AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:30

totoxlezerox a écrit:
8 qualifies d'office pour le premier tour sont :

  • Denys, Comte d'Annonay, Baron de Tournon et Seigneur de Frontignan
  • Asdrubaelvect , Baron de Sombernon
  • Silec , Duc de Saint-Nectaire , Baron de Mercoeur d'Auvergne, Chevalier de l'ordre de la Licorne
  • Chlodwig Von Frayner d'Azayes, Seigneur de Belzaize
  • Rehaël d'Arduillet, Comte de Meymac, Baron d'Albussac, Chevalier de Mercy et Seigneur de Saint-Maurice.
  • Nith, Seigneur de Massy, Cavalier de l'Ordre Royal de la Licorne
  • Eowin, Dame de Mercoeur en Limousin, Heraut de l'Ordre Royal de la Dame Blanche a l'ecu vert
  • Guillaume de Jeneffe, Régent consort du Comté de Rouergue, Comte de Scye, Baron de Marchiennes et de Saint laurent , Seigneur de Wavrin, Grand maitre de l'ordre Royal des Chevaliers de la Licorne.


Les autres s'affronteront en un tour préliminaire.


[pour info: Marchiennes : campement des jouteurs ]
totoxlezerox a écrit:
Tirage du tour préliminaire (debut samdi 10 mai 1456) :

Duel preliminaire A :
  • Tristan de Cassel, Seigneur de Zuydcoote
  • Solveig Bradbury, dicte la Condé, Dame de Davignac


Duel preliminaire B :
  • Akane, Duchesse de Cany, Vicomtesse de Vernon et Bolbec, escuyère de la licorne
  • Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn.


Duel preliminaire C :
  • Sibella de Chenevières-Vissac, Baronne d'Usson, Dame d'Herzeele et de Beaumont de Comborn,Héraut d'Armes ès Généalogie
  • Maxime d'Alesme, dict Mackx, Comte du Poitou, Seigneur de Saint-Pierre d'Oléron, Ecuyer de la Licorne


Duel preliminaire D :
  • Guidel, Seigneur de Mont-Dauphin, Héraut de la Marche Héraldique "Dauphiné", Ecuyer de la Licorne, Officier de l'Ordre du Mérite Dauphinois
  • Sirius de Margny-Riddermark, Vicomte de Saulx, Seigneur de Charmoy et de Bourg de Sirod.


Duel preliminaire E :
  • Mysouris, Dame de Selles sur Cher
  • Sinjid, Seigneur de Mercoeur-En-Limousin, Ecuyer de l'Ordre Royal de la Licorne


Duel preliminaire F :
  • Uruk de Riddermark, Baron de Jussey et Seigneur de Creveney
  • Patsy, dict C&C, Seigneur de Criquebeuf en Caux et de Claville



Duel preliminaire G :
  • Ducan McKolish dict Hook d'Aberdeen, Chevalier Hospitalier
  • Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard, Chevalier et Héraut du Saint Esprit


Duel preliminaire H :
  • Enguerrand de Lazare, Seigneur de Saint Julien le Pèlerin
  • Juliano Di Juliani, Prince de Fontainebleau, Pair et Représentant Royal, Coms-Régent du Béarn, Duc du Berry Champenois, Vicomte de Chenonceau, Chevalier de Rambouillet, Seigneur de Cécina.


Duel preliminaire I :
  • Garance de Tourelle, Dame de Houquetôt
  • Anthony de Massigny, Duc de Corbeil et de Montchenu, Vicomte de Clérieu, Baron de Beaurepaire, Chevalier de Yerres et de Massigny, Pair de France.


Duel preliminaire J :
  • Charlesdelatour, Baron de Wattrelos Seigneur de Zoutenaaie et d'Irchonwelz
  • Sebbe de Valrose, Grand Prévot de France, Pair de France, Duc de Châteauneuf sur Loire, Baron de Bellegarde, Chevalier de Roissy-en-France, Seigneur de Bafou et du Pavillon de Montlivault.


Duel preliminaire K :
  • Nennya, Dame de Vignats.
  • Enguerran de Casteldor, Seigneur de Treignac.


Duel preliminaire L :
  • Rhân de Crocy, Connétable de France, Baron de Boiscommun, Seigneur de Crocy.
  • Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, Chevalier, Pair et Roy d'Armes de France


Duel preliminaire M :
  • Aurore von Valendras, Duchesse du Chablais, Baronne de Thorens et de Montmélian,Ritter Teuronique, Dame Douairiere de Châtel, Hochmeister de l'Ordre Teutonique, Missus Inquisitionis.
  • Nebisa de Malemort, Comtesse de Segur , Baronne de Chabrieres.


Duel preliminaire N :
  • Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles.
  • GeoKeR de Loxley, Comte de Bernis.


Duel preliminaire O :
  • Pisan d'Harcourt de Chelles, Vicomtesse de Chelles, Dame de Blainville, Chevalier de Dampierre, Premier Secrétaire d'Etat de Sa Majesté.
  • Alcalnn Blackney,Vicomte de Montgommery, Chevalier Errant de la Licorne, Connestable de Normandie.


Duel preliminaire P :
  • Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron.
  • Barahir de Malemort, Seigneur d'Aubiat & de Ligney qui joutera en l'honneur du Duc d'Alencon.


Duel preliminaire Q :
  • Numalane de Massigny, Duchesse de Corbeil et de Montchenu, Vicomtesse de Clérieu, Baronne de Beaurepaire, Grand Chambellan de France et Pair de France.
  • Benjamin de Crussol, Vicomte d'Oradour, Héraut du Roy en périgord Angoumois, Président et Juge près la Cour d'Appel, Ecuyer de l'ordre royal de la Licorne.


Duel preliminaire R :
  • Charles de Macquart dict Carnil, Maréchal d'Armes de France, Duc d'Hostun, Chevalier, Baron de Rochechinard, Seigneur d'Artas.
  • Arator de Naillon, Seigneur de Menetou-Couture, Heraut d'Armes du Berry.


Duel preliminaire S :
  • Hugo Cornedrue dict Hugoruth, Baron d'Ainay-le-Vieil.
  • Arcalion, Seigneur d'Antoing.


Duel preliminaire T :
  • Caturix de Cénorel, Baron de Bacqueville en Caux , Seigneur de Conteville , Chevalier Errant de la Licorne.
  • Turenne de la tour Saint Arnault, Marquis d'Aubigny , Baron d'Aps.


Duel preliminaire U :
  • MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny.
  • Jeanjacob de Gilraen, Comte de Nijmegen, Baron de Veurne et Seigneur d'Azé et Dissé-sous-le-Lude .


Duel preliminaire V :
  • Guilhem dict TT, Guilhem, Coms de Castiàs, Bar dels Tres Viès et Chavalièr del Unicòrn.
  • Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu.


Duel preliminaire W:
  • Nico de brassac, Comte de Turenne, Baron de Neuvic, Chevalier de Fontenay.
  • Estienne Morkar, dict Minerve,Duc d'Evreux, Seigneur de Bernouville, d'Aubigny et de la Remuée,Héraut Es Joutes et Maistre de la Ligue.


Duel preliminaire X :
  • Melusinee de Cénorel , Dame de Bréauté.
  • LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine


[pour info: Marchiennes : campement des jouteurs ]
Escalibur2 a écrit:
La Baronne de Saint-Christophe en Bazelles arriva devant le panneau où venait d'être affiché le programme des joutes. Instinctivement, elle chercha les noms de ses amis et connaissances ainsi que le nom de son adversaire du jour.

Sur le haut de l'affiche se trouvait déjà une bonne nouvelle : une de ses soeurs, Eowin, était qualifiée d'office.

Brad ouvrait ensuite le bal des éliminatoires, suivie de peu par Mysouris, devenue au fil du temps une experte dans le domaine. Escalibur s'inquiéta un peu lorsqu'elle lut le nom de son adversaire : Sinjid, Seigneur de Mercoeur-En-Limousin. Ce seigneur n'était-il point l'époux d'Eowin ? Lorsque cette pensée lui effleura l'esprit, elle ne put s'empêcher d'espérer que l'un et l'autre s'en sortent sans encombre.

Ensuite viendrait le tour du Prince de Chenonceau. Ce duel promettait d'être intéressant à suivre car il joutait contre un habitué de l'exercice.

Nébisa arrivait quelques concurrents plus loin. Un sourire s'esquissa sur le visage de la baronne lorsqu'elle lut le nom de l'ancienne Dame Blanche. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait plus vu la Comtesse de Ségur et se réjouissait que ces joutes soient l'occasion de retrouvailles.

La jeune femme passerait juste après l'ancienne Héraut des Dames Blanches. Son adversaire serait le Comte de Bernis. Ce serait une première rencontre entre les deux nobles qui ne s'étaient encore jamais rencontrés. Escalibur mettrait donc toute son attention à bien se préparer.

Après son passage, et si elle s'en sortait indemne, ce qui n'avait pas toujours été le cas lors des précédentes joutes, elle aurait tout le loisir d'aller dans les tribunes encourager ses soeurs Pisan et MariAlice ainsi que ses amis Berrichons, Hugo et Arator, qu'elle reverrait ici pour la première fois depuis son déménagement dans le Béarn.

Après cette lecture attentive du programme, la jeune femme se dirigea sous la tente des Dames Blanches pour se préparer au mieux avant le début de la compétition.


[hrp]J'espère que je ne me suis pas trompée de topic et que ce n'était pas sur l'autre forum qu'il fallait poster[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:31

Hook d'Aberdeen a écrit:
L'homme était arrivé depuis un bon moment , il n'avait encore point vu les combats de qualification et surtout celui qui le concernait , déjà dans sa tente a se préparer , il ira voir plus tard qui sera son adversaire du jours .

Enfilant un long drapé blanc brodé de fils de lin et de longues pièces de soie , fixant la taille par une ceinture de cordelette à boucle fort bien forgée tenant ainsi la longue robe blanche et noir qui ne touchait point terre sur son propriétaire .

Toujours lentement un regard perdu à la porte de sa tente il pris la première pièce de son armure de plate , s'atourant de sa robe de maille forgée d'anneaux très fins et resserrés mais paradoxalement très résistant ayant fait preuves bien des fois .
Laissant la coiffe avec ventail sur ses épaules pour laisser libre ses cheveux aux couleurs blond , d'un geste plus pressé car il ne fallait point traîner , la ponctualité était de mise pour un évènement tel que celui la .
Il se vit donc apposé sur la maille ses greves , plaquées de renfort au niveau des genouillères , il se préparait pour ses joutes .

Fixant les cubitières demandant à un cadet , son suivant en tous lieux ou presque qui était à son aide depuis le prélude de sa préparation de lui fixer la sangle ...
Enfilant ses gantelets de maille très légers surmontés au dos de la main par de petites plates forgées , chaussant au plus vite la dernière pièce ou presque de son imposante armure aux reflets de fer, ses solerets appelés officieusement pied d'ours , sa préparation était terminée

Sur un pas lent sa lame sanglée , il avança dans le campement son Bassinet à bec de passereau sous le bras il avança vers les parchemins annonçant les joutes a venir se cherchant longuement parmi les grand nom , son nom lui n'était point grand il se chercha donc discrètement dans cette longue liste.
Se trouvant enfin assez loin des premières qualifications qu'importe il était la pour jouter point pour se montrer...
Il sourit notant qu'il combattait d'abord un autre chevalier , c'était peut être pas plus facile mais pour lui c'était un plus , simplement parce qu'il n'est pas tombé contre un prince ou un duc d'entrer dans cette joute organisé pour le mariage de son ancien commandant de bataille en Bretagne.

Il fallait préparer sa monture , rituel qu'il fessait toujours lui même , lui passer la housse a ses armes et lui ajuster la selle , lui mettre la robe de fer accessoire pendant les joutes mais parfois de mise pour ne pas blesser la bête ...après une réflection il se passera d'alourdir sa monture lui mettant la housse blanche frappé par un lion noir couronné de la croix de malte , il rêvassait a sa Dame qui n'était point iclieux et a tout autre chose qui serait fastidieux de noter ...

Sa monture était prête le jeune cadet Hospitalier vérifia l'affaire pendant que Duncan ou Hook comme on le nommait au plus souvent aller voir de plus prêt la lice , histoire de voir les premiers tours de la joutes ....
Barahir de Malemort a écrit:
Aprés la parade, redescendu de cheval, haume ôter mais toujours en "armure", le jeune Malemort vint à l'écoute de son futur adversaire. Tête nue, sa capuche de maille rejeté en arriére et son bonnet de lin à la ceinture il attendit en ecoutant les annonces du héraut:"8 qualifies d'office pour le premier tour sont : [...] Rehaël d'Arduillet, Comte de Meymac, Baron d'Albussac, Chevalier de Mercy et Seigneur de Saint-Maurice."... Il rit jaune à l'ecoute de ceci...

Aaahh le sens nom le tripote ce damné cousin, dispensé de tour preliminaire...

Il soupira un grand coup, entendant les combat annoncé de quelques noms connu... Le héraut qui l'avait précédé à la parade affronterai le vicomte comtois, pére du jeune Eiddin qui l'avait defait en duel, Montjoy, enfin l'ancien Montjoy qu'on disait imbattable à cheval qui affrontait une sombre inconnu, grace soit rendu que le jeune Malemort ne fut pas cet inconnue... Je faire estriller par Le jouteur du royaume à sa premiére joute quel malheur... Le Connetable Rhan contre sa tante héhé, sa mére contre l'Hochmeister teutonnique et vint son annonce

- Duel preliminaire P :

  • Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron.
  • Barahir de Malemort, Seigneur d'Aubiat & de Ligney qui joutera en l'honneur du Duc d'Alencon.


Crussol ? Perigord ? Que valait-il en lice ? Il avait oublier de consulté les feuillet qui trainait à l'annexe de Minerve prés de la chapelle St-Antoine, si bien qu'il ne savait guére sur quoi il allait tombé, même s'il ne se faisait guére d'illusions non plus pour ses premiéres joutes. Il commenca à tourné les talon, en quéte de son cousin et de sa mére.

- Duel preliminaire V :

  • Guilhem dict TT, Guilhem, Coms de Castiàs, Bar dels Tres Viès et Chavalièr del Unicòrn.
  • Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu.


L'oncle Nico ? Il est là aussi ? Eh ben... C'est tout sourire que le jeune Malemort ses mit donc en quéte des siens... Quatre, et pas le poitevin dans le lot, quelle bénédiction
Rehaël d'Arduilet a écrit:
Alors mon cousin, que cela donne-t-il?

*Survole les listes du regard. Se rembrunit.*

Mais pourquoi donc s'acharne-t-on à rédiger "Arduilet" avec deux "l", peux-tu donc me le dire toi?

*Secoue lentement la tête, poursuit. Quelques affrontements retiendraient particulièrement son attention, ceux où il connaissait les deux adversaires. Le Vieux Duc face au Lazare, par exemple. Son cousin face à Evreux, aussi. Il ne connaissait pas les opposants de ses parrains, pas plus de sa mère et de sa tante. Un autre affrontement le fit sourire.*

Te voilà tombé face à Hautefort mon cousin! Je ne sais ce qu'il vaut lance à la main, mais le maistre des écuries Royales est un bon cavalier, assurément! Je te souhaite la bonne chance!
Barahir de Malemort a écrit:
- Alors mon cousin, que cela donne-t-il?

Alors sur le départ, le jeune Malemort stoppa sa course apres avoir entendu cette voix familiére. Aaahhh le saloupiot qui echappait au préliminaire, le jeune Malemort arbora un grand sourire.

C'est le Tres-Haut qui à fait mettre Arduilet avec deux "l" pour equilibrer avec le fait qu'il t'ait eviter le tour preliminaire damné chanceux !

Disant cela avec un ton melant envie et humour, le jeune Malemort vint se placer en face du Comte refaisant le noeud de sa ceinture alors qu'on l'avertissait sur son concurent

Ah ? Bien voila qui me fixe sur le Crussol moi qui n'avait entendut mot à son sujet... Enfin je ne me faire guére d'illusion, j'ai contre moi le materiel tres probablement, l'experience... Mais si avant de roulé dans le sable je peux lui casser quelques lances dessus j'en serais plutôt fier... quoique avec ta chance, si tu me la souhaite je peux esperer plus ?

Nouveau grand sourire en regardant l'Arduilet (avec un seul "l")

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:32

Sanktuaire a écrit:
Le Vicomte s'arreta à la hauteur des deux hommes. Il salua le comte Rehaël, son supérieur aux écuries royales ainsi que l'homme qui serait à l'evidence son adversaire.

Enchanté de vous connaitre. Vous vous inquiétez donc de mon expérience...Rassurez vous ce n'est que la deuxième fois que je joute, la première fois en Languedoc je n'ai remporté que le tour préliminaire.


Je vous souhaite bonne chance...

Sank s'en alla rejoindre sa tente, il ne pouvait rester que bien peu de temps en Flandres, il devait rejoindre les armées de l'ADC pour marcher sur la Bretagne.


[HRP: Désolé pour la petite incohérence, Sank est ici et également en Bretagne, je ne savais pas ou serait les armées au moment de m'inscrire aux joutes, donc c'était pas prévu. On va dire qu'il a un cheval très très très rapide! D'un coté je crois que d'autres persos sont en bretagne et aux joutes.]
Rehaël d'Arduilet a écrit:
*Passage rapide de Sanktuaire, qu'il salua. Ce dernier parti très rapidement...*

Et bien cousin, te voilà fixé maintenant! Et si, au lieu de raconter des bétises sur mon compte, nous allions installer nos tentes au campement, hum? Il serait temps, je pense...
Enguerrand. a écrit:
Enguerrand avait fait le déplacement avec Messire Guilhem, le chevalier de la Licorne qui avait le soin de lui dispenser sa formation militaire et morale. C'était là la première fois pour lui qu'il s'affichait en place publique aux yeux de tous comme escuyer personnel et son premier voyage si loin de son Dauphiné natal. Un mélange d'anxiété, d'appréhension, de joie et de fierté l'envahissait. Toutefois si de la crainte il en ressentait c'était aussi bien pour lui que pour son seigneur. Le jeune garçon se rappelait un entretien dans sa chambre il y a peu, leur première rencontre même, où il avait trouvé un chevalier blessé qui avait grande difficulté à se tenir assis dans son lit et dont chaque parole trahissait sa douleur. Pourtant rien n'y avait fait, ni les paroles de l'enfant ni les avis des médecins qui avaient tous été congédiés, le lieutenant-commandeur avait sa fierté et il n'était pas question pour lui de rater une joute, d'autant plus celle en l'honneur du Grand maîstre de l'Ordre, et même avec une sérieuse blessure.

Puis une voix s'éleva dans le loin, le tirage au sort des duels préliminaires était annoncé. Le Vicomte s'approcha alors aussi près que possible, se glissant entre les jambes de la foule devant lui.

Messire Guidel, nouveau "Dauphiné" était également des réjouissances. Tout comme l'ancien "Montjoie", l'illustre Anthony de Massigny dont tous en Lyonnais et Dauphiné connaissait le brillant parcours et qui était un ami de feu son père. Sa femme Numalane aussi, décidément toute la famille est présente se disait-il. ... Même Carnil ! Son parrain était là et il ne lui avait rien dit, ce serait l'occasion de le voir enfin en action. Il avait tellement parlé de cette passion commune avec son père pour les joutes.
Finalement même loin de chez lui, il était entouré de gens familiers, au moins de noms et il s'en sentait nettement moins seul.

Puis l'annonce qui l'intéressait particulièrement :


Duel preliminaire V :
* Guilhem dict TT, Guilhem, Coms de Castiàs, Bar dels Tres Viès et Chavalièr del Unicòrn.
* Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu.

L'escuyer se rendit alors vers son seigneur pour l'informer de cette prochaine rencontre, espérant sincèrement qu'il s'en sortirait sans dégât.
Enguerran a écrit:
Les oriflammes qui flottent au vent, les carrés de pré verdoyants parsemés de tentes bigarrées, les écuyers et les valets qui s'affairent, portant qui une lance, qui un seau d'eau, les chevaliers impatients, pensant à leur prochain adversaire, la fameuse lice de sable, les tribunes bondées de femmes et d'hommes portant atours et chapeaux luxueux, tout cela devenait un peu plus familier pour Enguerran à mesure qu'il participait à des tournois.

Le seigneur venait de parachever quelques détails après la parade et il était maintenant prêt pour jouter : il aperçut à un moment messire d'Aberdeen et il le héla :


Hook ! Comment vas-tu ? Alors, tu participes à ce tournoi ?

Ce faisant, il marcha vers lui et alla lui donner une tape amicale sur l'épaule.
nebisa a écrit:
La Malemort avait reçu le déroulé des joutes préliminaures en haussant le sourcil... Son neveu était qualifié d'office, il lui faudra donc attendre pour voir de quel étoffe sera faites l'enfant... non le jeune homme... sur une lice..

Barahir par contre joutera... Et contre un homme d'expérience... Elle même affronterait une duchesse d'Empire qu'elle ne se souvenait pas de connaitre... La rencontre n'en serait que plus intéressante..

Vétue d'un caleçon de cuir noir, mettant en valeur le galbe de ses jambes et la zone fessiére de sa personne (comme dit Eli Semoun) et d'un justecorp de lin clair, la taille prise d'une ceinture de cuir, il n'y avait plus qu'à revétir l'armure mais elle avait le temps...

Apercevant les figures de son fils et neveu, la Chieuse le rejoint de bonne humeur.


Le bonjour beaux seigneurs ! Je me réjouie de tomber sur vous deux tant je me trouvais bien égarée par ces lieux inconnus ! Barahir, tu es prêt pour ta premiére joutes ? Ton armure a été huilée et inspectée ? Rehael, j'ai hate de vous voir sur la lice même si Dame Fortune vous a élu parmi ses protégés pour ces préliminaires . Sont-ce vos premiéres joutes également ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:34

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant Tristan de Cassel, Seigneur de Zuydcoote à Solveig Bradbury, dicte la Condé, Dame de Davignac



-
Le Seigneur s’opposant à l'Ecuyere Dame Blanche


Première Lance :
Les 2 adversaires visiblement tendus s'elancent et se ratent

Seconde Lance :
Tous deux semblent plus concentré et touchent, Bradburybrise sa lance , Tristan chute et est légèrement blessé à la jambe.


Solveig Bradbury, dicte la Condé, Dame de Davignac est déclarée vainqueur et se qualifie pour le premier tour.

L'arbitre appellle les medicastres pour prendre soin du blessé.
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Akane, Duchesse de Cany, Vicomtesse de Vernon et Bolbec, escuyère de la licorne à Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn./u]




-
La Duchesse de Caux s’opposant au Baron d'usson


Première Lance :
Les 2 jouteurs s'élancent , visent et touchent, Azdrine brise sa lance et fait chuter Akane qui se releve sans blessure.


Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
[u]Cercle de rang éliminatoire, opposant Sibella de Chenevières-Vissac, Baronne d'Usson, Dame d'Herzeele et de Beaumont de Comborn,Héraut d'Armes ès Généalogie à Maxime d'Alesme, dict Mackx, Comte du Poitou, Seigneur de Saint-Pierre d'Oléron, Ecuyer de la Licorne




-
Le Héraut d'Armes ès Généalogie s’opposant au Comte


Première Lance :
Les jouteurs s'elancent et Sibella rate tandis que Mackx touche et brise sa lance mais Sibella reste en selle.

Seconde Lance :
Cette fois c'est Mackx qui rate alors que Sibella touche et brise sa lance , Mackx chute mais se releve sans blessure.


Sibella de Chenevières-Vissac, Baronne d'Usson, Dame d'Herzeele et de Beaumont de Comborn,Héraut d'Armes ès Généalogie est déclarée vainqueur de la joute et rejoint son époux au premier tour

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Guidel, Seigneur de Mont-Dauphin, Héraut de la Marche Héraldique "Dauphiné", Ecuyer de la Licorne, Officier de l'Ordre du Mérite Dauphinois à Sirius de Margny-Riddermark, Vicomte de Saulx, Seigneur de Charmoy et de Bourg de Sirod

-
Le Héraut Dauphinois s’opposant au Vicomte Comtois


Première Lance :
Sirus , pas assez concentré rate Guidel qui lui touche son adversaire , brise sa lance. Sirius chute sans blessure.


Guidel, Seigneur de Mont-Dauphin, Héraut de la Marche Héraldique "Dauphiné", Ecuyer de la Licorne, Officier de l'Ordre du Mérite Dauphinois est déclaré vainqueur de la joute et de qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant Mysouris, Dame de Selles sur Cher à Sinjid, Seigneur de Mercoeur-En-Limousin, Ecuyer de l'Ordre Royal de la Licorne


-
L'Aspirante Dame Blanche s’opposant à l'Ecuyer de la Licorne


Première Lance :
les 2 adversaires s'elancent timidement et s'evitent

Seconde Lance :
Sinjid , ne semble pas a son affaire il rate encore Mysouris qui elle le touche. Elle ne brise pas sa lance , mais parvient quand meme a faire chuter Sinjid sans blessure


Mysouris, Dame de Selles sur Cher est déclarée vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:35

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant Uruk de Riddermark, Baron de Jussey et Seigneur de Creveney à Patsy, dict C&C, Seigneur de Criquebeuf en Caux et de Claville



-
Le Baron Comtois s’opposant au Seigneur Normand


Première Lance :
Patsy ne touche pasUruk qui ,lui, touche et brise mais Patsy s'accroche et reste en selle.

Deuxieme Lance :
La peur s'installe chez ces jouteurs peux experimentes , ils ratent tous 2 leur cible.

Troisieme Lance :
La troisieme lance n'est pas plus reussie que la deuxieme. les 2 adversaires ratent encore


Uruk de Riddermark, Baron de Jussey et Seigneur de Creveney ** à **Patsy, dict C&C, Seigneur de Criquebeuf en Caux et de Claville est déclaré vainqueur de la joute par 1 lance brisée a 0 et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Ducan McKolish dict Hook d'Aberdeen, Chevalier Hospitalier à Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard, Chevalier et Héraut du Saint Esprit



-
L'Hospitalier s’opposant au Saint Esprit


Première Lance :
Les 2 valeureux adversaires s'elancent touchent et brisent tous deux. Antoine s'accroche alors que Hook Chute. Moment d'hesitation , mais il se releve sans blessure.


Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard, Chevalier et Héraut du Saint Esprit est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Enguerrand de Lazare, Seigneur de Saint Julien le Pèlerin à Juliano Di Juliani, Prince de Fontainebleau, Pair et Représentant Royal, Coms-Régent du Béarn, Duc du Berry Champenois, Vicomte de Chenonceau, Chevalier de Rambouillet, Seigneur de Cécina



-
Le Seigneur de Saint Julien le Pèlerin s’opposant au Coms-Régent du Béarn


Première Lance :
Les 2 adversaires s'elancent tres determines . Ils touchent et brisent tous deux leurs lancent. Enguerrand chute sous la force du coup de Juju qui vascille et finit par chuter lui aussi.
Les 2 hommes se relevent sans blessures et s'apprettent donc a en finir a l'epée.

Enguerrand commence tres fort et profite de la difference d'age pour toucher deux fois son adversaire. Le vieux Prince , piqué au vif , reussi à toucher a son tour et le blesse legerement au visage. Cela deconcentre Enguerrand et Juju continue. Il touche à nouveau. Puis d'un coup violent touche et blesse moyennement son adversaire à la hanche et enchaine encore avec la touche finale.

Juliano Di Juliani, Prince de Fontainebleau, Pair et Représentant Royal, Coms-Régent du Béarn, Duc du Berry Champenois, Vicomte de Chenonceau, Chevalier de Rambouillet, Seigneur de Cécina est déclaré vainqueur à l'epée et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Garance de Tourelle, Dame de Houquetôt à Anthony de Massigny, Duc de Corbeil et de Montchenu, Vicomte de Clérieu, Baron de Beaurepaire, Chevalier de Yerres et de Massigny, Pair de France



-
La Dame de Houquetôt s’opposant au Pair de France


Première Lance :
Ils s'elancent . Garance rate ,tandis que Wulfen touche et brise mais garance tien bon.

Seconde Lance :
Nouvel élan, c'est dans un choc tres violent que les deux jouteurs touchent, brisent et chutent. Wulfen se releve Indemne tandis que Garance est légèrement blessée à la poitrine.




Anthony de Massigny, Duc de Corbeil et de Montchenu, Vicomte de Clérieu, Baron de Beaurepaire, Chevalier de Yerres et de Massigny, Pair de France est déclaré vainqueur par deux lances brisées à une et est qualifié pour le premier tour.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:36

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Charlesdelatour, Baron de Wattrelos Seigneur de Zoutenaaie et d'Irchonwelz à Sebbe de Valrose, Grand Prévot de France, Pair de France, Duc de Châteauneuf sur Loire, Baron de Bellegarde, Chevalier de Roissy-en-France, Seigneur de Bafou et du Pavillon de Montlivault.



-
Le Baron de Wattrelos s’opposant au Grand Prévot de France


Première Lance :
Charles visiblement plus concentré touche et brise tandis que sebbe ratemais reste en selle.

Seconde Lance :
deuxieme assaut tres violent. Les 2 adversaires to touchent et brisent, Sebbe Chute directement , Charles vascille et finit par chuterlui aussi. Les 2 se relevent indemnes.


Charlesdelatour, Baron de Wattrelos Seigneur de Zoutenaaie et d'Irchonwelz est déclaré vainqueur par deux lances à une de la joute et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Nennya, Dame de Vignats à Enguerran de Casteldor, Seigneur de Treignac



-
La Dame de Vignats s’opposant au Seigneur de Treignac


Première Lance :
un coup pour rien , les deux se regardent mais s'evitent.

Seconde Lance :
Nennya, peu experimentée, rate encore. Enguerran par contre Touche, Brise violement et envoye Nennya sur le sable. heureusement la Dame se releve sans blessure.


Enguerran de Casteldor, Seigneur de Treignac est déclaré vainqueur de la joute et Commentaire éventuel

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Rhân de Crocy, Connétable de France, Baron de Boiscommun, Seigneur de Crocy à Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, Chevalier, Pair et Roy d'Armes de France



-
Le Connétable de France, s’opposant au Roy d'Armes de France


Première Lance :
Deux adversaires de grande valeur. Ils s'elancent et touchent tous 2. Morgwen est la seule briser sa lance. Le choc est violent et envoye directement Rhân à la chute. Mais Morgwen vascille et chute elle aussi. Montjoie se releve indemne tandis que Rhân reste au sol il est moyennement blessé au dos et a besoin de l'aide des medicastres.


Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, Chevalier, Pair et Roy d'Armes de France est déclaré vainqueur de la joute par une lance brisée a zero et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Aurore von Valendras, Duchesse du Chablais, Baronne de Thorens et de Montmélian,Ritter Teuronique, Dame Douairiere de Châtel, Hochmeister de l'Ordre Teutonique, Missus Inquisitionis à Nebisa de Malemort, Comtesse de Segur , Baronne de Chabrieres



-
L' Hochmeister de l'Ordre Teutonique s’opposant à la Comtesse de Segur


Première Lance :
Duel opposant 2 tres bonnes jouteuses. Toutes deux touchent et brisent. Nebisa fait parler son experience pour faire chuter Aurore von valendras tout en restant bien en selle.



Nebisa de Malemort, Comtesse de Segur , Baronne de Chabrieres est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:37

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles à GeoKeR de Loxley, Comte de Bernis



-
L' Esguirre Dame Blanche s’opposant au Comte de Bernis


Première Lance :
le comte fait un signe a l'arbitre. Il parle a son ecuyer qui court vers l'arbitre . apres discussion ce dernier annonce :


Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles est déclarée vainqueur de la joute par abandon et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Pisan d'Harcourt de Chelles, Vicomtesse de Chelles, Dame de Blainville, Chevalier de Dampierre, Premier Secrétaire d'Etat de Sa Majesté à Alcalnn Blackney,Vicomte de Montgommery, Chevalier Errant de la Licorne, Connestable de Normandie



-
Le Premier Secrétaire d'Etat s’opposant au Vicomte de Montgommery


Première Lance :
Pisan rate alcalnn , qui lui touche et brise sa lance. Pisan vascille et finit par chuter sans blessure.


Alcalnn Blackney,Vicomte de Montgommery, Chevalier Errant de la Licorne, Connestable de Normandie est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron à Barahir de Malemort, Seigneur d'Aubiat & de Ligney qui joutera en l'honneur du Duc d'Alencon



-
Le Vicomte de Hautefort s’opposant au Seigneur d'Aubiat & de Ligney


Première Lance :
les 2 jouteurs s'elancent . Le jeune Malemort ratetandis que Sanktuaire touche , brise sa lance et fait chuter Barahir qui se releve en boitant du fait d'une blessure légère au pied.


Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Numalane de Massigny, Duchesse de Corbeil et de Montchenu, Vicomtesse de Clérieu, Baronne de Beaurepaire, Grand Chambellan de France et Pair de France à Benjamin de Crussol, Vicomte d'Oradour, Héraut du Roy en périgord Angoumois, Président et Juge près la Cour d'Appel, Ecuyer de l'ordre royal de la Licorne.



-
Le Grand Chambellan de France s’opposant au Président de la cour d'appel.


Première Lance :
les deux jouteurs touchent et brisent leurs lances Numalane chute sans blessure.


Benjamin de Crussol, Vicomte d'Oradour, Héraut du Roy en périgord Angoumois, Président et Juge près la Cour d'Appel, Ecuyer de l'ordre royal de la Licorne est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Charles de Macquart dict Carnil, Maréchal d'Armes de France, Duc d'Hostun, Chevalier, Baron de Rochechinard, Seigneur d'Artas à Arator de Naillon, Seigneur de Menetou-Couture, Heraut d'Armes du Berry



-
Le Maréchal d'Armes de France s’opposant au Heraut d'Armes du Berry


Première Lance :
les deux jouteurs s'élancent et dans un choc tres violent touchent , brisent leurs lances et chutent tous les 2 mais se relevent sans blessure.

Il va donc faloir sortir les epées.

carnil , visiblement plus experimenté , passe directement a l'assaut. Il touche violement Arator à la hanche qui s'effondre et doit abandonner (blessure grave). Totox appelle les medicastres pour s'occupper de son ami avant d'annoncer le resultat.




Charles de Macquart dict Carnil, Maréchal d'Armes de France, Duc d'Hostun, Chevalier, Baron de Rochechinard, Seigneur d'Arta est déclaré vainqueur à l'epée et rejoint le premier tour.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:39

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Hugo Cornedrue dict Hugoruth, Baron d'Ainay-le-Vieil à Arcalion, Seigneur d'Antoing



-
Le Baron d'Ainay-le-Vieil s’opposant au Seigneur d'Antoing


Première Lance :
Duel entre deux jouteurs tres peu experimentes. Hugoruth Rate, tandis que azrcalion a plus de chance. Il touche et brise sa lanceentrainant la chute d'hugoruth sans blessure.



Arcalion, Seigneur d'Antoing est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Caturix de Cénorel, Baron de Bacqueville en Caux , Seigneur de Conteville , Chevalier Errant de la Licorne à Turenne de la tour Saint Arnault, Marquis d'Aubigny , Baron d'Aps.




Le Baron de Bacqueville en Caux s’opposant au Marquis d'Aubigny


Première Lance :
les deux adversaires s'elancent et touchent; le coup de Turenne est faible tandis que caturix brise sa lance et force son adversaire à chuter. Caturix, oscille lui aussi mais reste en selle. Turenne se releve sansblessure.



Caturix de Cénorel, Baron de Bacqueville en Caux , Seigneur de Conteville , Chevalier Errant de la Licorne est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny à Jeanjacob de Gilraen, Comte de Nijmegen, Baron de Veurne et Seigneur d'Azé et Dissé-sous-le-Lude



-
La Senechale des Dames Blanches s’opposant au Comte de Nijmegen


Première Lance :
Timide entrée en matiere. Les 2 jouteurs s'evitent.

Seconde Lance :
Cette fois , tous deux touchent et brisent leurs lances. La dame Blanche fait jouer son experience pour rester en selle tout en faisant chuterson adversaire. celui-ci se releve indemne.


MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny est déclarée vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Guilhem dict TT, Coms de Castiàs, Bar dels Tres Viès et Chavalièr del Unicòrn à Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu, Vicomte d'Oostende



-
Le Coms de Castiàs, s’opposant au Vicomte d'Oostende


Première Lance :
les deux jouteurs touchent et brisent leurs lances mais seul Guilhemchuteet se releve difficilement du fait d'une blessure légère au ventre..



Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu, Vicomte d'Oostende est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant :Nico de brassac, Comte de Turenne, Baron de Neuvic, Chevalier de Fontenay.
à Estienne Morkar, dict Minerve,Duc d'Evreux, Seigneur de Bernouville, d'Aubigny et de la Remuée,Héraut Es Joutes et Maistre de la Ligue




-
Le Comte de Turenne s’opposant au Duc d'Evreux


Première Lance :
Nico de brassac rate Morkar qui , lui , touche et brise sa lance envoyant son adversaire à la chute mais sans blessure



Estienne Morkar, dict Minerve,Duc d'Evreux, Seigneur de Bernouville, d'Aubigny et de la Remuée,Héraut Es Joutes et Maistre de la Ligue est déclaré vainqueur de la joute et Commentaire éventuel


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:40

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Melusinee de Cénorel , Dame de Bréauté à LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine



-
La Dame de Bréauté s’opposant au Duc du Lavardin


Première Lance :
Melusinee rate la cible alors que llyr fait parler sa grande experience. il Touche et brise sa lance envoyant inevitablement son adversaire à la chute lui infligeant une blessure légère à l'épaule..



LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.

Alcalnn a écrit:
S'étant préparé après avoir aidé sa pupille le Vicomte de Montgommery fut mis en selle.

Il eut un battement a vide du coeur lorsqu'observant la passe de sa pupille son écu vola en éclat. Mais visiblement elle se releva sans blessures et il en fut soulagé. Ne pouvant aller la voir car il n'était pas encore passé il assista a la chute de son prestigieux vassal.

Puis les armes de Ségur défilèrent et il put admirer l'aisance de Nebisa.

Enfin ce fut son tour, contre Dame Pisan qu'il ne connaissait que peu. Il la salua et lui souhaita bonne chance:


-Je gage ma Dame,
Que sous vos charmes,
Possédiez une volonté de fer,
Pour aisément me défaire.


Puis vint le son de trompettes, annoncant la charge. Dans un élan, le Vicomte ajusta son coup en baissant au bon moment sa lance et brisa sa lance.



Puis il vint s'enquerir de la santé de la Dame qui n'avait a priori rien.

-Vous me voyez désolé,
De vous avoir fait chuté,
J'ose espérer que vous me pardonnerais,
D'avoir si fougueusement jouté.


Puis il se retira dans sa tente, attendant le début du premier tour et prendre le poul de sa pupille qui ne devait pas décolérer de sa prestation...
Bulvai d'Austrasie a écrit:
[Tente de Maxime d'Alesme Comte du Poitou]



Une certaine agitation régnait dans la tente du Comte du Poitou. Maxime d'Alesme rencontrait en tour préliminaire la baronne Sibella de Chenevières-Vissac et il devait se préparer.

Le comte se tenait debout dans sa tente devant un large miroir pendant que l'écuyer prenait chaque élément de l'armure et les fixait entre eux de manière à revêtir son frère de l'Ordre. Il l'aida à enfiler les solerets puis fixa les jambières pendant que deux pages au service du comte apportaient le reste des éléments de l'armure. Bulvaï fixa les cuissards, vérifiant les sangles, qu'elles ne soient pas trop serrées mais que les éléments soient bien en place pour protéger Mackx. Il l'aida à revêtir son haubert puis son harnois.
Avant de lui tendre les gantelets et profitant que le comte avait les mains disponibles pour saisir facilement de petites choses, l'écuyer s'empressa de remplir une chope au fût de trappiste puis la tendit à Maxime pendant qu'il put la prendre, non ce n'était pas le verre du condamné mais les beaux jours étaient dorénavant là, et il faisait chaud sous une armure, il lui fallait boire.


Pendant se temps, il sortit de la tente et alla s'enquérir de la préparation de la monture du comte. Deux jeunes pages avaient été chargé de la tâche et tout était prêt y compris le râtelier de lances. L'écuyer s'en retourna poursuivre d'équiper le poitevin.

Ta monture est prête frère, il ne reste plus qu'à finir de t'équiper et tu seras également prêt. Connais tu ton adversaire, la Baronne d'Usson ? l'as tu déjà vu jouter ?

Bulvaï tendit à Macks son épée qui la rangea au fourreau. Puis s'apprêta à lui mettre colletin et coiffe. Il touna la tête, sur le couvercle de la malle ne restait plus que le heaume du comte.
bradbury a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant Tristan de Cassel, Seigneur de Zuydcoote à Solveig Bradbury, dicte la Condé, Dame de Davignac



-
Le Seigneur s’opposant à l'Ecuyere Dame Blanche


Première Lance :
Les 2 adversaires visiblement tendus s'elancent et se ratent

Seconde Lance :
Tous deux semblent plus concentré et touchent, Bradburybrise sa lance , Tristan chute et est légèrement blessé à la jambe.


Solveig Bradbury, dicte la Condé, Dame de Davignac est déclarée vainqueur et se qualifie pour le premier tour.

L'arbitre appelle les medicastres pour prendre soin du blessé.

[Hors Lice]

Aussitôt la parade terminée, elle s’était apprêtée pour son duel. Elle avait enlevée, son cimier et sa cape pour ne garder que le nécessaire pour jouter.

[En Lice]

Elle ne connaissait pas son adversaire et c’est un peu tendue qu’elle se présenta sur la Lice. C’est toujours difficile de commencer en premier.

Au signal de départ, elle baissa la visière de son heaume et éperonna sa monture pour s’élancer vers son adversaire, toutefois sa nervosité était telle, qu’elle ne pu le toucher, mais apparemment elle n’était pas seule à être nerveuse.

Ils repartirent donc pour un deuxième assaut. Elle ressentit que la lance de son adversaire avait touchée son écu, mais elle vit également sa propre lance se briser sur l’écu de celui-ci.
Au bout de la Lice, en se retournant, elle le vit à terre, et le temps qu’elle se rapproche, l’arbitre avait déjà prise les dispositions nécessaires pour que des médicastres s’occupent de lui.


Félicitation Messire, pour cette joute. J’espère que vous ne vous sentirez pas trop de cette blessure. Je vous laisse entre les mains des médicastres.

Puis elle se retira pour les laisser faire leur office. Elle se dirigea donc vers sa tente afin de se dévêtir de son armure et de profiter du reste des qualifications.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:41

Damienus a écrit:
sous les fracas des lances, et des jouteurs qui se succèdent, le comte de Seclin, en fin amateur de joute, assistait depuis la tribune aux joutes. Il avait beaucoup de participant, et le spectacle devrait être au rendez-vous. Le premier tour fut plutôt bon. Ces anciens amis du Saint-Esprit c'étaient brillamment qualifiés, les flamands également furent en majorité qualifié, si ce n'est le comte Jeanjacob, qui hélas avait perdu. Cela promettait pour la suite de ses joutes.
TT a écrit:
Guilhem était dans sa tente, assis sur le coin de son lit de camp, silencieux.
Le calme avant la tempeste, propice à la concentration, à la méditation, chaque parcelle de son être était empli d'une tendue sérénité. Guilhem avait toujours pensé que c'était à ce moment que l'on gagnait ou perdait une joute, la confrontation n'étant que le suite logique à icelui... et à celui de son adversaire.
Mais voila aujourd'hui, cette joute était particulière de multiples façons.
Il allait jouter en l'hommage de son Grand Maistre, en une occasion de grand'joie comme il n'en avait vue depuis une éternité, depuis toujours lui semblait-il... encore que, un nouveau rayon de Soleil éclairait sa vie depuis peu.
Et puis... il allait jouter pour la première fois depuis Peronne. Peronne où la lame d'un félon l'avait transpercé de part en part, dans le dos, alors qu'il venait en secours à une soldate blessée. Il avait cru ne pouvoir s'en remettre, il l'avait espéré, peut être... Mais de tout cela ne subsistait qu'une cicatrice encore purulente, et un large bandage qui lui enserrait l'abdomen tel un carcan.
Bien sûr les médicastres avaient tenté de l'empêcher de jouter, arguant que la blessure pourrait se rouvrir, mais jouter en l'honneur du Grand Maistre, telle opportunité ne se présentait pas tous les quatre matins...

Dans ce calme apparent, tempeste de sensations, doutes, envies, fols espoirs qu'était le prélude à chaque joute, Guilhem attendait le retour de son escuyer qu'il avait envoyé quérir le nom de son adversaire.

L'escuyer revint, entra sous la tente et annonça le nom.


Geoffroy d'Harlegnan dis tu? Voila un nom qui m'est inconnu, bien qu'il me dise quelque chose... enfin... nous verrons bien!

Guilhem se leva l'air décidé, ne voulant faire transparaitre ses doutes.

Aide moi à enfiler l'armure veux tu?

Ainsi s'équipa t'il, aidé de son escuyer. Il eût d'ailleurs été bien en mal de le faire sans son aide.
Ainsi se présenta t'il en lice.

Il salua son adversaire d'un mouvement du chef, puis au signal donné, mécaniquement, commanda à Actéon de s'élancer, à présent tout était joué, il était mu tel un pantin par la main du destin, ce n'était plus lui qui commandait...

Puis un bruit de tonnerre, le choc est rude. Guilhem commande la contraction de chacun de ses muscles afin de rester en selle. C'est alors qu'une vive douleur lui déchire le ventre, empêchant son effort. Il ne parvient ainsi donc pas à maintenir son équilibre et chute lourdement.

Au sol, sa main se porte machinalement vers sa cicatrice puis il la regarde, recouverte de sang.
Hook d'Aberdeen a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Ducan McKolish dict Hook d'Aberdeen, Chevalier Hospitalier à Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard, Chevalier et Héraut du Saint Esprit



-
L'Hospitalier s’opposant au Saint Esprit


Première Lance :
Les 2 valeureux adversaires s'elancent touchent et brisent tous deux. Antoine s'accroche alors que Hook Chute. Moment d'hesitation , mais il se releve sans blessure.


Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard, Chevalier et Héraut du Saint Esprit est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.


Le jeune homme salua le seigneur Enguerran frère de jadis dans des intérêts communs homme qu'il respectait beaucoup il dit sur un ton assuré

Oui mon ami je participe au premier de mes tournois , je ne pense pas y avoir mes chances mais je ne suis pas moins vaillant qu'un autre , je tacherais de jouter comme il se dois sans faire déshonneur .
Bonne chance a toi si tu joute aussi je crois que c'est a moi là...


Le jeune homme fit amener sa monture , un lituanien à la robe grise portant une housse blanche frappé de la croix de malte et du lion noir , son bassinet sous le bras il attendit qu'on le hisse sur sa monture , son armure n'était pas si lourde mais pas assez légère pour lui permettre de monter lui même .

Attachant sa chevelure blonde en boule derrière sa tête il prit son casque qu'un jeune homme lui tendait , le fixant correctement sur ses épaules faisant attention de ne pas coincer la camaille dans l'affaire .
Il baissa sa visière doucement fixant l'autre bout de la lice ou se trouvez le dicte "saint esprit" nom donné aux héraut de l'ordre du même nom .
Prenant sa lance fermement a une main il ne tarda pas a bien la tenir sur les cotes , bien sous l'épaule ...
Première joute officielles..certes il n'en espérait même pas l'inscription alors il joutera vaillamment acceptant toute issue sans ires ou griefs , il reprit sa concentration , son casque lui coupait la vu légèrement , il n'en avait que peut l'habitude malgré ses guerres passées.
Lorsque dans un silence religieux le signale était donné le chevalier se lança soudainement allant a pleine vitesse sur le dicte adversaire du moment , la tête droite et la lance tout autant , il sentit ses tempes lui frapper le front de pulsations alors inconnues , ses yeux se plissaient pour mieux voir , la lance ne tarda guère a frapper violemment le chevalier adverse , sa lance brisée il remarqua bien vite que son poitrail était lui aussi frappé , les deux lance brisées l'assemblée regardait les chevaliers , dans l'instant immédiat le jeune écossais tomba au sol , allongé sur le dos ...

D'abord perdu puis sonné le jeune homme posa sa main gantelée sur le sable de la lice et se releva , enlevant son casque qui commençait a l'étouffer il regarda le chevalier toujours sur sa monture et clama un sourire aux lèvres .


Vous méritez bien votre rang chevalier , l'honneur vous revient cette fois , j espère avoir la chance un jours ...vous le prendre .

Le jeune homme marché difficilement la chute sans doute , son destrier était assez grand , deux aide de camp venant a sa rencontre pour s'assurer qu'il allait bien , il les rassura dans l'instant pour ne pas qu'il s'occupe d'une personne qui n'en avait pas besoin alors que peut être d'autres mériteraient des soins , son heaume a la main il retourna voir son Ami Enguerran , il sourit et dit l'air satisfait de sa performance aussi faible soit elle

J'ai essayé l'ami , ça sera la prochaine fois pour l'honneur .

Il rit doucement puis retourna son regard vers la lice pour assistait aux autres joutes qui promettaient d'être tres intéressantes .
Enguerran a écrit:
[Eliminatoires : Joute contre Dame Nennya]



Enguerran regarda le duel de Hook contre... tiens, deux guyennois pour ce duel ! Les deux jouteurs brisèrent, mais seul Hook chuta. Celui-ci revint tout de même de bonne humeur, et Enguerran le félicita :

Tu ne t'es tout de même pas trop mal débrouillé mon ami, et puis c'était ton premier tournoi. Moi aussi j'avais perdu dès les éliminatoires, et je n'avais même pas brisé !

Puis il prit congé de lui, car il était temps de se préparer pour son propre affrontement. Pas d'écuyer pour l'aider, il était plutôt de tempérament solitaire: déjà revêtu de son armure, il se rendit à sa tente chercher son heaume et l'enfila, puis se hissa sur son destrier. Appelant tout de même un damoiseau qui passait par là, il lui demanda de lui donner son écu et sa lance, puis une fois fait il dirigea calmement sa monture vers la lice. Pendant ce temps-là plusieurs cavaliers s'étaient déjà affrontés.

L'assemblée assise dans les tribunes commentait encore le duel qui venait de s'achever quand des trompettes retentirent et que le héraut annonça par leur nom et leur titre les deux prochains jouteurs. Le seigneur de Treignac avança son cheval au bout de la lice quand le héraut clama son nom, puis il attendit que son adversaire en fasse autant. Dame Nennya : une jeune fille qu'il avait déjà remarqué auparavant, dans un autre tournoi, comme simple jouvencelle spectatrice. Voici maintenant qu'elle allait tournoyer. Il espérait pour elle qu'elle saurait trouver bonne fortune dans les tournois, car elle semblait douce et vertueuse quand on regardait son visage, et Enguerran aimait toujours voir récompensés les hommes et femmes de bien. Mais pour aujourd'hui il en était un peu différemment car c'est lui qui allait l'affronter et il espérait bien remporter ce duel.

Quand le signal fut donné, Enguerran piqua des deux et élança son cheval dans la lice. Galopant dans le sable, Rôdeur fila droit vers l'autre équidé, et Enguerran abaissa sa lance au bon moment mais ne fut pas assez concentré pour réussir à heurter son adversaire avec. Il en avait été de même pour Nennya, et ils repartirent tous deux l'un vers l'autre. Cette fois le seigneur de Treignac pointa sa lance comme il le fallut et la dame de Vignats fut projetée de sa selle. Exerçant une pression sur les rênes, il fit alors ralentir son destrier puis fit volte face et revint à une dizaine de mètres de Dame Nennya. Il s'adressa alors à elle et sa voix prit un timbre grave et étrange à travers son heaume :



Dame Nennya, je vous salue. Il me revient l'honneur de vous adresser des félicitations pour vos premières joutes, qui ne sauraient être les dernières. J'ose espérer que je ne vous ai point blessée ou causé une quelconque douleur, auquel cas je m'en sentirais bien chagriné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:42

nith a écrit:
Après le mariage et les félicitations d'usage, Nith attendit patiemment son tour afin de sortir de la cathédrale. Il ne voulait pas afficher sa faiblesse du moment au grand jour, c'est pour cela qu'il prit grand soin à ce qu'il soit dans les derniers à prendre la direction des portes de l'édifice. Il faisait de son mieux afin de masquer son handicap, marchant le plus lentement possible afin de conserver une démarche correcte. Mais même cela l'essoufflait... Oui, il se demandait s'il valait vraiment la peine de se lancer dans les joutes dans son état, surtout s'il ne voulait pas "bénéficier" d'autres blessures...

Il lui fallait rejoindre la lice afin d'écouter les annonces du Héraut en charge de ces joutes, en l'occurrence leur Frère Totox. C'est que la liste des participants était bien longue! Cela annonçait donc plus de passes, plus de risques aussi... Il fut soulagé qu'il était d'office qualifié pour le premier tour, il n'avait donc pas à se lancer tout de suite dans la compétition et subir l'épreuve des qualificatifs. Mais surtout, il pouvait profiter de ce précieux temps pour se reposer et se préparer...

Direction les tribunes. Pour une fois, il pouvait admirer ses Frères et surveiller ses potentiels adversaires calmement. Ainsi, il aurait peut être moins de surprise lorsque son tour viendra. Il s'installa et assista au spectacle où beaucoup de ses Frères y avaient un rôle.

Et déjà la deuxième rencontre opposait la personne chère à son coeur à Azdrine. Rhalala, elle aussi n'aurait peut être pas dû participer aux joutes. Après tout, elle aussi était en convalescence... Mais bon, qui était-il pour lui donner ce conseil alors que lui même ne le suivait pas... Et puis c'était en l'honneur du Grand Maistre... Il regarde les adversaires se rapprocher, ses poings se ferment, crispés d'angoisse pour sa belle et put à peine se retenir d'un cri de stupeur lorsque la lance du baron percute l'écu normand. Panique, peur, détresse... Pourvu qu'elle n'ait rien, pourvu qu'elle se relève sans délai, sans blessure... Et le soulagement lorsqu'elle se redresse, visiblement sans aucun mal ou presque... Il devrait peut être lui dire que les joutes ne sont pas son domaine de prédilection, mais il doutait pouvoir venir à bout du caractère de la normande...

D'autres Frères se lançaient à présent sur la lice: la chute de Mackx, la victoire de Guidel, nouvellement intronisé, la défaite de Sinjid, le duel à l'épée d'Enguerrand, qui malheureusement se termine mal pour lui, la touche in extremis de Charlesdelatour. Ha, c'était maintenant le tour de la jeune Nennya. Elle semblait tellement impatiente de participer à sa première compétition... On allait bien voir ce que cela donnait! Elle rate sa première passe, mais sans conséquence... Par contre, elle rate aussi la seconde, ce que son adversaire n'imite pas cette fois... Arf, ce sera pour une prochaine fois... Rhân ne put guère faire mieux face à un des ténors de la ligue, le nouveau Roy d'armes de France. Ha, enfin le tour de Bellabre: victoire sans conteste dès la première passe! Un peu plus difficile pour Benjamin qui se fait toucher mais parvient à jeter à bas son adversaire. Et maintenant son suzerain s'élance sur le terrain pour remporter une victoire! Ce qui n'est malheureusement pas le cas pour le Maistre d'armes de la Licorne, lui aussi blessé depuis l'attaque de Péronne.

Au final, la Licorne s'en tirait plutôt bien quand même. Espérons que cela dure encore un peu...
caturix a écrit:
Ainsi il allait se mesurer dans un tour éliminatoire au Marquis d'Aubigny. Le normand n'aurait su dire si l'homme était adroit à la lance, n'ayant pas le souvenir de l'avoir vu sur les lices où lui meme se trouvait. De plus son nom ne lui disait pour ainsi dire rien, pas plus que ses titres. Caturix le traiterait donc comme un adversaire de valeur, ce qui aura l'avantage de ne pas être trop en confiance et donc pas assez concentré pour l'affronter.

Il était ainsi retourner se préparer à sa tente, avait dit au jeune Tancrède d'aller dans les tribunes et s'était ensuite diriger vers la lice attendant son tour. Il vit certains de ces frères tomber malheureusement, même si la plupart le firent en combattant tel Enguerrand... perdre à l'épée il va surement prendre une remontée de bretelle de la part de Totox ou du Maistre d'Armes...Enfin c'était le jeu et il fallait l'accepter. Pour sa part le baron espérait qu'il pourrait aller un peu plus loin que ce tour et si possible que sa soeur fasse de même.

Le signal retentit avec ces couleurs se baladant sur la lice. C'est donc à son tour. Le normand souhaitait en finir rapidement afin de garder des forces pour les prochains tours mais en en donnant quand meme suffisamment pour arriver au prochain justement. Ne jamais prendre de haut l'adversaire était la consigne à appliquer. Caturix se mit en bout de lice, la lance verticale attendant le signal de foncer sur son adversaire.
Le signal se fit entendre et le baron donna un coup d'éperon à sa monture pour la mettre au galop rapidement. Il resta la lance verticale un moment, attendant celui opportun pour la baisser et frapper son adversaire avec le plus de force possible....le marquis se rapprochant au fur et à mesure, la distance se réduisant rapidement, le normand baissa sa lance et visa son adversaire.

Il réussit à briser sa lance sur l'homme qui tomba surement au bruit entendu derrière lui. Pour sa part, Caturix se contenta d'essayer de rester en selle, ce qu'il réussit finalement. Arrivé en bout de lice, il vit le résultat de la lance brisée, c'est à dire un marquis à terre. Le normand se dirigea vers lui pour s'assurer que tout allait bien et l'homme se releva apparemment sans blessure.


C'était un plaisir de jouter contre vous Marquis et je suis heureux que n'ayez pas de blessures. Si vous souhaitez partager un verre, ma tente vous est ouverte.

Le baron s'en retourna ensuite vers les tribunes pour regarder sa soeur jouter contre le duc Llyr. Il ne croyait guère que sa soeur est la moindre chance mais néanmoins une surprise était toujours possible. Malheureusement le dit miracle ne se produisit pas et Melusinee chuta assez lourdement sur le sol, le normand espérant qu'elle ne se soit pas trop blessée...
guidel a écrit:
Guidel était passé un peu plus tôt dans la matinée, lire le tableau réalisé par LICORNE et voir ainsi la liste des participants aux joutes en l'honneur du Grand Maistre, le baron de Marchiennes.

A présent, il attendait patiemment son tour pour jouter, contre un certain Sirius un vicomte qu'il ne connaissait point. Observant les joutes qui précédaient la sienne, il fut particulièrement attentif aux personnes qu'il connaissait, de près ou de loin: plusieurs Dauphinois -ce dont le nouveau DAUPHINE se réjouissait particulièrement- ses frères de la Licorne bien sûr et plusieurs hérauts qu'il n'était pas habitué à croiser en d'autres lieux qu'en la Chapelle Sainct-Antoyne.

Première joute, le jeune et pédant Tristan de Cassel chût sur son séant. Guidel se remémorait parfaitement leur rencontre au Castel de Lyon en souriant. Né une cuiller d'argent dans la bouche, le jeune homme avait néanmoins décidé de se comporter en homme, et pas de la manière la plus douce qui soit. Hautain mais courageux jeune Cassel, continuez donc à travailler pour gagner le respect d'autrui plutôt que de le penser acquis par avance, et vous ne cesserez de monter dans mon estime, pensa-t-il.


Mais les joutes s'enchaînaient sans qu'il n'y ait de flottement, pour le plus grand plaisir des spectateurs, et tout cela organisé d'une main de maître par LICORNE. Ainsi se présenta sur la lisse une écuyère de la Licorne, Akane, face à une chevalière de l'Hospital. L'écuyère n'y résista pas, mais par chance s'en tire indemne.

PHYLOGENE contre Mackx, encore un Licorneux à terre, indemne par chance, le gouverneur du Poitou n'aurait qu'à serrer les dents pour s'asseoir sur son siège pour quelques temps...

Avant que Totox ne prononce quoi que ce soit, les pensées de Guidel le ramenèrent au planning des joutes.
Diantre! C'est à moi!

La jument blanche l'attendait, sellée et piétinant comme si elle eut été de prime jeunesse. Guidel reprit les renes au jeune page en lui ébouriffant les cheveux. Souhaite-moi bonne chance!

Il passa le pied à l'étrier et lança sa jambe par-dessus la croupe de la monture. L'Ost du Lyonnais-Dauphiné lui avait au moins appris à monter à cheval, en harnois qui plus est. Le jeune page revint en courant et lui tendit son bassinet. Il le leva au-dessus de sa tête avant de s'en coiffer. Il prit également son écu au couleurs de Mont-Dauphin, avec une pensée pour sa suzeraine et pour Carnil, alors Dauphiné, qui présida son annoblissement.

Une flatterie sur l'encolure de la vieille jument andalouse, un claquement de langue, et s'est au trot que le destrier prit place sur le sable de la lice.
Face à son adversaire, il leva sa visière, dans ce mouvement qu'imitaient déjà souvent les soldats de l'Ost pour saluer leurs supérieurs. L'homme semblait un peu stressé, comme lui-même devait le paraître sans doute. Les visières se rabaissèrent, les lances furent apportées par des pages, la tension monta.


En avant, Vanille.

D'une pression croissante dans les flancs de sa monture, Guidel la poussa en avant le trot s'accéléra, devint galop, le cheval chargeait à présent, jusqu'à l'impact.

totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Guidel, Seigneur de Mont-Dauphin, Héraut de la Marche Héraldique "Dauphiné", Ecuyer de la Licorne, Officier de l'Ordre du Mérite Dauphinois à Sirius de Margny-Riddermark, Vicomte de Saulx, Seigneur de Charmoy et de Bourg de Sirod

-
Le Héraut Dauphinois s’opposant au Vicomte Comtois


Première Lance :
Sirus , pas assez concentré rate Guidel qui lui touche son adversaire , brise sa lance. Sirius chute sans blessure.


Guidel, Seigneur de Mont-Dauphin, Héraut de la Marche Héraldique "Dauphiné", Ecuyer de la Licorne, Officier de l'Ordre du Mérite Dauphinois est déclaré vainqueur de la joute et de qualifie pour le premier tour.


Ce n'est que pendant que le page menait le cheval par la bride, que Totox annonçait le vainqueur et que les spectateurs acclamaient que Guidel recommença à entendre autre chose que le sang battant dans ses tempes. Il avait remporté le premier tour.

Une fois qu'ils eurent quitté le sable de la lisse, il se laissa glisser hors de la selle et confia son heaume au page qui lui avait apporté, allant à la rencontre du Seigneur qu'il venait de désarçonner.


Belle joute, Messer. Je ne doute pas que vous vous remettiez rapidement de ce tournoi et j'aurai plaisir à vous rencontrer de nouveau pour une revanche!

Le Seigneur de Mont-Dauphin s'en serait alors habituellement retourné pour prendre soin personnellement de sa monture, comme il mettait un point d'honneur à le faire, s'il n'avait eu à coeur de voir les autres jouteurs de ces amis qui se présenteraient en lice par la suite, aussi se dirigea-t-il donc en direction des autres spectateurs pour observer la suite du premier tour.

Comme il arrivait, il put voir un autre licorneux dans le sablen, Sinjid, mais celui-ci se releva rapidement après avoir été désarçonné, apparement indemne.

Suivirent un baron inconnu et un seigneur qui l'était tout autant pour le héraut, deux chevaliers dont Antoine, dict SAINT-ESPRIT, avant la joute particulièrement intéressante opposant un errant de la Licorne, Enguerrand de Lazare, au Prince de Fontainebleau. Chute des deux jouteurs, c'est à l'épée que devait se décider le vainqueur... Après avoir infligé de cuisantes blessures à Enguerrant, Juliano di Juliani prouva sa supériorité bien qu'il fut plus agé. C'est avec appréhension que Guidel vit les médicastre emmener Enguerrand hors de la lice après qu'il eut taché de rouge le sable de la lice.

Le Wulfen fit ensuite son entrée, craint et respecté, et sans aucun doute encore davantage sur la lice que partout ailleurs. La dame face à lui résista cependant avec courage mais finit par choir avec une légère blessure.

Un autre écuyer de la Licorne vint ensuite, Charles qui toujours gardait avec zèle la porte du domaine de Ryes jouta contre le prévôt de France, dont Linala lui avait tant parlé, avant de rejoindre Aristote... Sebbe de Valrose finit par choir de sa monture, une autre victoire d'un licorneux.

Les licorneux étant venus en force en l'honneur de Guillaume de Jeneffe, c'était alors au tour de Nennya de rentrer en lice, avant de choir à son tour sur le sable.

Vinrent ensuite le connétable et licorneux Rhân ainsi que Montjoye. Morgwen ayant la frappe sûre et puissante, le connétable n'en tira qu'une fâcheuse blessure.

Une autre jouteuse très expérimentée suivit, une Nebisa de Malemort qui ne laissa aucune chance à son adversaire.
Point de joute suivante, l'Auvergnat abandonne et laisse la victoire à son adversaire, qui semble déçu...

Alcalnn entra en lice face à Pisan et l'épée l'emporta sur la plume, Acaln n'eut même pas l'air d'en avoir transpiré quand il ôta son heaume pour saluer la première secrétaire d'état.

Le jeune Malemort chuta ensuite et se releva visiblement dépité d'être sorti du tournoi aussi vite autant que par une blessure au pied qui le faisait boiter.

Massigny contre Crussol, le héraut l'emporta, et Guidel retint son souffle jusqu'à que la dame du Wulfen ne se relève visiblement indemne.

Point le temps de prendre de ses nouvelles que Carnil était déjà en lice, SIGILLANT contre BERRY, le Dauphinois l'emporta d'un magistral coup d'épée. Guidel ne savait pas l'ancien Dauphiné aussi redoutable une épée à la main, et se promit d'aller échanger quelques passe d'armes à Hostun lorsque son ami en aurait le temps. Il salua le maréchal de la tête pour sa prouesse.

Une joute plus tard, Caturix fit une fois de plus honneur à la Licorne en faisant mordre la poussière à son adversaire en combinant force et adresse.

Une ancienne gouverneur du Limousin et de la Marche fit son entrée, joute et gagne. Une fois de plus l'expérience a parlé et Guidel déglutit en pensant à tous les valeureux adversaires qu'il subsistera pour le tour suivant.

Le jeune écuyer Enguerrand menant la monture du Chevalier Guilhem, c'était cette fois un chevalier de la Licorne qui allait jouter pour l'honneur de l'Ordre. Pas tout à fait rétabli des récents combats, il se tenait néanmoins bien droit sur sa selle. Mais lorsque les lances se brisèrent, il vacilla, crispé et se tenant là où il avait été blessé auparavant... Nul doute que sa blessure s'était rouverte, encore un Licorneux à terre.

Le nouveau MINERVE, Etienne de Morkar, lui aussi réputé sur la lice n'eut pas grand mal à désarçonner son adversaire, avant quitter les lieux comme s'il revenait de promenade en forêt, guère essouflé.

Pour cloturer ce premier tour, le Maréchal Llyr fit enfin son entrée et défit son adversaire avec autant de facilité que MINERVE ou le Wulfen, sans vraiment surprendre l'assemblée.

Une fois le tour éliminatoire passé, Guidel resta au bord de la lice tandis que les autres spectateurs partaient. Concentré, il faisait le compte des jouteurs encore en lice pour le tour suivant, se demandant avec appréhension quelle chance il lui restait de l'emporter cette fois...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:43

Escalibur2 a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles à GeoKeR de Loxley, Comte de Bernis

-
L' Esquirre Dame Blanche s’opposant au Comte de Bernis

Première Lance :
le comte fait un signe a l'arbitre. Il parle a son ecuyer qui court vers l'arbitre . apres discussion ce dernier annonce :


Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles est déclarée vainqueur de la joute par abandon et se qualifie pour le premier tour.

[Au campement des Dames Blanches]
Quelques minutes après la parade, Escalibur était venue s'enquérir du nom de son adversaire du jour : le Comte de Bernis. Elle n'avait encore jamais eu l'occasion de le rencontrer et ne connaissait donc pas sa valeur. Sans attendre plus longtemps, elle se dirigea donc sous la tente des Dames Blanches pour se préparer au mieux et avoir la concentration optimale le moment venu.

Au bout de longues minutes, l'écuyer de la Baronne vint l'informer que son passage était imminent et qu'il lui faudrait s'approcher de la lice. Sans plus attendre et pour éviter d'être en retard, ce qui ferait mauvais genre, la jeune femme s'empara de son heaume, monta sur sa jument et partie en direction de la lice.


[Sur la lice]
Les deux jouteurs arrivèrent presque simulatément. Ils se placèrent chacun d'un côté de lice et achevèrent de se préparer avec l'aide de leurs écuyers respectifs. Tout en finissant sa préparation, Escalibur observait du coin de l'oeil son adversaire. On lui avait souvent dit qu'il était possible durant ces quelques minutes de déceler certains points forts ou points faibles de l'adversaire, elle cherchait donc, mais ne voyait rien.

Après avoir parlé avec son maître, l'écuyer du Comte s'éloigna. Le début du tour était donc imminent. Escalibur fit donc signe à son écuyer de se retirer également, rabaissa la visière de son heaume et pointa sa lance en direction de son adversaire afin d'être fin prête lors du signal qui serait bientôt donné par l'arbitre. Lorsqu'elle entendit le son de sa voix retentir, Escalibur se dressa sur sa selle, prête à partir pour la première lance.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle entendit les mots prononcés par l'arbitre. Elle eut du mal à réaliser qu'il avait dit le mot "abandon". Pour en avoir le coeur net, son regard passa de son adversaire à l'arbitre et de l'arbitre à son adversaire. C'est seulement quand le Comte descendit de cheval que la Baronne comprit ce qu'il venait de se passer. Intriguée de voir quelqu'un abandonner ainsi, elle s'empressa d'aller prendre de ses nouvelles. L'homme était peut-être souffrant.
benjamin06 a écrit:
Première fois que le héraut joutait en Flandres. L'occasion n'aurait pu être manquée : c'étaient là festivités données en l'honneur du Grand Maistre de la Licorne, et Benjamin, en tant qu'écuyer de celle-ci, ne pouvait qu'y participer. Son tour approchait, et il devrait bientôt jouter ; mais l'heure n'était qu'à la préparation morale, laquelle se voyait néanmoins troublée par la joute opposant le frère du Crussol, Sanktuaire, à un Malemort. Le juge observait attentivement les deux hommes tandis qu'ils s'élançaient ; il put ainsi constater la belle victoire de son cadet, lequel était donc qualifié ; cela lui donna du sourire, et confiance, bien que la Duchesse qu'il affronta juste après ne fût pas une piètre adversaire, et loin de là : il s'agissait en effet du Grand Chambellan de France, l'épouse de l'ancien Roy d'Armes. A cette joute, qui suivit celle de son frère, Benjamin sortit également vainqueur ; il imitait ainsi ses frères d'armes, dont il avait observé les duels équestres avec autant d'attention que lorsqu'il avait regardé son frère jouter. C'était une victoire qui ne lésait que peu la Massigny : Oradour et elle avaient tous deux touché, mais après que les lances s'étaient brisées, la Duchesse avait chu. Le héraut était alors descendu du cheval qu'il montait, pour prendre connaissance de l'état de son adversaire vaincue, tandis qu'elle se relevait sans mal apparent :

Duchesse Numalane, ce fut un honneur que de jouter contre vous ; nous avons tous deux touché, aussi chacun de nous aurait-il pu gagner à l'issue des bris. J'espère qu'aucun mal physique ne vous a pris suite à la vôtre chute... Vous m'en verriez désolé si tel était le cas.
Je gage que nous aurons l'occasion de nous croiser à nouveau ; dans l'attente, je vous souhaite une bonne journée. Salutations à votre époux, qui a, comme cela était attendu, passé le tour préliminaire avec succès...


Le vicomte regagna ensuite les bords de lice, afin de centrer son attention sur les prochains jouteurs ; il repartirait ensuite, à la fin des éliminatoires, vers sa tente, où il se préparerait pour le tour prochain.
GeoKeR a écrit:
Presque sans surprise, le Comte Gaucher vit qu'à nouveau on l'avait mis contre une de ses dames qui voulaient forcer un chevalier à risquer le pire déshonneur qu'il pouvait connaître, à savoir trahir les valeurs élémentaires de la courtoisie, notamment en portant atteinte à l'intégrité physique d'une femme sans raison exceptionnelle, seulement pour le spectacle.
Jamais il ne porterait la main sur une femme ou un enfant en utilisant toute sa force ou son art militaire à moins d'une question de vie ou de mort.
Jamais donc il ne pourrait s'élancer dans ces joutes en demandant le maximum à son cheval en ajustant de la meilleure des façons sa lance et en donnant le meilleur de sa force physique contre l'écu de son adversaire féminin.
En compétiteur, il sait qu'il n'accepterait jamais que son adversaire ne donne pas le meilleur de lui-même, manque de respect manifeste.


Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles à GeoKeR de Loxley, Comte de Bernis

-
L' Esquirre Dame Blanche s’opposant au Comte de Bernis

[i]Première Lance :
le comte fait un signe a l'arbitre. Il parle a son ecuyer qui court vers l'arbitre . apres discussion ce dernier annonce :


Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles est déclarée vainqueur de la joute par abandon et se qualifie pour le premier tour.


C'est pourquoi le Comte de Bernis, énervé contre le sort et déçu, demande à son écuyer d'annoncer sa décision. Ce n'est pas aujourd'hui que l'on verra Bernis blesser une dame.
Les dernières joutes, il avait dû s'en remettre au jugement divin d'Aristote, "On" lui avait donné raison. Une fois retiré dans sa tente il écrirait une lettre. La dernière fois, il s'était excusé auprès du public occitan, la dame, étouffée par la colère et l'orgueil avait voulu l'insulter. Il s'épargnera ce genre de situations, peut-être celle-ci comprendra qu'un homme de parole ne peut transgresser ses valeurs si il veut encore se considérer comme tel, qu'un noble ne peut transgresser les valeurs courtoises.

Ce n'est que plus tard, à l'abri, que l'ancien biterrois partit en jurons occitans digne de faire rougir une tavernière albigeoise.
Mackx a écrit:
[Mackx VS Sibella]

Le premier mot qui faillit sortir de la bouche du poitevin lorsqu'il alla examiner le panneau d'affichage fut : "Et m*** !". En effet, qu'avait-il besoin de tomber en éliminatoire contre une femme, femme dont il connaissait quelque peu l'époux de plus et femme qui avait 5 fois plus d'expérience que lui au maniement des lances de joutes.

Eh bien, puisque c'était comme ça, il allait lutter ! Un licorneux n'abandonne pas avant l'heure, surtout pas lorsqu'il s'agit d'honorer son Grand-Maître ! Retour à la tente pour se préparer avec l'aide de l'excellent Bulvaï, il en sortit alourdi du près de la moitié de son poids, fut hissé sur sa monture et se dirigea vers la lice.

Les trompettes sonnaient, c'était à lui de jouer. Il donna du talon et son cheval partit au galop, bien droit vers le cheval en face. Le poitevin baissa progressivement sa lance, il commençait à acquérir la main, la dirigea vers la gauche, puis la releva un poil au dernier moment.


Craaaaaaack !

Il avait touché ! Un sourire apparut sous le bassinet, en constatant que lui n'avait par contre rien subi.
Se retournant en bout de champ clos, il dirigea son regard vers le cheval adverse, tiens, zut, il avait toujours un cavalier, enfin, une cavalière. Bon ben rebelote alors !
Il éperonna à nouveau sa monture, histoire de terminer ce qu'il avait commencé, mais son impatience eut le dessus et sa visée ne fut pas aussi nette qu'à la première passe.


Craaaack ... Bloink !

Tiens, le sol. Diantre, ce que ça fait mal au séant de se faire ainsi éjecter ! S'asseyant sur le sable, il releva sa visière et cria :

Bul, rattrape-le cheval ! Ne t'inquiète pas pour moi, je n'ai pas de blessures, juste l'émotion du choc.

Hops, retour à la tente, histoire d'enlever cette marmite protectrice puis un petit somme ne fera pas de mal. De toute façon, la final est encore loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:44

Cerridween a écrit:
[hrp]

L'infirmerie vient d'être ouverte à Marchienne :
http://baronniemarchiennes.forumpro.fr/les-murailles-f6/rp-infirmerie-t57.htm#290

Veuillez m'excuser pour le retard Embarassed

[/hrp]
MarieAlice a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny à Jeanjacob de Gilraen, Comte de Nijmegen, Baron de Veurne et Seigneur d'Azé et Dissé-sous-le-Lude



-
La Senechale des Dames Blanches s’opposant au Comte de Nijmegen


Première Lance :
Timide entrée en matiere. Les 2 jouteurs s'evitent.

Seconde Lance :
Cette fois , tous deux touchent et brisent leurs lances. La dame Blanche fait jouer son experience pour rester en selle tout en faisant chuterson adversaire. celui-ci se releve indemne.


MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny est déclarée vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.


[Campement des Dames Blanches]

A nouveau se retrouver enfermée dans ce métal froid, normalement protecteur mais parfois aussi prison, et ce pour la dernière fois avant quelques mois.

Zya s'affarait autour d'elle pour vérifier la bonne mise en place de l'armure, regardant la Sénéchale qui, bizarrement était silencieuse, comme ailleurs.

Elle sortit de ses songes et sortit de la tente, l'écuyère sur les talons et se dirigea vers la lice.

[Lice]

Chassant toute pensée pour se concentrer, elle monta sur Alestria et prit l'écu et le blason tendus par le jeune aspirante.

Merci. J'espére que bientôt tu seras parmi nous à relever le défi.

Un regard rapide vers les gradins, un sourire avant de refermer la visière, son concurrent en face d'elle, signe du juge et départ au galop, lance baissée, et première passe à vide pour les deux.

Demi-tour et cette fois les lances s'entrechoquérent, venant se rompre sur l'écu adverse, faisant résonner son bras. Marie resta en selle, le Comte lui en décolla.

Une fois à terre, elle regarda aussitôt et fut rassurée de le voir se relever. S'approchant, la jeune femme vint le saluer.


Merci Comte pour cette passe.
Escalibur2 a écrit:
[A la sortie de la lice]
Le Comte de Bernis partit si vite que l'Esquirre des Dames Blanches n'eut le temps de lui parler. Elle se tourna donc vers son écuyer et lui demanda de se renseigner sur le mal qui avait pu générer un tel abandon. Elle le pria de venir l'informer dès qu'il en saurait plus au Campement des Dames Blanches où elle se rendait.

[Campement des Dames Blanches]
Dans la tente, elle retrouva ses soeurs, Brad et Mys, qui, juste avant elle, triomphèrent durant leurs passages respectifs . La jeune femme prit également le temps d'encourager ses soeurs qui elles partaient en direction de la lice pour jouter à leur tour.

Elle était en train de se commencer à se préparer pour le premier tour lorsque son écuyer refit son apparition. Le jeune homme semblait gêné et embarrassé. Dès son entrée, Escalibur le pressa de parler, il finit par ouvrir timidement la bouche, connaissant bien le tempéramment de sa maîtresse :

C't' un message ben délicat que j'ai là m'dame. La raison de l'abandon du Comte m' semble ben difficile à répéter...

Les hésitations et mystères que faisaient son écuyer ne plaisèrent guère à la Baronne. Elle détestait plus que tout les mystères, encore plus quand il s'agissait d'éléments en rapport avec sa personne. Elle pressa donc encore plus son écuyer de parler :
En voila des manières !!! Je vous demande une chose aussi simple que de vous renseigner sur le mal dont souffrait le Comte pour abandonner et vous revenez mystérieux et emprunté comme si vous veniez de commettre une faute !!! Mais enfin, que cela signifie-t-il donc !!!

Le ton de la jeune femme était monté sans qu'elle ne s'en rende réellement compte. En tous les cas, l'effet sur l'écuyer fut immédiat. Le pauvre bougre, craignant probablement de perdre sa place, répéta d'une traite ce qu'il avait entendu
C't'à-dire m'dame qu'les gens du comte, ils disent qu'leur maître, il a abandonné parce qu'vous'tiez une femme. Disent même qu' c'tait pas la première fois, l'homme y dit qu'veut être galant et pas avoir à blesser une femme. Disent aussi qu'

L'écuyer n'eut pas le temps de terminer que la Baronne s'emporta
Comment çà ? Il ne voulait pas se battre contre moi parce que ... Je suis une femme ! Suis-je donc entourée d'hommes craignant de rencontrer des femmes sur des lices !!! Déjà que j'ai du mal à faire entendre raison à George le Poilu, Duc d'Aiguraude sur la question, maintenant il faut qu'un inconnu me juge également de la sorte !!!

Timidement, et avant qu'elle n'eut le temps de franchir la porte de la tente, l'écuyer rajouta :
L'Comte y doit vous écrire a ce qu'm'a dit l'écuyer.

Et bien qu'il m'écrive !!! Moi je vais aller m'expliquer de ce pas avec lui !!!, lui hurla-t-elle tandis qu'elle sortait de la tente et fonçait en direction de la tente du Comte de Bernis.
Pisan a écrit:
[Campement des dames Blanches après la cérémonie de mariage]

Une fois, les mariés partis de la cathédrale, Pisan, en compagnie de Magdeleine, avaient rejoint les dames Blanches à Machiennes. Elle avait hésité car elle avait été si loin de la commanderie depuis si longtemps. Mais après tout, pour une fois que son époux était absent, elle pouvait se joindre à ses sœurs, d'autant que Magdeleine, nouvelle aspirante de l'ordre, serait heureuse de mieux les connaitre.
Toutes les dames Blanches étaient déjà en train de se préparer pour la parade puis, pour jouter. Elle avait vu au tableau quelques fameuses rencontres. Elle se hâta de se préparer quand son écuyer, parti aux nouvelles, revint avec l'annonce suivante:


totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Pisan d'Harcourt de Chelles, Vicomtesse de Chelles, Dame de Blainville, Chevalier de Dampierre, Premier Secrétaire d'Etat de Sa Majesté à Alcalnn Blackney,Vicomte de Montgommery, Chevalier Errant de la Licorne, Connestable de Normandie


-
Le Premier Secrétaire d'Etat s’opposant au Vicomte de Montgommery





[Dans la lice]


Ah mon dieu ! Le vicomte de Montgomery…Arf!

Elle allait devoir gouter la terre des Flandres après avoir goûté celle du Dauphiné. Décidément. Elle sourit bravement, lorsqu’Alcann vint la saluer. Marie lui avait parlé des Licorneux et elle était un peu impressionnée mais n'en fit rien paraître.

Alcalnn a écrit:


-Je gage ma Dame,
Que sous vos charmes,
Possédiez une volonté de fer,
Pour aisément me défaire.

Elle ne connaissait pas non plus le Normand, mais savait qu’il était un habile jouteur. Elle sourit au compliment et maudissait le peu de temps qui lui restait pour s’entraîner à la commanderie. Elle espérait au moins, sinon faire honneur, au moins ne pas démériter parmi les dames Blanches et maugréa:
"- le charme le charme...mouais...'sert po à grand chose là."


Elle salua en retour et prit place. Au signal, elle talonna son destrier, serrant les dents. Lance en avant, et…. le rate!

CRAAAACCC!

Un bruit sinistre se fit entendre, une secousse dans le bras, une douleur vive la fait lâcher prise.
Lance brisée volant en éclats, Pisan vacille sous la violence de l’impact et chuta lourdement sur le sol. Un morceau d’éclat de bois avait lacéré son front causant une légère éraflure au dessus de l'arcade sourcilière.
Elle soupçonnait cependant le vicomte de Montgomery de n’y avoir mis toutes ses forces.






Elle le vit venir à elle et lui offrir son aide fort courtoisement.


Alcalnn a écrit:


-Vous me voyez désolé,
De vous avoir fait chuté,
J'ose espérer que vous me pardonnerais,
D'avoir si fougueusement jouté.

Ne le soyez pas messire Vicomte, je pourrai ainsi maintenant jouir du spectacle des tribunes. Je vous souhaite belles victoires pour la suite.


Elle le salua de nouveau et regagna ses quartiers, grimaçant sous la douleur à chaque pas en regardant Magdeleine qui était dans les tribunes. Elle voulait se changer rapidement pour aller voir jouter ses amis. Elle entendait déjà les cris, les bravos et les commentaires de la foule et le fracas des lances provenir de la lice alors qu'elle s'en éloignait. Voilà le souci des mariages comportant des joutes, elle devait toujours faire une impasse sur la danse à cause des courbatures. Mais Guillaume avait tellement insisté pour qu'elle joute. Elle soupira en entrant dans la tente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:46

Bulvai d'Austrasie a écrit:
[sur le bord de la lice]

Mackx avait éxpliqué à Bulvaï que son adversaire était une femme redoutable lance en main, cependant il n'était pas homme a partir vaincu et il espérait bien lui donner du fil à retordre et pourquoi pas créer la surprise du tour préliminaire.

Le comte du Poitou s'élança confiant sous les encouragement de ses frères de l'Ordre et par deux fois il brisa sa lance sur le bouclier de son adversaire mais il se retrouva assis sur le sable de la lice lors de la deuxième tentative.


Bul, rattrape-le cheval ! Ne t'inquiète pas pour moi, je n'ai pas de blessures, juste l'émotion du choc cria t-il en relevant sa visière alors que les pages arrivaient pour l'aider à se relever

L'escuyer enjamba la ballustrade et courut derrière le cheval qui continuait sa course et sortit de la lice. Il le retrouva à quelques lieues plus loin broutant dans un pré avec d'autres chevaux. L'orléanais s'approcha doucement et prit l'animal par le licol, Le destrier plein de fougue eut un mouvement vif comme s'il voulut ne pas se laisser prendre mais Bulvaï lui parla calmement et lui caressant l'encolure et la tête.

Tout beau ... tout beau ... calme toi .... voila ... allez ... vient retournons à la tente de ton maitre.

L'animal se laissa doucement emmener et marcha calmement à coté de l'écuyer en direction du campement dressé aux pieds des murailles
Garance a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Garance de Tourelle, Dame de Houquetôt à Anthony de Massigny, Duc de Corbeil et de Montchenu, Vicomte de Clérieu, Baron de Beaurepaire, Chevalier de Yerres et de Massigny, Pair de France




-




Ses premières joutes. .. la foule dans les tribunes.. Garance s’équipe à la va vite pendant la parade… Son palefrenier appelé écuyer pour la circonstance est pire qu’elle n’avait imaginé..

Ah ! enfiler pour la première fois une armure et vous verrez.. De petite noblesse et plutôt sans le sou depuis qu’un breton l’a dépouillée sur les chemins, elle a visité les forgerons partout où elle s’était arrêtée.. Armures délaissées, dépareillées..

Morceau par morceau, elle était arrivée à en faire faire confectionner une sinon présentable du moins.. suffisamment protectrice.. gantelets...Leonce fixait le tout..

Elle crut étouffer.. Ses entraînements avec des soldats de l’Armée normande avait au moins aguerri ses muscles.. et augmenté ses réflexes.. marche-pied.. pour grimper Orion harnaché et pas content de l’être..
Dans un bruit de ferraille à faire fuir les étourneaux dans un champ, Garance se cala dans sa selle de tournoi..


« Le casque maintenant Leonce… »

Essayé plusieurs fois pour s’acclimater à la vision rétrécie et rigide.. Elle l’enfile et l’ajuste au mieux.. Lance en main..Elle s’élance à un bout de la lice à l’annonce de son tour..

Affronter un Pair de France, au fait des joutes..Fichtre !..
L’adrénaline se répand dans ses veines..Un coup de rênes.. Orion comprend instantanément le signal..Bruit sourd de la terre déjà labourée par les différents duels..Lance coincée sous son aisselle et agrippée dans la main droite, elle se penche..Viser le torse.. désarçonner son adversaire.. Son seul but..

Il se rapproche…Un reflet métallique l’aveugle une seconde.. une seconde de trop…
Un
« craaaac » assourdissant explose dans son casque..

Poitrine touchée .. A pleine force.. Lumières dansantes devant les yeux. souffle coupé.. D’instinct, elle se couche sur son cheval, lâche sa lance brisée et agrippe la crinière…
Il a compris.. et la mène de l’autre côté.. au calme..

Elle entend les murmures de la foule.. les « ooooh ! ».. Petite voix interne : « Allez garance, redresse-toi… Reprends ton souffle.. »

Minutes qui durent des sabliers entiers.. Enlève son casque.. Se redresse en respirant à pleins poumons..

Elle n’aurait pas du..ça ne se passe pas comme d’habitude..Légère gêne dans la poitrine.. Elle en sera quitte pour un gros bleu.. Machinalement, enlève son gantelet.. et tâte son armure au point d’impact.. Un creux.. Maudit forgeron qui lui a vendu une protection de fer blanc…


Qu’à cela ne tienne.. Elle a encore une chance.. Elle la prendra..De nouveau harnachée, lance affutée.. Elle regarde son adversaire.. Il est prêt..

Nouvel affrontement.. Même préparation, respiration gênée, elle se cramponne et se crispe.. Mâchoires serrées..

Un manque de souplesse qu’elle va payer cher.. Elle le touche.. ça pas de doute.. Violence de la décharge dans tout le bras.. Au ralenti.. elle voit le bout de la lance de son adversaire s’approcher de sa poitrine.. Non.. pas au même endroit.. pas au même endroit..

Craquements de bois et un écho dans sa poitrine.. Voile noir..Son corps en un seul bloc.. quitte son cheval…Emprisonnée dans sa cage.. elle git par terre…Sous la force de l’impact, son casque a été projeté… Yeux fermés.. elle entend son cœur battre.. « Ah suis pas morte ! »..

Souffle mouillé sur le visage.. Museau qui se frotte à sa joue.. Orion !..Ouvre les yeux..Lève un bras pour le caresser.. Aîeeee ! Là, ce n’est plus une gêne.. Elle a mal..S’a ssied tant que faire se peut.. Un trou.. comme un cratère.. Pas de sang non.. Une côte cassée ou deux.. ça oui. ..Son passé de guérisseuse ne peut la tromper sur le diagnostic…

Se relever.. la superbe d’un chevalier par terre est comparable à l’albatros qui s’écrase sur le pont d’un navire.. Engoncée, elle s’accroche aux rênes d’Orion pour se mettre debout..

Elle l’a eu son baptême..

Enfin debout, se tenant plus ou moins droite, elle râcle sa gorge sèche avant de s’adresser à l’homme devant elle..Elle l’a quand même mis par terre..

« Votre Grâce.. Je.. je.. Merci pour cette joute.. .Vous pouvez vous vanter de m’avoir fait vivre un baptême des plus .. époustouflants.. J'assisterai avec joie à votre prochaine joute».

Le saluant une dernière fois, elle se laisse guider par Orion vers la sortie.. derrière les tribunes..Se débarrasser de cette gangue et profiter du spectacle
melusinee a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Melusinee de Cénorel , Dame de Bréauté à LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine



-
La Dame de Bréauté s’opposant au Duc du Lavardin


Première Lance :
Melusinee rate la cible alors que llyr fait parler sa grande experience. il Touche et brise sa lance envoyant inevitablement son adversaire à la chute lui infligeant une blessure légère à l'épaule..



LLyr di Maggio et d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, Premier Maistre d'Hostel de leurs Majestés le Roy et la Reyne de France, Maréchal d'Armes de France et Héraut de Touraine, de ce fait appelé Touraine est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.


Melusinee était tendu à l'approche de sont tour elle ne savait pas comment aller vraiment se déroulé l'affaire et se stressé donc pour la chose.

Dans sa tente elle tourna en rond pour trouvé le courage de monté sur un cheval et se lancé a l’asseau essayant de touché sont adversaire.

Apres le 100eme tour fait elle commencé à creusé le sol sous ses pas attendant qu'on vienne l'aidé pour s'équipé et lui expliqué comment allé se déroulé la joute.

Un homme entra sous la tente, Melusinee la tête un peu à l’envaire allé lui passé un vent pour ne pas être venu plus tôt l'aidé, mais elle reconnu à temps sont demi-frère et ferma sa bouche avant d'enchainé les jurons et autre parole injurieuse de sont patois Flamand.

Elle alla à sa rencontre réclamé quelques renseignements supplémentaires pour éviter les catastrophes et autre désagrément de cette nouvelle aventure.


Mon frère je suis anxieuse, je ne pense pas réussir. Comment faire pour évité de chuté?
Comment cela vas se passé?

Enfin celui qui devait l’aidé arriva et eu droit aux remontrances, Melusinee n’ai pas normalement pas comme cela mais le stresse de se ridiculiser l’envahissé peu à peu.

Il était temps à présent on venait la cherche pour la faire monté sur un cheval, peu de temps à prés elle se retrouva une lance à la main en face de sont adverse, plus rien n’était sur à présent la seul chose que la jeune femme desiré, c’est de sens sortir vivante.

Elle lança sont cheval et instinctivement fermât les yeux, quel erreur.
La voila par terre âpres avoir loupé llyr, lui avec sont expérience ne la loupa pas, l’envoyant directement au sol avec une légère blessure à l’épaule.

Sont adversaire venait de gagner en l’envoyant au tapis, âpres cette chute peu élegante , des hommes viennent la cherché pour la sortir de sont armure et l’emporta vers le campement de l’infirmerie pour qu’elle soit soigné.

Elle aimerait bien aussi saluer llyr pour sont beau résulta et surtout lui demandé quelque truc et astuce pour les prochaines joutes.
Nennya a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Nennya, Dame de Vignats à Enguerran de Casteldor, Seigneur de Treignac



-
La Dame de Vignats s’opposant au Seigneur de Treignac


Première Lance :
un coup pour rien , les deux se regardent mais s'evitent.

Seconde Lance :
Nennya, peu experimentée, rate encore. Enguerran par contre Touche, Brise violement et envoye Nennya sur le sable. heureusement la Dame se releve sans blessure.


Enguerran de Casteldor, Seigneur de Treignac est déclaré vainqueur de la joute et Commentaire éventuel


Nennya était armée, habillée par le Vicomte de son armure aux fleurs, il restait plus qu'à se mettre en lice. Elle fut aidée de Rolan pour monter sur son destrier, la pupille rabaissa sa visière, et pris sa lance. Le chemin était court mais périlleux, un homme qu'elle ne connaissait point lui faisait face. La jeune dame réfléchit à sa tactique, respira calmement et se mit au galop dans un élan digne d'une Licorne, elle abaissa sa lance mais rien, ils ne se touchèrent pas.

Dans un brouillard de poussière elle se remis au galop, et elle ne vit point la lance arrivait sur elle, elle prit de plein fouet son ignorance, et chuta lourdement sur le sable, un peu sonnée, la jeune dame se releva. Elle gardait le sourire, il fallait bien une première fois, d'une révérence majestueuse, elle salua son adversaire et lui dit:


-Ce fut court et rapide ne m'en veuillez point de n'avoir aucune expérience, vous estiez mon premier adversaire de joute.

Puis la Dame aux fleurs se retira, boitant quelque peu, elle fila au campement Balckney pour retirer son armure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:51

zya62 a écrit:
[M-A versus JJ - Campement]

La jeune Saint Ange était nerveuse. Première fois pour elle, réellement, qu'elle jouait les écuyères. Aider à fixer plastron, braconnières, jambières, solerets pour finir par les tassettes. Puis spallières, brassards et gantelets. Ne reste que le casque "salade" et la jouteuse est fin prête.

Pas un mot ne sera échangé. Le moulin à paroles s'est attaché les pales, histoire de ne pas tourner dans le vide.
Observation de la Limousine, bien trop pensante. Qu'est ce qui peut donc bien la perturber ainsi?
On vérifie une dernière fois les lannières de cuires, les attaches et les deux Dames Blanches prennent la route pour la Lice.


[M-A versus JJ - Lice]

Anxiosité apparente. Gestes qui se font pourtant précis. Le coup du sort a voulu que celle dont elle est l'écuyère joute contre son oncle maternel.
Sourire d'encouragement aux deux. On ne peut décemment en ignorer un.
On tend l'écu et on regarde si les lances sont prêtes.


Ce n'est qu'une question d'âge. D'ici quelques mois, je délaisserai les quintaines pour ici... ou tout au moins, je l'espère.

Apparemment, son regard envieux de plutôt dans la journée n'était pas passé inaperçu. Lèvre qui est mordue. Elle évite aussi de répondre au merci, considèrant ceci comme naturel, vu qu'elle joue les écuyères.
Après toutes ses réflexions, elle prend place non loin des gradins pour suivre le duel.

Les deux jouteurs s'élancent, se ratent, pour revenir à l'assaut de suite, dans un grand nuage de poussières. Marie fait mouche, l'oncle tombe sur le sol.
Inquiétude fugitive, vite remplacée par un mélange de joie pour la Dame
et de tristesse pour le Sieur.
Qu'a cela ne tienne! Zya retourne vite fait à la tente, débarrasse la cavalière de son armure, l'aide à se détendre et croise les doigts pour avoir le temps de voir la fin du tour préliminaire et au moins le début du premier tour.
Lunconnu a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Guilhem dict TT, Coms de Castiàs, Bar dels Tres Viès et Chavalièr del Unicòrn à Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu, Vicomte d'Oostende



-
Le Coms de Castiàs, s’opposant au Vicomte d'Oostende


Première Lance :
les deux jouteurs touchent et brisent leurs lances mais seul Guilhem chute et se releve difficilement du fait d'une blessure légère au ventre..



Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu, Vicomte d'Oostende est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.



[Avant l'arrivée dans la lice]
Lunconnu avait bien vérifié son matériel. Ce retour en Flandre pour le mariage de son ami était important pour lui.

Son écuyer l'aida à s'équiper.

Vérifie bien les attaches, il faut que l'armure me colle au corps. Qu'elle ne fasse que 1 avec moi.

Vas-y serre bien.

Lunconnu regarda son écuyer, le remercia chaleureusement quand il monta sur son cheval.

[Dans la lice]

Lunconnu prit la lance que son écuyer lui tendait, il regarda en face de lui, son adversaire était prêt. Il abaissa la visière de son casque. Donna un coup dans le flan de son cheval.

Le galop du cheval, la lance se baisse, le choc, sur son écu tout comme dans le bras qui tient la lance. Impossible de voir ce qu'il a fait, il doit se concentrer pour rester à cheval.
Il arrive au bout de la lice, se retourne, voit son adversaire à terre.

Après être descendu de cheval, Geoffroy alla voir son adversaire afin de le saluer et prendre de ses nouvelles.
Magdeleine* a écrit:
Des joutes. Voila bien longtemps qu’elle n’y avait pas assisté. Depuis son départ de son Languedoc natal, cela faisait maintenant… pfiou, au moins tout ça. Et pourtant, elle retrouvait le même plaisir qu’alors. Chevaux piaffant d’impatience, sable soulevé par le galop, reflets du soleil sur les armures, bruit sourd des lances qui se brisent.

Mag souriait, applaudissait, encourageait. Mais voila que se tenait maintenant une joute qui l’intéressait particulièrement, puisqu’elle impliquait la Vicomtesse de Chelles.

Souffle retenu lorsque Pisan talonne sa monture, lance en avant. Grimace lorsqu’elle est touchée. Les yeux qui se ferment lorsqu’elle tombe. Elle les ouvre pour voir l’adversaire de sa Dame l’aider à se relever. Elle respire.

Regards qui se croisent, elle sait qu’elle doit y aller, rejoindre Pisan. La dame de compagnie se lève, dérange ses voisins avec un sourire d’excuse *oups pardon… excusez-moi… merci… oh désolée, c’était votre pied…*

S’éloigne dignement de la lice, puis relève ses jupons pour courir jusqu’au campement des Dames Blanches où elles ont installé leurs tentes. Entre dans celle qui est marquée de l’oriflamme de Chelles. Pisan y est déjà, on l’a débarrassée de la lourde armure qu’elle portait. Elle maugrée, Mag peut distinguer quelques mots qui la font sourire "vais plus pouvoir danser maintenant".


C’était pas si mal, tu as chuté de façon très élégante, en fait ! Sisi, je t’assure !
Bon, montre-moi un peu ça…
Hm… Quelques ecchymoses sans gravité, qu’un peu de baume à l’arnica devraient soulager. Quant à l’estafilade au front… Légère. La nettoyer à l’eau claire, il n’y aura même pas besoin de suturer, à peine garderas-tu une petite cicatrice. En modifiant un peu ta coiffure, nous devrions même réussir à la camoufler un peu…


Tout en y allant de ses commentaires, Mag fouillait dans sa besace qui l’accompagnait où qu’elle aille, et où elle rangeait quelques onguents, et s’affairait à soigner Pisan. Elle l’aiderait ensuite à se changer, elle savait que la Vicomtesse souhaitait assister -en tant que spectatrice cette fois- à la suite des festivités.
arakiriman a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Aurore von Valendras, Duchesse du Chablais, Baronne de Thorens et de Montmélian,Ritter Teuronique, Dame Douairiere de Châtel, Hochmeister de l'Ordre Teutonique, Missus Inquisitionis à Nebisa de Malemort, Comtesse de Segur , Baronne de Chabrieres



-
L' Hochmeister de l'Ordre Teutonique s’opposant à la Comtesse de Segur


Première Lance :
Duel opposant 2 tres bonnes jouteuses. Toutes deux touchent et brisent. Nebisa fait parler son experience pour faire chuter Aurore von valendras tout en restant bien en selle.



Nebisa de Malemort, Comtesse de Segur , Baronne de Chabrieres est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.


La jeune duchesse observa derrière son casque sa concurrente. Voila bien longtemps qu'elle n'avait plus jouter ou meme gagnée une passe. La bataille de Geneve avait été un bon entraienement pour l'épée mais elle craignait queles combats à cheval seraient plus difficiles.

Se placant en bout de lice, elle éperonna sa monture et au signal se lanca. Un grand choc la frappa et elle sentit son cheval partir sans elle. Elle avait encore perdu. Le sol arriva bien vite mais l'atterrisage se fit sans trop de dommage.

Quelques neuling arrivèrent pour l'aider à se relever et se diriger vers sa tente.
Enguerrand. a écrit:
Le jeune garçon admirait les duels que se livraient ces grands hommes du royaume. Il prenait un plaisir immense à les observer, rêvant que lui aussi un jour aurait la chance de participer à ses tournois pour défendre ses couleurs et son nom. Il lui semblait que cet amour pour les joutes le rapprochait un peu plus de son père et cela lui procurait encore plus de plaisir à regarder les chevaliers s'affronter sur la lice. Messire Guidel se qualifia, tout comme les Massigny et même Carnil, le Lyonnais et Dauphiné était à l'honneur en ce jour. Désormais c'était au tour de son seigneur, le chevalier Guilhem de livrer bataille. Lui mettre son armure avait déjà été source de difficulté, et son ventre serré dans cette forteresse d'acier n'avait pas apprécié du tout cette condition. Une dernière fois, l'escuyer avait essayé de raisonner son seigneur et le dissuader de concourir mais rien n'y avait fait. La montée sur le destrier avait eu raison de ses craintes, du sang coulait légèrement sur le sable...

Ainsi ce qui devait se arriver arriva ! Le chevalier Guilhem s'était élancé sur la lice et maintenant il gisait sur le sable, à terre, sa blessure s'était naturellement réouverte de plus belle sous l'impact de la lance de son adversaire.

Enguerrand couru aussi vite que possible auprès de lui, ne prêtant aucune attention aux cris de la foule qui le regardait. La vie d'un homme était en danger ; le chevalier avait pris des risques bien trop élevés et cela pouvait lui couter bien cher à présent.

Heureusement sa mère avait suivi des études de médecine et lui avait enseigné quelques rudiments qu'il devait maintenant mettre en pratique. Aussi il déchira un morceau d'étoffe de son mantel et l'appliqua sur la blessure de façon à contenir le sang qui n'en finissait plus de jaillir.


Qu'on l'emmène à l'infirmerie ! cria-t-il.
Tancrède de Cénorel a écrit:
[Dans les tribunes]

wouaaaah! Fit le jeune Tancrède en découvrant la lice et ce qu'était les joutes.

Ze m'ennirait pas zet fois mon oncleuh! P'omis!

Oui, là il avait une bonne raison de rester, c'était pas comme tout à l'heure, il ne devait pas rester les bras croisé à côté d'une carrioles à s'ennuyer royalement.

Son oncle l'avait laissé là en compagnie de Martial, tandis qu'ils attendaient le tour de Caturix, Martial expliquait comment fonctionnait les joutes à Tancrède qui n'en pouvait plus de regarder les lances se briser, les hommes chuter, les fers se croiser.

Ah enfin! C'était le tour de son oncle! Il jeta un oeil à son adversaire, sa ne semblait pas être un mufle expert en joutes, il allait le battre! Il en était sûr!

Caturix élança sa monture et fila vers son adversaire, la lance vertical puis il l'abaissa au moment propice et éjecta son adversaire. Il avait gagnée, Tancrède se leva dans les tribunes.


Ouèèèèèèè!!!

Il se rassit quand Martial lui demanda pour la dixième fois. Son oncle vient les rejoindre dans les tribunes.

B'avo mon oncleuh!

Bien qu'il craignait son oncle, il était fier d'être son neveu.

Quelques joutes passèrent et on annonce une concurrente qui portait le nom de "Cénorel"...

Son oncle sembla très concentrée sur la dame, il fit même une grimace lorsqu'elle chuta dés la première passe.


Vous la connaizer mon oncleuh?
Enguerrand_de_lazare a écrit:
Le Prince de Fontainebleau. Rien que cela.
Hé bien. Après avoir affronté son fils lors du pas d'arme de Meymac, le voilà maintenant à devoir affronter le père en joute préliminaire.
Loin d'être une mince affaire.
Si d'aucuns raillaient son âge et sa force physique moindre que quelques années auparavant, il n'en restait pas moins adversaire coriace, expérimenté et des plus vifs.

Réfléchissant à une tactique appropriée, Enguerrand s'était laissé équiper par ses écuyers, sans prononcer le moindre mot.
Déjà, la concentration avait pris le dessus.
Déjà, il visualisait en pensées le duel à venir.
Juché sur son destrier, il fut mené sur la lice.
Dernier duel avant le sien.
Quelques instants de répits.
Observer son adversaire, à quelques dizaines de toises de là.
Aucun regard vers l'assistance. Ne pas perdre sa concentration.

Enfin, le héraut les appela tous deux.
Lente avancée sur le champ. Salut de rigueur. Ultime préparation.

Enfin, le signal fut donné.
Les deux montures prirent le départ, avançant de plus ne plus vite, à mesure que la distance défilait sous leurs sabots.

Choc.
Le seigneur de Saint Julien chute à terre, suivi de peu par son adversaire, lui aussi allongé au sol.
Redressement difficile, engoncés qu'ils sont dans leurs armures.
Pas de blessure grave, le duel allait pouvoir continuer.

On leur apporta leurs épées, et sans hésiter, voilà les deux hommes qui s'affrontèrent à nouveau. Une touche, puis deux.
Voilà un avantage appréciable.
Mais le vieux prince reprit force et asséna un coup fort habile, venant entailler légèrement le visage d'Enguerrand, la lame glissant par dessous le bassinet.
Un mouvement de recul, une perte de précieuses secondes, et voilà son adversaire qui chargeait à nouveau.

En quelques instants le duel tourna court. Une nouvelle touche, puis une estocade sur la hanche, cette damnée hanche qui le dolait depuis sa blessure de Vendôme. Un mouvement de recul, sous la douleur, et une dernière touche du Prince.

Voilà une nouvelle joute ou il n'irait pas bien loin.
A croire que ces affrontements ne lui réussissaient décidément point.
Une inclinaison du buste en signe de salutation à son adversaire.


Votre altesse fut un adversaire de qualité. Je vous remercie grandement pour cet affrontement et espère pouvoir prochainement obtenir ma revanche dans quelque joute à venir.

Un fin sourire s'afficha sur le visage du seigneur, tandis que déjà son corps le dolait des efforts fournis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:53

Akane a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Akane, Duchesse de Cany, Vicomtesse de Vernon et Bolbec, escuyère de la licorne à Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn./u]




-
La Duchesse de Caux s’opposant au Baron d'usson


Première Lance :
Les 2 jouteurs s'élancent , visent et touchent, Azdrine brise sa lance et fait chuter Akane qui se releve sans blessure.


Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.


Tour préliminaire… Face à un messire qu’elle avait connu à Montmirail.
Avait elle une chance face à lui ? Surtout dans son état ? Tenter le tout pour le tout…
Son intendant vérifie une dernière fois son armure, la duchesse pouvait maintenant se placer sur la lice.
La normande s’élance, heurte l’écu du chevalier, son assaut manque de force, tandis que celui de son adversaire était porté avec précision, la lance se brisant sur l’écu aux couleurs normandes. Elle chute lourdement, son souffle se coupe, la douleur de sa blessure à peine cicatrisée se ravive. Pour inquiéter personne, elle se relève lentement, esquisse un sourire crispé, et s’adresse à son concurrent :


- Messire, je vous souhaite bonne chance pour les passes à venir…

Toujours avec lenteur, elle se dirige vers la sortie de la lice en serrant les dents, et à bout de souffle. Elle manque de défaillir arrivée à destination, et ses deux intendants la rattrape in extremis

- Madame ! Madame ! s’écria Marie, que vous arrive t’il ?

La brune reprend peu à peu ses esprits, rassure sa fidèle intendante

- Cela va… J’ai … le souffle coupé, et mal un peu à ma blessure…

Nouvelle crispation, main qui se porte involontairement à son ventre, Marie fait signe de la tête à Paul, et tous deux soutiennent leur dame pour la mener à l’infirmerie de Marchiennes…
charlesdelatour a écrit:
Charles s'éloignait de la lice le corps lourd et l'esprit vide.
Même si il en avait révé la revanche avait souvent un gout fade finalement. Peut être d'autre préoccupations...
Enfin jouter sur les terres Flamandes lui procurait toujours force et entrain... Pourvu que ça dure...
mysouris a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
[u]Cercle de rang éliminatoire, opposant Mysouris, Dame de Selles sur Cher à Sinjid, Seigneur de Mercoeur-En-Limousin, Ecuyer de l'Ordre Royal de la Licorne



-
L'Aspirante Dame Blanche s’opposant à l'Ecuyer de la Licorne


Première Lance :
les 2 adversaires s'elancent timidement et s'evitent

Seconde Lance :
Sinjid , ne semble pas a son affaire il rate encore Mysouris qui elle le touche. Elle ne brise pas sa lance , mais parvient quand meme a faire chuter Sinjid sans blessure


Mysouris, Dame de Selles sur Cher est déclarée vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.


Mysouris n'avait pas jouté depuis un moment. Et ses deernières joutes lui avait laissé un gout de victoire en même temps qu'un gout amer. Finir en demi final. Quel dommage, mais c'était ainsi. Aujourd'hui elle rencontrait nouvel adversaire qu'elle n'avait encore pas eu à combattre. L'homme s'élança doucement, Mysouris également, si bien qu'ils s'évitèrent. Norf de norf fit Mysouris se rendant compte de sa couardise.

La seconde lance les voit s'élancer à peine plus vivement. Mais cette fois Mysouris place sa lance, vise touche et fait tomber. La faible vitesse procure une chute tout en douceur pour son adversaire qui tombe sans mal.
DameEowin a écrit:
[Campement]

La jeune femme ayant rencontré un contre-temps n'avait pu arriver en même temps que ses soeurs, aussi c'est avec attention qu'elle parcourut le rassemblement de tentes et d'oriflammes, guettant les couleurs symboliques de son Ordre. Elle les trouva une cinquantaine de mètres plus loin, stratégiquement placées non loin de la lice et à l'ombre de quelques chênes bien feuillus, ce qui ne serait pas un luxe vu le temps digne d'un jour d'été.

Soulevant les pans de la tente, elle salua ses soeurs présentes. Ses affaires étaient déjà là, elle les avait fait porter à l'avance afin de ne pas perdre de temps en chemin. Préférant ne pas se changer de suite afin de préserver ses forces, elle se dirigea vers le panneau où était affiché le tirage pour le tour préliminaire.


[Lice]

Wahou la veinarde ! Elle échappait aux éliminatoires ! Elle pourrait aller parader sans trop de soucis ! Jetant un coup d'oeil pour voir contre qui jouteraient ses soeurs, elle s'aperçut que son époux allait affronter une des siennes... Arf... A pas bon... Un peu plus perturbée qu'elle ne l'était quelques secondes auparavant, Eowin reprit la direction du campement afin de préparer monture et équipement pour la parade.
LLyr a écrit:
J'ai le Chic pour jouter contre les femmes
Non que cela me gêne, si elles sont là c'est qu'elles aiment
Mais j'ai toujours une appréhension à la douleur
Celle que je pourrais transmettre dans les heurts.

Certains diront que c'est mon point faible
Car mes coups sont moins appuyés
Je la vit entrée en lice bleme
et je compris d'instint, me voila ennuyé

Une novice ou une personne peu sur sur la Lice
Ils avaient soit la chance du débutant soit la chute rude et lisse
Le mieux serait de faire en sorte, en un coup
De la faire chuter sans lui rompre le cou.

Ce qui fut dit fut fait.
La dame se fit relever par des valets
Une legère claudication, je soufflais
Plus de peur que de mal en effet.

Elle fit néanmoins prestement emmenée à l'infirmerie
Pour j'imagine constater quelques bleus vite remis.
A son intention Je lui fit déposer un plateau de ces Macarons
Symbole s'il en ait de ems charges et prestatons.

Le plat avait un message
Cela des excuses et des remerciements
Une invitation si en Touraine de Passage
de venir devise gaiement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:56

azdrine a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Akane, Duchesse de Cany, Vicomtesse de Vernon et Bolbec, escuyère de la licorne à Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn./u]




-
La Duchesse de Caux s’opposant au Baron d'usson


Première Lance :
Les 2 jouteurs s'élancent , visent et touchent, Azdrine brise sa lance et fait chuter Akane qui se releve sans blessure.


Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.



Azdrine et son épouse Sibella avait manqué de peu d'avoir a jouté l'un contre l'autre dès le premier tour. Mais même s'ils ne jouteraient pas face à face, ils jouteraient l'un derrière l'autre.

Le premier à jouter serait le chevalier et son adversaire n'était personne d'autre que la vaillante duchesse de Caux. Il avait appris à se méfier des femmes lors des joutes car celles-ci, si elle n'étaient pour certaines pas aussi fortes que les hommes (en général car il y a toujours des nobles femmes germaniques qui sont bien plus à craindre que leur époux) elles ont souvent bien plus d'agilité que les hommes et parviennent souvent à rester en selle. Cela étant certainement dû à des entrainements réguliers, voir quotidiens, au cours desquelles elles apprenaient à se servir de leur cuisses pour agripper leur étalon.

Les deux jouteurs étaient donc en bout de lice. Un ruban noir était accroché à l'extrémité de la lance du baron d'Usson. Il abaissa la visière de son heaume puis il abaissa par deux fois sa lance afin de signifier qu'il était prêt.

La normande s'élança alors et il en fit de même. Il talonna sa monture pour lui donner de la vitesse et ne cessa de viser le centre de l'écu de son adversaire. Le moment voulu, il abaissa sa lance et la pointe de celle ci frappa de plein fouet la protection de son adversaire. Alors qu'il ressentit la touche de son adversaire aussi, il vit plusieurs débris de bois voler. Il passa au travers de ceux ci et en faisant demi tour en bout de lice, il vit son adversaire étendu au sol.

Alors qu'il se dirige vers elle, elle se relève lentement.


- Messire, je vous souhaite bonne chance pour les passes à venir…


La gratifiant d'un sourire, il lui répondit :

- Vos encouragements semble montrer que nul mal ne vous est fait, j'en suis fort aise car il m'aurait déplu de vous avoir blesser. Je vous suis gré de ces paroles dignes d'une femmes de votre rang Duchesse.

La normande parti rejoindre ses gens et Azdrine quitta la lice et suivit la joute suivante, opposant sa femme à son ancien collègue poitevin, devenu comte du Poitou depuis. Sa femme fut aussi à la hauteur et se qualifia pour le premier tour.
Morkar a écrit:
Ayant découvert son premier adversaire, en la personne de l'ancien Grand Ecuyer de France, Estienne se doutait qu'il aurait, probablement, quelques difficultés à passer ce tour. Un GEF devait être capable de donner du fil à retordre à n'importe quel jouteur, quelque fusse sa compétence. Il fallait cependant aborder cette joute avec autant de concentration que possible.

La Lice

Rarement, il est donné à un jouteur de ressentir son environnement. D'usage, le jouteur n'entendait pas grand chose qu'un bruit étouffé par le casque des applaudissements du public. Parfois, il parvenait à comprendre les derniers conseils qu'on lui donnait. Parfois seulement...

Sur sa monture, Morkar regardait venir son adversaire de l'autre coté de la Lice. Il se prépara à l'assaut. L'arbitre étudiait chacun des concurrents, puis donna le signal. Ce fut alors le choc entre les jouteurs, les lances brisèrent et les chevaux piaffèrent. Finalement, il y eut un vainqueur...
SIBELLA a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
[u]Cercle de rang éliminatoire, opposant Sibella de Chenevières-Vissac, Baronne d'Usson, Dame d'Herzeele et de Beaumont de Comborn,Héraut d'Armes ès Généalogie à Maxime d'Alesme, dict Mackx, Comte du Poitou, Seigneur de Saint-Pierre d'Oléron, Ecuyer de la Licorne




-
Le Héraut d'Armes ès Généalogie s’opposant au Comte


Première Lance :
Les jouteurs s'elancent et Sibella rate tandis que Mackx touche et brise sa lance mais Sibella reste en selle.

Seconde Lance :
Cette fois c'est Mackx qui rate alors que Sibella touche et brise sa lance , Mackx chute mais se releve sans blessure.


Sibella de Chenevières-Vissac, Baronne d'Usson, Dame d'Herzeele et de Beaumont de Comborn,Héraut d'Armes ès Généalogie est déclarée vainqueur de la joute et rejoint son époux au premier tour


Après cette magnifique parade remplie d'émotion et de prestige, Sibella regagna son campement et se fit préparer rapidement pour les joutes. A peine eut elle terminée de revêtir les dernières pièces de son armure, qu'elle se précipita, au bord de la lice afin d'assister aux joutes de son époux.

Il remporta la joute, dès que son heaume fût relevé elle aperçu son visage radieux. Elle ne l'attendit dit et regagna aussitôt les écuries afin d'être mise à cheval. Son étalon noir était superbe. Il portait les couleurs du couple qui ressortaient fort bien sur sa robe ébène.

Une fois à cheval, la Baronne gagna la lice. Elle n'avait jamais jouté contre le Comte du Poitou, mais sans nul doute il devait être brillant. En bout de lice, elle baissa son heaume, leva sa lance pour montrer qu'elle était prête.

Elle serra son étalon entre ses jambes et le binôme partit en plein galop. La jeune femme n'était pas concentrée, elle pensait à un tas de choses. Elle baissa la lance, visa mais beaucoup trop tard et rata l'adversaire.

Demi tour rapidement en bout de lice, cheval bien entre les jambes et en plein galop, elle ne regarda que l'écu de l'adversaire, le fixa du regard, serra encore son cheval, baissa la lance et
VLANNNNNNN, la lance frappa fort sur l'écu, elle se brisa en moult morceaux. Le Comte du Poitou se trouva ébranlé sur sa selle, la jeune femme arrêta sa monture et vit chuter son adversaire qui se releva rapidement. Tant mieux, pas de blessure.

Elle revint au trop vers son adversaire, releva son heaume


Ce fût un plaisir de jouter contre vous Messire Comte et je suis ravie de ne point vous avoir blessé, je ne me l'aurais pas pardonné.

Après avoir salué une nouvelle fois le Comte du Poitou, la Baronne quitta la lice et regagna le campement afin de se reposer un peu.
Rhân a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Rhân de Crocy, Connétable de France, Baron de Boiscommun, Seigneur de Crocy à Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, Chevalier, Pair et Roy d'Armes de France



-
Le Connétable de France, s’opposant au Roy d'Armes de France


Première Lance :
Deux adversaires de grande valeur. Ils s'elancent et touchent tous 2. Morgwen est la seule briser sa lance. Le choc est violent et envoye directement Rhân à la chute. Mais Morgwen vascille et chute elle aussi. Montjoie se relève indemne tandis que Rhân reste au sol il est moyennement blessé au dos et a besoin de l'aide des medicastres.




Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, Chevalier, Pair et Roy d'Armes de France est déclaré vainqueur de la joute par une lance brisée a zero et se qualifie pour le premier tour.



Il s'était longuement préparé au campement à marchiennes et son écuyère l'avait armé de pied en cap et aidé à monter sur son cheval.

Il était maintenant prêt à entrer sur la lice. Ce ne serait pas une partie de plaisir il le savait bien avec l'adversaire qu'il avait contre lui et qui tronait dans le haut du classement de la ligue de joute alors que lui était tout au fond, n'ayant jamais vraiment brillé à aucune reprise. peut-être n'était-il pas fait pour l'exercice? Il se posait la question parfois, lui qui était un homme de guerre habitué au maniement des armes et au combat.
Enfin qu'importe... ce n'était pas vraiment la victoire qui importait.. juste le plaisir d'être ici.

Il avança lentement vers la lice avant de prendre position face à l'adversaire que le sort lui avait choisit.
Pendant que le héraut énonçait tout haut leurs titres et qualités, il prit sa lance que son écuyère tenait et lui tendait avant de jeter un dernier regard vers elle et l'assistance puis refermer son heaume et ne penser qu'au choc.

Eperonner son cheval et se lancer enfin contre la duchesse de Luynes. La viser de sa lance pour la faire tomber... bien se tenir en garde pour ne pas choir lui même.

Enfin le choc... Tout deux touchent leur adversaire, la lance de la maréchale d'Armes ploye et se brise dans un bruit de bois rompu contre son armure, mais le choc est violent, et le Connétable ne peut se retenir sur sa selle et lourdement chute...Et mal... violemment sur le dos...

Il sourit un peu en voyant que le cheval de son adversaire a lui aussi continué seul sa course, mais sa cavalière au moins se redresse rapidement alors qu'il se retrouve bloqué au sol, une douleur au dos...

Il ouvrit son heaume et fit signe à son écuyère de venir l'aider pour le relever et l'emmener à l'infirmerie pour qu'on soigne au plus vite cette blessure qui ne semblait pas grave bien que fort douloureuse.
Damejustine a écrit:
Justine avait accompagné Rhân jusqu'à la lice, lui faisant marcher son cheval doucement et elle, marchant très vite à ses côtés. Ce ne serait pas une joute facile pour le Baron de Boiscommun mais la jeune écuyère espérait bien qu'il la remporterait. Espérer ... espérer ... L'espoir fait vivre paraît-il, tant mieux, elle vivrait vieille !

La jeune fille tandis la lance au Connétable de France, il l'a prit et se retourna vers son écuyère et l'assemblée une dernière fois avant l'affrontement.

L'orléanaise prit place sur la bord de la lice, derrière les palissades de bois, pour ne pas déranger la joute. Elle qui se sentait mal à l'aise sur un cheval, admira la façon dont les deux jouteurs se tenaient sur leur monture, fiers et droits. Mais ... elle compatit également en pensant à la véritable fournaise qu'il devait faire sous ses armures.

Les deux nobles éperonnèrent leur destrier et le guidèrent de main de maître, tenant bien leur lance.

Premier et unique choc ...

La lance de la Duchesse d'Amboise fût brisée et sa propriétaire envoyée à terre. Mais, elle se releva vite tandis que son adversaire restait au sol. Ce dernier ouvrit son heaume et fit signe de venir le rejoindre à son écuyère qui, elle-même, fit signe que l'on rattrape le cheval, avant de pénétrer dans la lice tandis que le Roy d'Armes de France était déclaré vainqueur.

Une fois dans la lice, Justine courrait presque pour rejoindre le Seigneur de Crocy. Elle s'inquiétait pour lui, ne désirant pas qu'il lui arrive quelque chose de mal ou quelque blessure qui puisse l'empêcher de poursuivre ses nombreuses activités. Son coeur battait à fol allure, comme quand elle avait vu son frère tomber quelques temps auparavant.

La jeune écuyère s'agenouilla aux côtés de Rhân et l'aida à se relever. Une fois debout, elle lui prit le bras et le passa autour de ses épaules. Ils quittèrent la lice, direction l'infirmerie.
Mackx a écrit:
Tout était bon pour Mackx, Bulvaï était parti rechercher le cheval fuyard tandis que deux hommes de sa suite l'aidaient à se relever.

Son adversaire victorieuse vint alors vers lui.

Ce fût un plaisir de jouter contre vous Messire Comte et je suis ravie de ne point vous avoir blessé, je ne me l'aurais pas pardonné.


Ce fut un plaisir aussi ma Dame ! Et je vous souhaite bonne chance pour la suite de ces joutes. Dites bonjour à Messire Azdrine si vous le voyez, je n'ai pas encore eu la chance de le croiser depuis plusieurs mois.

Hops, dernier sourire à la baronne puis retour vers la tente, là où l'alcool attendait le poitevin et son frère écuyer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   Dim 1 Juin - 20:58

Morgwen a écrit:


Délaissant Rhuyzar au camp pour se faire armer suivant l'éternel rituel, la Duchesse d'Amboise prit connaissance de la bouche de son page des couples d'adversaires qui allaient s'affronter. Quelques pensées et prières pour ses proches, un léger sourire également.

C'est juchée sur Ahès qu'elle se présenta sur le champ clos. Les houssures noir aux loups d'argent, se confondant avec la robe d'ébène de sa monture la remplissant toujours de fierté. La même qui lui gonflait le coeur et lui prenait le ventre quand elle admirait sa bannière ventiler sur le camp ou sur les routes.

Un salut du chef au nouveau Connetable et elle assujetit son heaume. Visière abaissée, sa concentration et son excitation melées réagirent au quart de tour lorsque le signal fut donné.
Longeant la barrière, la lance maintenue avec poigne et détermination, elle visa cet adversaire qu'elle n'avait pas souvenir d'avoir déjà recontré sur la lice.
La lance accrocha le Baron. Après une courte résistance, elle sentit la vibration du bois se rompant. Mais également son équilibre devenir précaire. Malgré sa tentative pour se garder en selle, elle vida ses étriers sans grands dommages.

Légèrement sonnée, elle fut rapidement remise sur pied. Son adversaire semblait ne pas avoir cette chance, elle fut déclarée gagnante.
Ne pouvant rien pour le Connetable, la Louve laissa ses gens s'en occuper et quitta le champs clos. Non sans mander à un page d'aller remettre ses respects et voeux au Sire de Crocy, accompagné d'une bouteille de Vouvray.
Barahir de Malemort a écrit:
totoxlezerox a écrit:
Joute de Marchiennes
Cercle de rang éliminatoire, opposant : Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron à Barahir de Malemort, Seigneur d'Aubiat & de Ligney qui joutera en l'honneur du Duc d'Alençon



-
Le Vicomte de Hautefort s’opposant au Seigneur d'Aubiat & de Ligney


Première Lance :
les 2 jouteurs s'élancent . Le jeune Malemort ratetandis que Sanktuaire touche , brise sa lance et fait chuter Barahir qui se relève en boitant du fait d'une blessure légère au pied.


Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron est déclaré vainqueur de la joute et se qualifie pour le premier tour.


Son cousin l'avait prévenu à l'annonce du tour préliminaire, son adversaire était un fin cavalier, alors que lui le jeune Malemort dans son armure de bric et de broc euh... Avait toute l'aisance à chevale qu'on pouvait avoir à quatorze ans, ce qui était déjà certes pas si mal mais enfin. Des bras épais comme des pattes de poulet, une monture qu'il ne connaissait quasiment pas car récemment prêté par le Duc Yann... Mais qu'importait cela.

Il avait été équipé pour la parade, puis avait mis pied à terre, gardant son armure pour l'annonce des résultats. Le temps d'un léger casse-dalle dans sa tente t l'on vint le prévenir... Sa mère venait de défaire l'Hochmeister teutonnique, qu'elle gloire ! Mais ça voulait dire aussi que quatre candidats le séparaient maintenant de son combat, l'heure avait sonné. Soupirant un grand coup, il s'essuya la bouche avec la nappe puis dans un cliquetis métallique se releva et sorti, appelant les deux servants du Duc d'un geste. Ceux-ci pestèrent, relevant la broche de fortune sur laquelle cuisait un lapin et rajoutant du bois dans les braises. Ils devaient se dire qu'il fallait mieux en attendre de nouvelle que d'avoir un nouveau feu à faire ?

Les deux hommes aidèrent le jeune Malemort à se mettre en selle, l'aidèrent à passé gants et gantelets, bonnet, hausse col et haume, puis enfin son écus et sa lance. Une fois équipé, le jeune Malemort leurs fit signe de retourné à leur lapin, il y aurait bien autour de la lice quelques servant qui s'occuperaient des jouteurs désargenté ne pouvant entretenir une énorme suite. Ils étaient bien consciencieux, nulle doute qu'ils s'étaient déjà occuper des lances pour les placer vers la lice... Ou alors avaient tellement peu foi en le jeune Malemort qu'ils n'avaient pas jugé bon de prévoir plusieurs lances ? Au choix...

Au pas, haume ouvert, écu et tabard fierement porté il se dirigea vers la lice, posa son regard vers l'arbitre en baissant sa lance... Le caducé du héraut s'abaissant, et de son bras "libre" au sommet du quel était fixé son écu (le gauche pour faire simple) le jeune malemort rabaissa la visière de son haume en ayant bien pris soin auparavant de geuler:


MALEMOOOOOORT !

Il tapota un coup dans le ventre de son cheval et le lança au galop contre le Crussol... Derrière les fente de la pièce d'armure qui protégeait son chef, il pouvait sentir le vent dû à sa vitesse, mais son regard en était entravé, tout comme les mouvement de sa tête, empêché par la lourdeur de son si beau cimier. L'écu du périgourdin se rapprocha, sa lance aussi tout comme celle du Malemort, sauf que la sienne ne trouva pas l'écu adverse. Il le manqua !

Il entendit alors un "Crac" sonore, ressentit un brusque arrêt et une forte pression en haut de son épaule gauche, puis se sentit projeté en arrière... Le choc lui fit perdre le fil durant les quelques instants suivants, et il revint que lorsque deux servants vinrent le relever, et passèrent ses bras autour de leurs épaules afin de l'aider à marcher, et ce malgré le choc, le poids de son semblant d'armure et son boitillement au pied, qu'il s'était tordu en chutant.
antoine* a écrit:
Que Saint Louis guide mon bras. Faites Saint Arnvald que je ne blesse point ce noble Chevalier.

rapide coup d'oeil à son bras droit, le ruban de son épouse y est noué, c'est parfait. Antoine a pris l'habitude de le faire nouer sur son bras par son écuyer.
Il prend alors son heaume, que ce dernier lui tend. L'enfile. Baisse la visière d'un geste franc et sec. Saisi la lance, salue d'un geste son adversaire puis le GM de la Licorne ainsi que son épouse, pour qui ces joutes sont organisées. Un signe au juge pour montrer qu'il est prêt. Dernier regard en direction de Hook et lance son cheval au galop.
Ferme sur ses jambes, il serre les flancs de son cheval, stable sur sa selle. La lance bien droite. Un bruit de bois qui explose, une lance est brisée. C'est la sienne, il le sait, il a ressentie la secousse du choc dans tout son bras. Celle ci est remonté jusqu'à son épaule. Sous le choc sont corps a quelque peu penché en arrière. Il se rétablie.
Une fois arrivé en bout de lice, il fait ralentir son cheval, le fait tourner légèrement, Hook est à terre. La chance était avec antoine, un seul passage, et il sort vainqueur.
Léger soupir.


Merci Saint Louis

Il s'approche de son adversaire. Une fois à sa hauteur fait stopper son cheval, remonte sa visière de sa main gantée. Bien qu'il n'ai jamais apprécié l'homme alors qu'ils habitaient tout deux en Guyenne, il le respecte et lui dit.

J'espère que notre Saint Patron a exaucé mes vœux et que vous n'êtes point blessé. Ce fut un honneur pour moi que de jouter contre vous, Chevalier Hook.

Oui surement aurez vous la chance un jour.
SinjidShoWa a écrit:
Des joutes en l'honneur du mariage de son frère et Grand Maître, voila qui valait quelques jours de plus dans les Flandres. Honorer son ordre, faire du spectacle, et se faire plaisir, voila ce que Sinjid essayait de faire quand il montait Vansaar sur une lice, lance au poing.
Si le début de l'affichage, désignant son épouse comme directement qualifiée au tour suivant, la suite ne le réjouit pas vraiment. S'il n'était pas inhabituel que le destin le fasse affronter de grands chevaliers et pairs du Royaume, il était plus rare qu'il joute au premier tour contre une dame. Mais soit, il jouterait comme à son habitude.

Armure sur le dos, lance empoignée, visière baissée, Sinjid attendait maintenant au bout de la lice le signal du départ après avoir salué comme il se doit les tribunes où siégeaient les époux et leurs prestigieux invités. La première passe ne donna rien, il n'arrivait pas à ajuster sa visée, il semblait que sa course était bien trop éloignée de son adversaire du jour... Il s'élança donc pour la deuxième passe bien plus près du centre de la lice, trop près cette fois, tant qu'il prenait à peine sa visée quand il fut frappé en plein torse. Ce choc inattendu projeta Sinjid au sol qui se blessa pas malgré la violence de sa chute.

Lorsqu'il eut enfin repris ses esprits, un valet lui tendait la main pour l'aider à se relever. Sinjid réalisa alors qu'il avait à nouveau failli au premier tour, et qu'il ne comptait maintenant plus le nombre de fois où cela arrivait. Il réussit à se remettre sur pied seul, et ôta son heaume, saluant d'un sourire fort peu naturel la tribune et son adversaire. Il quitta alors rageur la lice, laissant le soin aux valets de ramener sa monture et son heaume qui avait volé sur plusieurs mètres avant de s'écraser contre une poutre de bois. Laisser éclater sa rage, puis se calmer, pour revenir plus serein soutenir son épouse et ses frères...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit - Mariage] Joutes Maritales : Tour préliminaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Castel de Marchiennes :: Le Donjon :: Le Trésor-
Sauter vers: