AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Récit - Mariage] Joutes Maritales : La Grande Finale

Aller en bas 
AuteurMessage
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : La Grande Finale   Dim 1 Juin - 20:26

totoxlezerox a écrit:
Totox se presenta pour la derniere fois devant les tribunes. L'apotheose du tournoi alait bientôt avoir lieue.

Dames et Seigneurs, bon peuple des Flandres, apres bien des epreuves , les deux plus valeureux combattants de ce tournoi vont s'affronter devant vous lors de la grande finale. j'ai donc l'honneur d'appeler sur la Lice de Marchiennes :


  • Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn.
  • Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron.



Le Heraut s'ecarta pour laisser aux deux finalistes et a leurs ecuyers le temps de se preparer. Il s'approcha des tribunes et salua les maries qui devaient , surement, attendre impatiemment de savoir à qui ils remettraient le titre.
azdrine a écrit:
Azdrine attendait patiemment à l'arrière de la tribune d'honneur, là d'où arrivaient les concurrents. Il entendait la foule s'exciter pour la grande finale des joutes de Marchiennes. Azdrine n'avait point espérer arriver jusque là, et qu'il soit gagnant ou perdant, il serait tout de même heureux. Le simple fait de gagner lui donnerait le plaisir de taquiner le marié un petit peu plus qu'à l'accoutumée.

Le héraut appela les deux concurrents et le chevalier de Pardaillec se présenta aux spectateurs et aux mariés. Il les salua par une inclinaison du buste et leur dit :


Gente Dame, Guillaume, c'est un honneur pour moi que d'être finaliste des joutes pour ces festivités. Je joute d'ores et déjà pour une femme qui me fut chère et qui est bien loin maintenant ...

Une lueur de tristesse parcouru le regard d'Azdrine mais il repris rapidement :

... mais en tant que Grand Maitre du Saint Esprit, j'aurais demandé à votre femme Guillaume, de pouvoir jouter pour elle. Peut être lui avez vous proposer même chose mais apparemment vous avez préféré assister à la finale de votre siège.

Il n'avait pu résister à taquiner son ami de la Licorne et il finit sa phrase avec un regard espiègle à celui ci.

Félicitations pour votre mariage, vivez heureux ensemble. Gente dame, voyez, votre époux a promis de toujours vous accompagner, il n'a point hésiter à vous rejoindre. C'est un homme bon. Veuillez m'excuser, mon écuyer doit me préparer pour la joute.

Le seigneur flamand, bien qu'il ne se rendait que très rarement en ses terres d'Herzeele, n'était pas moins vassal de Lilin de Cassel. Il avait espérer le voir à ce mariage mais il semblait que non. Les terres angloises n'étaient pourtant pas très loin. Il repensait à son suzerain tout en se dirigeant vers son escuyer.
totoxlezerox a écrit:
Citation :
Joute de Marchienne
Grande Finale de Marchiennes: Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn à Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort, Baron de Nontron



-
Le Baron d'Usson s’opposant au Vicomte de Hautefort


Première Lance :
sans doute la pression de la finale et le titre si proche, mais les deux jouteurs s'evitent.

Seconde Lance :
Cette fois les deux jouteurs touchent, seul Azdrine brise violement sa lance. Mais le choc desequilibre les deux hommes qui chutent. Azdrine est indemne alors que Sanktuaire est légèrement blessé au bras.


Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, Chevalier de Pardaillec, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn est déclaré vainqueur de la joute par une lance brisée à zéro et du tournoi . Voici le nouveau "Champion de Marchiennes"

SIBELLA a écrit:
Sibella s'était bien remise de sa chute occasionnée par son époux lors du premier tour et d'ailleurs, elle était étonnée d'avoir chuté si facilement. Il est vrai qu'elle avait été souffrante et peut être était elle encore faible. Bien entendu, elle profiterait de cette chute afin qu'Azdrine lui prodigue quelques massages aux huiles essentielles.

Les joutes étant terminées pour la jeune femme, elle avait revêtu une robe en soie de couleur parme, au décolleté très bas, une large ceinture en satin noir et ses cheveux retombaient sur ses épaules.

Elle se dirigea vers la lice afin d'assister à la finale opposant son valeureux époux à Sanktuaire de Crussol, Vicomte de Hautefort. La joute s'annonçait grandiose et elle ne voulait surtout pas manqué ce spectacle.

Barahir de Malemort a écrit:
Le jeune Malemort avait, aidé des deux servant du duc, quitté son armure qui n'avait d'armure que le nom d'ailleurs. Et la fonction aussi... Enfin c'était une armure si on parlait d'armure en générale, mais la sienne faisait un peu pitié... Mais enfin là n'était plus la question, à l'heure qu'il était, elle était en morceau, huilé, repartie dans des coffres et qui sait même, deja chargé sur le charriot.

Pour l'heure, le jeune Malemort avait revetu une chemise propre, ses brai, un joli robe rouge avec des broderie sur les manches, sa ceinture marron, ses bottes, bien que le bandages l'avait bien entravé pour passer sa botte droite sans trop souffrir et s'était dirigé vers les tribunes...

Ah ah...

Il n'avait pas assisté à aucun autre tour, car certes, il s'attendait à pas faire d'etincelle, sa fierté en avait prit un coup quand même, et prostré dans sa tente, il n'avait fait que lire le mythe Aristotelicien, essayant dans ses saintes ecritures d'y retrouver une quelconque reconfort... Le brouillard le marqua particuliérement, ne pas ceder à Belial, se tourner vers Miguël, prendre la defaite avec recul... Le don de soi ? Pour une defaite ? Hmmm... Il ne voyait guére le rapport, se promettant de demander au bon Lodovicus quel lien il existait entre cela.

Mais pour l'heure, dans les tribunes, il participa à l'effervescence de la foule, et son visage se fendit d'un immense sourire lorsqu'il entendit l'annonce des participant à la final... Sanktuaire de Crussol ! Il n'avait donc pas perdu contre n'importe qui ? et bien que Belial emplissait cette pensé, le joie ne put que monter au joue du jeune malemort, pour les rosirent... Il s'était fait eliminer, il n'avait pas casser de lance, oui mais son adversaires était en final, donc c'était normal.

Tout sourire, il mit ses coude sur ses genoux et posa son menton dans ses mains pour voir la final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [Récit - Mariage] Joutes Maritales : La Grande Finale   Dim 1 Juin - 20:27

Guillaume_de_Jeneffe a écrit:
[En tribunes]

Le souci, quand vous ne joutez plus, c'est qe le spectacle perd une grande partie de son intérest. Le nouveau comte (eh oui, il va falloir s'y faire) s'était pourtant résolu à prendre la place qui lui avait été réservée, après avoir été soigné de ses blessures. Le pourpoint d'azur aux fils d'or, classique pour ceux qui le connaissaient avait remplacé l'armure de plattes, un petit chapeau de cuir le heaume à lèvre de crapaud. Et le sourire du jouteur par celui de l'amant.

Baisant la main de sa dame, il s'en tourna ensuite vers la lice, juste à temps pour pouvoir apercevoir le chevalier de Pardaillec, un chevalier françaaaaaaaaaaaais, venir l'amicalement narguer. Pour un peu il regretterait de ne pouvoir le défier. Mais soit, ce serait pour un autre jour. Et une moquerie pour une absence lors d'un mariage, le marché était somme toute convenable.

Aussi le Flamand salua-t-il son interlocuteur, avant que de faire de mesme avec son rival, encore inconnu de lui, et de se rasseoir pour voir les lances se briser.
azdrine a écrit:
Installé sur sa monture, son escuyer l'encouragea une dernière fois. Cet homme avait une confiance aveugle en son maître. Il avait parfaitement assumé son rôle aujourd'hui et pour a dernière fois de la journée, il avait aidé le chevalier a prendre les etriers.

Une première lance fut donné, celle ci portait toujours un nœud noire en son bout, en mémoire de sa soeur Alyxia.

Il salua son adversaire d'un large signe de tête puis départ fut donné par le héraut de la Licorne.

Le premier passage fut un passage à vide pour les deux concurrents. Cela pouvait être une bonne chose en soi mais finalement, non, car la moindre erreur avait maintenant de lourdes conséquences possibles sur l'issue du tournoi.

Les deux cavaliers s'élancent de nouveau l'un vers l'autre. Pardaillec vise le contre de l'écu de l'écu adversaire et brisent sa lance. Mais le manque de concentration sur sa défense l'envoi au sol suite à une touche de son adversaire.

Les deux hommes sont au sol, Azdrine est un peu sonné par le choc et n'arrive pas de suite à assimiler la suite de la joute. Fnalement, il remarque que la seule lance non brisée ne porte pas de ruban en son bout. Le public crie victoire et Azdrine lève un poing vicotrieux vers les cieux.


Pour toi, ma soeur tant aimée.

chuchota t il.

Il s'approcha de son adversaire qui se relevait péniblement, visiblement en se tenant le bras. Azdrine passa un bras sous son épaule et l'aida à marcher en direction de la tribune d'honneur.


Vicomte, se fut un honneur que de vous avoir comme adversaire. Nous ne manquerons pas de prendre revanche lors d'une prochaine joute.

Les deux hommes étaient maintenant arrivé devant le couple comtal, attendant leur réaction.
SIBELLA a écrit:
Son époux arriva sur son destrier, suivi de son escuyer. Il gagna sa place en bout de lice. Sibella avait le coeur qui battait fort, elle craignait toujours une mauvaise chute, une blessure, mais elle était très fière et heureuse pour Azdrine de le voir en finale.

Rapidement, les chevaux s'élancèrent, leurs sabots raisonnaient sur la terre battue, les deux lances baissées, les deux jouteurs s'évitèrent.
Ils reprirent leur place pour la seconde lance.
A nouveau, plein galop allongé, bruit d'armure, souffle des chevaux, un fracas de lance, des morceaux de bois éparpillés. Les deux jouteurs chutent, Azdrine lève le bras, il n'a rien, mais le Comte Sanktuaire semble blessé au bras. Apparemment rien de très grave, tant mieux.

Sibella applaudit vaillamment afin de féliciter les deux jouteurs qui ont donné un superbe spectacle. Elle était heureuse que son époux soit déclaré vainqueur de ces joutes de Marchiennes.

Ce fût quelques jours en Flandres très agréable, une cérémonie de mariage très belle et émouvante où le couple d'Usson avait apprécié venir partager le bonheur des époux et leur rendre hommage pour ces joutes qu'ils avaient organisées.

Avant de regagner la tente, la jeune femme eut une pensée très émue pour la soeur d'Azdrine, la Vicomtesse de Riom, Tchii, qui aurait été heureuse de connaitre les exploits de son frère.
Sanktuaire a écrit:
...

Le choc est violent, il se sent projetté, attiré par la pesante armure à une vitesse vertigineuse vers le sol.
Il emet un grognement en s'écrasant lourdement sur le sol. Une violente douleur s'empare de son épaule, nouveau grognement, ses poumons le brûlent, il se calme, respire doucement puis son coeur decélère enfin.

Il soupire, il sait que sa lance n'est pas cassée mais que son adversaire est au sol...finalement il vaut mieux perdre comme ça que dans un combat que son bras l'empecherait de mener correctement. Quelques regrets affluent à sa conscience, lui vicomte du Périgord aurait aimé remporté la victoire face à ces prestigieux chevaliers pour l'honneur de la famille, pour Charou, sa belle épouse, pour ses frères Benjamin et Blackgogor, et pour les autres de Crussol, famille d'honneur et de fierté...

Ce n'est pas grave, c'est au front qu'il s'illustrerait, son épée se vengerait sur des Bretons. Puis arriver en final, pour une deuxième joute, ce n'était pas si mal, même grandiose quand on sait que certains chevaliers, au bout de moult joutes, n'était jamais arrivées jusque là.


Haut et fort murmurra t-il. Tu parles, par terre dans la poussière et blessé bêtement...grrr...

Son adversaire vint l'aider à se relever, il le connaissait un peu, il l'avait rencontré brievement une fois.


Vicomte, se fut un honneur que de vous avoir comme adversaire. Nous ne manquerons pas de prendre revanche lors d'une prochaine joute.

Un esquissa un sourire malgré la douleur.

Belle victoire, mais la prochaine fois vous ne gagnerez pas aussi facilement! lui repondit il en emetant un rire amical.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
 
[Récit - Mariage] Joutes Maritales : La Grande Finale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grande finale : Liverpool vs Milan AC
» On atteint la grande FINALE LHSM
» Grande Finale!
» MARIE DE LORRAINE ? « Je suis de grande taille, mais j'ai le cou petit. »
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Castel de Marchiennes :: Le Donjon :: Le Trésor-
Sauter vers: