AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Huitième de finale

Aller en bas 
AuteurMessage
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Huitième de finale   Dim 1 Juin - 21:00

totoxlezerox a écrit:
Huitième de finale :


  • Denys, Comte d'Annonay, Baron de Tournon et Seigneur de Frontignan.
  • Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn.

  • Asdrubaelvect , Baron de Sombernon.
  • Uruk de Riddermark, Baron de Jussey et Seigneur de Creveney


  • Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard, Chevalier et Héraut du Saint Esprit
  • Anthony de Massigny, Duc de Corbeil et de Montchenu, Vicomte de Clérieu, Baron de Beaurepaire, Chevalier de Yerres et de Massigny, Pair de France.


  • Charlesdelatour, Baron de Wattrelos Seigneur de Zoutenaaie et d'Irchonwelz
  • Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, Chevalier, Pair et Roy d'Armes de France


  • Rehaël d'Arduillet, Comte de Meymac, Baron d'Albussac, Chevalier de Mercy et Seigneur de Saint-Maurice
  • Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles

  • Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron.
  • Charles de Macquart dict Carnil, Maréchal d'Armes de France, Duc d'Hostun, Chevalier, Baron de Rochechinard, Seigneur d'Artas.

  • Eowin, Dame de Mercoeur en Limousin, Heraut de l'Ordre Royal de la Dame Blanche a l'ecu vert
  • MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny.

  • Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu.Vicomte d'Oostende.
  • LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine.



[Pour Info :
Marchiennes : campement des jouteurs
Marchiennes : Infirmerie ]
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Denys, Comte d'Annonay, Baron de Tournon et Seigneur de Frontignan à Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn.



-
Le Comte d'Annonay s’opposant au Baron d'Usson


Première Lance :
Denys rate tandis qu'Azdrine touche et brise sa lance mais Denys ne chute pas.

Seconde Lance :
Cette fois les deux jouteurs touchent et brisent leur lance. Azdrine s'accroche a sa selle tandis que Denys ne peut eviter la chute mais se releve indemne.


Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn. est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les quarts de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Asdrubaelvect , Baron de Sombernon à Uruk de Riddermark, Baron de Jussey et Seigneur de Creveney



-
Le Baron de Sombernon s’opposant au Baron de Jussey


Première Lance :
Les deux jouteurs touchent mais seul Asdrubaelvect brise sa lance. Les deux jouteurs restent en selle.

Seconde Lance :
Asdrubaelvect touche alors qu'Uruk rate. Asdrubaelvect ne brise pas sa lance , mais fait neamoins chuter uruk qui se relève indemne.


Asdrubaelvect , Baron de Sombernon est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les quarts de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard, Chevalier et Héraut du Saint Esprit à Anthony de Massigny, Duc de Corbeil et de Montchenu, Vicomte de Clérieu, Baron de Beaurepaire, Chevalier de Yerres et de Massigny, Pair de France.



-
Le Seigneur de Brochard s’opposant au Duc de Corbeil et de Montchenu


Première Lance :
Les deux adversaires, très experimentés. S'élancent , touchent et brisent leur lance, Antoine chute directement tandis que son adversaire semble vasciller et finit par chuter lui aussi à la surprise générale. Tous deux se relevent indemnes et se préparent à se départager à l'epée.

Duel :
Antoine attaque le premier , touche et blesse légerement son adversaire à la tete. Le vieux loup se rebiffe et touche également son adversaire. Mais visiblement la blessure gene Wulfen qui ne peut empecher Antoine d'enchainer les touches et de remporter la victoire.


Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard, Chevalier et Héraut du Saint Esprit est déclaré vainqueur à l'epée et se qualifie pour les quarts de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Charlesdelatour, Baron de Wattrelos Seigneur de Zoutenaaie et d'Irchonwelz à Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, Chevalier, Pair et Roy d'Armes de France



-
Le Baron de Wattrelos s’opposant à la Duchesse d'Amboise et de Luynes


Première Lance :
les jouteurs s'elancent et Charles touche. Fait rarissime , Morgwen , l'une des chevaliers les plus experimentes du Royaume , rate !! Son adversaire , lui , ne manque pas l'occasion. Il Brise sa lance, poussant Morgwen à la chute.. La Ducchesse se releve indemne .


Charlesdelatour, Baron de Wattrelos Seigneur de Zoutenaaie et d'Irchonwelz est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les quarts de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Rehaël d'Arduillet, Comte de Meymac, Baron d'Albussac, Chevalier de Mercy et Seigneur de Saint-Maurice à Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles



-
Le Comte de Meymac s’opposant à la Baronne de Saint-Christophe en Bazelles


Première Lance :
Escalibur entamme mal la joute , elle rate. Rehaël ,lui, touche et brise sa lance, mais Escalibur ne chute pas.

Deuxième Lance :
Moment d'hesitation les deux adversaires s'évitent

Troisième Lance :
Rehaël rate encore. Mais escalibur , touche et brise violement sa lance. Rehaël ne peut s'accrocher et chute sans blessure.



Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles est déclarée vainqueur de la joute et se qualifie pour les quarts de finale

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Huitième de finale   Dim 1 Juin - 21:01

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron à Charles de Macquart dict Carnil, Maréchal d'Armes de France, Duc d'Hostun, Chevalier, Baron de Rochechinard, Seigneur d'Artas



-
Le Vicomte de Hautefort s’opposant au Duc d'Hostun


Première Lance :
Les deux adversaires se regardent et s'évitent..

Deuxième Lance :
Cette fois Sanktuaire touche et brise sa lance. Carnil , lui, rate encore , mais évite la chute.

Troisième lance :
Sanktuaire touche à nouveau mais sans briser. Carnil rate encore. Il se maintien en selle. mais ca ne suffira pas pour l'emporter.



Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron est déclaré vainqueur de la joute par une lance brisée à zéro et se qualifie pour les quarts de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Eowin, Dame de Mercoeur en Limousin, Heraut de l'Ordre Royal de la Dame Blanche a l'ecu vert à MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny



-
La Senechale des Dames Blanches s’opposant à son Heraut.


Première Lance :
Eowyn rate. Marie-Alice , par contre , touche et brise violement sa lance. Eowyn ne peut éviter la chute. La Dame Blanche met du temps a se relever . Visiblement elle est blessée (blessure moyenne) à l'épaule.

L'arbitre fait appeler les medicastres.


MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les quarts de finale

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu.Vicomte d'Oostende à LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine



-
Le Vicomte d'Oostende s’opposant au Duc du Lavardin


Première Lance :
Lunconnu touche tandis que Llyr rate, neamoins , en jouteur experimenté, il evite la chute.

Deuxième Lance :
Cette fois c'est lunconnu qui rate ,Llyr , touche et brise sa lance, mais Lunconnu evite le chute.

Troisième Lance :
Lunconnu semble handicapé par sa blessure encourue au tour précedent. Il rate encore. Llyr le touche et brise violement sa lance. Envoyant Lunconnu à la chute. de plus , il se blesse légèrement à l'épaule.



LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les quarts de finale

Sanktuaire a écrit:
Ainsi Sanktuaire devait affronter celui qui avait battu son frère lors du permier tour. Pour l'honneur de la famille il se devait de vaincre l'homme. Il ne le connaissait guère, mais le fait qu'il est réussi à vaincre Benjamin ne le rassurait guère.

Son adversaire était le maréchal d'armes de France, il devait être un excellent jouteur. Le vicomte n'était pas encore habtué à ce sport et avait plus l'habitude de viser de sa lance des sangliers qui le fuyaient que des hommes qui le chargeaient.

Un peu nerveux le vicomte s'élança. Les deux adversaires s'évitaient, Sank fut heureux de ne pas avoir fini dans la poussière des ce premier échange, il prit confiance et chargea avec plus de férocité la seconde fois.

Sa lance percute l'homme et se brise, mais celui ci reste en selle. L'homme n'accepte pas la défaite sans se battre dirait on. C'est avec la devise "haut et fort" que le vicomte s'élance pour la troisième fois. Il touche a nouveau, et à son plus grand etonnement, son ennemi reste encore en selle.

Ainsi donc Sank est déclaré vainqueur, mais il ressent un amer sentiment. Il aurait voulu battre correctement le Duc.

Il s'en approche.


Messire ce fut un plaisir, vous êtes un excellent cavalier.
guidel a écrit:
Guidel venu assister au tour suivant, les médicastres n'avaient pu le garder au lit une minute de plus, faillit se décrocher la machoire de consternation en voyant ces huitièmes de finale se dérouler...

Revers de fortune, les plus grands jouteurs du royaume tombèrent l'un après l'autre et, du même coup, tous les Dauphinois encore en lice en furent évincés...

Lueur d'espoir dans les yeux de chaque membre de l'Odre de la Licorne, Charles, l'inébranlable garde de Ryes, était toujours là, arborant la bannière de la Licorne avec fierté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Huitième de finale   Dim 1 Juin - 21:03

LLyr a écrit:
    L'on aurait pu appeler ce tour "chassé-croisée de lance"
    Tant le titre en lui seul résume l'ambiance
    Un coup je te touche, un Coup je te rate
    et l'on inverse pour donner la mesure en toute hate.

    C'est sur la dernière Lance que tout se joue au final
    Peut etre un poil plus de concentration
    Ou alors ne plus penser aux bleus et à l'excitation.
    L'on brise et l'on charrit, cul par dessus tete le champion

    Mais c'est un "crac" qui retendit
    et une main, corps au sol, qui file vers l'épaule
    Encore un blessé sur la liste pour du repenti
    une chose de plus par le pardon ou par la gnole

    arrivé à s'entretenir par la suite avec son adversaire du tour
    Pour lui souhaiter prompt rétablissement en retour
    Puis de nouveau dans sa tente penser à la suite, au prochain
    Repartir dans cette méditaton qui lui va si bien.

azdrine a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Denys, Comte d'Annonay, Baron de Tournon et Seigneur de Frontignan à Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn.



-
Le Comte d'Annonay s’opposant au Baron d'Usson


Première Lance :
Denys rate tandis qu'Azdrine touche et brise sa lance mais Denys ne chute pas.

Seconde Lance :
Cette fois les deux jouteurs touchent et brisent leur lance. Azdrine s'accroche a sa selle tandis que Denys ne peut eviter la chute mais se releve indemne.


Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn. est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les quarts de finale


Azdrine avait écarquillé de grands yeux lorsque son escuyer lui avait dit qu'il jouterait contre son ancien Grand Maitre. Deux Grand Maitre du Saint Esprit allait s'affronter, deux chevaliers de l'Ordre. Il avait aussi entendu dire qu'Antoine réaliser un beau parcours aux joutes de Marchiennes. Mais il n'avait point entendu parler de Denys.

Revoir le chevalier Denys le ravissait désormais, même si quelquepart en lui il commençait à se poser des questions sur l'arbitrage des joutes. Totox serait il fourbe des fois ? Mon dieu non, tout le monde le saurait !

Une fois en lice, il alla tout d'abord saluer son ancien frères d'armes, lui adressant tous ses encouragement dans cette joute.

Revenu a sa place d'élancement, il commençait à avoir l'habitude de jouter contre des personnes qu'il n'aurait pas vraiment voulu combattre en joute. Il écarta pour le moment l'hypothèse de duel à l'épée entre les deux chevaliers. Et il se concentra sur le centre de l'écu du Comte d'Annonay.

Le chevalier de Pardaillec fit mouche mais Denys, vétéran du Royaume n'avait rien perdu de sa tenue en selle et il faudrait faire bien plus pour le faire chuter.

A la seconde embardée, Azdrine força sur les étriers pour se lever de quelques pouces puis il il se remit en selle. Ce coup ci, il donnerait un coup d'épaules afin de mettre plus de force dans son coup. Il connaissait les risques de blessures à l'épaule d'un tel geste mais rien d'autres ne pourrait défaire le chevalier Denys.

Il fit mouche mais étant concentré sur l'attaque il ne put rien faire contre le coup de Denys et tout deux brisèrent. Tenant difficilement en selle suite au choc, il continua de justesse sa course et en fin de course, il vit que son adversaire avait été mis au sol.

Quelques temps après, le chevalier Denys se releva sans blessure apparemment.


Chevalier Denys, tu n'as rien perdu de ta force et ce fut un plaisir que d'avoir à jouter contre un homme que j'estime et que je prends comme modèle. Mes félicitations pour ces joutes !
Rehaël d'Arduilet a écrit:
*Rencontre avec la Baronne Escalibur. Première lance, il brise mais ne fait point choir. Douleur à l'épaule qui revient, plus forte. Serrer les dents... Il opte pour le choix tactique: ne se sent plus capable d'encaisser le contre-coup de sa propre lance, aussi opte-t-il pour le choix tactique. Il a déjà pris l'avantage par une lance brisée à rien. S'il parvient à terminer les deux lances suivantes sans que son adversaire brise sur lui, il gagnera...

S'abstient donc d'aligner à la seconde lance, ne se fait point toucher... Le plan fonctionnait jusqu'ici.

Une dernière... Et... Son adversaire l'aligne parfaitement. Même s'il avait été parfaitement attentif, il n'aurait pu tenir sous un tel coup... Se relève. Félicite le vainqueur, avant de remonter en selle. Une expérience de plus, toujours bonne à prendre...*
charlesdelatour a écrit:
Charlesdelatour traversait les épreuves tel un spectre vieillissant, même si la légère brise, qui se faufilait dans ses cheveux grisonants, lui rappelait sa tendre jeunesse insouciante.

Félicitant et remerciant ses partenaires de joutes, tantot surpris tantot content du résultat. Alternant repos sous tente et observatioin de passes, le vieux Flamand était heureux d'être là... quand on lui remit une missive sous scel, Qu'il s'empressa de décacheter
Damienus a écrit:
CRACK! BLING! OUAIIII! OOOHHH! BOOUH! Tout ces bruits émanait de la lice de joute. Les tours passèrent et la fin ce sentait venir. Le comte regardait attentivement les prestations de ses favoris. Ses amis du Saint Esprit continuèrent vers les quart de finales. Il ne restait plus que de flamand ce tour ci. Messire Charlesdelatour passa avec brio ce tour ci. Hélas pour le messire Lunconnu, la fortune ne lui a pas sourit. Il du affronter sa grandeur Llyr di Maggio. Excellent jouteur. Messire Lunconnu fut blessé a l'épaule, sans doute une fracture due à la chute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Huitième de finale   Dim 1 Juin - 21:04

Escalibur2 a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Rehaël d'Arduillet, Comte de Meymac, Baron d'Albussac, Chevalier de Mercy et Seigneur de Saint-Maurice à Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles

-
Le Comte de Meymac s’opposant à la Baronne de Saint-Christophe en Bazelles


Première Lance :
Escalibur entamme mal la joute , elle rate. Rehaël ,lui, touche et brise sa lance, mais Escalibur ne chute pas.

Deuxième Lance :
Moment d'hesitation les deux adversaires s'évitent

Troisième Lance :
Rehaël rate encore. Mais escalibur , touche et brise violement sa lance. Rehaël ne peut s'accrocher et chute sans blessure.


Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles est déclarée vainqueur de la joute et se qualifie pour les quarts de finale


Cette fois la jeune femme rencontrait un membre de la famille de Ségur qu'elle avait vu à l'oeuvre au tour précédent face à Nébisa. La Dame Blanche qui connaissait les qualités de jouteuses de l'ancienne héraut de l'Ordre, battue au tour précédent, se mit donc sur ses gardes pour cette confrontation.

Lors de la première lance, l'Esquirre, probablement trop en confiance, manque totalement sa cible et se fait même toucher par son jeune adversaire.

Lors de la deuxième lance, cette fois un doute s'immisce dans son esprit, ce qui la fit hésiter au moment fatidique. Ce fut donc un coup d'épée dans l'eau et il faudrait une troisième lance pour les départager.

Pour cette nouvelle tentative, la Baronne esquiva le coup de lance de son adversaire et profita d'un moment de flottement pour à son tour tendre sa lance qui se brisa sur l'écu du Comte de Meymac qui tomba. Il se releva rapidement et salua la foule en même temps que la jeune femme. Elle s'approcha de lui pour le féliciter et retourna au Campement des Dames Blanches pour préparer les deuxièmes quarts de finale de sa vie. La dernière fois, ce fut le moment de la compétition où elle trébuchait. Elle ferait tout pour aller plus loin cette fois-ci...
Morgwen a écrit:


Grommellements. Voilà tout ce qu'on put tirer d'elle pendant la préparation.
Seule la qualification d'Asdru lui arracha un sourire, vite fâné par la défaite et la blessure d'Anthony.

N'arrivant point à chasser certains souvenirs d'une discussion peu plaisante, son bras fut moins précis, son esprit ailleurs. Elle manqua, accrochant juste de l'air au bout de sa lance intacte. Avant de la lacher alors qu'elle même eut une sensation de flottement. Courte. Très courte. Avant le choc sur le sol battu.

Relevée et vérifiant qu'il n'y avait nulle contusion importante ou pire, elle quitta la lice à pied, se délestant des pièces les plus encombrantes quand elle apercut le toisonné à quelques pas. La rumeur lui parvint sans tarder de la chute d'Hostun. Prise d'une inspiration aussi subite qu'incongrue, elle salua son ancien amant avec une mine enthousiaste. Première de la journée.


Bonjour Asdrubael... Toi qui t'es inscrit à ton premier tournoi avec les pieds de plomb, il semblerait que tu y aies pris goût. Et que tes performances soient constantes... Mes sincères félicitations.

Se mordillant la lèvre, elle hésita puis se tut, lui laissant la liberté de répondre. Peut-être de la congédier. Lui en voulait-il toujours? se demanda t'elle un peu inquiète mais évitant de le montrer.
AsdrubaelVect a écrit:


Son duel était passé... Et s'était bien passé, le Baron avait fait mordre la poussière à son adversaire dès la deuxième lance, en plus, c'était un des fils de Coluche, belle satisfaction, même si ladite famille était plutôt connue pour ses coups bas politiques que pour ses hauts faits d'armes...

Alors qu'il assistait à la suite des confrontations, une précise attira son attention... Malheureusement, Morgwen avait perdu... Dommage se disait-il... Pourquoi cela le touchait-il ? réponse simple, il n'aurait pas le plaisir de jouter contre elle aujourd'hui ! Déception, mais ce sera une autre fois qu'il la battra à plat de couture, comme elle l'avait battue d'une autre manière.

Quelques minutes plus tard, justement, ladite dame vint se présenter devant l'auguste Baron... Comment cela se faisait-il qu'elle vienne lui parler ? Mais qu'importe, il lui répondit, une fierté très mal placée dans la voix, une pointe de méchanceté dissimulée derrière un étonnement, mais conservant ses apparences plutôt amicales.


Bonjour... il semble en effet que mes qualités martiales ressortent enfin et éclatent au plein jour.
Un fin sourire pour agrémenté le tout, il mentait, il n'avait pour seule qualité martiale que sa folie et sa furie, des fois. Et Morgwen savait sûrement qu'il mentait... Il reprit pour ne pas perdre sa contenance.
Je t'ai vu perdre... bêtement... excès de confiance ô Montjoie ?
Peut-être la narguait-il, mais qu'importe, il ne savait pas comment réagir en la voyant, il ne l'avait pas su depuis la lettre déchirante... Le Sombernon n'avait jamais réussi à se défaire de sa mélancolie et de sa nostalgie...
Morgwen a écrit:
Le ton lui fit un peu de peine. Peine qu'elle cacha derrière un sourire un peu plus carnassier. Sur la défensive finalement.
Quelle idée d'être allée le trouver... Idiote.
Elle n'était point dupe non plus de ses propos, de son attitude. Elle s'en voulut de sa démarche. La voilà hésitante et un peu perdue bien que tentant de ne pas le dévoiler. Pour ne pas lui laisser voir de faille où il pourrait peut-être exercer sa vindicte.
Finalement, elle détourna un peu le regard. Le métal de ses iris se posa sur le gantelet qu'elle avait enlevé, le contemplant en l'écoutant.
Montjoye... c'était en partie grâce à lui qu'elle avait tenu bon, gardé confiance. Le souvenir de son réconfort s'insinua dans son esprit. Ses pommettes se colorèrent sans prévenir.


Excès de confiance... Tu sais ce qu'il en est de ce trait, je crois. Fausse idée... J'avais l'esprit ailleurs plutôt. Soucis familial. Peu d'importance, mais je n'ai pas su en faire abstraction. Mais laissons cela. Je n'aurais pas du m'inscrire à ce tournoi.

Comment lui dire ce qu'elle voulait exprimer? Comment rendre compréhensible ce qui pouvait paraitre pour de la cruauté et qui n'en était pas? D'ailleurs elle ne savait pas elle-même pourquoi elle voulait lui demander. Elle tenait à lui, c'était un fait. Manière maladroite de lui dire? De renouer ou de sonder ce que pouvait devenir leur relation après la déchirure?
Gênée comme rarement on la vit, elle tendit un long bout d'étoffes noir où se mouvait un loup blanc à peine poussiereux.


Je... Si tu veux... Je suis éliminée, mais... j'aimerais que mon loup te porte chance pour la suite du tournoi.
AsdrubaelVect a écrit:
Soucis familial... Il aurait voulu lui dire qu'il en savait long, qu'il avait vu, qu'il avait observé et qu'il se doutait... Mais il n'en fit rien, retenu par on ne sait quel sentiment aristotélicien, peut-être une gentillesse profondément acquise...

La proposition que la Louve lui fit résonna de longues secondes dans sa tête, ce fut un séisme dans son esprit dérangé et assez embué. Il était perdu quant à aux liens qu'il entretiendrait avec elle, et là, ce fut le chaos.

Une partie de ses pensées ne faisait que le pousser à lui rire au nez avec un certain "Le pardon se mérite", refuser ? comment le pouvait-il ?
Il savait au fond de lui-même que ce genre de choses, après les quelques passages qu'ils avaient vécus ensemble, ils ne pouvaient les dire.
Ses paupières se refermèrent pour éviter à ses yeux une expression plus vide de sens et d'assurance que jamais.
Il était tiraillé entre ses pulsions de méchanceté que les quelques lettres qu'il avait écrites n'avaient pas réussi à éponger, et les sentiments pour Elle qu'il gardait enfoui sous des décombres d'un amour révolu et assassiné.
Quelques balbutiements.

Euh... c'est...vvv...
Il expira longuement puis prit une bonne inspiration, ses yeux bleus bretons, bleus marins teintés d'un vert de émeraude s'entrouvrirent, laissant paraître une légère larme qui les humidifiait.
Reprenant une contenance nécessaire, il formula quelques paroles :

C'est que... je...
Ce n'était pas encore la bonne, aussi, il s'approcha d'elle, et lui confia tout bas, là où l'intimité lui permettait de parler, au creux de son oreille.
C'est si difficile... tant de difficulté pour ce que j'aurais accepté sans réfléchir il y a peu... Mais là, il n'y a pas de réflexion...

Il recula son visage de plusieurs centimètres et secoua la tête... Perdu, il l'était à peu près autant qu'un français en Bretagne (c'est dire), ou qu'une aiguille dans une meule de foin.
Esprit chevaleresque, faussé, qu'espérait-il ?

Une main vint serrer celle de Gwen à travers le bout d'étoffes qui était tendu. L'autre prit la main libre et débarrassée du gantelet, laquelle fut apportée jusqu'aux lèvres du Baron.

Une désillusion sûrement.


Je...essayerais... de te faire honneur...
MarieAlice a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Eowin, Dame de Mercoeur en Limousin, Heraut de l'Ordre Royal de la Dame Blanche a l'ecu vert à MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny



-
La Senechale des Dames Blanches s’opposant à son Heraut.


Première Lance :
Eowyn rate. Marie-Alice , par contre , touche et brise violement sa lance. Eowyn ne peut éviter la chute. La Dame Blanche met du temps a se relever . Visiblement elle est blessée (blessure moyenne) à l'épaule.

L'arbitre fait appeler les medicastres.


MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les quarts de finale


[Campement des Dames Blanches]

Nouveau duel mais cette fois contre sa Soeur et qui plus est voisine, Eowin.

Froncement de nez comme à chaque fois que quelque chose la laissait perplexe ou ne lui plaisait pas. Tant d'adversaire et cette fois, une autre Dame Blanche. Bah, comme on aurait dit son Gardon, c'était ainsi.


Tu vois Zya, dans ces cas là il est plus dur de vouloir vaincre. Après tout je vais devoir combattre une amie.

Grognement alors que le plastron trouvait sa place avec effort, soupir parce que cet état ne serait plus tu encore longtemps, picotements aux yeux en songeant à la précédente, larmes refoulées au loin. Ni le lieu, ni le moment, le deuil pas encore fait.

Sourire qui se voulait rassurant à son écuyère.


J'ai hâte de te voir à ton tour dans l'arène. Je ne doute pas qu'un sourire avant d'abaisser ta visière et ton adversaire ne saura plus où donner de la lance.

Clin d'oeil à la jeune fille, ne l'avait-elle pas encore entendu il n'y avait pas si longtemps celle-là?

[Lice]

Aristote que cette armure était lourde et étouffante. Les cheveux collés à la nuque, Marie respirait difficilement tandis qu'elle observait à travers la visière la Dame de Mercoeur prendre à son tour lance et écu.

Alestria, tout comme sa maitresse, semblait nerveuse et lorsque le départ fut donné, elle s'élança au galop.

Bruit de tonnerre auquel s'habituait difficilement la Sénéchale, sabots contre la terre dure, lance baissée, viser l'écu, se concentrer et tenir fermement.

Un choc. Sourd. Elle restait en selle n'ayant pas été touchée mais avait senti l'impact contre l'écu d'Eo.

Demi-tour en bout de lice, sa Soeur toujours au sol. Le sang refluant vers le coeur qui se mit à battre plus vite, angoisse sourde. Se débarrasser à la hâte de ce qui encombrait, peu importe le lieu d'atterrissage avant de se précipiter vers la jeune mère.

Grimace de celle-ci alors que Marie lui retirait sa salade, elle avait les yeux ouverts et respirait même si elle semblait souffrir.


Ca va aller. Respire calmement un médicastre arrive.

Et se maudire d'avoir voulu faire ses joutes en priant que ça ne soit rien de grave.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Huitième de finale   Dim 1 Juin - 21:05

Morgwen a écrit:
Un silence lourd s'installa entre eux avant qu'il ne tente de s'exprimer. Inquiète et embarrassée, sa main offrait toujours l'étoffe prête à se retirer aux prémices d'un refus.
Il ferma les yeux et ouvrit la bouche. Si elle-même n'était pas si tendue, peut-être aurait-elle sourit de sa tentative d'expression. En l'instant, la Louve s'en voulait surtout de sa démarche irréfléchie, de peut-être remuer le couteau dans la plaie.
Mais le couteau pénétra son coeur sans coup férir alors qu'il accrochait son regard au sien. On n'oublie pas un regard aimé, mais ce fut ce qu'elle y lut qui lui retourna les sens, imprimant plus profondément sa culpabilité.
Déjà ramenait-elle le tissu de sable et d'argent vers son sein avant de s'éclipser, quand il se pencha vers elle. Le rouge lui monta aux joues. Elle ne comprit guère ce qu'il voulait exprimer mais n'en dit rien. En d'autres temps, elle aurait déposé une caresse de sa joue contre la sienne, en guise de réconfort.

Il recula.
Et l'étonna. Elle s'attendait à un refus, un affront peut-être. Un accord miraculeux éventuellement. Mais pas à ces gestes, ces douceurs, cette courtoisie. Comme toujours imprévisible. Un sourire reconnaissant fleurit sur ses lèvres et ses muscles se détendirent à mesure que ses doigts se détachaient de l'étoffe et quittaient comme à regret leurs homologues.


Je n'ai aucun doute sur ce point. J'espère, moi, te porter chance... pour une fois.
AsdrubaelVect a écrit:
Etrange, réaction étrange. Il ne comprenait pas tout, il se trompait...
Mais il lui offrit tout de même un petit mais bel et bien joli sourire.

Il tenait à présent les couleurs de Gwen dans ses mains, même lorsqu'ils étaient amants, jamais elle ne lui avait fait cet honneur... Vraiment, il n'y comprenait toujours rien... Elle prenait des fois des décisions si éloignées du bon sens, si éloignées de la logique pure et simple...

Avec une douceur qui réussissait à le caractériser des fois, il ramena l'étoffe contre son cœur, mouvement mécanique et presque désespéré.

Les quelques mots qu'elle finit par dire, il se les confirma mentalement, jamais il ne le lui dirait certainement, mais Elle ne lui avait pas apporté de chance, à vrai dire, la "seule chose" qu'elle lui ait apportée, c'est l'amour et le réconfort... "Seule chose" est un bien doux euphémisme, car il n'aspirait plus qu'à cela.

Ses lèvres se murent comme pour tracer quelques mots incompréhensibles, puis il relâcha en l'accompagnant la main de la duchesse que le baron tenait dans la sienne.

Il porta le loup devant ses yeux, cachant le sourire qui fleurissait sur son visage, puis, comme hypnotisé et oubliant le contexte de la foule, il déposa ses lèvres sur le morceau de tissu, les yeux clos.
Lorsqu'il abaissa l'étoffe, et ouvrit les yeux, il vit Gwen en face de lui, gêné comme peu souvent il le fut, il balbutia.


Euh... C'était pour...euh... voir les détails du...tissage...
Il souffla légèrement, il avait trouvé une excuse, encore fallait-il l'expliquer un peu.
Je suis assez...maniaque oui... j'aime bien quand les étoffes sont excellemment bien tissées... c'est...bête.

Bête, il l'était sûrement, en changeant totalement le cap... et il avait bordé la grand'voile en plus ! Un sourire niais était affiché sur son visage, qu'il fit disparaître au bout de quelques secondes.

Je... vais me... reposer pour la prochaine rencontre...

Il aurait voulu en dire tellement plus, l'inviter, lui affirmer qu'il gagnerait, foi de Sombernon... Mais il n'en fut rien, sûrement son regard et les expressions de son visage en disait plus long que ses paroles.
Lunconnu a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang huitième de finale, opposant : Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu.Vicomte d'Oostende à LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine



-
Le Vicomte d'Oostende s’opposant au Duc du Lavardin


Première Lance :
Lunconnu touche tandis que Llyr rate, neamoins , en jouteur experimenté, il evite la chute.

Deuxième Lance :
Cette fois c'est lunconnu qui rate ,Llyr , touche et brise sa lance, mais Lunconnu evite le chute.

Troisième Lance :
Lunconnu semble handicapé par sa blessure encourue au tour précedent. Il rate encore. Llyr le touche et brise violement sa lance. Envoyant Lunconnu à la chute. de plus , il se blesse légèrement à l'épaule.



LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour les quarts de finale


Décidément Lunconnu ne devait affronter que des personnes de grandes renommées durant ses joutes. Il espère que ses blessures ne vont pas le gêner.

Il arrive face à son adversaire, le touche de sa lance, mais pas assez fort, pas de chute ni de bris de lance. Il faut qu'il face mieux à la prochaine passe.
Faisant trop attention à sa touche, il n'arrive pas à éviter la lance de Llyr, l'empêchant de le toucher, car il est plus important de ne pas tomber.
Nouvelle confrontation, les blessures le tiraillent, il a du mal à se maintenir correctement sur le cheval, il fonce .... rate encore, tandis que Llyr ce coup-ci l'envoie violemment au sol. Une douleur dans l'épaule, rien de bon pour lui.

Il se relève pour rassurer tous le monde. Fin de ses joutes pour lui, mais c'est mieux ainsi, ses blessures sont trop nombreuses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Huitième de finale   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit - Mariage] Joutes Maritales : Huitième de finale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Huitièmes de finale Ligue des Champions
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» La grande finale : Liverpool vs Milan AC
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Castel de Marchiennes :: Le Donjon :: Le Trésor-
Sauter vers: