AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche d'un Comte Licorneux

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 10 Déc - 1:13

[Suite de la disparition et du début des recherches]

Partie de Ryes quelques jours plus tôt, Zalina revient dans la forêt où son cœur lui avait de nouveau été arraché. Cette fois, accompagnée par ses Frères et Sœurs d’armes. D’autres viendront peut être les rejoindre un peu plus tard.
Les gardes de Marchiennes n’avaient cessé les recherches depuis la fameuse nuit, avec chiens et rondes de jour comme de nuit. Mais sans succès. Les renforts arrivés, l’espoir d’un peu plus de succès renaissait. Faible espoir il est vrai, mais espoir que la Peste Haisneuse se refusait à laisser s’échapper.

Retour dans la forêt. En pleine journée cette fois ci. Les ombres de la tombé de la nuit en moins, l’endroit lui semblait différent. Mais la clairière fut retrouvée sans grande difficulté.
La source était toujours là, un peu enflée par les pluies du début d’hivers.
L’arbre auquel Guillaume avait attaché son étalon n’avait pas bougé non plus.
La bosse de terre derrière laquelle il s’était caché pour observer la scène avant l’attaque, les bosquets d’arbres… tout y était comme lors de son dernier passage… sauf Guillaume. Plus de Flamand, plus de Maistre, plus de Père de cœur, ni de lien qui la gardait chez les vivants disparu sitôt retrouvé. Journée maussade qui avait précédée un début de soirée de confidences et de complicité avant de virer en cauchemar sans nom, ou du Sans Nom, c’est selon.

Les poings de Zalina se serrèrent sur les rênes.
Retenir les larmes de colère et de chagrin qui menacent au coin de ses yeux et prendre une profonde inspiration. Elle ne devait pas flancher maintenant.
Ils allaient retrouver Guillaume. Ils allaient le retrouver en pleine forme, une chope à la main, en train de lire un bon manuscrit dans un coin tranquille.
Elle descendit et laissa sa monture se rafraîchir un peu à la source. Regard froid et visage fermé, la Peste se tourna vers ses compagnons de recherches.


C’est ici que l’on a été attaqué.

Oui, bon, en fait, c’était les Licorneux qui avaient foncés dans le tas. Mais on ne va pas chipoter pour des détails.
Elle désigne le chemin partant sur la droite.


C’est par là qu’ils ont emmené notre Grand Maistre. A la première intersection, ils ont prit à gauche… après… je n’en sais rien.
Avec la pluie, les chiens n’ont pas retrouvé la trace.
Il est possible qu’ils aient prit cette direction juste pour me montrer une fausse piste avant de revenir sur leur pas.


Les ongles entrèrent un peu plus dans la chair pour contenir cette rage qui l’envahissait un peu plus à l’évocation de ces souvenirs.

Je vous propose de prendre quelques minutes de pause, le temps que les montures se reposent un peu et de se séparer pour ratisser la forêt. Les gardes ont peut être raté quelque chose que l’on trouvera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 11 Déc - 12:09

Bayard avait quitté Ryes quasiment en même temps que Zalina, mais il avait fait un détour par Tournai, puis Brugge, pour connaître le résultat des élections. Dés qu'il sut qu'il était confirmé dans ses fonctions de Capitaine de l'Ost, il galopa jusqu'à la caserne de Tournai, où il réunit une troupe de soldats, pour participer aux recherches.

Guillaume de Jeneffe, Grand Maistre de l'Ordre de la Licorne, était aussi le Lieutenant de la caserne de Tournai. Et un officier très apprécié de ses soldats. Lorsque Bayard fit l'appel pour la mission, tous les soldats de la caserne étaient prêt à partir à la recherche de Guillaume. Il dut faire un tri, car la caserne devait continuer à tourner, à rester en alerte, surtout avec les bandes de brigands qui se promenaient dans le Nord... C'est un autre frère licorneux, le Sergent de Cavalerie Psycho, qui reçut le privilège et la responsabilité de remplacer Guillaume au commandemant de la caserne.

Lorsqu'il arriva sur les terres de Marchienne, avec une douzaine de fantassin de l'Ost des Flandres, Bayard se fit conduire immédiatement près de Zalina. Ici il n'était plus Capitaine, juste un frère cherchant son Maistre et parrain dans l'Ordre... Il arriva au moment où la Peste donnait ses consignes de recherche...


- Bonjour Zalina, heureux de voir que je n'arrive pas trop tard! Mes hommes, et moi, sommes tout à ta disposition!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MarieAlice

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Sam 13 Déc - 16:22

Quand elle le retrouverait, parce que oui il le retrouverait, il allait se faire passer un sacré savon. Il pouvait se préparer à prendre un certain nombre de coups de chausses et n'aurait aucun présent. Disparaitre ainsi. Alors qu'elle arrivait à la Licorne en plus. Il l'avait fait exprès. Forcément.

Déraisonnable? Insensé? Absolument sans queue ni tête que de penser cela? Certes mais de plus en plus c'était le seul moyen qu'avait Marie de lutter contre la colère qui grondait en elle, colère nourrie par sa culpabilité. Celle qui était née depuis la première campagne bretonne et n'avait, depuis lors, cessé de croitre.

Alors elle était venue bien sûr, répondant à l'appel, mais en plus de ses armes habituelles, tenait serrée contre elle, sous sa cape, une besace contenant une paire de chausses particulières.

Elle observa les lieux tout en écoutant Zalina donner ses explications, ses yeux parcourant l'endroit, le sol détrempé, marmonnant après ce fichu temps qui s'ingéniait à compliquer une tâche déjà ardue.


Bien, alors commençons. Trop de temps perdu déjà.

Marie posa les pieds à terre, laissant Alestria brouter l'herbe gorgée d'eau, et se pencha, cherchant des yeux la moindre trace, même si au fond, elle doutait de trouver quoi que ce soit de révélateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand_de_lazare

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Dim 14 Déc - 21:07

Enguerrand avait chevauché de concert avec ses frères et sœurs licorneux. Silence le long du chemin dans ce groupe soudé, chacun étant plongé dans ses pensées.
Circonstances exceptionnelles. Disparition d'un Grand Maitre. De leur Grand Maitre. Zalina en tête qui montrait le chemin, les autres suivant sans broncher.
Montures menées à bon train. Tant de temps perdu déjà depuis la disparition de Guillaume. Celle-ci d'ailleurs restait encore des plus floues en son esprit. Il n'avait pu questionner personne sur ces événements, se contentant des rumeurs et informations diverses circulant en la forteresse. Des...faits particuliers l'avaient retenu loin de ses frères plusieurs jours durant, l'empêchant ainsi d'avoir détails sur cette triste histoire.
Sombres souvenirs remontant à sa mémoire, suivis d'une discussion houleuse tout autant que douloureuse. Pacte avait été scellé, et lui seul en connaissait les secrètes clauses.
Laisser refluer cette fugace bouffée de colère. Reprendre le contrôle. Fixer le chemin devant eux pour faire refluer les visions de cette captivité honnie.

Arrivée enfin dans une clairière, habitée par une source chantante, image bucolique et charmante. En d'autres temps.
Pied à terre de Zalina, expliquant rapidement les éléments de la disparition du Grand Maitre.
Proposition de quelques instants de repos. Après tout pourquoi pas. Ils avaient perdu plusieurs jours, cette courte halte ne couterait rien de plus et leur permettrait de reprendre force dans leurs recherches à venir.

Marie Alice à son tour, descendit de sa monture, cherchant déjà indices ou traces passées inaperçues.
Lui pour sa part, avait choisi de rester un instant en selle. Meilleur visibilité des lieux. Avoir une vue d'ensemble de sa hauteur, voilà ce qu'il recherchait.

Une troupe se présenta alors. Frère Bayard et des soldats flamands, au vu de leurs couleurs. Guillaume était membre honorable de cette force armée, il était logique en soi que ses compagnons viennent eux aussi à sa recherche.
Signe de tête au licorneux, puis, toujours en selle, il mena sa monture rejoindre les autres au bord du petit ruisseau, afin de la laisser se désaltérer.

Il était silencieux, poursuivant son observation des lieux, tentant de se visualiser en esprit les actions qui s'étaient déroulé en cet endroit. Mouvement d'hommes. Combats. Fuite. Cris. Hurlements. Tout cela se mettait en place et c'est petit à petit qu'il pu avoir vision précise, du moins telle qu'il l'imaginait de ce qu'il s'était passé.
Questions, toutefois, venant de ses observations.


Zalina, dis moi. Combien étaient ils. Marchaient ils à pied ou bien étaient ils montés. Et dans quel état était le Grand Maitre lorsqu'ils l'ont emmené? Certains étaient ils blessés? Y a t'il eu des morts?

Rictus de dépit avant de reprendre.

Pardonne moi cette dernière question, mais je n'ai eu que fort peu d'informations sur cet enlèvement, et j'ai besoin d'en savoir plus, pour pouvoir réfléchir et mener les recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bess Saincte Merveille

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 12/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Lun 15 Déc - 1:57

Elle avait suivit, comme tout le monde, perdue dans ses pensées comme tout le monde, parce qu'il n'y avait rien à dire. Le Grand Maistre avait disparu, l'heure n'était pas à la palabre.

Elle avait pris Cardinal, compagnon depuis la Bretagne... depuis qu'elle avait vu Erwan en fait, il y a longtemps... c'était "avant". Le "canasson" comme elle aimait l'appeler avait apprit à la connaitre et inversement, pas vraiment une complicité, disons plutôt une sorte de suite de compromis. P't'être pas la meilleure des relations entre un cavalier et son cheval, mais au moins ça marchait, pi faut dire que deux têtes de mules ensemble faut bien trouver un terrain d'entente non ?

Toujours est-il qu'apparemment l'Cardinal était calme pour une fois, peut être que l'ambiance morose n'y était pas pour rien. La route était longue, et le temps leur faisait défaut, trop de temps perdu, pourquoi ? parce que c'est ainsi, que si tout se passait comme on le voulait tout irait toujours comme on veut.... La vie serait autre pour tous, sans heurts, sans peines, et sans souffrance.

Enfin la clairière ou tout était arrivé, on descend de sa monture, on suit le pas, on écoute, on regarde.... on écoute et on observe, premières questions posées, pertinentes, Bess n'est pas de "ces proches" qui savent tout, faut dire aussi qu'elle était un peu à l'écart elle, un peu beaucoup nouvelle encore pour tout dire, trop occupée par le Limousin pour être totalement disponible, pour écouter les bruits de couloirs, résultat elle savait quoi ? ben pas grand chose, et puis ça lui servirait à quoi d'avoir écouté les bruits de couloir ? aprés tout c'est Zalina qui était là, elle savait mieux que tout le monde, elle était là. D'ailleurs crispée la Zalina...qui ne le serait pas me direz vous, oui...qui ne le serait pas.

Un peu en retrait la Bess, écouter et comprendre, savoir et chercher, tirer les conclusions et peut être... peut être retrouver celui que l'on cherche, et rendre sa tête à la Licorne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mackx

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Lun 15 Déc - 18:51

Monter ... Démonter ... Dormir ... Monter ... Démonter ... Manger ... Monter ... Démonter ... Ainsi allait la vie d'un groupe de Licornes itinérantes à la recherche d'un Grand Maistre perdu.

Ainsi arrivèrent-ils en Flandres, là bas, dans le nooord. La où la relative douceur de l'hiver poitevin n'était même pas acquise en été, là où les gens se vêtaient de peaux de bêtes afin de se prémunir des morsures des hivers blancs, là où la bière était légion - quoi de plus naturel que de vouloir se réchauffer pour un tel peuple - et où le vent soufflait fort. Là où Mackx était déjà venu à deux reprises, une première fois en tant qu'ambassadeur et la deuxième pour le mariage de l'actuel disparu.
Etait-ce déjà il y a si longtemps ? La réponse, l'écuyer le savait, était négative ... Le bonheur du couple n'avait pas été fort long, quelle malchance ...

La troupe s'arrêta auprès d'une clairière, LA clairière, celle dans laquelle Guillaume de Jeneffe avait été vu pour la dernière fois.
C'est là qu'allaient commencer les recherches !

Marie démonta, Bess l'imita, Bayard arriva avec une poignée de soldats flamands. Mackx choisit de démonter également ... Ce n'est pas qu'il adorait les sols détrempés mais étant armé de nouvelles bottes et préférant tout de même la compagnie du sol à celle de son canasson - entre eux, c'était une véritable histoire d'amour -, il préféra descendre de son cheval.
Histoire d'être plus près des indices peut-être aussi ? C'est vrai que cela aiderait, et puis, d'autres étaient restés sur leurs chevaux pour avoir une meilleurs vue d'ensemble.

Un petit regard vers le ciel tandis qu'Engue posait quelques questions à Zaza, histoire de voir si la traditionnelle pluie flamande allait leur tomber sur le poil ou pas et Mackx était prêt. Grand-maistre, tiens bon, le cheval sans tête arrive à la rescousse de son Chef !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mar 16 Déc - 11:41

Bayard salua les nouveaux arrivés, Marie Alice, Bess, Mackx, et Enguerrand de Lazare. Ils n'avaient pas encore remarqué qu'il n'avait pas la cape bleue de l'Ordre. Un détail. Les explications viendraient plus tard. Les regrets aussi, sans doute. Mais son Ost et son Comte avaient besoin de lui. Il avait fait son choix. Un choix difficile, mais il ne voulait pas être un poids pour l'Ordre.

Il s'approche d'Enguerrand et de Zalina, qui semblaient prendre la direction des opérations. Afin de ne pas louper des traces, ni d'en supprimer, il fallait bien quadriller le secteur. Il attendit donc les réponses de Zalina, puis ils verraient comment déployer ses hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trois Poils

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mar 16 Déc - 23:13

In the Marchiennes Forest...

Mais on va rien faire de toi, qu’il arrêtait pas de répéter ce bourricot de cureton. Il en tremblait tellement d’énervement que toute sa masse graisseuse faisait comme un gros pudding visqueux avec lequel qu’on fait jouer sa cuillère. Ben non, on fera jamais rien de lui, pis c’est tout. En même temps, il a jamais rien demandé à ce qu’on fasse quelque chose de lui, le gosse. Enfin, plus le gosse : Trois Poils. C’est qu’il commence à avoir le poil qui commence a pousser au menton. C’est plus un gosse. Mais pas encore un homme non plus. Fin’ peut être un jour. Fin’, c’était prévu au départ, que ça se passe comme ça.
Le Père Dodu il avait voulu s’en débarrasser à l’école de babilleurs du vieux Grognon. C’était comme ça que tout le monde l’appelait le vieux. Il était tellement vieux qu’on savait même pas son âge. Et il était encore plus ridé qu’un porc qui vient de naitre. Fin voilà, le vieux y tenait une école pour qu’on fasse quelque chose des gamins perdus. Tenter de faire quelque chose serait plus juste en fait. Bref donc, le Grognon il tentait d’éduquer les gosses… Tain, c’est qu’il en avait du moral le Vioc ! Tous ses morveux braillards, gueulards, bagarreurs… Et c’était pas le dernier le Trois Poils. Ouai, Trois Poils. C’est important de pas oublier.

Ouai, c’est son nom de baptème ; ou presque. C’est qu’il avait réussi à se faire accepter par les seniors, les vieux de vieille, les meneurs, les chefs. Et c’est pas rien ! Comme quoi, il a bien réussi à faire quelque chose. Faut dire que la mission c’était pas du tout cuit même si ça c’était révélé etre le panard complet. Chef il avait vraiment bien choisi. Mais il avait cru pas y arriver ! Pensez vous : trousser la plus jeune des filles du Grogon. Oui il a pas d’âge mais il tient la forme le couillu. Il en a épuisé des femelles. Puis tout ça pour dire que la ptite dernière ben elle était pas farouche pour celui qui savait y faire. Mais lui il savait pas y faire. Ben ouai, faut une première fois à tout. Alors bon, il partait avec un sacré morceau de plomb attaché aux chausses le Trois Poils. Mais il s’était pas démonté et elle avait accepté de lui ouvrir ses cuisses la toupie. Il faisait pas le fier mais y s’est pas trop mal débrouillé. Quoiqu’il aurait préféré qu’elle glousse moins. Ah, elle était pas sauvage la pouliche. Y a au moins tout le troupeau des grands qui lui est passé dessus.
C’était quand meme pas si mal chez le Grognon. Ben oui, c’était. Parce qu’une fois qu’on y a gouté, ben c’est comme la vinasse, on peut plus s’en passer. Puis elle était tellement facile ! Mais le vieux, ben il a pas vraiment apprécié. Faut dire qu’elle en avait pris un de ces bides à même pas treize panachés ! Mais on lui avait pas dit au Trois Poils que ça pouvait avoir des conséquences. Quoique bon, c’était pas forcément lui. C’était pas l’seul à prendre du bon temps faut pas pousser. Mais le Grognon, il a pas cherché à savoir, c’est ça le problème… Faut dire que ben, dans le foin ce jour là, y avait que la fillasse et lui. C’était pas de pot. A tous les coups c’est l’autre tanche de Trognon qui a tout balancé. Faut dire qu’elle en voulait pas de ce rat a taille humaine. Si un jour il le retrouve celui là, il lui fera bouffer ses bealucas.

Fin bon, en attendant, faut bien vivre… mais comme quoi la vie elle est pas chienne. Par contre l’autre là, la brune, c’est obligé que… Gamin qu’elle l’a appelé. Mais qu’il va lui en montrer s’il est un gamin lui ! Quasi quatorze ans, le Trois Poils. C’est plus un Gosse ! Faudra vraiment qu’il lui cause à l’autre là, fin’ si le Teuton il la lache un peu la donzelle. Et pas toucher, et même pas peloter au risque de perdre une main… Ouai mais en attendant, faudrait qu’il arrête de causer de ses exploits à l’Irish parce que bon, ça donne envie quoi. Creve batard creve ! Fils de chienne ! Allez hop, un bon gros glaviot crachouillé par terre.
En parlant de ça, il voulait quoi l’autre gueulard ? Parce que bon, il a trouvé de quoi comment vivre, comment s’faire un peu d’argent d’poches. Mais faut bosser un chouillat. C’est qu’il est costaud le gars et que bon.. Fin voilà quoi. Il va se faire des bourses en or avec ce groupe là, c’est sur ! Bon n’empeche. C’est quoi deja qu’il faut ti qu’il fasse ? tedieu.. ; Vla qu’il a oublié. Il va se faire tej’ !



Chevalier ce que tu vas te prendre!
Goûtons voir si le lard est tendre!

Goutons là, oui, oui, oui
Goutons là, non, non, non
Goûtons voir si le lard est tendre!

S’il est bon, et s’il gueulera!
J’me bidonnerais de ce qui t'arrivera!

Bidonnons nous, oui, oui, oui
Bidonsons nous, non, non, non
Bidonnons nous s'il geulera!

Y frappera jusqu'à six coups!
Et encore ce n’est pas beaucoup

Frappons voir, oui, oui, oui
Frappons voir, non, non, non
Frappons voir le chevalier!

Si tu meurs, ben faut pas que tu creves!
Dans une cave, mais tu regretteras!

Crevera-t-il , oui, oui, oui
Crevera-t-il, non, non, non
Crevera pas et il regrettera!

Les deux pieds contre la muraille
Et la tête dans un lance pierre

On lui arrachera, oui, oui, oui
On lui arrachera, non, non, non
On lui arrachera pas mais il souffrera!

Chevalier on te fera la peau
Et on te les arrachera!

Pleurera, oui, oui, oui
Pleurera, non, non, non
Pleurera et on se bidonnera!

Sa gueuse pourra plus la faire crier
De cocu, il aura de belles cornes!

Qu'on lui coupe oui, oui, oui
Qu'on lui coupe non, non, non
Qu'on lui coupe pour lui faire pousser des cornes!

Ah qu'il est beau le chevalier
Une pauvre licorne qui s'met à chialer!

Chialera, oui, oui, oui
Chialera , non, non, non
Et pissera moins, quand on l'égorgera!



_____
Post inspiré de la trilogie Les Lames du Roi de Dave Duncan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 17 Déc - 0:47

Zalina profitait, quoi que ce n’était pas tout à fait le mot adéquat, de son retour pour tenter de se souvenir de détails qui auraient pu sortir de sa petite cervelle type passoire. Un nom entendu dans tout ce foutoir, un village ou lieux de rendez vous qu’ils auraient pu prononcer… N’importe quoi.
Ce ne sont que les questions d’Enguerrand qui la firent revenir au présent.


Hein ?
Euh pardon…
Bonjour Bayard. J’aimerai dire que je suis heureuse de te revoir, mais vu les circonstances, ce serait un peu mentir… M’enfin, contente de voir des renforts. Bienvenu.

Combien… J’en ai compté une bonne petite quinzaine lors de l’attaque.
Le gros avec accent breton et la « proie » faussement prude, le chef avec un accent lui aussi, mais pas breton. Celui qui m’a épinglé à l’arbre… les autres n’avaient rien qui m’ait marqué.
Notre Grand Maistre en a laissé au moins six sur le carreau. Ce n’est pas notre Grand Maistre pour rien.
J’en ai blessé au moins un.


Petit sourire en coin en repensant à la férocité de son Mentor encerclé. Mais sourire qui disparaît vite pour faire place à son regard noir et froid.

Le Grand Maistre… Il… il saignait pas mal. Mais il tenait sur ses jambes.
J’étais… trop loin pour t’en dire plus…


Trop loin, toujours trop loin… Grognement de colère qu’elle garde dans sa gorge et serre un peu plus les poings.

Ils étaient à pied quand je les ai vu partir de la clairière. Mais il est possible que des chevaux les attendaient un peu plus loin.
Avant leur mise en scène, nous n’avons rien entendu. Pas d’hennissement, pas d’attitude alerte de nos montures… rien.


Le calme parfait, le bonheur parfait… avant la nouvelle descente en enfer.
Enfer dont elle devait se souvenir au plus précis pour raconter, encore, à ses Frères. Elle y descendait toutes les nuits depuis, une fois de plus ou de moins… Et cette fois ci ce sera de jour.
Zalina ferma les yeux et remonta le temps. Encore une fois, revoir Guillaume partir sans pouvoir le retenir. Encore une fois le voir disparaitre et retomber dans le puit sans fond, noir et froid.


On est arrivé ici peu avant la tombé de la nuit. Guillaume voulait faire une petite pause avant d’arriver au Castel pour reposer les chevaux et ne pas prendre les domestiques au dépourvu. Connaissant le garde, une bien jolie attention… Enfin bon…
On discutait tranquillement.


Discuter tranquillement, oui, c’était un peu près çà. Discuter de choses et d’autres, de la vie et du beau temps, une dague et un coup de gueule, des confidences et d’autres qu’elle attendait toujours…

On discutait… quand on a entendu des cris d’une femme venant de derrière la bute là.

Zalina tendit le doigt vers la bute où Guillaume avait été observer la scène à plat ventre avant de revenir. Revenir pour l’adouber, l’anoblir et surtout la prendre dans ses bras, comme jamais il ne l’avait prise dans ses bras. Pas bien compliqué cela dit, à part la fois où il l’avait transportée inconsciente à l’infirmerie de Ryes, il ne l’avait jamais prit dans ses bras avant ce fameux soir.

Maistre Guillaume a vu un homme corpulent *on va tenter de restée polie, malgré les insultes qui lui brûlent les lèvres* tenter d’abuser d’une femme.
Devoir oblige, nous sommes sautés en selle. Nous n’avons vu personne d’autre avant d’arriver sur eux… Et là… ils n’étaient plus que deux et la femme ne semblait plus du tout en difficulté…
Guillaume… Enfin le Grand Maistre a été blessé à plusieurs reprises avant d’être totalement désarmé et encerclé par la plus part des brigands. Un seul c’est occupé de moi, mais…


La Peste fit une pause. Elle avait vraiment été minable, en dessous de tout, bonne à rien… et j’en passe. Le Flamant en avait tué six et Zaza n’avait pas été capable de se débrouiller avec un. Minable, ridicule, indigne.
Mais elle devait desserrer les dents pour finir ses explications et aider, peut être, Enguerrand à en apprendre plus, tout ce qu’elle savait.


Je n’ai pas… réussi à m’approcher assez pour aider notre Licorne d’Or. Il m’a assommée juste après que ses comparses aient prit cette direction avec celui qu’il était venu chercher.

Elle leva le bras en direction du chemin et le laissa aussitôt retomber en baissant la tête.
Chevalier et Vassale… Tu parles. Juste Peste tueuse.
Une ribambelle d’insultes lui vinrent ensuite à l’esprit en attendant les questions suivantes.
Retrouver Guillaume, lui rendre tout, puisqu’elle n’était digne de rien. Et aller se pendre dans un coin. Mais vite retrouver Guillaume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 17 Déc - 11:05

Bayard était très intuitif. Malgré une certaine réserve lorsqu'il se trouvait au milieu de groupes, il savait discerner les qualités des gens qui l'entouraient. Et repérer les gens de valeurs. Et il y en avait tellement à Ryes. Il était instinctif aussi. Parfois trop. Lorsqu'il lut la culpabilité dans les yeux de Zalina, qu'il considérait comme un exemple dans l'Ordre, il ne put s'empêcher de mettre sa main sur son épaule, et de plonger son regard azur, sincère mais ferme, dans ses yeux.

- Tu ne pouvais pas faire plus Zalina. Le piège était bien préparé. Car avec ce que tu raconte, il me semble évident que ce n'est pas une attaque qui a mal tournée, mais bien un guet-apens prémédité, avec les détails biens pensés.

Son geste était fraternel, sincère. Peut être déplacé, elle était plus élevé que lui sur de nombreux points. Mais il venait du coeur. Le Capitaine était ainsi.

Puis il se tourna vers Enguerrand, montrant la bute.


- Peut être pourrions-nous commencer à inspecter l'endroit de l'attaque, derrière cette bute, qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MarieAlice

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 17 Déc - 11:49

Des arrivées à la suite, du monde, des questions, des réponses.

Marie avait salué de la tête, un sourire à l'avenant puis avait cessé de bouger pour écouter ce que racontait Zalina et tentait de visualiser l'attaque.

Les lâches, à plusieurs bien sûr. Pas foutu de se battre un contre un. Bon certes face à Guillaume, ils n'auraient pas duré longtemps mais les lâches...

Une longue série de jurons à l'attention des responsables qui bien sûr n'entendaient pas mais au moins, cela la soulageait.

Un regard à Zalina. Pas de compassion non. La Peste ne le supporterait pas et, de toute façon, ce n'était pas ce dont elle avait besoin. Non un regard compréhensif, disant qu'elle savait ce que cela faisait mais que non, elle n'aurait rien pu faire de plus. Que ce n'était pas sa faute.

Elle se redressa enfin et observa la butte.


Je suis aussi d'avis d'aller sur le lieu de l'attaque et de se séparer pour faire les recherches.

En se partant du centre pour se répartir la tâche et couvrir le plus de terrain possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mackx

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 17 Déc - 12:46

Jamais il n'avait entendu la peste parler aussi longtemps alors qu'il la connaissait depuis quand même pas mal de temps. Jamais un aussi long monologue n'était sorti de sa bouche, du moins, pas quand il était dans les parages.
Bizarrement pourtant, quelque chose revenait, récurrent ... elle s'en voulait de n'avoir pas été assez forte pour sauver tout le monde. Ca par contre, il connaissait, ce genre de discours ne revenant que trop souvent dans la bouche de la poitevine. Il vit Bayard aller la consoler, gentiment, amicalement. Etait-ce utile ? Elle lui sourirait surement comme réponse mais ce serait un sourire de façade, un de ceux qu'elle maitrise le mieux. En elle, elle continuerait à porter le fardeau des erreurs de tous ceux qu'elle a cotoyé, en les prenant pour elle.
Pas étonnant qu'elle soit devenue si sombre la peste, pas étonnant qu'elle cherche la mort à tous les coins du Royaume ... Et dire avec ça qu'elle était sans doute irrécupérable, ou presque, finissait de démoraliser le poitevin qui l'avait vu s'assombrir sans espoir de sauvetage.

Les voix de Bayard et de Marie le sortit de ses rêveries, ils proposaient de s'approcher de l'endroit du combat et puis de fouiller en partant du centre. Il acquiesça, silencieusement, de toute façon, cela ne servait à rien de parler, il avait même l'impression de faire un sacrilège en brisant le recueillement de ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin06

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 17 Déc - 21:34

Les Flandres en hiver. Un froid à en faire se terrer toutes les bêtes des forêts. Et pourtant, dans ce froid, les licornes étaient de sortie - ou plutôt, devrais-je dire, les licorneux, comme ils avaient coutume de s'appeler, ou d'être nommés. Ils étaient plusieurs à avoir fait le déplacement, ce déplacement à la recherche du Jeneffe. Le grand maître avait disparu dans des circonstances que Benjamin n'avait pas vraiment bien comprises - pour tout dire, on ne lui avait pas encore réellement expliqué tous les détails de l'événement. Quoiqu'il en soit, le grand maître avait disparu ; les membres de l'ordre étaient tous concernés, donc tous ceux qui le purent avaient pris la route pour Marchiennes, au sein d'un groupe guidé par Zalina, laquelle avait été témoin de l'enlèvement. C'est un trajet durant lequel celui qui était devenu Errant quelques jours plus tôt avait pu réfléchir. A beaucoup de choses ; à son errance, notamment, à la façon dont il l'envisageait... Après cette excursion dans le nord du royaume (excursion ayant une connotation assez ludique, nous conviendrons qu'il ne s'agit pas du terme adéquat), il continuerait d'assurer son service à l'escorte royale quelques semaines, puis se séparerait du cortège pour, après quelque repos nécessaire, prendre la route, seul. Il ne savait pas quel serait son itinéraire ; peu lui importait, et il déciderait au dernier moment, selon d'éventuelles menaces dans le royaume qui pourraient nécessiter la présence d'un homme armé. Ces pensées avaient envahi son esprit durant les plusieurs jours qu'ils avaient passé à voyager vers les terres du disparu. Pensées importantes, certes ; mais, quelque part, elles lui permettaient de reculer le moment où il aurait à se concentrer sur une seule chose : la recherche de Guillaume.

Ils s'arrêtèrent en cours de route. Etant donné que ce n'était pas tout à fait dans leurs habitudes de stopper un mouvement sans raison - sauf lorsque l'heure était au repos ou au repas -, le Crussol avait compris presqu'immédiatement qu'ils étaient arrivés là où l'attaque avait eu lieu ; Zalina confirma ce fait quelques courts instants plus tard. Et chacun de descendre de sa monture. Et chacun de commencer à observer les lieux, la disposition des arbres. D'aucuns se penchèrent pour trouver des indices, tandis qu'un groupe de flamands arrivait ; Enguerrand posa quelques questions essentielles à la reconstitution de la scène. Alors la récente chevalière narra les péripéties qui avaient conduit à l'enlèvement du grand maître. Le procédé qu'avaient employé ces brigands était d'une grande bassesse, mais il fallait, hélas, reconnaître qu'il avait été efficace. Quoi de mieux pour appâter un licorneux que de lui faire croire qu'une personne est en danger... Les formes du mal étaient décidément présentes partout. Même dans une clairière des Flandres, située sur les terres de celui qui était le deuxième grand maître qu'avait connu Benjamin. Mais là n'était pas le sujet... Eprouver de la rage envers les ravisseurs de Guillaume aurait pu donner plus de volonté aux membres de l'ordre ici présent ; mais cela était sans prendre en compte le fait que cette volonté était déjà grande pour beaucoup des présents. Bayard et Marie avaient suggéré une méthode de recherches ; l'errant l'approuvait dans son intégralité, et ajouta ces quelques mots.


Je pense qu'il faut concentrer quelques personnes sur la direction qu'auraient prise les brigands, indiquée par Zalina. Même si c'est une fausse piste, les premiers mètre peuvent montrer un éventuel changement de direction...

Evidemment, cela était peu probable : le temps avait passé depuis le grave incident, et les intempéries avaient sans doute effacé les traces les plus importantes... Mais bon, cela valait le coup d'essayer, et puis ils n'avaient de toute façon pas d'autres pistes pour l'instant. Il fallait absolument qu'ils le retrouvent, mais cela était-il seulement encore possible, au vu des jours qui avaient défilé depuis l'enlèvement ? L'espoir était présent dans l'esprit du Crussol, mais un sentiment de fatalité avait commencé à le gagner. Devant l'état de Zalina, et devant le sien qui ne pourrait qu'empirer s'ils continuaient à discuter sans rien faire, Benjamin ajouta, d'une voix déterminée :

A moins que quelqu'un ne veuille continuer à tergiverser, mon avis est que nous avons assez d'explications pour commencer à chercher. Attendre plus longtemps ne nous mènera à rien.


Et de joindre le geste à la parole, en se dirigeant vers la bute indiquée par la chevalière - la dernière qu'avait adoubée Guillaume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 18 Déc - 15:21

Zalina sursauta en sentant une main sur son épaule. Une seconde, elle pensa que Guillaume était de retour, ou Aragos. Mais ni l’un ni l’autre. Elle offrit un timide sourire à Bayard et détourna bien vite le regard.
Rien faire de plus… oui, peut être. Mais peut être que si. Elle était toujours là alors que celui qu’elle avait juré se protéger et servir n’y était plus.


Merci Bayard…

Signe de tête à Marie et nouveau sourire à Mackx.
S’approcher du lieu de l’attaque… oui.
Se replonger un peu plus dans ses souvenirs.
Et fouiller encore et encore, retourner chaque motte de terre, fouiller chaque brin d’herbe, jusqu’à le retrouver.

En silence, elle suivit Benjamin. Un arrêt après quelques pas. Les chevaux étaient sages. Ils attendraient sans bouger. Les prendre avec eux risquait de faire disparaitre une trace dans cette terre détrempée par les pluies du nord.
Alors les laisser là brouter et s’abreuver tranquillement pendant que les bipèdes reprenaient les traces du passé, passé pas si lointain, passé très proche même pour la Peste.
Ce n’est plus son Frère qu’elle voit devant elle, mais son Maistre, éperonnant son Frison qui part au galop. Un Maistre lance au poing, prêt à sauver la veuve et l’orphelin sans jamais hésiter.
Un Maistre qui file droit devant, trop vite pour la Gamine… trop loin de son élève.

Mais il faut revenir au présent.
Zalina secoue la tête et se concentre sur la situation actuelle.
Bayard et les soldats flamands, Marie, Enguerrand, Bess, Mackx et Benjamin. Se concentrer sur eux et oublier un temps l’Irlandaise qui tente de séduire le Flamand, l’écorcheur et son sourire, le Germain et le gros Breton.
La Peste Haisneuse prit une profonde inspiration et sortit son épée de son fourreau. De l’estoc, elle commença à pousser les quelques branches qui auraient pu dissimuler un indice et que les gardes de Marchiennes n’avaient pas trouvé, malgré leurs jours de recherches dans le même lieu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Trois Poils

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Jeu 18 Déc - 22:52

En parlant de pisser moins en chialant plus, il en tient une de ces unes ! Nan, pas envie de chialer. C’est que les gros couards grassouillets qui restent le séant collé dans leurs fauteuils rembourré de velours qui chialent lorsqu’il y a un truc qu’ils pigent pas. Nan lui, c’est une envie de pisser qui lui agite le bas du ventre. L’aurait préféré que ça s’émoustille autrement, mais c’est pas le moment. C’est juste que voilà quoi, qu’elle donne envie d’évacuer la flamande. Oui, l’autre aussi, quand elle a des miches bien rondes et une paire de mamelles bien gonflée, elle donne envie d’évacuer. Mais on cause pas de la même chose, bande d’ignares.
Donc le Gosse – fin Trois Poils maintenant : c’est plus un Gosse on vous a dit, il a envie de pisser. Ca prend que pas longtemps de toute façon. Puis le Teuton il lui a pas dit qu’il devait même pas prendre la peine de s’arrêter un coup. Donc pas dit, donc pas interdit, donc le droit. Puis, l’aurait de toute façon pris le gauche. En même temps, la nature, on fait pas toujours ce qu’on veut avec. Puis faut voir ce qu’il s’est envoyé pour s’hydrater le gosier ! Faut boire pour pas crever de soif qu’on dit. Alors il se pose pas de question, et il boit. L’est plutot bien élevé le Trois Poils, même si on peut en douter. Fin bref.

Parfait cet arbre là, puis ça l’aidera à pousser. Passant derrière – ben il est quand même pas assez con pour rester à se vider en plein milieu d’une bande passante – il défit tranquillement son falzar et s’occupa de sa petite affaire. Dedieu ! Ca aussi ça fait du bien ! L’aurait été capable de pisser en chantant mais le truc c’est qu’il y a un truc qu’il sait pas faire : faire deux trucs en même temps. Uriner et chanter, c’est pas possible ma ptite dame ! Oui parce qu’il faut bien viser, pas s’en foutre sur le bénard parce que ça craint – puis c’est plus un gosse. Et puis voilà. C’est tout simplement pas possible. Parce que c’est pas pratique non plus pour s’amuser à pisser le plus loin ou à faire des dessins dans le vide, même si on est seul. Vous avez oublié un détail, c’est un garçon. Tout est dit.
Mais siffler, il peut. La différence ? Ben faut lui demander. Quoiqu’il en soit, il sifflote gaiement notre loustique, tout en s’allégeant d’un sacré poids. Le pire c’est qu’il a pas beaucoup engranger. C’est ça le pire, alors qu’il aurait quand même bien voulu. Mais l’autre il a dit quand il reviendrait. Mais quand il reviendrait d’où et quand ? C’était pas parce qu’il commençait à avoir Trois Poils au menton qu’il en avait dans la caboche, le Gosse. Nan mais y va trouver. Y trouvera. Il avisera, comme toujours. Quand il aura fini. Comme il avait appris avec les autres… agir avant de réfléchir car quand tu dois réfléchir c’est déjà trop tard pour agir. Alors tu fonces et tu réfléchis pas. Même si tu vas dans le mur, passqu’il vaut mieux un mur qu’un vieux qu’aura pas été jouasse de se faire entuber comme un cochon. Mais c’est le jeu ma pauvre Lucette ! Fallait pas l’inviter, même si on l’a pas invité et qu’il s’est invité tout seul. Et blablabla et blablabla…

Serait peut etre temps de se remettre en route nan ?

Blurps! ca aussi ça fait du bien.

A l'aventure chevalier,
Ben t'aurais pas du y aller,
Comme le premier des nouveaux nés
Tu t'es fait entuber!

L'aurait du faire poete le Trois Poils, y se débrouille pas si mal en rime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Ven 19 Déc - 11:24

Les Licorneux et les soldats flamands rejoignent donc le lieu de l'attaque. Ils quadrillent le terrain, cherchant un indice, des traces, n'importe quoi qui pouvait donner une piste pour faire avancer les recherches. Trouver Guillaume. S'occuper des brigands. Bayard représentait maintenant l'armée des Flandres. Il ne savait pas jusqu'où pouvait aller les membres de la Licorne. Mais lui savait qu'il y a dans les geôles flamandes des experts. Pour faire chanter les prisonniers. Pas de chansons paillardes, non, leur faire chanter tout ce qu'ils savent. Le tout c'était d'en attraper un. Le reste suivrait.

Tout en cherchant, examinant chaque centimètre carré de terrain, Bayard réfléchissait. Car outre les indices, il fallait aussi trouver le sens de tout cela. A qui profite le crime ?Pourquoi enlever le Grand Maître, ils auraient pu lui faire un mauvais sort sur place... Pour une rançon ? Une vengeance ? La politique de l'Ordre ? La politique flamande ?
Bayard pensait qu'en trouvant des raisons, des pistes s'ouvriraient devant eux.

Mais pour le moment, ils étaient dans le brouillard total. Un brouillard froid. Comme le temps des Flandres en ce début d'hiver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Dim 21 Déc - 23:34

De branches en mottes de terre, d’arbustes en branches, Zalina s’éloigna du petit groupe sans s’en apercevoir.
C’est marrant comme on peut avoir le corps à un endroit et l’esprit à un autre. La Peste marchait, fouillant toujours de l’estoc de son épée, mais sans prêter vraiment attention à ce qu’elle faisait.
Oui ce n’est pas sérieux. Il fallait retrouver des indices et elle n’en faisait rien. Elle avait fait perdre déjà beaucoup trop de temps à tout le monde et elle continuait allègrement à se balader sans la moindre utilité. Elle devrait se concentrer, ramener sa cervelle dans son corps au lieu de la laisser vagabonder, mais rien n’y faisait.
Guillaume parti, elle était totalement perdue.
Ses Frères étaient bien encore là, mais aucun d’eux n’avait désiré être lié à la Peste. Aucun n’était vraiment là comme lui. Aucun n’était vraiment là tout court.

Un bruit dans un fourré lui ramena le cerveau dans le corps et sa concentration avec. Sûrement qu’un lapin ou un oiseau.
Mais ce retour au présent lui permit rapidement de se rendre compte que ses Frères et Sœurs n’étaient plus du tout là. Disparus hors de sa vue, comme elle devait l’être de la leur.
Disparue aussi la clairière et la bute, les chevaux et tout ce qui était avec. Elle se retrouvait au milieu de la foret, loin de tout sentier.
Et encore ce craquement de branche.
Cette fois ci, Zalina se mit aux agués et fixa le fourré.


Qui va là ?

Ce n’est pas un lapin qu’elle eut la surprise de voir détaller à toutes jambes mais un bipède de grande taille, cheveux brun clair.

Eh toi !!! Reviens tout de suite !!!

Perdue pour perdue, la Peste Haisneuse s’élança derrière lui. Au mieux, il aura peut être vu quelque chose lors de l’enlèvement et pourra la mettre sur une piste. Au pire, il pourra lui indiquer le chemin pour retrouver la clairière et ses Frères.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Lun 22 Déc - 13:29

Deux soldats étaient venus trouver Bayard. Des gars de bonne volonté, toujours prêt à aider... mais ce n'était pas la fine fleure de l'intelligence militaire...

- Oui Capitaine, j'ai entendu une femme crier... fit le plus gros, de sa voix grave.
- Moi aussi j'l'ai entendu Capitaine... fit le plus fluet, d'une voix aigrelette et peu sûre.
- Elle a crié quequ'chose comme "Toi, reviens tout de suite!"
- Oui, c'est ça... c'est un truc comme ça qu'elle a crié...
- Bien et d'où venait ce cri ?


Les deux soldats montrèrent des points diamétralement opposés.
- Ah non, le son venait de la droite!
- Mais pas du tout! A gauche! La voix d'la fille v'nait de gauche...
- Mais enfin, non! J'entendrait un sanglier pèter à trois lieues! De droite!
- T'as trop piccolé hier! Mes jeunes oreilles sont infaillibles! A gauche!


Le Capitaine passa sa main sur son visage.
- Bon continuer à chercher des indices.

Puis il alla trouver ses frères licorneux, voir si ils étaient tous là et si quelqu'un avait entendu quelque chose, et savait dire de façon plus fiable d'où ça venait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mackx

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Lun 22 Déc - 13:46

Ils s'étaient regroupés en un point central, puis, partant chacun dans sa direction, au hasard de leurs envies, de leurs affinités et de leur position, avaient commencé à s'éloigner du point central pour partir en étoile à la recherche d'indices.

Mackx était parti seul, croyant voir dans le sol des marques de combat. Las ... ce n'étaient que des traces de gibier sur lesquelles l'eau était passée et dont elle avait modifié la forme caractéristique pour en faire des trous dans le sol qui avaient attiré l'attention de l'écuyer.
Soudain, son attention fut attirée par Bayard qui venait vers lui.


Trouvé quelque chose frère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier°Bayard

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/05/2008
Age : 41
Localisation : En nos bonnes et belles terres de Belgique

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Lun 22 Déc - 14:02

Ce fut Mackx que Bayard trouva en premier.

- Non pas encore. Par contre deux de mes soldats ont cru entendre un cri dans la forêt. As-tu entendu quelque chose ? Sommes tous à portée de vision les uns des autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mackx

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mer 24 Déc - 13:07

Un cri dans la forêt ? Le Vicomte n'avait rien entendu ... Peut-être les hommes de Bayard avaient-ils l'ouie plus fine ? Ou peut-être avaient-ils trop bu ? Ou peut-être avaient-ils confondu bruit et cri ? Bref ...

Non, rien entendu, désolé.

Nous sommes à portée les uns des autres, ça oui, mais ce n'est pas pour ça que je vois tout le monde. Cette forêt est dense et on a vite fait de perdre quelqu'un de vue dans le taillis.
Mais normalement, si quelqu'un appelle à l'aide, on devrait pouvoir le trouver sans trop de difficulté.


Puis, Maxime se remit à chercher. Même si il était de plus en plus persuadé que cette méthode ne donnerait rien, il fallait encore essayer. Toujours essayer ! Sans cesse essayer ! On ne pourrait arrêter que quand on aurait trouve Guillaume !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trois Poils

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Ven 2 Jan - 21:14

Ah! Ca bouge dans les fourrés! Un lapin? Ca tombe bien, il crève un peu la dalle. Faut dire que bon, ça commence a faire un peu tout ça qu'il marque le Gosse. Rien de tel qu'un bon ragout bien chaud avec une bonne bière. Ah l'autre... Vous z'avez penser aux légumes. Les légumes c'est pour les animaux. Et lui c'est un homme, un vrai. Donc viande et binouse pour la croissance, c'est l'association qui tue. Fin, qui fait vivre et grandir comme le Plé qui s'coule la douce. Et c'est tout!

Bon le truc c'est que ça va être pas facile de se faire un peu de tambouille en plein milieu de nul part. Sans casserole, c'est un peu difficile. Tain! Puis il peut pas revenir a la cambuse, sinon c'est un grand coup de pied dans le fondement qu'il va recevoir. Et c'est pas la brune chaude qui va lui faire à manger. Boerf, il s'empiffrera plus tard.

Il a l'air d'être gros le lapinou. Et en plus il cause. C'est ti pas beau? Puis il sait monter sur un canasson. L'évolution de l'espèce humaine c'est beau quand meme. Bon reste à savoir ce qui c'est que tout ce beau monde. C'était prévu ça?


Ola étrangers!
Z'êtes paumés? Perdus? Vous cherchez quelque chose?
J'peux p'tetre vous aider.Gaffe si vous brigander... sont pas commodes les chiens d'garde du nobliaud des lieux. Fin, sont pas méchants non plus. Mais sont chiants : ils gueulent plus qu'ils sont dangereux.
Bon alors?
Z'tes paumés.?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MarieAlice

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Dim 4 Jan - 15:23

Marie faisait comme tout le monde, fouillant le moindre recoin de terrain de la pointe de son épée, tâchant de trouver une quelconque trace qui pourrait les mener à une piste.

Des traces il y en avait oui, mais savoir s'il s'agissait des bonnes...

Peu importe, la jeune femme était concentrée sur sa tâche, minutieuse, attentive. Plus facile ainsi d'éviter de penser et de se poser des questions.

Pourtant elle pestait, tout bas, contre Guillaume incapable de reconnaitre qu'il ne pouvait se battre parce qu'ils étaient trop nombreux. Elle pestait tout en sachant qu'elle ne se serait pas non plus poser la question. Seulement si elle acceptait les risques pour elle, voir les autres en prendre la rendait malade.

Elle tourna la tête en entendant Mackx et Bayard, les écoutant, et allait répondre quand une autre voix attira son attention et qu'un homme se présentait à eux.

Froncement de sourcils tandis qu'elle l'observait et se demandait qui il pouvait être.


Bonjour. Perdus? Non pas. Peut-on savoir à qui nous avons l'honneur?

Main changeant de position sur la garde de l'épée, juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bess Saincte Merveille

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 12/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Mar 6 Jan - 3:17

Clone de ses frères et soeurs présents, l'épée à la main, tatant du plat les fourrés, donnant coup de pied de temps à autre pour éloigner une branche cassée, fixant le sol et les buissons à la recherche d'éventuelles traces.

A vrai dire, aprés tout ce temps elle n'espérait pas en trouver, qui de sensé le ferait ? personne... mais qui a dit que les Licorneux étaient sensés ? Elle jeta un oeil alentour, apercevant ici et là l'ombre d'un frère, l'azur d'une cape, l'éclat d'une lame, percevant les voix des autres chercheurs.

Elle s'était enfoncé plus avant, avançant de buissons en buissons, de traces en traces, levant les yeux de temps à autre pour vérifier qu'elle ne s'éloignait pas outre mesure. C'est que ça serait bête de se perdre ici... on avait autre chose à faire à vrai dire que chercher une nouvelle perdue.

Et puis se fut un changement dans les sons qui la fit s'arrêter.... elle avait continué à marcher mais les voix de ses compagnons n'avaient pas suivi... conclusion ? ils s'étaient arrêté ! Pourquoi ? parce qu'ils avaient trouvé quelque chose pardi !

Elle fit demi tour, quelques pas d'abord, d'autres ensuite jusqu'à ce qu'elle entende à nouveau les voix vers lesquelles elle se dirigeait. Marie Alice posait une question au moment même ou elle les rejoignait, s'adressant visiblement à un gamin...enfin un gamin plus tout à fait...

Elle était drolement polie la Vicomtesse, à se demander ce que ça cachait. La bastarde toujours à la main, Bess raffermit sa main autour de la fusée, restant quelques pas en arrière de sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juan

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   Lun 12 Jan - 0:50

[Quelque part dans la forêt]

L’hiver était rude. Plus aucune récolte à voler dans les champs. Pas de fruit aux arbres.
Pas beaucoup plus de voyageurs à dépouiller sur les chemins par ce froid. Sans parler de la pluie. Quelle idée de venir s'installer en Flandres après sa condamnation à mort à la Cours de Miracles !
Il fallait se débrouiller pour trouver pitance seul. Cela ne devrait pas être trop compliqué quand on est un grand gaillard costaud et ayant grandit dans les rues de Paris. Seulement voilà, quand on est faignant et que l’on n’aime pas en foutre une, çà complique tout.


Fichu temps de merde !!! Me v’là obligé de braconner. Et d’mes propres mains en d'surcroit !!!
Vivement c’t’été et l’retour des donzelles à la poitrine bien faite et des pigeons aux bourses bien remplies.
J’me les gèles dans c’te forêt de merde !!! Et pour rien en plus !


Pour rien de rien, c'était le moins que l'on puisse dire. Juan avait déjà passé une partie de la matinée à faire le tour de ses pièges dans l’espoir d’y trouver un lapin, un oiseau ou n’importe quoi qui pourrait se manger, sans résultat. Sa besace restait aussi vide qu’au départ du taudis qu’il occupait au village.
Encore quelques pièges à vérifier, sans grand espoir, et ce serait le retour pour essayer de trouver un rat à se mettre sous la dent, histoire de manger un peu.

Mais avant d’arriver à son piège suivant, il entendit des craquements de branches et quelque chose farfouiller dans les fourrés. Peut être enfin le repas. A table !
Il sortit sa dague et se s’approcha le plus discrètement possible.


Qui va là ?

Merde, raté. Une branche morte sous le pied, çà ne pardonne pas. Et le repas annoncé prenait une autre dimension.
La donzelle qui est en face de lui est pourtant bien appétissante. Toujours plus qu’un rat. Etrange cette impression de l’avoir déjà vu quelque part…
M’enfin bon. Une dague contre une épée, mieux valait dégager discrétos. Juan fit demi tour, quelques pas accroupi et s’éloigna en courant.


Eh toi !!! Reviens tout de suite !!!

Pas assez discrètement apparemment. Le gaillard n’avait jamais su se faire discret.
Trop grand de taille, trop large d’épaules.
Dans ce cas, autant s’occuper de la Donzelle. Peut être une jolie bourse à la clé. Sinon un bon moment à n’en pas douter.
Le braconnier passa près d’un chêne qu’il contourna et s’arrêta derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche d'un Comte Licorneux   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche d'un Comte Licorneux
Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Forêt :: La forêt de Marchiennes-
Sauter vers: