AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche d'un Comte Licorneux

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Kly 'n EX
Peujeuneu Clean Ex
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 01/04/2009

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 4 Juin - 1:44

« Tju mais c'est qu'il sont idiots ou quoi ? J'tombe pile devant eux, j'les vois et ils se carapatent ailleurs. Ou alors, j'ai un bol de cocu... » Le Kly se r'lève lentement, pas question de les réveiller, les supers-chasseurs, qu'il se dit. Leur a échappé une fois, autant pas retenter le jackpot de suite. Surtout que cette chance, elle s'rait mieux à l'aider au ramponneau qu'à l'aider à esquiver des grosbills en métal. Il est à genoux, maintenant, il se redresse, calmement, il vérifie ses sangles, une à une et il est enfin debout. Un coup d'œil dans le dos et il en est sûr, ils s'éloignent. Reste plus qu'à en faire de même.

Il les a vu, il sait qu'ils sont une menace. S'agit plus de lambiner dans le coin. On reprend une marche réfléchie, pas question de les attirer en faisant un boucan de tous les diables, droit sur le Germain, sans traîner en chemin, et bientôt on se videra une mousse dans le gosier avant d'expliquer ce qui se trame dans ses bois. Quoique... après plutôt, le Konrad le laisserait sûrement pas boire avant de parler. Corniaud de Teuton, t'as de la chance d'être un bon chef, sans ça j't'aurais d'jà r'mis la tête ent'les deux oreilles. Il s'arrache la... ouais, la merde qui lui colle au pif d'un revers de la pogne et hop, il marche en tête de son p'tit groupe.
« Au r'voir les chevaliers » qu'il glisse dans un murmure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Semnos

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 20/03/2009

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 24 Juin - 0:54

Aucun bruit suspect...enfin jusqu'à ce qu'un animal de la foret ne se fasse remarquer. Chose étrange vu que contrairement à une fuite il n'y avait pas de course désordonné qui suivait.

Ne pouvant juger si ce n'était pas son propre esprit qui créait se genre d'illusion, le Vif se contenta de focaliser son attention légèrement en avant, sur la gauche du groupe qu'il secondait. Un vaste éventail à couvrir à cause de l'imprécision de ses sens quelque instants plus tôt, mais le bruit se suivit d'un mouvement. Un ombre n'aurait pas du se relever sur deux jambe sans venir les voir.... Pas un allié, donc une proie ce soir, en espérant que cela ne tourne pas à la mascarade ni au massacre.
Un doute subsiste, pas de précipitation, pas de fuite... pas de quadrupède !!

Inutile de réfléchir plus avant, rien d'autre ne bougeait et l'autre ne semblait pas vouloir attendre son reste. Au moment où ce dernier fit son premier pas, Semnos se détendit pour traverser l'orée du cercle de lumière couvert par ses frères. Il plissa les paupières pour ne pas être ébloui par la torche et pour ne pas perdre son avantage dans le noir avant de redisparaitre entre les arbres, laissant ses frères et sœurs le prendre en chasse a leur tour.


La Licorne, à moi !

Inutile là encore de dégainer, il risquait d'être ralenti et de se blesser seul avec la lame un peu trop lourde. Inutile aussi de perdre son souffle, dans le calme du bois la chasse était lancé et il ne faisait aucun doute que tout allait devoir se précipiter, tant pis pour la discrétion, ramener tout le monde en vie devait passer avant les prouesses héroïques.
De plus la masse qui venait de s'élancer n'avait pas l'air particulièrement fine... Semnos avait beau avoir été tailler par la charpente et la forge, il ne tenait pas à vérifier si il était plusieurs en se retrovuant seul, inutile pour leur grand maitre disparu.


Fort heureusement le Vif avait l'élan pour lui avant que sa cible ne l'entende, il parvint donc à gagner un peu de terrain avant d'engager une réelle poursuite.

Heureux hasard ou instinct ressurgissant de son enfance, il ne s'étala pas de tout son long en se fendant le crane sur un arbre.. il aurait très bien pu, il le savait, mais à ce moment, seul une chose comptait ! Il sétaient tous dans ce bois pour une seule raison.

Les bruits dans son dos ne mirent qu'une seconde de plus, mais il n'en tint pas compte, encore deux pas et il prit son élan pour renverser l'homme.
Il manquait un bon mètre et il avait mal jugé de la corpulence de son adversaire.

Il se projeta contre son vis à vis et le propulsa à terre, non sans mal, tout en allant lui même finir sa course contre une branche basse. Si ils étaient plusieurs ou si l'autre avait réussi à garder son équilibre il n'était pas encore mort mais cela allait commencer à sentir le roussi.
Le choc faisait voleter des particules de lumières devant ses yeux et il avait perdu le peu de vision qu'il avait de la foret nocturne.
Fort heureusement un râle au même niveau que lui lui appris que l'autre était à terre et tout aussi peu désireux d'y rester que lui même. La lumière d'une torche suivi les bruits de pas des autres licorneux et acheva d'éblouir l'Ecuyer dont la tête supportait mal le changement soudain.

Un bruit de lame, il était donc sauf, a priori, et sa proie repérée, tant mieux.
Il ouvrit lentement les yeux en se massant le crâne à l'endroit ou il devait manquer un peu de peau, une éraflure qui serait suivi d'une jolie bosse pour sa peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 24 Juin - 9:41

A la faible lueur des torches, trouver des marques, des traces. Oh bien sûr les torches pouvaient les faire repérer par les brigands, mais de nuit, sans elles, pas moyen de trouver le chemin emprunté par le(s) fuyard(s)...

Tous les sens tendus vers la forêt, vers ce que l'on ne peut voir derrière cette obscurité touffue. Ouïe, observation, instinct... toutes des petites antennes qui cherchaient un bruit, une trace, un souffle...


Semnos a écrit:
La Licorne, à moi !

Soudain un cri. Un bruit léger, quasi impercéptible d'une personne qui s'élance dans la forêt, suivit de la courses d'autres. Bayard cherche du regard Zalina. Ne pas déssouder le groupe. Aller vers là d'ou vient le cri... mais pas en suivant le même chemin que l'autre groupe. Toujours surprendre l'adversaire. Où qu'il soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 25 Juin - 17:35

Zalina venait de croiser le regard de Bayard qui semblait se demander si patauger dans la boue à la lueur des torches étaient le plus sage. Le bain de minuit accompagné d’un bain de boue ne semblait pas l’emballer.
C’est vrai que si l’un deux venait à s’enliser, ils auraient l’air fin. Mais cela leur permettrait peut être de repérer quelques traces. Le Lapinou aussi avait dut patauger s’il était passé par là. Sauf que pour l’instant, pas de la moindre trace d’un bipède, tout juste quelques quadrupèdes de ci, de là, à peine éclairé par une torche le temps de la confirmation. Puis de nouveau l’avancé dans la boue à la recherche de la suivante.

Puis soudain, enfin, un signe.


La Licorne, à moi !

Le regard de la Tigresse croisa une nouvelle fois celui de Bayard, l’espace d’un instant.
Comme Guillaume le lui avait démontré par leur dernière promenade, un Licorneux doit toujours répondre à un appel. Même si la dernière expérience n’avait pas été des plus glorieuses et les avait entrainés dans la présente ballade nocturne, elle ne renoncerait pas à l’enseignement de son Maistre. Un appel, on fonce ! Et ce bien d’avantage encore lorsque l’appel venait d’un Frère.


En avant !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Ven 26 Juin - 10:13

Zalina s'engage la première, plus vive que Bayard.

Zalina a écrit:

En avant !

Il la suit, avec plaisir d'abord mais surtout avec confiance. Les sens en alerte pour éviter de tomber dans quelque piège ou de laisser filer la proie. La forêt est toujours aussi sombre hors du halo des torches, mais leur sens aiguisés et poussés au plus loin de ce qu'ils pouvaient rendait la chasse de plus en plus difficile pour leurs proies. Leur détermination était une de leur force. Ils les auront, ces brigands... même à l'usure s'il le fallait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MarieAlice

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 2 Juil - 15:18

[Groupe des licorneux]

Les promenades en forêt c'était plus sympathique d'habitude, voire intéressant suivant ce qu'on y faisait ou ce que l'on trouvait. Et là ce n'était ni une chasse aux champignons ni une balade de santé. C'était une forêt inconnue et de nuit. Rien à dire, le truc facile quoi.

Les yeux grand ouverts, Marie tentait de capter la moindre parcelle de lumière pour se guider sans se prendre une branche basse dans les gencives ni s'étaler de tout son long sur une racine. Le plat ventre n'était pas vraiment prévu au programme aux dernières nouvelles.

La fatigue commençait à se faire sentir, fatigue due plus à la concentration qu'autre chose et aux questions qui tournaient en boucle sous les boucles brunes. Qui étaient donc ces malandrins et que voulaient-ils à Guillaume? De l'argent? Pourquoi alors ne pas avoir fait parvenir de demande? Obtenir quelque chose de l'Ordre? Le chantage n'avait jamais marché avec eux...

Un cri retentit et elle s'immobilisa pour repérer d'où il venait et eut juste le temps de voir une silhouette s'élancer avant de disparaitre. Semnos.


Licorne on suit!

Et de commencer à courir, épée rangée cette fois, et de se prendre des branches dans la figure parce qu'étant juste humaine elle ne pouvait tout faire et qui'l faisait nuit. Coeur pompant à vive allure, adrénaline chassant la fatigue, un seul but, retrouver le maitre des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trois Poils

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mar 7 Juil - 23:14

Ca commençait à sentir franchement le coup foiré, tout ça, qu'il se disait le mioche toujours plus ou moins à l'abri dans son tronc. Les pas, les bruits s'étaient encore rapprochés. Si l'abruti qui s'était vautré sur sa cachette providentielle n'avait fait que lui offrir de beaux bleus, a-t-on idée de jouer à "Mon crâne est plus fort que le bois, à moitié pourri, certes! Ah non tiens...", les cris avaient une toute autre signification. Oubliée la petite fermière qui serait surement trop jouasse de lui soigner ces vilains bleus. Non, il avait de nouveau dans sa tête les paroles du monstre qu'il se souvenait avoir entendu derrière lui plusieurs minutes auparavant. Et les échos du métal entrechoqué ne laissait pas de doute à ce sujet.

Il ne s'expliquait pas comment, mais ce qui était sûr c'est que les chevaliers avaient retrouvé sa trace. Et ça, ça sentait vraiment pas bon. Yavait pas à tergiverser, s'il s'en sortait, il se ferait moine... Quoique... Il l'a vraiment entendu ça, le vieux barbu? On peut pas revenir sur la décision? Non paske déjà la robe ça lui va pas... 'Fin il a pas essayé hein, arrêtez de le regarder avec ces yeux là... J'ai dit, arrêtez... Bon, faites ce que vous voulez de toutes façons, je peux pas vous empêcher de penser mal... Or donc, devenir un moinillon, option moyen moins. Mais bon, il l'avait dit. Mouais, on verrait, déjà faudrait sortir d'ici autrement que les deux pieds d'vant. Et ça...

Il essayerait bien de déguerpir en courant, mais pas top top niveau probabilité de réussite. Plus de chance de tirer 7 au D6... Mais il peut pas non plus passer sa vie dans ce bout de bois. Parce qu'en plus, ça refoule. P... Même le René quand il fait du pête, c'est plus parfumé que ça qu'on dirait d'la vanille. Alors, on jette un coup d'oeil dehors, rapido.

Juste pour se faire assez peur. Oui, là, il est dans la mouise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MarieAlice

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 15 Juil - 21:23

Courir et trouver, chercher Semnos, savoir pourquoi diable il a crié et sur quoi il a pu mettre la main, les yeux, les pieds.... Ben oui, elle n'en avait pas la moindre idée du pourquoi de ce cri.

Ceci dit si c'était parce qu'il était tombé nez à nez avec un sanglier, elle lui expliquerait le pourquoi du comment hein. Parce que c'était pas le but de la promenade nocturne de toute façon. Non ils n'étaient pas là pour la chasse. Pis les dernières qu'elle avait faites avec des Licorneux s'étaient plus ou moins mal finies tant qu'à faire.

Et où il était passé bordel! Fallait donc vraiment que cela soit compliqué du début à la fin ou quoi?!

Des bruits, à droite, plus vite, accélérer encore.


SEMNOS!

Là tout prêt, foncer sans réfléchir, sauter sur le tas et après on ferait le tri hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 15 Juil - 23:11

Zalina s’élança sans vraiment vérifier si les Flamants la suivaient ou pas. Quelques bruits de pas derrière elle vinrent tout de même la rassurer. Elle en accéléra l’allure vers la position que semblait garder Semnos.
La nuit devenait plus oppressante. A moins que ce ne soit l’inquiétude pour son Frère qui nouait l’estomac de la Tigresse. Epée au fourreau, dague à la main. Quelques coups de lame par ci par là pour éviter une griffure qui sera de toute façon faite pour la branche suivante. L’état de la chemise déchirée par Juan un peu plus tôt dans la soirée ne s’arrangeait pas. A ce rythme, allez savoir à quoi elle ressemblera au levé du soleil. Mais pour l’heure, c’est le dernier de ses soucis. Comme depuis des jours, seul Guillaume hantait ses pensées.

Dans la pénombre, difficile de s’orienter correctement. Le cri venait de tout en face ou de légèrement à droite ? A moins que ce soit légèrement à gauche.
Zalina ralentit quand un autre appel se fit entendre. Marie Alice cette fois, plus proche. Ils étaient dans la bonne direction. L’allure reprit de plus belle. Des torches en vue, un tronc d’arbre bientôt à sauter. Voilà qui la changerait des branches basses, on passait de courbettes à saut d’obstacle. Mais bon, donc attention au tronc, on ne va pas se prendre les jambes dedans et s’étaler de tout son long. Semnos, Marie Alice et le reste des Licorneux doivent se trouver un peu après ce morceau de bois. La lumière des torches est diffuse à travers les arbres, mais ils sont droit devant. Juste derrière le tronc… qui a des yeux… et pas des yeux d’écureuil ou petit rongeur. Non non, des yeux qui ressemblaient plus à un gros gibier, parfait pour le dîner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Kly 'n EX
Peujeuneu Clean Ex
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 01/04/2009

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 16 Juil - 14:52

"Mais euh". Pour un peu c'est c'qu'il aurait beuglé crié, le Kly, quand son dos s'est r'trouvé plié en deux. Qui est l'cornard qu'ya fait ça? Nan mais des fois. Et le rev'là à terre, d'ailleurs. Pas arrêter d'tomber et pas s'arrêter d's'rel'ver, c'pas une vie, ça.

Le Kly, alors, il s'r'tourne, toujours à terre. P... quelle mouise. Ya plein des gars autour d'lui, et ils ont pas l'air jouasse. Fad'ja, va cô falloir s'battre. Alors, les aut', ceux qu'le Germain lui a r'fourgué, ils vont servir. Pas question de claquer seul, surtout qu'avec d'la chance, c'est eux qui prendront et lui qui s'en sortira.


"Ici bande de moules." qu'il hurle, le Kly "Poutrez-moi ça".

Et comme pour montrer l'exemple, il dégaîne son coutel. Ah vous avez voulu qu'ça saigne, ben ça va gicler, et pas façon robinet, non, en mode fontaine de Trévi. Tant pis pour la lance, elle a valdingué sous l'choc, on la r'prendra plus tard. Là, le Kly, il en voit un qu'y'est à terre. Il réfléchit pas, la proie est faible, on l'achève en premier. Virez les faibles, c'est le jeu, et ensuite se mettre tous contre les forts. Ca l'f'rait presque rire, le Kly, quand il r'pense au gars d'Touraine qui lui a un jour parlé d'un jeu avec un gué et un loir. 'L'a pas tout compris, mais ça l'a fait rire. Et là, il est chaud pour faire pareil.

Alors il saute, la lame la première, sur l'Artésien. Toi, mon gars, si t'as pas d'réflexe ou pas d'ami, tu vas aller rendre visite à Caedes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Ven 17 Juil - 10:07

Zalina s'élance, Bayard la suit, et entend les pas des autres derrières lui.

Ils s'orientent à l'oreille, d'où sont venus les cris, et le bruit diffus de course de l'autre groupe. Bayard s'oriente surtout avec Zalina en faît. Elle a pris la tête, à tous seigneur tout honneur, il cours dans ses pas, saute quand elle saute au-dessus d'obstacle, et faillit lui rentrer dedans lorsqu'elle ralentit...

Elle a vu quelque chose. Des yeux, que Bayard apperçoit lui aussi. Un corps qui essaye de se fondre dans le décor, dans la nuit, entre les arbres. Sans se parler, comme les combattants aguerris qu'ils sont tous, ils se déploient en arc de cercle. Qui qu'il soit, il est pris. Il n'a plus que deux solutions: venir au Centre du croissant formé par le groupe de Zalina et des flamands, ou bien repartir en arrière vers le groupe licorneux.

Le gibier, quel qu'il soit allait être pris. Et comme on dit par chez moi "pas vu pas pris ; pris, pendu.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trois Poils

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 23 Juil - 13:00

[Désolé du retard Embarassed]

Là, mon grand, t'es foutu. T'as voulu jouer au plus fin en te planquant dans un tronc pourri comme l'âme d'un changeur lombard, et t'as perdu. Ya rien à faire, t'es tout seul et ils sont tous là. Et ils ont pas l'air de vouloir jouer. Pas plus au ramponneau qu'à la tarentelle. Là, c'est chacun pour sa pomme. L'début d'solidarité de tantôt, il existe d'jà plus. Rîn à fout' des aut', pasque là, il le sent, c'est sa pauv' vie qu'est en jeu. Et il se sent pas prêt pour le suicide, le mioche.

'L'en a vu, pourtant, des suicidaires. Des édentés qui courraient droit sur les sergents du guet armés d'... une pioche. D'ceux qu'disaient « D'façon Dieu nous accueillera, vaut mieux crever lib' que d'viv' comm'un chien ». L'Trois Poils il faisait oui d'la tête en pensant non d'la caboche. Mais c'était les seuls à lui parler comme à une chose vaguement humaine, alors il les suivait. L'était comme ça l'gamin. Notez, 'l'avait toujours réussi à s'en sortir sans trop d'casse. Ptèt pasqu'on f'sait pas attention à lui.

Mais là, sûr qu'on f'sait attention à lui, qu'à lui, même, certainement. Avec plus personne pour lui dire qu'faire. Ya un gars qu'a l'air costaud, là, avec son métal qui blinque comme le sourire d'une tavernière à la cuisse gaillarde. Lui, 'd'vait sûr'ment préférer l'sang au vin... et i'd'vait râler quand l'cureton du coin lui f'sait boire du pinard mal pressé des vignes du coin. C'est ça, l'sang d'Christos? Y a arnaque sur le produit, remboursez... Oui, il d'vait penser ça. Alors, le Trois Poils, il change de cible. Là, la cible a l'air mieux, quasi une gamine. Bon, sa tronche est bien marquée par la guerre, visiblement, mais elle a presque pas l'air adulte. Ouaip, Trois Poils, faut ptèt essayer par là. Parce que les autres, 'z'ont pas l'air plus jouasse que le Bayard-buveur-de-sang.

Du coup, ben c'est Zalina qu'a les honneurs du môme. Môme qu'a pas encore entravé qu'le monstre de tantôt c'est elle. 'L'a sûr'ment pas du voir les dégâts d'son coup d'coude. Merci l'obscurité...


- Hem, euh, bonsoir... fais beau non? Tju, Trois Poils, réfléchis à la place d'dire des conn'ries... J'crois qu'vous m'cherchiez, non? Plus l'moment d'perdre du temps, au mieux d'négocier, au pire... mouais, on y pense pas au pire...

Alors, il se lève, foutu pour foutu, va pas rester plié comme une ch'mise dans un ballot d'linge. Et il s'approche de la chevalier.


« On va s'entendre, j'crois. Moi, j'vous dis c'que vous voulez savoir, et vous, vous m'protégez des autres en armures, là. » Et un signe de menton vers Bayard, avec un léger frisson dans l'échine, pas temps qu'il s'approche, lui, ou les braies vont vite se r'trouver humides...

« Allez, une fille comme toi, ça peut pas m'laisser souffrir, hein » Et un sourire enjôleur, 'fin qu'il qualifie d'enjôleur vu son succès avec la Marie, histoire d'emballer le tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 23 Juil - 15:44

[Groupe Flamands avec le… pendu ou diner ?]

Entouré par les Flamands devant et les Licorneux derrière, les yeux finissent par se diriger vers Zalina. Ce n’est qu’en entendant le son de sa voix que la Peste reconnu son Lapinou d’amour. Bon, au beau milieu de la nuit, il y avait peu de monde qui se promenait en pleine forêt. Le temps était relativement clair, disons qu’il ne pleuvait pas ce qui n'est déjà pas mal pour la région, mais pas spécialement chaud et les environs ne possédaient pas particulièrement une bonne réputation depuis l’enlèvement du Comte. Si le Comte des lieux se fait kidnapper, allez savoir ce qui pouvait bien arriver d’autre dans ces bois…
Mais la gamine n’espérait pas voir son gibier revenir ainsi, tout mielleux, dans ses bras.

Zalina hésita un instant. Visiblement, il n’avait plus aussi peur d’elle. Ou avait il encore plus peur de Bayard que de la Tigresse ? Il ne l’avait tout de même pas déjà oubliée ? Parce qu’elle n’était pas prête à l’oublier. Son nez lui faisait encore mal à chaque inspiration. Oh non mon Lapinou, tu ne vas pas t’en sortir une seconde fois.
Elle le laissa encore approcher, la dague serrée dans sa senestre le long de sa cuisse. Il fait un pas de coté et cette fois ci elle ne ratera pas sa cible. Mort ou vif, elle en fera son repas avant le levé du jour.
Quelques pas et il lui propose un marché. Il leur dit tout et elle le protège des autres membres de l’équipe de recherche. Mais de moi, qui va te protéger, mon pauvre Lapinou ?
Zalina changea son sourire carnassier contre sa version gentille petite fille innocente tout en glissant sa senestre derrière son dos. N’allons pas effrayer un gibier qui vient se jeter dans la gueule du loup. Si elle avait sut faire à la perfection, elle aurait même cligné des yeux comme ces gueuses aux bordels de la Cour des Miracles. Le temps de mettre la Tigresse en laisse, quelques secondes au moins, et elle prit à son tour une voix douce.


Oh mais bien sûr que je ne laisserai pas ces méchants hommes te faire souffrir sans rien faire.

Ils ne croient tout de même pas qu’elle va les laisser le torturer sans participer !

Nous allons juste reprendre notre conversation là où nous l’avions laissée… avec une petite garantie cette fois ci.
Bayard, tu as de quoi saucissonner notre ami ? Ce marché là, il nous l’a déjà proposé tout à l’heure et a tenté de nous fausser compagnie. Et je n’aime pas qu'un gentil homme me fausse compagnie. C'est bien impoli.
Ainsi tu pourras nous conduire jusqu’à ton ami le Germain. Et ce en vie… certainement. C’est qu’ils sont plus costauds que moi les autres en armures… alors si tu n’es pas gentil…


Ils ne seront pas assez nombreux pour retenir la Tigresse et je ne donne pas cher de ta petite carcasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Mackx

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Dim 26 Juil - 23:26

La balade nocturne avait continué, partie sombre d'un conte qui le serait peut-être encore plus. Le conte se terminerait-il de nuit ou de jour ? Dans l'ombre ou la clarté ? Dans la joie ou la peine ? Impossible à savoir actuellement, mais qu'importait l'avenir quand il s'agissait de jouer le présent, et de le jouer du mieux que l'on pouvait.
Ils marchaient en silence, groupés avec Marie, chacun aux aguets des sons qui sortiraient peut-être du silence ambiant quand soudain un cri retentit faiblement.

Les regards de la brune et du brun s'entrechoquèrent avant que leurs jambes ne partent au pas de course et au cri de "Licorne, on suit !". Pardi, quel foutoir qu'une forêt dans le noir, on y voit rien et on manque de s'étaler sur tout ce qui dépasse du sol, ce qui veut dire une chose à chaque pas, voir plus.
Après une course rapide mais assez courte quand même, l'ex limousine et le poitevin arrivèrent sur les lieux. Stop, pause histoire de capter qui est qui et où il faut balancer son épée. Sauf que la brune avait décidé que la pause était déjà de trop et qu'elle s'était élancée dans le tas.

Humpf ... ils étaient trois en face d'elle et Semnos était à terre, il y avait comme urgence ! Dégainant rapidement, le Vicomte suivit la Vicomtesse dans le tas et commença à fendre l'air avec sa lame. Norf de norf ! On y voyait rien dans ce blackout ! Ca allait être du sport ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trois Poils

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 6 Aoû - 0:51

'L'allait falloir vraiment jouer serré. La p'tite noiraude voulait lui foutre la corde aux bras, à défaut du cou. Mouais, ça sentait pas la rose, mais foutu pour foutu... D'toute façon, ils le laiss'raient plus faire c'qu'il veut. Et même si là, le Trois Poils avait plus envie de tenter la course à pied forestière, les aut', là, ils étaient pas censés le savoir. Alors, on tente l'attendrissement, pas d'raison qu'ça marche moins bien qu'le reste.

Le gosse, il reprend sa respiration, paske là, il est sûrement pas loin de faire une grosse connerie. Même s'il saura pas de suite si c'en est une. Bon, à trois, on y va. Attention... trois! Et il s'avance, pas en courant où les aut' en fer, là, ils vont lui raccourcir la trogne façon scie à bois. Non, il avance, un triste sourire aux lèvres, droit sur la noiraude. Puis il ouv' lentement les bras. Si elle moufte pas, il finira par avoir ses bras autour de sa taille et ses cheveux au niveau de ses abdo.

Et en marchant, il parle, le mioche. Il se laisse aller sur la pente qu'est ptèt la plus tordue mais ptèt aussi la plus sure. On verra.


- Comme vous voulez, d'façon, y a que vous qu'savez m'aider. Moi, j'suis perdu, foutu, sans personne. J'suis que dalle ici, et j'suis que dalle ailleurs. Alors, faites de moi c'que vous voulez. Vous d'mandez, j'vous mène chez l'Germain, vous d'mandez, j'fais votre bouffe, vous d'mandez, j'fais tout. Suffit qu'vous d'mandiez et j'fais. 'Z'êtes la seule qui pouvez savoir, moi, j'suis rien.

Pu****, c'est qu'ça use d'jouer la comédie... surtout quand elle est si proche d'la vérité...

--------------------

Avec Mackxounet

Les sbires du Kly, ils avaient démarré à la bourre. Ca, c'était certain. Tellement à la bourre que leur chef était d'jà en train d's'amuser avec c'ui qui mesure le sol. Et du coup, 'z'avaient pas pu jouer au chirurgien sur le pauv'Artésien. Non, là, ils en avaient d'autres sur le paletot. Et pas du genre p'tite bibine. De ceux qui s'disaient surement qu'à force de ferrailler dans l'air ils finiront bien par enrichir leur tableau d'chasse de... deux trois molécules d'hydrogène.

Du coup, il allait falloir s'battre, et ça, c'était tant mieux. Alors, on fait face, le sourire mauvais aux lèvres. On sourit, on serre la hache dans la main, on sent le bois crisser sous sa poigne et on se jette en avant. 'Z'ont voulu du sang les ch'valiers d'opérette, vont en avoir, qu'ils rigolent les brigands d'supérette.


[PNJ taillables et charcutables à merci, faites-vous plaisir]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Lun 10 Aoû - 10:31

[Groupe Flamands avec Zalina et... le diner! le diner! le diner!]


Voilà que le gibier tente d'attendrir la tigresse. Manquait plus que ça! Soit il était fou, soit il croyait naïvement en sa belle étoile... mais très naïvement alors... ou alors c'était un nouveau piège... bigre... z'allaient le serrer de près, le jeunot.

Zalina a écrit:

Nous allons juste reprendre notre conversation là où nous l’avions laissée… avec une petite garantie cette fois ci.
Bayard, tu as de quoi saucissonner notre ami ? Ce marché là, il nous l’a déjà proposé tout à l’heure et a tenté de nous fausser compagnie. Et je n’aime pas qu'un gentil homme me fausse compagnie. C'est bien impoli.
Ainsi tu pourras nous conduire jusqu’à ton ami le Germain. Et ce en vie… certainement. C’est qu’ils sont plus costauds que moi les autres en armures… alors si tu n’es pas gentil…


Tandis que Zalina parlait, et que le gibier s'avançait vers elle les bras ouverts, Bayard s'approche du jeunot l'épée pointée vers la jeune gorge... Histoire de bien lui montrer que maintenant, sa vie était suspendue à un fil, le fil de sa bonne volonté. Un geste de travers, et couic... plus de lapinou...

Oui Zalina, j'ai ce qui faut pour saucissoner l'animal!

Bayard range son épée, et Rosa lui lance la corde qu'ils avaient pris soin d'emmener avec eux. Plus pour pendre qu'attacher, mais bon... Sans ménagement, Bayard ramène les bras de Trois Poils dans son dos, les croise et attache solidement les mains du jeune homme. Puis il avec une autre corde, il fait un noeud coulant et le passe autour du cou du jeune homme, l'autre bout de la corde, il l'attache au poignet de Zalina.

C'est un noeud de colet. Zalina, un mouvement de poignet vers l'arrière et tu resers le noeud, qui étrangle son cou. Il essaye de fuir, ou bien il marche trop loin de toi, le noeud se sert et l'étrangle.... Bref, s'il tente un coup fourré, tu l'étrangle. J'avais pensé lui briser les genoux, mais alors on aurait dû le porter... c'est plus simple comme ça!
T'a entendu l'gamin? Maintenant, mène nous au Germain! T'auras alors l'a vie sauve et je serai très gentil avec toi. Tu nous piège? T'es mort!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mar 11 Aoû - 15:14

Groupe Flamands/Lapinou

Zalina regarde son gibier s’avancer un peu plus vers la Tigresse qu’il n’a pas encore reconnue. Elle serre un peu plus la garde de sa dague, prête à bondir sur son diner mais ne bouge pas. Elle attend, patiemment, rendant son triste sourire au jeune homme.
Elle l’écoute, tranquillement. Même si ses muscles restent tendus, ses sens en alerte, elle relâche un peu la pression de sa senestre. Etrangement, l’espace d’une seconde, elle se sent proche de ce petit gamin, perdu et seul. Elle a été ce petit gamin parcourant les routes solitaires à la recherche de quelqu’un pour s’occuper de lui. Peut être l’est elle encore d’ailleurs.

C’est Bayard qui la ramène au présent en lui attachant l’extrémité de la corde à son poignet. Décidément, elle est encore trop fragile, trop sensible. Ce gamin devait être en train de se foutre d’elle pour l’amadouer et elle s’était laissée attendrir. Il ne manquerait plus qu’elle le laisse en vie s’il retente de leur échapper ! Son Germain était certainement celui qui avait Guillaume. La Peste ne devait sous aucun prétexte le laisser partir sans avoir retrouvé le Chef des kidnapeurs, sans avoir retrouvé son Maistre…
Elle secoua la tête comme pour s’en enlever tout sentiment, à défaut de pouvoir faire de même dans ce qui restait de son cœur, puis fixa de nouveau Trois Poils. Bayard avait déjà bien résumé : Germain ou mort.


Oui. On verre pour ce qui est de faire ma bouffe et tout le reste après.
En route. Mènes nous à ton Germain.


Et comme pour se convaincre qu'elle avait réussi à s'enlever tout sentiment pour cet enfant, elle tira un peu sur la corde afin de bien la tendre et augmenter la pression du jeune homme.
Le Germain ne devait pas être loin, puisqu'un Licorneux avait crié. C'est qu'il avait trouvé des brigands. La Peste était loin de se douter qu'il y avait tant de groupes dans cette forêt et que le brigand rencontré par ses frères n'était pas à la cabane du Germain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Mackx

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 12 Aoû - 11:29

[Avec les sbires du kly]

Leur arrivée avait du contrecarrer les plans des trois hommes qui avaient décidé de s'acharner sur Semnos car deux d'entre-eux quittèrent leur proie afin de venir se placer devant Mackx et Marie. Et c'est qu'ils n'avaient pas l'air commodes les zouaves ... des ancêtres de The Rock, sans doute, en moins bronzé.
Qu'importait, une des règles de base du combat rapproché était que la taille et les muscles ne donnaient pas nécessairement la victoire. Encore fallait-il coupler ces deux atouts avec la rapidité et la souplesse ainsi qu'avec les qualités morales qu'étaient la volonté et la bravoure. Et les quatre dernières, les licorneux les possédaient.

La répartition se fit naturellement, un pour Marie, un pour Mackx. La hache contre l'épée ...
Laissant la Vicomtesse et son homme entamer leur mortel duel, le Vicomte et le sien commencèrent leur danse.

Contre une arme lourde, il ne fallait jamais être bloqué. Il fallait sans cesse bouger, épuiser l'adversaire et bouger à nouveau avant qu'il n'ait eu le temps de vous fracasser avec le prolongement métallique de ses bras, et c'est ce que fit l'écuyer, bien décidé à ne pas périr en ce jour.
Quatre coups fendirent l'air avant qu'un cinquième ne trouve la cuisse de la montagne de muscles en faisant instantanément rougir les alentours du tissu coupé. La réaction ne se fit pas attendre ... la rage décuplée par la douleur, le géant envoya sa hache vers le poitevin qui l'échappa de justesse avant de faire volte face et de toucher le bras dextre de son adversaire.

La vue et l'odeur du sang, couplés à l'excitation du combat, firent monter la rage à la tête du Vicomte. La rage du combat, l'envie de sang, l'envie de fracasser et de tailler.
Les coups se firent de plus en plus rapprochés, un manche de hache vint exploser l'arcade sourcillière dudit Vicomte, un bout de lame vint marquer le torse du brigand, une hache vint se planter dans un arbre à l'endroit où se trouvait une tête licorneuse quelques seconde avant, l'épée fendit l'air, le bouclier du poitevin retentit d'un choc consécutif à la rencontre avec une hache et enfin, la lame prolongeant le pommeau à gravure de licorne trouva la gorge de l'homme à la hache qui s'effondra.

L'écuyer relâcha la pression et tenta d'essuyer le sang qui lui coulait d'au dessus de l'oeil gauche avant de regarder ce qui se passait autour de lui. Où en étaient ses compagnons ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trois Poils

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 12 Aoû - 12:38

Même pas eu le temps de finir que d'jà, le v'la pris comme un lapin dans un collet. D'toute façon, pas b'soin d's'débattre, 'l'est foutu. Alors, il s'laisse faire. Pas question que l'géant d'fer blanc s'décide à l'aider à respirer par la gorge... Et vu comme il a pas l'air jouasse, le Trois Poils, il se tient coi. À peine le temps d'laisser échapper un soupir, mélange de découragement et de fatigue, et le v'la lié à la noiraude. Ya pire, l'autre aurait pu l'foutre en travers de sa selle. Note, pour ça, il aurait du avoir un ch'val, et le mioche, niveau canasson, il en voit pas un. Toujours ça de pris, qu'i's'dit.

Alors, elle a beau tirer sur les liens, la femme, il sent que dalle, ou presque. D'un coup son énergie est r'tombée. 'L'a plus trop la force de jouer. Là, il est vu. Et c'est pas les promesses du Flamand qui vont l'aider à reprendre confiance. L'nombre d'fois qu'il les a entendues, ces promesses. La première fois, qui fut la dernière parce que hein bon quand même, l'curé avait vraiment l'air honnête. Puis c'était un cureton quoi, ces gens-là peuvent pas mentir... Et le gamin avait découvert qu'en fait, si. D'accord, il avait volé un pain, mais est-ce que ça valait d'être marqué aux verges dans le creux des reins ? Et si y'avait eu qu'ça comme marque... Alors, les belles promesses, il se torche avec comme avec des feuilles de hêtre.

Non, sérieux, là, il est plutôt à espérer que, finalement, un coup d'masse bien placé lui évite de voir tout le reste, ou même le raye de la liste des vivants. Quoiqu'il arrive, 'l'était foutu. L'Germain, 'l'allait bien voir qu'il avait trahi, et les autres en armures, ils le j'traient surement dans un cul d'basse-fosse du château. Et donc, il réfléchit plus. Les cris, su'l'côté, il fait pas gaffe. C'est une bataille, et l'Germain est trop loin pour qu'ce soit lui qui ferraille. Les sourcils s'lèvent un peu, comme par dépit. Non, sérieux, 'z'ont rien d'aut' à faire qu's'tapper d'ssus ?

Il les dépasse, ceux qui s'tranchouillent, il s'dépêche, qu'tout soit fini. Envolée la belle assurance, partie la fidélité au Germain, évanouie l'espérance de s'en tirer. Alors, on presse le pas, qu'ça s'termine. Il pète pas un mot, trop tard. Comprendraient pas, les autres, là, en armure, c'qu'il vivait. L'comprendraient même qu'il s'foutrait d'lui. Va pas leur donner c'plaisir, le gosse. Il sait même pas combien de temps il marche, c'qu'il sait, c'est que là, si l'Gallois était encore avec eux, avec son arc, il s'rait pas loin d'toucher la cabane, si du moins les arbres étaient pas si mêlés et si les ronces avaient moins poussé, la cachant à ceux qui ne savaient voir.


- 'N'est plus fort loin, savez ? 'Z'avez eu c'que vous voulez, non ? 'Z'allez tous les tuer puis m'pendre, j'suppose. Alors, faites-le avant d'voir l'Germain, qu'ce soit pas lui qui m'choppe... J'vous dirai wesk'il est vraiment, et vous, 'z'en finissez avec moi. Pas pour moi l'cachot...

Pour une fois, il jouait pas, l'Trois Poils. Mais 'l'avait parlé comme avant, avec la même voix. 'S'en était rendu compte, mais 'l'avait pas su la changer. Tant pis. 'Z'en f'raient c'qu'ils voudraient. Foutu pour foutu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 13 Aoû - 11:31

Groupe Flamand/Lapinou

Autant les paroles que l'air perdu du jeunot touchèrent Bayard. Même s'il n'avait pas grand amour des canailles, il avait un coeur. Oh, non pas qu'il devenait sentimental en vieillissant, mais surtout, ce gamin le renvoyait face à lui-même... Malgré qu'il eut fait une belle carrière militaire et politique, le goût de l'aventure et de la liberté l'avait fait désobéir au Comte en place, l'avait fait tremper dans tous les complots qui avaient secoués les Flandres (ou presque), et il trahissait celle qui l'avait aimé et tout abandonné pour lui. Finalement, n'était-il pas pire que ce gamin sous certains aspects ?

Allons, guide nous vers le Germain sans plus perdre de temps!, fit-il à haute voix.

Mais s'approchant du gamin il lui murmura:

Si tu nous mènes au Germain et qu'on retrouve Guillaume, je te jure qu'il ne t'arrivera rien. Les autres brigands n'auront aucune pitié à attendre, mais je te laisserai t'enfuir après. Comme je ne sais ce qu'en pensent les autres, à toi à sauver ta peau et fuir loin des Flandres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Ven 14 Aoû - 16:43

[Groupe Flamands/Lapinou]

Le Lapinou se met en marche. Comme précédemment, il guide le petit groupe entre les arbres, les branches et les buissons. La Peste serait presque heureuse qu’il ne tente pas de l’entrainer dans les ronces, maintenant qu’ils sont liés l’un à l’autre. Mais elle pense trop à Guillaume pour remarquer l’attention, non réfléchie du gamin. La corde n’est pas trop tendue pour ne pas étrangler le gentil gibier avant l’heure, mais elle veille à ce qu’il n’oublie pas sa belle cravate. Il serait dommage qu’il tente de leur refaire son départ en solitaire et se retrouve étouffé par la corde.

Quelques pas dans la direction du cri de Semnos. Un bruit de bataille leur parvient clairement dans la forêt silencieuse depuis le début de la nuit, des cris, un son de fer qui s’entrechoque, puis celui sourd d’un corps qui tombe sur le sol.
Zalina ressert la garde de sa dague et tend un peu la laisse du Trois Poils.
Encore quelques pas, la silhouette d’un autre bipède se dessine. Puis d’autres un peu plus loin.
Quelques pas de plus, de plus en plus tendue. C’est Mackx et les Licorneux, pas au meilleure de leur forme, mais vivants.


Mackx ! Tout va bien ?

A y regarder de plus près, pas tant que cela. Un œil en sang, un homme à ses pieds.
Zalina observa le corps pour s’assurer qu’il ne bougeait plus. Le sang autour de sa gorge ne laissait que peu de doute. Il ne leur serait plus d’aucune utilité. Et déjà le guide tirait pour poursuivre son chemin.


On est retombé sur notre ami. Il… accepte de nous conduire au Germain.
Suivez nous.


Et hop, c’est reparti.
Arbres, chemin, nuit. Un pas après un autre, tentant de ne pas trop serrer la corde du gamin. Pour une fois qu’il semble décider à bien avancer, Zalina ne souhaitait pas le ralentir. Peut être n’aurait elle pas à lâcher la Tigresse finalement.

Silencieusement, le groupe avance. Jusqu’à ce que Trois Poils reprenne la parole.
Ce qu’ils voulaient, non, ils ne l’avaient pas encore. Guillaume n’était pas avec eux, libre, sain et sauf.
Pour ce qui est de tous les tuer, c’est fort probable. Ca, il ne fallait pas toucher au Maistre d’une Tigresse, ni au Grand Maistre d’un animal cabré. Quant à pendre le gosse, Zalina n’avait pas réfléchit à la question. Tout ce à quoi elle pensait était retrouver le Comte des lieux. Elle mettrait tout en œuvre pour cela. Si pendre leur guide était nécessaire, alors elle le ferait. Parce qu’elle avait beau être attachée, au propre comme au figuré, à ce gamin, Guillaume passait bien avant. Mais pourquoi serait-il nécessaire de pendre le gosse s’ils retrouvaient Guillaume ?
Et puis la pendaison, ce n’était pas son truc, à la Peste. Elle en avait bien déjà vu, mais elle préférait encore un bon étripage à l’épée ou la dague. Plus propre, quoi que discutable, nécessitant moins de matériel.
Oui, à bien y réfléchir maintenant qu’il posait la question, elle le verrait plus en aide pour traquer les contrebandiers de cette foret, comme Juan qu’elle n’avait pas oublié, que pendu haut et court dans un coin. Il connaissait le coin et pourrait être utile au domaine. Est-ce que la Comtesse accepterait d’avoir un gosse comme lui dans l’environnement de Bérénice ? Ca c’était une autre question. Donc elle n’en dirait pas un mot pour le moment.
Et puis Bayard lui avait répondu : moins de blabla et plus de Germains

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Trois Poils

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Ven 21 Aoû - 19:11

Et il n'y eut que l'enferraillé pour lui répondre. Et lui faire des promesses. Tout ce dont il n'avait pas besoin à ce moment en somme. Car pour lui, tout semblait clair. Il ne verrait plus de lever de soleil, il ne se réveillerait pas en foulant les herbes chargées de rosée, il ne croquerait plus dans les pommes volées au marché, et qui sont toujours meilleures quand elles sont gratuites. Non, il savait que sa vie se terminerait ce soir, pour lui, il n'y avait pas d'autres possibilités. Il avait joué avec la vie d'un noble, et il avait perdu. Et dans ces cas-là, il le savait, c'était le SCOUIC final qui arrivait. Alors, des promesses, et le Flamand avait beau être sincère, le gosse n'saurait jamais y croire, pour lui, c'était juste un synonyme de « t'as pas encore fini d'morfler, toi ».

Par contre, c'qui était sûr, c'est que ce serait pas son tour tout de suite. 'L'avait eu beau les prier, visiblement, ils en avaient pas fini avec lui. Pour sûr qu'il allait avoir à les r'garder trancher ses anciens amis avant qu'ce soit son tour. Alors, juste, un simple haussement d'épaules aux dires du Flamand. Puis, comme ils avaient pas l'air chaud pour lui d'mander de suite où c'est qu'elle était la cabane, il en profite pour s'asseoir. Quand on n'en a plus qu'pour quelques heures à vivre, ça vaut plus la peine de s'crever pour rien. D'toute façon, te crever, yen a d'autres qui s'en occuperont.

Enfin, il peut se reposer. Laisser la peur, la panique, l'énervement s'enfuir. Sentir tous ses muscles se relâcher d'un coup. Se sentir mou, et aimer ça. Pour un peu, il s'coucherait. Mais bon, ça, ce serait l'assurance d'un coup dans les côtes, et d'ça, il avait pas trop envie. Autant pas trop souffrir avant d'mourir, quoi. Il boirait bien un litre d'blanc, là. Histoire de se rincer la gorge et d'se sentir vivre une dernière fois. Mais il a pas le choix, ses dernières heures, il le sait, il les passera à jeun. Alors, il referme les yeux, pour attendre que ça passe. Pour attendre que ça vienne, ces cris de guerre, ces bruits de métal, ces échos de mort. Et savoir qu'on allait bientôt y passer.

Il se sent calme, en fait, le Trois Poils. Il a une certitude, il va mourir. Aussi sûr dans son esprit qu'il sait qu'le soleil s'lève tous les jours et qu'la pluie tombe des nuages. Ça sert à rien d'aller contre. Ça a été, c'est et ce sera toujours comme ça. Le tout, c'est attendre que ça vienne. Trop tard pour trembler, tout son corps s'est fait à l'idée d'la mort. Et penser à c'qu'il y a eu avant, il avait d'jà eu tout le temps. Et penser à c'qu'il allait manquer, ça servirait à rien. Le Trois poils se fait philosophe. Il en a fini avec c'te vie, et si yavait un truc après, ben ce s'rait pas jouasse, vu sa vie ici-bas. Certainement plus d'chance d'finir en enfer qu'au purgatoire, parce que l'paradis, c'était hors de question.

Ya plus qu'à espérer qu'tout va vite se finir, pas la peine de s'attarder sur cette saloperie d'planète, 'l'y a jamais rien fait d'bon, d'façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Lun 24 Aoû - 10:19

Mackx venait de les rejoindre, lorsque le gamin s'assit au sol.

Bayard le laissa souffler cinq minutes, il était dans une nuit de générosité, le temps que Mackx et Zalina se mettent au courant des derniers événements, puis l'impatience gagna le Baron de Rubroëk.

La nuit ne serait plus très longue, dans quelques heures poindrait l'aube. Or c'était le meilleur moment pour une attaque. Celui où les sentinelles qui ont veillé toute la nuit commence à perdre de leur attention, où ceux qui dorment arrivent au plus profond du sommeil. Ce moment avant l'aube, ou le soleil teintait le ciel d'un rouge orangé, était le meilleur moment pour teinter la terre de rouge vermeil...

Il voulut donner un bon coup de pied au cul du gamin, mais celui-ci était assis dessus. C'est donc d'une tape sur l'arrière de la tête que Bayard fit revenir le gamin sur terre, lui qui semblait perdu dans ses pensées...


- Bon tu nous emmène à cette cabane ? On a assez perdu de temps. En avant maintenant. Et tâche de nous y mener droit et vite. Avant que je ne devienne vraiment méchant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trois Poils

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 16 Sep - 1:32

Et TCHAC. Avant le SCOUIC, il y eut le TCHAC. La tête qui valdingue, sans résistance. Le gamin est trop vide, d'énergie, d'envie, de haine, pour résister. Rien que le désespoir. Il se demande encore ce qu'il doit faire. Il en aurait presque oublié que c'est lui qu'on attendait. Il devait encore leur dire où tout s'était passé. Où on avait jeté le comte comme un morceau de porc séché. Puis où plein de choses s'étaient passées. Il en avait vu sa part, le Trois Poils, et il en avait entendu le reste, d'ailleurs. Rien d'bien reluisant, à s'en souvenir. La vie qu'il avait choisi presque tout seul, au vrai. L'plus fort gagne. Et l'plus faible crève la gueule ouverte sous les moqueries. Il en avait pris son parti. Jusqu'à aujourd'hui. Sans savoir ce que ça impliquait vraiment, en fait. Là, il le voyait depuis quelques heures, et il s'y était fait. C'coup-ci, ç'avait été lui, l'plus faible. Et les enferraillés avaient été les plus forts. Logique donc que ce soit lui qu'on r'trouv'ra canné dans queq'mois, les os r'couverts de mousse flamande, et pas de mousse de bière, hélas.

Alors, le coup du Baron, il y aurait pas fait plus attention qu'un pêt de vache. Non, pas plus, si ce n'est qu'l'autre avait parlé, en plus. Et avait été clair. Il l'imaginait bien méchant, le grand guerrier, là. Capable de bien le faire morfler avant d'enfin lui fendre la panse en deux d'un coup d'batarde bien placé. Et vu qu'tout ce qu'il ambitionnait, maintenant, le mioche, c'était de claquer rapidement, il voyait pas l'intérêt de se battre pour quelques instants de vie en plus, parce que cette vie ne serait plus que tortures...

Donc, il se r'lève, résigné.


- Ouaip, on y va. Elle est plus loin. Le voila maintenant debout, entièrement, et qui commence à marcher. Doit pas y avoir plus de monde que c'que vous êtes, et pas si bien armés. Les gardes sont pas dans le coin, ou alors, juste à la porte. D'façon, vous les verrez vite. 'Z'ont pas d'arc, juste des lances et des z'épées. Moi, j'foncerai dans le tas.

Un silence, le temps d'avancer jusqu'à un vieux chêne, et s'y appuyer d'la main droite, baisser la tête comme après une course de trente lieues.

« Voila, 'z'ont pas encore du vous voir, mais ça d'vrait plus tarder. Moi, j'ai fini. Sont d'vant vous, vous pouvez y aller, j'crierai pas. Mais faites-vite, j'ai pas envie d'passer des heures à claquer. D'vez savoir faire ça, vous les chevaliers, non, trancher un gosse. Après, 'z'aurez plus qu'à vous amusez avec eux... »

La tête est restée baissée. Attendre le châtiment et ne plus jamais relever les yeux sur ce monde de merde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 16 Sep - 10:09

Penaud, il s'était levé et les avait conduit à travers la forêt. Le groupe, silencieux, le suivit. Il marchait avec l'assurance de celui qui connaissait son chemin, mais aussi avec l'abattement de celui qui sait que c'est un aller sans retour.

Ils arrivent près d'un vieux chêne, contre lequel s'arrête le gamin.


Trois Poils a écrit:
« Voila, 'z'ont pas encore du vous voir, mais ça d'vrait plus tarder. Moi, j'ai fini. Sont d'vant vous, vous pouvez y aller, j'crierai pas. Mais faites-vite, j'ai pas envie d'passer des heures à claquer. D'vez savoir faire ça, vous les chevaliers, non, trancher un gosse. Après, 'z'aurez plus qu'à vous amusez avec eux... »

Intuitivement, Bayard sent une présence devant eux. Doucement l'adrénaline monte, celle du combat qui bientôt arrivera. Le Baron sent aussi sa dague dans le fourreau sur la droite de son ceinturon. La prudence lui imposait de l'utiliser. De trancher silencieusement la gorge du gamin, car on ne laisse jamais un ennemi vivant dans son dos. Trop dangereux, c'était là les règles de la guerre.

Mais de nouveau, il hésitait. L'était bien jeune ce gamin. N'était-il pas victime d'un engrenage qui le dépassait ? Rhaaaaa... c'était le signe qu'il vieillissait le Bayard! Devenait trop sentimental...

Il se tourna donc vers Zalina, lui faisant comprendre du regard et d'un geste de la tête qu'il la laissait décider et commander. Tant pour l'attaque que le gamin. Après tout, il n'était ici qu'en soutient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche d'un Comte Licorneux
Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Forêt :: La forêt de Marchiennes-
Sauter vers: