sur sa lame. Elle glisse ses dagues dans son dos et se penche pour récupérer son épée chérie. La jeune femme en profita pour jeter un rapide coup d’œil à son Lapinou. Le jeunot a décidé de rester à distance, du moins pour le moment. Tant mieux. Ce n’est qu’un gamin qui n’a rien à faire entre les lames de ce combat.

Son attention revient donc entièrement sur ces derniers.
Mackx semble avoir quelques difficultés avec le vouge. La jeune fille hésite. Une dague lancée pourrait bien calmer ce garde à la longue perche. Mais un mouvement brusque du Poitevin, et c’est lui qui serait blessé. D’où elle était, le risque était trop grand.
Bayard quant à lui s’amusait avec un gamin et un homme aimant les grosses népées. Décidément, ces adversaires semblaient préférer les lames longues. Certains psychologues parleraient probablement de complexe d’infériorité. Mais Zalina ne se posa pas plus de questions.

Les combats à trois, elle n’avait jamais appréciée. Les têtes à têtes sont tellement plus romantiques, et évitent de blesser les copains. Alors autant éviter qu’ils aient lieux à deux adversaires, contre un seul Flamand. Elle fit quelques pas vers Bayard et fit signe au gamin.


He, mon mignon. Viens voir par ici. Je vais te raconter une jolie histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Tinchebraille

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 24 Fév - 1:37

Ah, enfin un petit coup de main... Pas de refus, hein, c'est comme les Anglais.... On les avait attendu des plombes, quand le Rey deu France, vint sur Bordeu, avec sa grosse armée. La Réole, Saint Macaire, Fronsac, Libourne, et surtout Blaye. A Blaye, il n'y avait pas été, et heureusement. D'une il était encore un brin jeune, et de deux, peu en étaient revenu. Et tant mieux pour lui.
Maintenant, là, ca serait con, qu'après avoir survécu à des batailles, il se retrouve planté comme une buse par un boulet qui sait pas courir et un braillard qui faisait même pas gaffe à ce qu'il faisait. Des pros, y a pas a dire, du grand art.

Maintenant, y'avait l'autre blaireau avec son bouclier, qui lança une épée en arrière... bein si en plus il décide de l'aider. Ah mais non, môssieur est prévoyant, môssieur aide l'espèce de furie a moitié à poil qui semble avoir eu des régles bizarres, du genre qui sort par ailleurs que par là où ca devrait, car elle en est couverte!
Question à quinze écus? A qui est ce sang? Pas à elle vu comment elle bouge la greluche.

Le gazier qui avait passé cul par dessus tête revint à la charge. Soit un taureau qui vous charge. Petit A, vous l'esquivez, Petit B, vous encaissez, Petit C, vous lui pourrissez sa race. Petit C donc. Quand un gazier te charge à nouveau bouclier en avant, on vise quoi? Les jambes! Sans grèves, ca va faire miam!

Ah mais c'est que le petit Joss, risque sa peau maintenant contre la gorgone! Pourvu qu'il se laisse pas intimider. Enfin, l'était pas son père non plus et au pire y avait l'autre naze pour lui filer un coup de patte.

Soit donc le petit C, un bon coup de vouge dans les jambes sans protection du branleur. A voir comment il va réagir. Soit il baisse son bouclier et auquel cas, un bon direct dans la poire pour ensuite en finir, soit il baisse son épée, et le gascon lui remonte son arme pour labourer son bras, soit il recule, au risque de glisser....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain Dex

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 23/12/2009

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mar 16 Mar - 1:13

Mais il fout quoi, l'autre ? V'là-t'y pas qu'il se couche. Non, qu'il s'accroupit. Mais pas genre comme on fait l'jour où on d'mande à une dame de s'pendre avec soi. Non. Comme quand on a trop pinté et que d'un coup on s'affaisse. Sauf qu'ici, si ça avait été question d'alcool, Alain aurait eu une chance de s'en sortir. Alors que, pour le coup, le v'la mal embarqué. Mais vraiment mal. Il a même pas le temps de réché... de fléré... de chirché... 'fin de penser quoi. 'L'est trop tard pour ça. Puis penser, c'est surfait, de toute façon. Surtout dans son monde, au Grand Dex. Chez lui, c'est action-réaction. Point barre. À la ligne.

Si l'Flamand veut pas s'faire saigner comme un goret, tant pis, il va prendre. Mais autrement. En mode « Mâchoires carrées improvise ». Et quand il improvise, le gars, ça ressemble pas à grand'chose. Yen a même qui disent que ça ressemble à rien. Mais ceux-là sont plus là pour s'en souvenir. Doivent nourrir les vers à l'heure qu'il est. Ou les poissons. 'Fin, tout ça pour dire qu'il s'est jeté à terre.

Ouais, c'est sur le flanc qu'il est, l'Alain. Se doutait bien que l'autre allait pas jouer des articulations pour le plaisir. Et vu que le gosse se dirigeait sur la noiraude, yavait quasi plus rien pour le protéger. Rien que le vide. Alors, c'était les souvenirs de rixes qui lui étaient revenus. Et, leçon n°1 : Le sol, ça fait moins mal que l'acier. Puis ça permet de surprendre, aussi. Et la surprise tentée, là, c'est une lame qui va pour faucher tout ce qui se trouve à portée. Et vu la longueur de l'acier, ya pas des masses de choses qui allaient lui échapper. Les jambes du Flamand ? Ca, c'était à voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche d'un Comte Licorneux
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Forêt :: La forêt de Marchiennes-
Sauter vers: