AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour

Aller en bas 
AuteurMessage
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   Dim 1 Juin - 21:22

totoxlezerox a écrit:
Premier Tour :


  • Denys, Comte d'Annonay, Baron de Tournon et Seigneur de Frontignan.
  • Solveig Bradbury, dicte la Condé, Dame de Davignac

  • Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn.
  • Sibella de Chenevières-Vissac, Baronne d'Usson, Dame d'Herzeele et de Beaumont de Comborn,Héraut d'Armes ès Généalogie.


  • Asdrubaelvect , Baron de Sombernon.
  • Guidel, Seigneur de Mont-Dauphin, Héraut de la Marche Héraldique "Dauphiné", Ecuyer de la Licorne, Officier de l'Ordre du Mérite Dauphinois.


  • Mysouris, Dame de Selles sur Cher
  • Uruk de Riddermark, Baron de Jussey et Seigneur de Creveney

  • Silec , Duc de Saint-Nectaire , Baron de Mercoeur d'Auvergne, Chevalier de l'ordre de la Licorne
  • Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard, Chevalier et Héraut du Saint Esprit

  • Juliano Di Juliani, Prince de Fontainebleau, Pair et Représentant Royal, Coms-Régent du Béarn, Duc du Berry Champenois, Vicomte de Chenonceau, Chevalier de Rambouillet, Seigneur de Cécina.
  • Anthony de Massigny, Duc de Corbeil et de Montchenu, Vicomte de Clérieu, Baron de Beaurepaire, Chevalier de Yerres et de Massigny, Pair de France.


  • Chlodwig Von Frayner d'Azayes, Seigneur de Belzaize
  • Charlesdelatour, Baron de Wattrelos Seigneur de Zoutenaaie et d'Irchonwelz.


  • Enguerran de Casteldor, Seigneur de Treignac.
  • Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, Chevalier, Pair et Roy d'Armes de France.

  • Rehaël d'Arduillet, Comte de Meymac, Baron d'Albussac, Chevalier de Mercy et Seigneur de Saint-Maurice .
  • Nebisa de Malemort, Comtesse de Segur , Baronne de Chabrieres.

  • Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles.
  • Alcalnn Blackney,Vicomte de Montgommery, Chevalier Errant de la Licorne, Connestable de Normandie.


  • Nith, Seigneur de Massy, Cavalier de l'Ordre Royal de la Licorne
  • Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron.


  • Benjamin de Crussol, Vicomte d'Oradour, Héraut du Roy en périgord Angoumois, Président et Juge près la Cour d'Appel, Ecuyer de l'ordre royal de la Licorne.
  • Charles de Macquart dict Carnil, Maréchal d'Armes de France, Duc d'Hostun, Chevalier, Baron de Rochechinard, Seigneur d'Artas.


  • Eowin, Dame de Mercoeur en Limousin, Heraut de l'Ordre Royal de la Dame Blanche a l'ecu vert
  • Arcalion, Seigneur d'Antoing.

  • Caturix de Cénorel, Baron de Bacqueville en Caux , Seigneur de Conteville , Chevalier Errant de la Licorne.
  • MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny.



  • Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu.Vicomte d'Oostende.
  • Estienne Morkar, dict Minerve,Duc d'Evreux, Seigneur de Bernouville, d'Aubigny et de la Remuée,Héraut Es Joutes et Maistre de la Ligue.

  • Guillaume de Jeneffe, Régent consort du Comté de Rouergue, Comte de Scye, Baron de Marchiennes et de Saint laurent , Seigneur de Wavrin, Grand maitre de l'ordre Royal des Chevaliers de la Licorne.
  • LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine.



[pour info:
Marchiennes : campement des jouteurs
Marchiennes : Infirmerie ]
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour éliminatoire, opposant : Denys, Comte d'Annonay, Baron de Tournon et Seigneur de Frontignan à Solveig Bradbury, dicte la Condé, Dame de Davignac



-
Le Comte d'Annonay s’opposant à la Dame de Davignac


Première Lance :
Les deux premiers jouteurs s'elancent et touchent tous deux. Seul Bradbury brise sa lance . Denys tien bon alors que son adversaire , visiblement desequilibrée par le choc chute sans blessure.


Denys, Comte d'Annonay, Baron de Tournon et Seigneur de Frontignan est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitiemes de finale.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour éliminatoire opposant : Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn à Sibella de Chenevières-Vissac, Baronne d'Usson, Dame d'Herzeele et de Beaumont de Comborn,Héraut d'Armes ès Généalogie



-
L'époux s’opposant à son épouse


Première Lance :
Sibella rate tandis qu'Azdrine touche et brise sa lance mais Sibella tien bon.

Seconde Lance :
Cette fois les 2 époux touchent et brisent leur lance. Sous la violence du choc Sibella est envoyée au sol. Heureusement elle se releve sans blessure.


Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour éliminatoire opposant : Asdrubaelvect , Baron de Sombernon à Guidel, Seigneur de Mont-Dauphin, Héraut de la Marche Héraldique "Dauphiné", Ecuyer de la Licorne, Officier de l'Ordre du Mérite Dauphinois.



-
Le Baron de Sombernon s’opposant au Seigneur de Mont-Dauphin


Première Lance :
Premier elan et parfaite égalité. Les deux jouteurs touchent et brisent leur lance, mais ne chutent pas.

Seconde Lance :
Cette fois encore les deux jouteurs touchent et brisent leur lance. Mais cette fois Guidel chute et se releve difficilement du fait d'une blessure légère au dos.


Asdrubaelvect , Baron de Sombernon est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Mysouris, Dame de Selles sur Cher à Uruk de Riddermark, Baron de Jussey et Seigneur de Creveney



-
La Dame de Selles sur Cher s’opposant au Baron de Jussey


Première Lance :
les 2 jouteurs se regardent et s'évitent.

Deuxième Lance :
Meme resultat , auraient ils peur de s'affronter.

Troisième lance :
Mysouris , decidemment peu inspirée, rate encore. Mais cette fois Uruk touche et brise sa lance. Envoyant Mysouris à la chute, mais sans blessure.



Uruk de Riddermark, Baron de Jussey et Seigneur de Creveney est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   Dim 1 Juin - 21:23

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Silec , Duc de Saint-Nectaire , Baron de Mercoeur d'Auvergne, Chevalier de l'ordre de la Licorne à Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard, Chevalier et Héraut du Saint Esprit



-
Le Chevalier de la Licorne s’opposant au Chevalier et Héraut du Saint Esprit


Première Lance :
Seul Antoine touche et brise sa lance. Mais Silec tien bon.

Deuxième Lance :
Meme resultat. Silec est donc mené 2 lances a une , mais garde une chance de se qualifier.

Troisième Lance :
silec , décidemment tres peu inspiré rate encore. Antoine qui cherche surement plus à éviter la chute qu'à toucher rate lui aussi.


Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard, Chevalier et Héraut du Saint Esprit est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Juliano Di Juliani, Prince de Fontainebleau, Pair et Représentant Royal, Coms-Régent du Béarn, Duc du Berry Champenois, Vicomte de Chenonceau, Chevalier de Rambouillet, Seigneur de Cécina à Anthony de Massigny, Duc de Corbeil et de Montchenu, Vicomte de Clérieu, Baron de Beaurepaire, Chevalier de Yerres et de Massigny, Pair de France.



-
Le duel des Pairs de france.


Première Lance :
Les deux jouteurs très experimentés Touchent et brisent leur lance. Juju chute directement contrairement a Wulfen qui oscille et finit par chuter aussi. Ils se relevent tous deux indemnes , prets a sortir leurs epées.

Duel :
A peine l'arbitre a t'il donné le signal que Wulfen donne un coup violent à juju. Celui-ci, s'écroule . l'arbitre interrompt le combat et fait intervenir les medicastres car juju est gravement blessé à la jambe.


Anthony de Massigny, Duc de Corbeil et de Montchenu, Vicomte de Clérieu, Baron de Beaurepaire, Chevalier de Yerres et de Massigny, Pair de France. est déclaré vainqueur à l'epée et se qualifie pour les huitièmes de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Chlodwig Von Frayner d'Azayes, Seigneur de Belzaize à Charlesdelatour, Baron de Wattrelos Seigneur de Zoutenaaie et d'Irchonwelz



-
Le Seigneur de Belzaize s’opposant au Baron de Wattrelos


Première Lance :
Les deux jouteurs s'elancent, touchent et brisent tous deux leurs lances. Chlodwig chute directement . Tandis que charles vascille et finit par chuter lui aussi.. Charles est indemne . Chlodwig , quant a lui met du temps a se relever , il est blessé à la hanche (blessure moyenne)
Les deux jouteurs vont devoir se departager a l'epée.

Duel :
Chlodwig visiblement dopé par sa blessure , remporte les 2 premiers assauts. Mais au troisième c'est Charles qui touche et reouvre la blessure de Chlodwig qui est maintenant grave contraignant l'arbitre a arretter le duel et a remettre le pauvre Seigneur aux mains expertes des medicastres.


Charlesdelatour, Baron de Wattrelos Seigneur de Zoutenaaie et d'Irchonwelz est déclaré vainqueur à l'epée et se qualifie pour les huitièmes de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Enguerran de Casteldor, Seigneur de Treignac à Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, Chevalier, Pair et Roy d'Armes de France



-
Le Seigneur de Treignac s’opposant à la Duchesse d'Amboise et de Luynes


Première Lance :
Les deux jouteurs tres habiles et puissants touchent et brisent leur lance. Morgwen fait parler son experience pour rester en selle tandis qu'Enguerran chute sans blessure.


Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, Chevalier, Pair et Roy d'Armes de France est déclaréé vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Rehaël d'Arduillet, Comte de Meymac, Baron d'Albussac, Chevalier de Mercy et Seigneur de Saint-Maurice à Nebisa de Malemort, Comtesse de Segur , Baronne de Chabrieres



-
Duel familial : La tante s’opposant à son neveu.


Première Lance :
Les 2 jouteurs s'elancent, touchent et brisent leurs lances. Rehaël reste en selle tandis que Nebisa chute sans blessure.


Rehaël d'Arduillet, Comte de Meymac, Baron d'Albussac, Chevalier de Mercy et Seigneur de Saint-Maurice est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   Dim 1 Juin - 21:25

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles à Alcalnn Blackney,Vicomte de Montgommery, Chevalier Errant de la Licorne, Connestable de Normandie



-
La l'Esquirre Dame Blanche s’opposant à l'Errant de la Licorne


Première Lance :
Escalibur touche et brise sa lance alors qu'Alcalnn rate sa cible mais ne chute pas..

Deuxième Lance :
Cette fois les deux jouteurs touchent et brisent leurs lances. Mais Escalibur met plus de force dans le coup et parvient à faire chuter Alcalnn tout en se maintenant en selle.


Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles est déclarée vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Nith, Seigneur de Massy, Cavalier de l'Ordre Royal de la Licorne à Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron



-
Le Seigneur de Massy s’opposant au Vicomte de Hautefort


Première Lance :
Les deux jouteurs touchent et brisent leur lance. Nith est violement projetté au sol Tandis que Sanktuaire s'accroche et évite la chute. Nith se releve , mais il se tien la cuisse il est victime d'une blessure légère..



Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Benjamin de Crussol, Vicomte d'Oradour, Héraut du Roy en périgord Angoumois, Président et Juge près la Cour d'Appel, Ecuyer de l'ordre royal de la Licorne à Charles de Macquart dict Carnil, Maréchal d'Armes de France, Duc d'Hostun, Chevalier, Baron de Rochechinard, Seigneur d'Artas.



-
Le Maréchal d'Armes s’opposant au Héraut du Perigord Angoumois


Première Lance :
Les jouteurs s'élancent et Benjamin rate la cible. Tandis que Carnil touche , brise sa lance et contraint son adversaire à la chute mais sans blessure.



Charles de Macquart dict Carnil, Maréchal d'Armes de France, Duc d'Hostun, Chevalier, Baron de Rochechinard, Seigneur d'Artas. est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Eowin, Dame de Mercoeur en Limousin, Heraut de l'Ordre Royal de la Dame Blanche a l'ecu vert à Arcalion, Seigneur d'Antoing



-
La Dame de Mercoeur en Limousin s’opposant au Seigneur d'Antoing


Première Lance :
Les deux jouteurs , bien concentres , touchent, mais seul eowyn brise sa lance contraignant son adversaire à la chute. Mais , alors qu'on pensait la victoire acquise, la dame Blanche ne peut eviter la chute elle aussi.
Ils se relevent tous deux sans blessure , prets a se departager à l'epée.

Duel :
Arcalion touche et remporte le premier assaut. Le deuxième assaut voit une prise de fer des plus spectaculaires . les duellistes se toisent mais a Dame se rebiffe et enchaine deux frappes violentes à l'épaule qui blessent (blessure moyenne) Arcalion.
Le cinquième assaut est pour Arcalion , le sixiéme pour Eowyn et le septième pour Arcalion. Les voici donc à égalité 3 touches partout. Ils se lancent dans l'assaut final ...Et c'est Eowyn qui touche. Arcalion part directement faire soigner son épaule.

Eowin, Dame de Mercoeur en Limousin est déclaré vainqueur à l'epée et se qualifie pour les huitièmes de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Caturix de Cénorel, Baron de Bacqueville en Caux , Seigneur de Conteville , Chevalier Errant de la Licorne à MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny



-
L'Errant s’opposant à la Senechale


Première Lance :
Les jouteurs s'élancent. Pas de chance pour Caturix qui rate Marie-Alice. Celle-ci , par contre , touche et brise sa lance contraignant caturix à la chute mais sans blessure.



MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   Dim 1 Juin - 21:26

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu.Vicomte d'Oostende à Estienne Morkar, dict Minerve,Duc d'Evreux, Seigneur de Bernouville, d'Aubigny et de la Remuée,Héraut Es Joutes et Maistre de la Ligue



-
Le Vicomte d'Oostende s’opposant au Duc d'Evreux


Première Lance :
les deux jouteurs s'élancent, touchent et brisent leurs lance. Morkar chute violement. Lunconu , vascille et finit par chuter également. Les deux jouteurs se relevent indemne et s'apprettent à en découdre à l'epée.

Duel :
premier assaut : Lunconnu touche Morkar. Au deuxieme il le touche à nouveau et le blesse legerement au ventre. Morkar se reprend et arrive a bloquer la troisième attaque. Il enchaine en touchant et blessant légèrement (gorge) Lunconnu lors du quatrième assaut . Lunconnu reprend l'ascendant en touchant lors du cinquième assaut. mais Morkar contre attaque, il touche et agrave la blessure de lunconnu (moyenne). Celui ci , sait que c'est sa dernière chance la saisit en touchant Morkar et remportant ainsi le duel; de plus la blessure du Duc d'Evreux s'est également agravée dans le choc (moyenne).


Lunconnu.Vicomte d'Oostende est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Guillaume de Jeneffe, Régent consort du Comté de Rouergue, Comte de Scye, Baron de Marchiennes et de Saint laurent , Seigneur de Wavrin, Grand maitre de l'ordre Royal des Chevaliers de la Licorne à LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine .



-
Le Régent consort du Comté de Rouergue s’opposant au Duc du Lavardin


Première Lance :
Deux grands jouteurs vont s'affronter. Ils s'élancent et comme c'était à prévoir touchent et brisent tous deux leurs lances. avec pour conséquence une chutesimultanée des deux adversaires. les deux hommes se relevent indemne et se preparent à se departager à l'epée.

Duel :
Au signal de l'arbitre, Llyr se rue sur Guillaume le touche et le blesse légèrement à la hanche. Le jeune marié est visiblement troublé et il ne voit pas arriver le deuxième coup qui le touche et agrave sa blessure au point de le contraindre à l'abandon.


Apres s'etre assuré que les medicastres prennent bien soin de Guillaume le heraut annonce le resultat.

LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine est déclaré vainqueur à l'epée et se qualifie pour les huitièmes de finale

Alcalnn a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles à Alcalnn Blackney,Vicomte de Montgommery, Chevalier Errant de la Licorne, Connestable de Normandie



-
La l'Esquirre Dame Blanche s’opposant à l'Errant de la Licorne


Première Lance :
Escalibur touche et brise sa lance alors qu'Alcalnn rate sa cible mais ne chute pas..

Deuxième Lance :
Cette fois les deux jouteurs touchent et brisent leurs lances. Mais Escalibur met plus de force dans le coup et parvient à faire chuter Alcalnn tout en se maintenant en selle.


Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles est déclarée vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale



Le Vicomte de Montgommery qui après c'être inquiété de sa pupille s'était remis en selle, s'avanca vers la lice.

Il alla de prime abord souhaiter bonne chance à son adversaire, qui était encore une fois une Dame.


-Bon courage Dame,
Que vostre Destrier file come le vent,
Que votre bras et vostre ame,
Me fasse chuter assurément.


Puis vint le temps de l'épreuve ou le Vicomte rata passablement sa première passe. Puis la seconde ou touchant correctement son adversaire, celui ci mit plus de force et le fit chuter. Se relevant sans dommage autres que son armure bosselée, il releva la visière et salua le public, les mariés et enfin celle qui l'avait vaincu.



-Vaillement jouté!
Je ne puis que m'incliner,
Bon courage pour la suite,
Je ne doute pas de vostre réussite.


Et s'en fut défaire tout son attirail...
Nennya a écrit:
[La tribune]

Nennya avait retiré son armure, et avait jeté de rage ses gantelets au sol, elle avait été lamentable à sa première joute, elle s'en voulait, espérant presque que pesonne ne l'ait vu tomber sur le sol. Elle s'habilla, et vêtit de ses plus belles parures, elle courut voir le spectacle: sa place habituelle était les tribunes et elle se demandait si elle ne devait pas y rester au final. Elle attendit qu'Alcalnn monte en selle, pour voir sa joute, il lutta, mais fut destabilisé, elle en fut déçu pour lui. Messire Nith dit "le vieux" se lanca, et il chuta également, décidemment, les joutes de licornes...Elle applaudit les performances notant quelques noms pour se souvenir des potentiels adversaires redoutables qu'elle aurait à vaincre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   Dim 1 Juin - 21:27

guidel a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour éliminatoire opposant : Asdrubaelvect , Baron de Sombernon à Guidel, Seigneur de Mont-Dauphin, Héraut de la Marche Héraldique "Dauphiné", Ecuyer de la Licorne, Officier de l'Ordre du Mérite Dauphinois.



-
Le Baron de Sombernon s’opposant au Seigneur de Mont-Dauphin


Première Lance :
Premier elan et parfaite égalité. Les deux jouteurs touchent et brisent leur lance, mais ne chutent pas.

Seconde Lance :
Cette fois encore les deux jouteurs touchent et brisent leur lance. Mais cette fois Guidel chute et se releve difficilement du fait d'une blessure légère au dos.


Asdrubaelvect , Baron de Sombernon est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale.


Les éliminatoires passés, il se présente à nouveau sur la lice pour le premier tour. Le baron de Sombernon, un parfait inconnu, au lever de visière c'est un visage étranger qui lui fait face.

Tant mieux, j'aurais eu peine à blesser un ami. se dit-il.

Il jette un rapide coup d'oeil à la tribune puis rabaisse enfin sa visière pour prendre sa lance et s'élancer vers son adversaire.

La seule chose qu'il voit à présent: ce coin d'hermine sur l'écu de son opposant, un quart de Breton, un quart félon à la couronne, il voit rouge, s'élance au galop. baisse sa lance au niveau de son adversaire et premier impact. Les lances se brisent, personne n'est à terre. L'adversaire est bon cavalier, mais Guidel pense pouvoir le jeter en bas de sa monture.

Une nouvelle lance lui est apportée par un page boutonneux et il la saisit, sans lui préter attention, tout à sa rage du combat. Il repart, plus furieux encore, il se laisse délibérément envahir par la colère vise son point d'impact pour y mettre toute sa force. Trop de force dans la lance, trop peu dans les cuisses, sans compter ce genoux en pleine convalescence suite à ce stupide combat contre le juge, il est projeté hors de sa selle comme un vulgaire pantin.

Il tombe sur le dos, la plaque dorsale du harnois se plie sous le choc, et lui rentre dans les reins. La douleur lui arrache un grognement, mais il ne veut pas en montrer plus, ne pas donner ce plaisir au quart de Breton... Il se relève, masquant sa douleur du mieux qu'il put.

Morbleu! Qu'il chut, ce n'était pas la fin du monde, mais pouvait-il se premettre de se blesser pareillement? Pourrait-il seulement chevaucher pour remplir ses fonctions, car Aristote sait quel travail il lui reste encore à accomplir.

Il maudit son adversaire, se maudit et quitta la lice en grommelant, n'enlevant pas son heaume pour ne point dévoiler sa mine dépitée davantage que ses sombres pensées à l'assemblée.

Se calmant un peu plus à chaque pas, il songea à la raison qui l'avait poussé à participer à ce tournoi.

Désolé, Grand Maistre, d'être tombé et de ne point représenter l'Ordre plus longtemps à ces joutes, grommela-t-il, sa voix se répercutant sur la visière de son bassinet comme une porte de prison.


Quelques chopes en taverne pour faire passer la douleur, il revient à proximité de la lice pour voir les joutes restantes. Le Grand Maitre s'élance contre le maréchal Llyr. Impitoyable, Touraine enchaine à l'épée et trucide Guillaume de Jeneffe, frappant cruellement la hanche.

Hum, il doit être jaloux de la beauté de la mariée, le di Maggio, pour bousiller avec autant d'ardeur leur nuit de noces... Dit-il pour lui-même.
Damienus a écrit:
Et les tours de joutes se succèdent. les amis du Saint-Esprit se sont brillamment qualifié pour les 1/8e de finales. Par contre su coté flamands ce tour fut mitigé. Les cousins du comtes, les sires Lunconnu et Charlesdelatour s'était qualifié non sans mal. Par contre pour ce qui en était des deux amis, les sire Arcalion et Guillaume, la chance ne furent pas de leur coté hélas. Et oui le Grand Maitre des Licorneux a chuté. Toutefois, les deux amis du comte, ne furent pas blessés. Par contre, le duc régent du Béarn, fut gravement blessé. L'avenir du nouveau comté d'adoption du comte de Seclin, est entre les mains des chirurgiens, apothicaire et médecins. Ce tour de joutes fut cependant divertissant et amusant, dans le fait ou quelques membres de familles se sont affrontés. Epoux contre épouse, neveu contre tante, etc... Cela permit de régler les conflits éventuels ou tout simplement de se retrouver et jouter ensemble.
nebisa a écrit:
La premiére passe avec la Duchesse Impériale avait aiguisé les sens de la Malemort qui espérait bien continuer sur cette fois pour le reste des joutes.

C'est donc avec résolution qu'elle rejoint la lice pour la suite des épreuves, aprenant avec amusement qu'elle rencontrerait son neveu, Neb esquisse une grimace... Quitte à jouter, les us préconisent d'éviter de massacrer un membre de sa famille... Puis il est si jeune, si novice... Est ce bien raisonnable de prendre un tel risque ?


Peste... c'est un Arduilet ce petit, ce serait faire insulte à nostre sang que de le croire né sans la grasce de la joute... Advienne ce que doit...

Pourtant, alors que les lances se croisent aprés que les deux cavaliers se furent salués, elle ne peut s'empécher d'hésiter un instant.... une fraction de seconde... un instant de trop car le jeune Rehael lui va droit au but et c'est le fessier meurtri qu'elle se retrouve sur le sable, tachant de réfréner un rire fou face à la prestation de la génération montante de la noblesse limousine...
Escalibur2 a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles à Alcalnn Blackney,Vicomte de Montgommery, Chevalier Errant de la Licorne, Connestable de Normandie

-
La l'Esquirre Dame Blanche s’opposant à l'Errant de la Licorne


Première Lance :
Escalibur touche et brise sa lance alors qu'Alcalnn rate sa cible mais ne chute pas..

Deuxième Lance :
Cette fois les deux jouteurs touchent et brisent leurs lances. Mais Escalibur met plus de force dans le coup et parvient à faire chuter Alcalnn tout en se maintenant en selle.


Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles est déclarée vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale


Après avoir tenté en vain de retrouver le Comte de Bernis dans le campement, la jeune femme s'en était retournée se préparer. Il eut été dommage qu'elle ne puisse se préparer correctement, malgré cet incident.

Son écuyer l'informa qu'elle rencontrerait le Vicomte de Montgommery qu'elle n'avait encore jamais affronté mais qui était régulièrement présent sur les joutes auxquelles elle participait. Dans son souvenir, le vicomte était un adversaire redoutable et allait souvent loin dans la compétition. Lorsqu'elle arriva sur la lice, il se porta à sa hauteur :

-Bon courage Dame,
Que vostre Destrier file come le vent,
Que votre bras et vostre ame,
Me fasse chuter assurément.


Elle lui sourit
Bonne chance à vous également
Et que le meilleur gagne


Les deux jouteurs se positionnèrent alors de chaque côté de la lice. Lors de la première lance, Escalibur choisi d'utiliser la ruse plus que la force en ne plaçant sa lance qu'à la dernière minute. Elle parvint ainsi à toucher son adversaire, le choc brisa sa lance mais ne fit pas chuter le Vicomte.
Sa stratégie semblait la bonne et elle appliquerait donc la même pour la seconde lance, mais en y mettant plus de force. Cette fois, les deux adversaires brisèrent leurs lances. La violence du choc déstabilisa un peu Escalibur qui réussit néanmoins à rester sur sa selle, tandis que son adversaire tombait.

L'Esquirre se retourna rapidement pour voir comment allait son adversaire. Visiblement, il s'en sortait indemne ce qui ravit la jeune femme. Elle retira son heaume et descendit de sa jument tandis que le Vicomte se portait de nouveau à sa hauteur :

Vaillement jouté!
Je ne puis que m'incliner,
Bon courage pour la suite,
Je ne doute pas de vostre réussite.


Merci Messire, ce fut un réel plaisir de jouter contre vous. J'espère que nous aurons l'occasion d'une revanche lors d'une prochaine compétition.
Quant à ma réussite dans les tours à venir, je dois avouer que vous êtes plus optimiste que moi sur le sujet. Malgré l'entraînement, je manque encore d'expérience et n'avais atteint qu'une fois par le passé le stade des huitièmes de finale


Sur ces mots, elle salua le public et s'en retourna au Campement des Dames Blanches

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   Dim 1 Juin - 21:29

Enguerran a écrit:
[Premier tour : joute contre contre Morgwen]


Enguerran grimaça lorsqu'il apprit le nom de son adversaire suivant : Morgwen de la Louveterie.

Ah, fichtre ! Je n'ai pas de chance, c'est une des meilleurs jouteurs qui soient. On ne sait jamais, espérons que je parviendrai à remporter ce duel.

Se rendant dans la lice, il regarda fixement sa concurrente placée à l'autre bout. Puis, tenant fermement ses rênes, il piqua des éperons son destrier et chevaucha vers la duchesse. Il abaisse ensuite sa lance, heurte Morgwen et brise. Elle a fait de même, cependant elle reste en selle tandis que lui ne réussit pas à éviter la chute. Se relevant sans mal, il enlève son heaume, puis s'incline légèrement vers l'ancien héraut de la Ligue de joutes et nouveau Roy d'Armes :

Votre Grâce, je vous remercie de cette passe. Vous joutèrent avec dextérité.
Guillaume_de_Jeneffe a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Guillaume de Jeneffe, Régent consort du Comté de Rouergue, Comte de Scye, Baron de Marchiennes et de Saint laurent , Seigneur de Wavrin, Grand maitre de l'ordre Royal des Chevaliers de la Licorne à LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine .



-
Le Régent consort du Comté de Rouergue s’opposant au Duc du Lavardin


Première Lance :
Deux grands jouteurs vont s'affronter. Ils s'élancent et comme c'était à prévoir touchent et brisent tous deux leurs lances. avec pour conséquence une chutesimultanée des deux adversaires. les deux hommes se relevent indemne et se preparent à se departager à l'epée.

Duel :
Au signal de l'arbitre, Llyr se rue sur Guillaume le touche et le blesse légèrement à la hanche. Le jeune marié est visiblement troublé et il ne voit pas arriver le deuxième coup qui le touche et agrave sa blessure au point de le contraindre à l'abandon.


Apres s'etre assuré que les medicastres prennent bien soin de Guillaume le heraut annonce le resultat.

LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine est déclaré vainqueur à l'epée et se qualifie pour les huitièmes de finale


La parade s'était passée sous les houras et l'admiration des belles couleurs et armures revestues par les jouteurs. Cela avait eu le don de réjouir le nouveau comte, et de le soulager quelque peu. Car si tout cela avait échoué, il en eut été des plus déçus. Mais non, tout se passait bien, trop bien meme.

Les passes préliminaires l'avaient déjà averti. La Licorne ne rencontrait pas un succès absolu. Pas véritablement surpris, Guillaume savait que nombre de ses frères ne joutaient que rarement et étaient plus redoutables sur le champ de bataille que sur la lice. Mais tout de meme, c'en était presque vexant. Et le premier tour n'avait pas été de meilleur acabit. A croire qu'ils s'étaient tous fixés rendez-vous aux bons soins de la rousse de Vergy. Restait maintenant à Guillaume à faire mieux, histoire de s'éviter une trop rapide défaite.

Face à lui était venu le premier maistre d'hostel, Llyr di Maggio, rencontré à certaines occasions en Paris. Guillaume ne le connaissait que peu, et ignorait tout de sa technique de joute. Pour un peu, afin de rendre le défi plus intense, il l'aurait nommé "Votre Grasce", mais il n'était pas l'heure d'une parole mal placée qui pourrait estre mal comprise. Aussi le Flamand le salua-t-il d'un haussement de lance, avant de poser son regard vers le juge diseur.

Le signal est donné, la détermination est claire sous le heaume licorné. Un coup sec, rapide et puissant sur l'adversaire, au galop. Et espérer que celui-ci ne réussisse pas la meme passe. Les flancs sont piqués, le frison part comme une flèche, le sable de la lice s'envole, la lance s'abaisse, enserrée par la dextre du comte, reposée sur l'arrest de cuirasse, et s'écrase sur l'armure tourangelle.

Guillaume voit le duc vaciller, mais pour le reste... Il voit le ciel, son cheval qui s'éloigne sans lui, sans ralentir, la lice, et... BOUM, il sent le sol. C'était donc ça qu'il avait senti, la lance adverse. Et bien, il ne faisait pas semblant le maréchal d'armes. Soit, on se redresse, on se retourne pour apercevoir Llyr, que l'on salue de la main, et on reçoit une arme d'un valet.

En garde! Allez! Les duellistes commencent leur ronde. Mais elle ne dure que le temps pour les deux hommes de prendre leur souffle. Guillaume n'a le temps de rien, il reçoit deux coups à la hanche. Il sent son sang qui cherche à rejoindre la liberté, et sent sa jambe gauche qui faiblit, qui cède sous son poids, et l'oblige à mettre genou à terre. Pestedieu, plus moyen de se relever. Quelle pitié, éliminé dès le début.

Il dépose son épée au sol, reconnaissant ainsi sa défaite, et s'aide de ses mains pour se relever, en s'appuyant sur son genou dextre. Puis, lentement, il ote son heaume, dans un effort réel, et salue son vainqueur:
"Maistre Llyr, le merci de cette joute. Nul doute que je ne l'oublierai point, ne seraient-ce que les deux décorations que vous venez d'offrir à mon harnois".

On force encore une sourire et on s'éloigne vers l'infirmerie, à moins que le duc ne l'en empesche.
AsdrubaelVect a écrit:
Le Sombernon était prêt, il avait revêtu sa belle armure luisante et qui ne l'avait que peu quittée depuis des semaines. C'était une deuxième peau, une protection tant physique que morale.
Son adversaire état un héraut... représentant de la royauté, par principe, il avait un avis négatif sur lui. A part quelques exceptions, il n'aimait pas tout ce qui touchait peu ou proue au pouvoir parisien. Et si aujourd'hui il avait pu affirmer son envie que le statu quo soit gardé en Bretagne, il l'aurait fait.

Première lance, sans panache ni gloire, le Baron est mécontent de lui, il n'a pas réussi à apprendre la force de ses coups à son adversaire, ce qui est pourtant sa marque de fabrique, des coups très puissants qui font choir l'adversaire dès qu'ils touchent.
Demi-tour, les mêmes joueurs jouent encore.
Le Sombernon tient fermement sa lance, elle est bloquée près de son aisselle. Son cheval s'élance dans un fracas de sabots et le Baron imprime un coup puissant à son adversaire dauphinois.
Malgré que le héraut ait pu toucher le bourguignon, ce dernier reste bel et bien en selle, au cours de ses campagnes, il est devenu plutôt bon cavalier.

Guidel tombe violemment sur la lice. Le Sombernon ait habitué à blesser ses adversaires du fait de ses coups puissants, mais jamais il n'a réussi à gagner autrement... Jamais il n'a gagné au nombre de lances brisées...

Le Baron s'apprêtait à s'enquérir de la santé de son adversaire mais celui-ci s'enfuit étrangement, visiblement assez énervé.
Décidément, jamais les français n'accepteront une défaite se disait le bourguignon-breton, tout un métissage qui faisait du Sombernon un assez bel anti-royaliste. Peu importe... Tout cela restait une face cachée de lui-même, personne n'en savait rien. Il ne le dévoilerait que le jour où cela n'aurait aucun risque de toucher à ses intérêts ou à lui-même.
mysouris a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Mysouris, Dame de Selles sur Cher à Uruk de Riddermark, Baron de Jussey et Seigneur de Creveney



-
La Dame de Selles sur Cher s’opposant au Baron de Jussey


Première Lance :
les 2 jouteurs se regardent et s'évitent.

Deuxième Lance :
Meme resultat , auraient ils peur de s'affronter.

Troisième lance :
Mysouris , decidemment peu inspirée, rate encore. Mais cette fois Uruk touche et brise sa lance. Envoyant Mysouris à la chute, mais sans blessure.



Uruk de Riddermark, Baron de Jussey et Seigneur de Creveney est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale


Même situation que durant l'éliminatoire. Sauf que cette fois, le 1° et le 2° tour sont identiques. Je cours, je regarde, je m'écarte et rien d'autre. La 3° lance voit les adversaires encore un peu timide, surtout Mysouris qui bien que se répatant que cette fois il faut toucher se contente de baisser sa lance sans viser et rate largement son adversaire. Ce dernier ne fait pas de même, brise sa lance et envoie Mysouris sur le sable et les copeaux des joutes. Le choc est rude mais sans gravité et Mysouris se relève presque immédiatement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   Dim 1 Juin - 21:30

LLyr a écrit:
    Nouveau tour, nouvel adversaire
    Le Régent consor du Rouergue est annoncé
    Guillaume de Jeneffe, adversaire bon et fier
    Voila qui donnerait un peu de piment et serait relevé

    Un plat épicé au propre comme au figuré
    Nous voici en Lice, préparés, arnachés
    Première lance et nous voici au sol
    Les valets approchent et les épées volent

    C'est là que les enseignements d'un vieux fou
    De ce lointain orient revenu avec son père
    Lui reviennent en mémoire, sorte du flou
    et c'est voyant arriver son adversaire qu'il frappe comme la vipere

    Le coup porte, moment de flottement
    C'est la hanche qui est touchée dans le mouvement
    Mais le geste machinal repart
    et c'est au même endroit que retouche le Braquemar

    Le genou ploie, l'adversaire est à l'abandon
    C'est une victoire, presque un don
    Celui du Ciel et des souvenirs
    Non celui des larmes mais du Sourrire.

    Laisser les medicastres faire leurs travail
    Puis inviter et aider de ses mains son adversaire qui vaille
    Lui assurer sympathie et félicitations
    Lui promettre aussi un dive bouteille pour réparation.
azdrine a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour éliminatoire opposant : Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn à Sibella de Chenevières-Vissac, Baronne d'Usson, Dame d'Herzeele et de Beaumont de Comborn,Héraut d'Armes ès Généalogie



-
L'époux s’opposant à son épouse


Première Lance :
Sibella rate tandis qu'Azdrine touche et brise sa lance mais Sibella tien bon.

Seconde Lance :
Cette fois les 2 époux touchent et brisent leur lance. Sous la violence du choc Sibella est envoyée au sol. Heureusement elle se releve sans blessure.


Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale.


Cette fois ci, le sort ou un arbitre mal intentionné avait jugé bon d'opposer deux jeunes époux au cours d'une joute. Azdrine n'en revenait pas de ce mauvais sort. Il repensa à des paroles de son épouse il y a peu : "je ne suis pas là pour jouter contre toi !" Et bien cette fois ci, si justement ! Heureusement qu'il portait son heaume, son sourire été néanmoins dissimulé.

Il haussa les épaules et promit à sa femme de faire attention à ne pas la blesser. Chose qu'il savait pertinemment impossible tant la précision du coup de lance pouvait être comparable à l'humour de Turenne, parfois bon parfois mauvais, mais toujours intéressant.

Le couple était maintenant face à face et Azdrine opta pour la même technique, à sa voir ne regarder que le centre de l'écu et agir en conséquence. La première lance fut favorable à l'époux qui brisa sa lance tandis que la baronne ne transperça que de l'air.

La technique fonctionnant, il n'en changea point. Par contre son adversaire semblait s'élancer avec fougue vers lui, ce qui ne l'étonné guère quelquepart. Mais arrivant plus vite, malgré que tous deux brisèrent leur lance, le choc fut plus violent et la jeune femme chuta au sol dans un fracas de métal.

Le chevalier revint très vite vers son épouse et descendit de sa monture. Il tendit une main à sa femme et lui glissa :


- Il semblerait que j'ai réussit à manier ma lance comme il se doit. Grace à Dieu, tu ne t'es pas brisé les reins, mais je n'hésiterait point à user de mes huiles essentielles pour ton bien être. Félicitations tout de même mon coeur.
Rehaël d'Arduilet a écrit:
*Alors qu'un peu plus tôt, il avait fait savoir à sa tante que contrairement à son cousin, c'était déjà sa deuxième joute, il découvrit avec surprise que c'est elle qu'il rencontrerait au premier tour. Diantre, ça aurait pu attendre quand même...

Se prépare, se met en place. Il aurait aimé porter les couleurs d'une jeune femme de sa connaissance, mais tout avait été trop vite... Manque cruel de temps, l'empêchant de faire tout ce qu'il aurait aimé faire avant ces joutes...

Enfin, maintenant qu'il était là! Talonne Sombrastre et se lance. Sa tante est adversaire redoutable et reconnue aux joutes, aussi s'applique-t-il... Choc, mais il reste en selle à la fin... C'est avec une douleur légère à l'épaule qu'il aidera sa tante à se relever, de la féliciter tout de même, avant de repartir au campement des jouteurs.*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   Dim 1 Juin - 21:31

nith a écrit:
L'heure était arrivée. La fin des éliminatoires annonçait son tour. Il fallait maintenant se préparer, et le plus tôt serait le mieux, surtout qu'il n'était pas aussi en forme qu'il voulait le laisser croire, rien que les préparatifs risquaient de lui prendre et du temps, et de l'énergie. Quand bien même, parole donnée se devant d'être respectée. Il écouta tout d'abord Totox afin de savoir qui serait son premier adversaire dans ce tournoi: un certain . Non, il ne le connaissait pas... Espérons seulement que cela ne lui réserve pas trop de surprise. Juste le temps de soupirer et le voilà parti dans sa tente.

En temps normal, enfiler une armure n'est pas chose aisée: déjà on ne peut le faire seul, c'est lourd, encombrant, peu maniable... Malheureusement, c'est au pauvre fou qui souhaite se retrouver à l'intérieur de se contorsionner afin de pouvoir l'enfiler. Alors même si l'armure était adaptée aux mensurations de son propriétaire, il n'en restait pas moins que l'acier, bah c'est plus dur à enfiler que le coton.
Imaginer maintenant un "presque vieillard", fatigué, blessé, à court de souffler, et qui plus est avec un bras presque invalide. Un défi? Non, un carnage... Alors que des serviteurs se hâtent à droite et à gauche pour aller quérir les différentes pièces de l'armure, Nith sent le poids de celle-ci augmenter sur son dos. Arf, ces forgerons, ils ne pourraient pas inventer une protection tout aussi efficace mais beaucoup moins lourde? C'est sûr, il est couvert de la tête ou pied, mais il ne faudrait quand même pas que sa tête se retrouve au niveau de ses pieds... A méditer, tiens...

Bon, que reste-t-il? A oui, monter en selle... ce fut grotesque, si ce n'est catastrophique. On aurait dit un poisson pris à la ligne, gobant l'air afin d'aspirer l'air qui lui manquait... Enfin bref... Au tour de ses armes: tout d'abord, son bouclier frappé de ses couleurs, gueules et argent, coincé sur son bras gauche. Heureusement qu'il n'avait pas à le manier dans tous les sens, car la force lui manquait terriblement de ce côté. Après, serait-il apte à encaisser le coup de son adversaire? Il préféra ne pas y penser...
Ensuite sa lance de bois, sans ornement ni signe distinctif. Il n'avait ni les moyens, ni l'envie de faire ouvrager ses lances, après tout, à quoi bon s'attarder sur des choses à usage unique... Bon, maintenant il faut réussir à tenir en selle, garder la lance bien en main, et diriger ce canasson jusqu'à la lice. Et c'est parti...


Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Nith, Seigneur de Massy, Cavalier de l'Ordre Royal de la Licorne à Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron



-
Le Seigneur de Massy s’opposant au Vicomte de Hautefort


Première Lance :
Les deux jouteurs touchent et brisent leur lance. Nith est violement projetté au sol Tandis que Sanktuaire s'accroche et évite la chute. Nith se relève , mais il se tient la cuisse il est victime d'une blessure légère..



Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale

Le signal est donné, d'un coup d'étrier il faut avancer sa monture, plus vite, encore plus vite. Il tangue, tente de rester en selle et de se maintenir en équilibre tout en gardant sa concentration: il devait toujours garder à l'esprit sa cible, son adversaire. Il se rapproche toujours plus et arrive enfin le moment: il abaisse sa lance, lui demandait tout ce qui lui restait de force et de détermination, et touche l'écu adverse! Petite satisfaction, il faut bien le dire. Malheureusement, son adversaire en fait autant... Une pression se fait ressentir contre son bras gauche, et il ne peut lutter contre cette force qui le propulse dans les airs. Tomber d'un mètre cinquante de haut, ce n'est pas très agréable. Avec cinquante kilos sur le dos, cela commence à devenir problématique, surtout que son état laissait déjà à désirer... BOUM... Oui, c'est ce qu'il y a de mieux pour décrire sa chute...

Le souffle coupée, une fois n'est pas coutume, il tente de reprendre surface, comme si, par un malheureux hasard, il s'était jeté en armure dans l'eau. Sa tête commence à tourner, ou bien c'est le monde tout autour de lui qui entame une rotation, alors qu'il halète comme un chien assoiffé. Bon sang, il n'aurait vraiment pas dû tirer la corde aussi loin, déjà qu'il lui avait fallu du temps pour reprendre un semblant de forme, cette mésaventure allait encore ralentir les choses... Il parvient enfin à trouver suffisamment de force pour se relever mais sent une douleur dans sa cuisse sénestre. La peste soit de la malchance! Comme s'il avait besoin d'une nouvelle blessure et d'un nouveau handicap pour se sentir diminué. Direction sa tente, il n'a même plus suffisamment de souffle pour féliciter son adversaire, ou plutôt il se fait "remorquer".

Pour lui, les joutes sont finies...
MarieAlice a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Caturix de Cénorel, Baron de Bacqueville en Caux , Seigneur de Conteville , Chevalier Errant de la Licorne à MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny



-
L'Errant s’opposant à la Senechale


Première Lance :
Les jouteurs s'élancent. Pas de chance pour Caturix qui rate Marie-Alice. Celle-ci , par contre , touche et brise sa lance contraignant caturix à la chute mais sans blessure.



MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale


[Campement des Dames Blanches]

Nouveau tour, encore une fois attendre patiemment et, si possible, sans ronchonner, que le métal froid l'encercla.

Il était temps d'arrêter les joutes pour quelques mois parce que cette fichue armure commençait à la compresser plus que de raison. Seulement bien sûr, elle n'en dirait rien à personne, connaissant d'avance ce qu'on lui répondrait.


Ton oncle, si je ne m'abuse il est ton oncle par alliance le Comte contre lequel j'ai combattu, il va bien? Il s'est relevé rapidement à ce que j'ai pu en voir.

La jeune femme s'activait à nouveau, écoutant à moitié ce qui disait la Sénéchale. Marie sourit. Les sourcils froncés de l'aspirante montraient sa concentration.

Il me semble que le Comte de Meymac combat et contre sa tante qui plus est. Nebisa est une bonne jouteuse, j'espère qu'il n'y aura pas de blessé.

Et moi c'est contre mon Cobaye. Je tiens là ma revanche.


Elle rit et se mit à raconter ce qui avait valu ce surnom de Cobaye à au Baron normand. Une soirée en taverne avec quelques licorneux et dames blanches, du calva et de la cire. Elle soupira, levant les yeux vers la sortie de la tente, dans la direction de la lice. Des souvenirs du maine affluaient et elle avait surtout besoin de se vider l'esprit plus qu'autre chose.

Une fois prête, Marie et Zya repartirent en direction des joutes, échangeant leurs points de vue sur certaines techniques des barbières limousines pour l'épilation.

[Lice]

Fermeture de la visière après avoir fait un signe de la main à Caturix à l'autre bout.

Espoir de ne blesser ni l'un ni l'autre, courte prière à St Karel.

Lance et écu réceptionnés, un merci à son écuyère puis l'attente du juge, faire le vide et se concentrer. Oublier le bruit de la foule, sentir sa jument sous ses cuisses, muscles prêts à répondre à la sollicitation de la cavalière, prendre de longues inspirations et au signal s'élancer, abaisser sa lance et viser.

Un choc dans son bras, elle était toujours en selle et sa lance était brisée. Demi-tour pour voir ce qu'il en était de Caturix.

Un sourire, à terre mais visiblement sans dommage.

Une fois au sol, Marie retira sa salade et se rapprocha du Licorneux.

Alors mon Cobaye préféré, j'ai fini par t'avoir.

Sourire taquin et clin d'oeil.

Nous nous reverrons devant un verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   Dim 1 Juin - 21:32

Chlodwig_von_Frayner a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Chlodwig Von Frayner d'Azayes, Seigneur de Belzaize à Charlesdelatour, Baron de Wattrelos Seigneur de Zoutenaaie et d'Irchonwelz



-
Le Seigneur de Belzaize s’opposant au Baron de Wattrelos


Première Lance :
Les deux jouteurs s'elancent, touchent et brisent tous deux leurs lances. Chlodwig chute directement . Tandis que charles vascille et finit par chuter lui aussi.. Charles est indemne . Chlodwig , quant a lui met du temps a se relever , il est blessé à la hanche (blessure moyenne)
Les deux jouteurs vont devoir se departager a l'epée.

Duel :
Chlodwig visiblement dopé par sa blessure , remporte les 2 premiers assauts. Mais au troisième c'est Charles qui touche et reouvre la blessure de Chlodwig qui est maintenant grave contraignant l'arbitre a arretter le duel et a remettre le pauvre Seigneur aux mains expertes des medicastres.


Charlesdelatour, Baron de Wattrelos Seigneur de Zoutenaaie et d'Irchonwelz est déclaré vainqueur à l'epée et se qualifie pour les huitièmes de finale


Nouvelle joute, nouvel adversaire. Une fois encore, le sort lui avait fait éviter le tour préliminaire. Parmi, les participants, quelques connaissances, bien sur, aucun ami comme aux joutes d’Auvergne. D’un côté, c’était une bonne chose, il irait sans à priori autre que sa quasi inexpérience, bien qu’elle tenait à diminuer, et sa malchance désormais légendaire qui ne l’avait fait dépasser le premier tour qu’une seule fois, et encore, pour échouer au second… Certaines légendes disaient que à sa naissance, les vents (Levan oh oh oh c’est trop nul comme jeu de mot, d’autant que c’est Levane dans la prononciation mais bref passons, à cet effet j’accepte la lapidation pour l’humour nullissime) s’étaient tous penchés sur son cas et avaient décrétés qu’ils devaient souffler au bon moment pour le faire échouer. Et ce n’étaient pas ses joutes habituellement interminables qui démentiraient la rumeur populaire. D’autres bruits disaient simplement qu’il était une chèvre la lance à la main, mais celles là, il préférait ne pas les écouter, d’autres enfin le comparaient à une sorte de jeune imbécile pervers qui ne trouvait de l’amusement que dans des trucs de bauf… rien de très flatteurs dirons nous et il leur faisait également la sourde oreille.

Le nom de son adversaire lui avait été communiqué quelques minutes plus tôt. Chlo avait bien observé les joutes précédentes et il savait que la personne en face était plutôt, doux euphémisme, expérimenté. Oh bien sur, on avait déjà vu des exploits, n’avait on pas vu Hans finir premier de sa première joute en mettant à terre le champion incontesté le Wulfen ? Certes, mais il s’appelait Chlodwig et au niveau chance… ben voilà quoi… Il espérait juste gagner soit dés le début, soit arriver au combat à l’épée où il était bien meilleur. Enfin… il faudrait voir…

Enfin se fut l’heure de sa joute. Son imbécile d’écuyer, qu’Aristote le fasse fouetter éternellement, avait finalement réussit à l’aider à mettre armures et tout le toutim. Nous pourrions détailler le tout mais il semble que cette scène soit choquante pour les âmes bien pensantes et qu’elle contienne quelques passages que la morale réprouve. La version non censurée étant disponible bien évidemment sur internet. Mais bref nous nous égarons. Nous passerons également sur la scène hautement pathétique de la montée sur le cheval avec 3 grammes dans le sang… euh non plus maintenant, mais la scène fut néanmoins pathétique. Après, un laborieux parcours semé d’embûches où le chemin fut tracé de haute lutte (pensez vous, une mouette avait choisit son casque comme perchoir et ne voulait pas en descendre… paix à son âme, elle finit transpercée par une lance, Aristote seul sait comment…) le vaillant, et accessoirement pathétique, Chlo arrive en bout de lice. Il vit que tout le monde l’attendait. A son arrivée, une grande clameur s’éleva. Il leva donc son bras, pour saluer la foule en délire qui scandait son nom :


Charles ! Charles ! Wattrelos ! Wattrelos !

Oups… euh allo la régie, nous avons un problème de son.

Il finit son grand geste de salut par un timide coucou de la main et se fit tout petit. Encore trouvé un moyen de se faire remarquer… et comme d’hab pas de la plus belle des façons… Enfin, on en le referait pas aujourd’hui. Car c’est l’heure du di du du du du dueeeel ! (oui j’accepte également les crachats)

Les deux jouteurs étaient face à face, la tension était palpable. Chlo transpirait à grosses gouttes sous son casque que la soudaine chaleur estivale rendait étouffant. Plus vite se serait finit et mieux se serait, il ne se doutait pas combien il regretterait amèrement cette pensée… Les deux hommes guettaient le signal du héraut, la lance sous l’aisselle. Et puis vint ce fameux signal tant attendu, et les jouteurs s’élancèrent. Le centre, le centre du bouclier, main ferme et assurée, et surtout la bonne position, bien campé sur ses étriers, de façon à avoir un bon choc pour désarçonner son adversaire. On compensait son manque de force comme on pouvait…

Deux chocs, deux craquements. D’un côté il sut qu’il avait touché son adversaire… de l’autre il se sentit partir… il était désarçonné. Nous ne décrirons pas la scène de la chute, car il y a de mineurs ici… mais toujours est il qu’il tomba, et assez lourdement d’ailleurs. Second choc au loin… Peut être n’avait il pas perdu. Il papillota… Les cris de la foule lui firent comprendre que son adversaire avait également chut. Bon, pas encore finit. Il tatona, tentant de trouver une prise assurée sur le sol afin de se lever. Il tenta un mouvement du bassin… Une cruelle douleur se fit sentir. Il porta la main à son côté… Quelques plaques tordues… Humpf, pas terrible. Il devait se lever, et vite… Serrant les dents, il amorça un puissant mouvement de balancier tout en tentant de préserver sa hache, chose fort difficile. Il savait devoir camoufler sa blessure, mais elle le faisait tellement souffrir que s’en était impossible. Heureusement, elle n’était pas trop grave. Plus impressionnant qu’autre chose en quelques sortes. Enfin, il parvint à se mettre sur ses pieds. Il prit soudain conscience de la présence de son écuyer à ses côtés. Il se retint de ne pas le frapper : comment avait il put le laisser se relever sans aide ? Ah tout ça se paierait en temps voulut… Néanmoins, il prit l’épée qu’il lui tendait. Il vérifia son assise, bon c’était stable, et pas pire qu’il le pensait…

Il se mit en garde, de façon à protéger sa hanche, tout en sachant qu’il serait obligé de l’exposer à un moment où à un autre si il voulait être efficace, ou plutôt, le plus efficace possible car la hanche était une articulation primordiale dans le duel à l’épée… le jeu de jambe se devait d’être irréprochable. Aussi il sut qu’il n’avait qu’une seule solution : porter des coups puissants le plus rapidement possible. Son adversaire s’approcha, mais en duelliste avertit. Sa garde semblait fermée, comme si il attendait qu’il porte le premier coup. Si son corps était meurtris, son esprit conservait la même vivacité. Aussi, Chlo pris la première ouverture qui lui fut donnée et frappa, fort et vite, dans le prolongement du bras. Premier coup touché… Profiter de l’ouverture maintenant… Il avança la jambe, et porta un nouveau coup de taille, touché aussi, mais au lieu d’en porter un troisième, il chancela légèrement sur son côté blessé… humpf… et hésita. Son adversaire lui par contre, contre-attaqua, visant l’endroit défaillant… Chlo sentit la lame mordre la chair… Touché au côté, il ne put faire autrement que de tomber à nouveau lourdement sur le sol. Perdu… c’était sur là. Il ne pouvait plus se lever sans aide, quand à tenir debout… même pas en rêve pour le moment.
zya62 a écrit:
Citation :
Joute de Marchiennes
Cercle de rang premier tour, opposant : Caturix de Cénorel, Baron de Bacqueville en Caux , Seigneur de Conteville , Chevalier Errant de la Licorne à MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny

[Campement des Dames Blanches]

Impression étrange de forcer sur les attaches alors qu'elle fixe la carapace de métal du Chevalier. Rembourrage trop épais? On préfère ne pas chercher l'origine de cet état de fait et on s'échine à mettre en force tout le plastron. Même s'il n'y a bien que cette partie qui soit juste.


Mon oncle? Oui, il va bien. Plus de peur que de mal. Au pire quelques bleus dus à sa chute. *clin d'oeil à la Sénachale alors que sourire amusé se peint sur ses lèvres* Et c'est mon oncle maternel... Point d'alliance en ce cas.

On s'attaque aux brasselets qu'elle maintient comme elle peut le temps de les fixer. Et elle répond vaguement, pendant son occupation du moment

Le Comte?... hum...possible... pas encore vraiment eu le temps de regarder qui était là...

Sourire de victoire alors qu'elle a réussi à fixer le droit et qu'elle s'attaque au gauche moins récalcitrant. Zya prend tout de même le temps de regarder Marie d'un air intérrogatif, avant de se reconcentrer sur sa tâche.

Le Sieur Caturix, ton cobaye?

Et alors que la jeune Aspirante s'attèle à fixer le morceau d'armure, la Sénéchale, tyran à ses heures parait-il, s'applique, elle, à lui expliquer par le menu et les détails une anecdote de taverne.

Puis, après avoir bien vérifié le tout, elles prennent toutes deux la direction du tournoi, parlant d'épilation, peut être à des fins tout de même de supplice en plus d'esthétique...? (-_-')

[Les joutes]

Une fois sur place, elle aide Marie, imobilisée dans son armure, à enfiler linge et casque sur le chef, puis à monter sur Alestria qu'on avait bardé.
Zya va, aussitôt sa tâche finie, chercher la lance, et l'écu qu'elle fixe.

Le duel est aussitôt lancé par le juge diseur.
Observation de loin des techniques employées. Observation courte... une seule passe. Rapide. Au moins, la Sénéchale ne se fatigue pas inutilement. Petits pages qui ramènent la monture alors que la Dame salue son adversaire.
L'ancienne Flamande récupère l'équidé, une pomme donnée en récompense et le chanfrain libéré de son carcan en attendant qu'on lui ôte la barde crinière et la picière.

Puis, plus tard, direction les campements où, parait-il, la demoiselle est recherchée par sa mère... Sûrement pas heureuse que sa fille ait lâché la famille - peu vu depuis leur départ d'icelieu - pour l'Ecu Vert? Raison de plus pour l'éviter encore pendant quelques tours de pistes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   Dim 1 Juin - 21:33

Morgwen a écrit:


Le nom lui disait vaguement quelque chose. Mais si elle l'avait déjà affronté, elle ne s'en souvenait pas. D'ailleurs, elle avait tendance à oublier grand nombre des passes. Rares étaient les mémorables. Peut-être devrait-elle arrêter un temps de jouter pour regoûter comme avant au plaisir qu'elle en retirait.
Visière abaissée, vision réduite. Gwen sentait les flancs de son destrier palpiter à travers étoffes et métal, contre ses jambes.

Première passe. Victorieuse. En bout de barrière, elle fit tourner bride à son vieux frison, jeta le vestige de sa lance. Arrivée à al hauteur de son adversaire défait, elle le vit s'incliner et lui répondit d'un sourire en retirant son heaume.


Je vous remercie également. Que la sort vous soit plus clément au prochain tournoi.
caturix a écrit:
Jouter contre MarieAlice...ça faisait depuis décembre qu'il n'avait pas eu l'occasion de le faire et à l'époque cela avait plutot bien finit pour lui et c'est la Limousine qui avait finie à taire. Le normand n'espérait ni plus ni moins que le même scénario évidemment qui serait synonyme de passage au tour suivant.

Le baron se prépara donc aider de ses serviteurs et s'en alla sur la lice attendre son tour. Il vit un à un la plupart de ses frères de la Licorne tomber face à leur adversaire et se dit que ce n'était pas de bonne augure pour lui. Enfin après tout c'est chacun qui faisait son destin donc pourquoi tomberait-il lui... Aucune raison s'il se concentrait....

Son nom fut enfin annoncé et il se dirigea pour aller à l'affrontement de sa bourreau préférée. La lance lui fut passé par son valet et ensuite le normand attendit le signal. Signal qui retentit et cheval qui s'élance en direction de l'adversaire. Lance qui est verticale et qui ne demande qu'a se baisser pour mettre à terre l'adversaire et remporter la manche...

Mais lance qui s'abaisse trop tard et qui ne touche pas l'adversaire alors que ce dernier vous propulse hors de vos éperons et donc vous fait manger la poussière. Essayer de se relever et ne point trouver de blessure... être soulager et faire le sourire pour répondre à la pique de MarieAlice.


Et bien il semblerait fort que oui ma bourreau adorée... et pour le verre ce sera avec plaisir !
SIBELLA a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour éliminatoire opposant : Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn à Sibella de Chenevières-Vissac, Baronne d'Usson, Dame d'Herzeele et de Beaumont de Comborn,Héraut d'Armes ès Généalogie



-
L'époux s’opposant à son épouse


Première Lance :
Sibella rate tandis qu'Azdrine touche et brise sa lance mais Sibella tien bon.

Seconde Lance :
Cette fois les 2 époux touchent et brisent leur lance. Sous la violence du choc Sibella est envoyée au sol. Heureusement elle se releve sans blessure.


Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale.


L'escuyer de la Baronnie d'Usson arriva complètement affolé sous la tente, sans demander la permission d'entrer, alors que ses maitres se reposaient coquinement en devisant joyeusement sur certains projets.

Immédiatement Sibella le regarda d'un ton froid, interrogateur, les deux sourcils en arcade


Eh bien que se passe-t-il pour entrer de la sorte, il pleut des hallebardes, un tremblement de terre, vous avez vu un fantôme, mais parlez voyons


L'escuyer bredouillant, béguaillant, titubant, tremblant....

Ma...maaaa.... ddddaaaammmmeeee va jooouttterrrr coonnntrrrrreeeee Mooooonnnnnssiiieeuuur !

Le couple d'Usson se redressa et Sibella essaya de comprendre.

Je vais jouter contre mon épouxxxxxx ?

Vouiiiiiiii madame

Elle se retourna vers son époux, le regarda

Ah nonnnn je n'aime pas cela, mais soit !


Elle donna un tendre baiser sur les lèvres de son mari en lui murmurant quelques mots doux à l'oreille et se leva afin de se faire préparer.

La Baronne fût rapidement prête et se rendit sur la lice avec son époux. Avant de mettre son heaume, elle regarda sa moitié

Bonne chance mon amour, je t'aime

Elle se plaça en bout de lice, abaissa sa lance pour montrer qu'elle était prête, se lança en plein galop sur son époux, mais rata l'écu. Par contre, son crétin d'époux brisa sa lance sur elle, elle vola en plusieurs morceaux et le choc failli désarçonner la baronne qui repris rapidement son assiette, tout en grognant contre son adversaire

Elle se plaça à nouveau en bout de lice, et seuls le bruit des sabots et les bruits de ferraille de l'armure retentissaient dans la tête de la jeune femme. Puis un bruit horriblement sourd vint la frapper et tout s'enchaina rapidement, elle vit des morceaux de bois passer devant elle et subitement quelque chose de dure frapper sous elle. Avait elle pu toucher le sol, était elle par terre ?

Elle releva immédiatement son heaume, bougea ses jambes, elle n'avait rien apparemment. Elle leva le bras pour montrer que tout allait bien et en même temps, elle aperçu son époux lui tendre la main pour l'aider.


Messire mon époux, je ne sais si je dois vous féliciter, mais n'était ce pas une occasion pour vous de vous venger de je ne sais quoi. Pour une fois que vous maniez votre lance, j'eusse apprécié d'une autre manière.

Non mes reins ne sont point brisés rassure-toi, je pourrais encore les faire fonctionner, mais tu as intérêt à me prodiguer moult massages avec une infinie douceur, je suis totalement brisée.
Je suis contente que tu n'ais rien mon amour, félicitations néanmoins
JuJu a écrit:
Anthony de massigny. Son vieil ami qui prenait un malin plaisir à le sortir régulièrement des tournois. On devait être à quelque chose comme 4 ou 5 manches en faveur du loup, contre une pour le dragon.

Décidément la seule chance que j'ai de remporter un tournoi un jour, est d'en faire un ou il ne participera pas. Ou du moins de l'éviter jusqu'à ce qu'il soit sorti par un autre!

Allongé dans sa tante, en train de se faire soigné par son médecin personnel, le vieux prince maudissait une nouvelle fois, le poids des ans. Son excuse favorite quand il perdait.

Bien, que l'on prépare mon carrosse, nous repartons aussitôt que je le pourrais!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   Dim 1 Juin - 21:33

bradbury a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour éliminatoire, opposant : Denys, Comte d'Annonay, Baron de Tournon et Seigneur de Frontignan à Solveig Bradbury, dicte la Condé, Dame de Davignac



-
Le Comte d'Annonay s’opposant à la Dame de Davignac


Première Lance :
Les deux premiers jouteurs s'elancent et touchent tous deux. Seul Bradbury brise sa lance . Denys tien bon alors que son adversaire , visiblement desequilibrée par le choc chute sans blessure.


Denys, Comte d'Annonay, Baron de Tournon et Seigneur de Frontignan est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitiemes de finale.


[La Lice]

Les Eliminatoires lui avaient permis d’accéder au premier tour de la phase finale et elle en fut plutôt satisfaite.
Harnachée de pied en cape, elle éperonne son cheval et au signal s’élance vers son adversaire pour une première passe. Bien assise sur sa selle, un peu en avant pour ajouter force à sa vitesse, lance qui touche et qui se brise sur l’écu du cavalier adverse.

Cependant, alors que la victoire semblait lui être acquise, Brad se retrouve déséquilibrée et finie par chuter malencontreusement.
En colère, elle se relève vivement et peste contre la malchance.

-Ah c’est pas vrai ! mais c’est pas vrai ! Tonnerre de Brest, c’est pas possible de voir ça !.

Elle finit de pester tout en rentrant dans le campement des Dames Blanches pour se changer.
Lunconnu a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang premier tour, opposant : Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu.Vicomte d'Oostende à Estienne Morkar, dict Minerve,Duc d'Evreux, Seigneur de Bernouville, d'Aubigny et de la Remuée,Héraut Es Joutes et Maistre de la Ligue



-
Le Vicomte d'Oostende s’opposant au Duc d'Evreux


Première Lance :
les deux jouteurs s'élancent, touchent et brisent leurs lance. Morkar chute violement. Lunconu , vascille et finit par chuter également. Les deux jouteurs se relevent indemne et s'apprettent à en découdre à l'epée.

Duel :
premier assaut : Lunconnu touche Morkar. Au deuxieme il le touche à nouveau et le blesse legerement au ventre. Morkar se reprend et arrive a bloquer la troisième attaque. Il enchaine en touchant et blessant légèrement (gorge) Lunconnu lors du quatrième assaut . Lunconnu reprend l'ascendant en touchant lors du cinquième assaut. mais Morkar contre attaque, il touche et agrave la blessure de lunconnu (moyenne). Celui ci , sait que c'est sa dernière chance la saisit en touchant Morkar et remportant ainsi le duel; de plus la blessure du Duc d'Evreux s'est également agravée dans le choc (moyenne).


Lunconnu.Vicomte d'Oostende est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les huitièmes de finale


Lunconnu avait vu le nom de son adversaire, Minerve, il le connaissait bien et l'appréciait. Mais il était un adversaire bien plus expérimenté que lui dans l'exercice des joutes.

Après avoir vérifier que son équipement était bien fixé, il se rendit dans la lice pour l'affronter. Il ne put s'empêcher de sourire, en baissant sa visière, heureux de l'affronter.

La charge est rapide, Lunconnu aligne l'écu de son adversaire et y mets tout son poids pour faire chuter son adversaire. Il sent la lance se briser contre l'écu de son adversaire mais sent aussi que contre son écu, une lance se brise.
La perte d'équilibre ... non il se rétablit ... non impossible ... Lunconnu chute.

Alors qu'il se relève en vitesse, il voit que son adversaire lui aussi est au sol.
L'écuyer lui amène son épée. Un duel, voila un passe qui lui plait de plus en plus.
L'épée, Morkar est un sacré combattant dans cette arme aussi, les passes se succèdent, les touches s'alterne. Deux partout, le prochain qui touche remporte le duel.
Lunconnu se lance ... il touche, la victoire est pour lui.
Daresha a écrit:
Sourire de bien-être maternel. Oui, elle est bien ce jour béni. A ses côtés, son fils. L’ayant enlacé en passant son bras gauche autours de ses épaules, elle mène le convoi formé par tous les deux afin d’assister ensemble au magnifique spectacle qui se promet d’avoir lieu en l’honneur des noces flamandes. Nombreux sont celles et ceux qui ont répondu à l’appel. Elle n’y aurait pas cru si elle n’avait point eu la liste sous les yeux. Elle ne s’était pas permise de rêver à un mariage trop grandiose pour éviter de connaître a nouveau la déception. Ses rêves, nombreux, furent trop souvent semblables à une mer agitée qu’un vent fort envoie se briser contre des rochers. Et toujours cette ombre du Vicomte planante au dessus d’elle. D’Eux. De ce couple qu’elle forme désormais avec le premier Comte de Scye. Elle n’a pas relevé la première syllabe du mot papa prononcée par l’oisillon. Volontairement, ou non. Les deux peut-être. Aucune réaction, aucune réponse exceptée celle, positive afin d’aller voir la Licorne d’Or jouter. Les couleurs chaudes du Sud lui porteront il chance ?



A l’approche des tribunes et de l’agitation grouillante, la senestre quitte l’épaule du jeune Vicomte pour passer à son bras, autant que faire se peut. Regard complice. N’est-il pas son chevalier en cet instant ? Envie pourtant de le traiter encore comme un petit garçon, comme ce petit garçon qui n’en est bientôt plus un. Elle se résigne d’elle-même à ne pas l’infantiliser devant cette foule. Sûrement lui en voudrait-il ? Et puis…Il doit apprendre et mettre en pratique les enseignements reçus. C’est là une occasion à ne pas manquer pour lui. Du moins, essaye-t-elle de s’en convaincre. Et peut être met elle inconsciemment une barrière entre eux. Il collectionne près de huit années. Bientôt, bientôt il la quittera pour prendre son envol. Alors son inconscient prépare le terrain pour éviter la souffrance de l’inévitable déchirure.

Regards et sourires échangés, ici et là. Visages connus et inconnus. Félicitations qui fusent. Serviteurs qui vont et viennent rapidement, pour s’assurer que tout va bien. Cela en serait presque étouffant et gênant. Mais on ne se marie qu’une fois, après tout. Machinalement, elle presse le pas. Les tours sur la lice s’enchaînent. Et c’est à Lui, à son duel à lui qu’ils veulent assister. Alors vite, on se dépêche de prendre place dans les tribunes d’honneur. Pile a temps.
Un duc contre un Comte.
Deux serviteurs du Roy.
Un maréchal d’armes contre un grand maîtres.
Duel somme toute rapide.
Le Comte consort est celui qu'on sort en effet.
Les éméraudes se plissent, sa main se referme sur celle de son fils ainé. Chevalier blessé, mauvais signe meme s'il se releve. Il en a vu d'autre. Le rejoindre? Ou pas? Priverait elle son fils de ce spectacle? Dilemme. Dilemme...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit - Mariage] Joutes Maritales : Premier Tour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Castel de Marchiennes :: Le Donjon :: Le Trésor-
Sauter vers: