AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une discussion au calme...

Aller en bas 
AuteurMessage
Rehaël

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Une discussion au calme...   Mer 21 Mai - 8:19

*Tenant toujours Zya par la main, s'éloigne du castel. Echange de quelques banalités sur le chemin, trop peu nombreuses, et par trop inintéressantes que pour être narrées ici. Ralenti le pas, inspire profondément. L'air frais lui fait du bien. Lui adresse un regard peut-être un brin insistant, toujours souriant et lance d'un ton amusé.*

J'espère que vos parents n'iront pas croire que je vous ai déjà kidnappée, je me trouverais bien embêté si battue devait être menée pour préserver votre pudeur!

*Rire bref et léger. Consent à lui lâcher la main à présent.*

N'ayez crainte, je n'ai nulle intention de tenter d'entacher votre honneur.

*Clin d'oeil. Marchent lentement, guidés par la lueur des étoiles, étiolée cependant par une très légère brume, mais néanmoins suffisant que pour pouvoir poser un pied devant l'autre sans crainte de se prendre obstacle en pleine face. S'il n'avait pas à l'esprit taquinerie, en plus d'un tracas ou l'autre, il aurait peut-être remarqué le romantisme de la situation. Mais ce ne fut pas le cas. Alors que l'orée de la forêt était en vue, il ajouta*

Je trouvais juste que nous pourrions trouver endroit plus agréable où discuter qu'une salle de bal, avec ses nombreux danseurs et ses musiciens... Vous n'avez pas trop froid j'espère?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zya

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Mer 21 Mai - 12:16

Décidément, il doit être écrit quelque part qu'elle ne fera jamais une danse entière ou normalement. Il a eu peur de quoi? Qu'elle s'endorme malgré les déplacements sur la piste et sa compagnie?
Et la voilà qui le suit au dehors, bien forcée, vu qu'il lui prend la main. Rouge aux joues en imaginant ce que certains pourraient croire en les voyant plus ou moins fuir de la salle de bal, surtout en lui tenant la main ainsi et vu le grand sourire qu'il affiche.

L'air du mois de mai est cependant moins frais que celui de sa dernière ballade nocturne. Il fait du bien et l'obscurité de la nuit permet de cacher ses rougeurs qui sont apparues au sortir du Castel. Discussion stérile sur tout et rien, accompagnant leurs pas. Puis une parole plus détendue qu'une autre.
Petit rire qui accompagne la remarque quand aux réactions parentales.


Disons que mes parents ne doivent pas beaucoup craindre pour mon honneur. Ma pudeur, elle est ce qu'elle est, étant donné ce qu'on peut voir sur un champ de bataille. Quand au "rapt" (choix du mot volontaire) je dirai en ce cas que j'étais victime pour le moins consentante, le lieu étant plus propice à la discussion.

Sourire amusé, situation qui lève un peu plus la gêne ressentie plus tôt dans la soirée. Froid qui envahie sa main alors que cesse le contact chaud du cuir sur icelle, provoquant un léger frottement de la dextre pour conserver cette chaleur.

Et non, je n'ai point froid, merci * regard qui se reporte sur lui, quittant son observation du sentier* Ou tout au moins pour le moment. Je gage qu'avec cette brume, l'humidité ne me traverse de part en part d'ici quelques temps. Si nous pouvions aller chercher une capeline en la tente de mes parents, la soie n'est pas l'idéal pour une sortie en forêt, comme vous pouvez vous en douter.

Léger mordillement de la lèvre inférieure suivi assez vite d'un petit sourire contrit. Ils sont loin du campement, elle le sait. Mais, à moins que l'entretien ne traine pas en longueur, elle ne voit pas comment elle pourrait inventer une cape sur l'instant.

Au pire, si non, nous ferons un feu... Vous devez savoir manier les silex ou le bois...

Secoue doucement les boucles de ses cheveux et rit légèrement de sa bêtise, le regard de nouveau sur le sentier. L'alcool ne lui ferait pas dire n'importe quoi, par hasard?

Au fait... j'aurais accepté sans aucune hésitation, vous savez... pour les couleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehaël

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Mer 21 Mai - 16:41

*Hoche la tête. Se défait de son manteau (cape) et de son bliaud -pas de panique, porte toujours sa chainse et son pelisson en dessous- et lui pose ce dernier doucement sur les épaules. Le campement était en effet un peu loin que pour retourner y prendre une capeline, de même pour...*

Oui, je sais me servir d'un silex, mais le mien se trouve avec mon briquet et mon étoupe... dans mes fontes... Je crains qu'il ne faille vous contenter de cela

*Désignant le vêtement qu'il venait de lui donner. Arrivés aux premiers arbres, dépose son manteau au sol, auprès de l'un d'eux, invite la damoiselle à s'y assoir, puis y prend place à son tour, s'appuyant du dos contre l'écorce, pose ses paumes sur ses genoux.*

Ah, vos couleurs... sans doute m'auraient-elles portées, et aidées à aller plus loin dans cette compétition, fort d'icelles... Que de regrets...

*Rire... Petite réflexion, sourire qui s'enfuit. De nouveau son regard insistant, presque intense. Moment d'hésitation... bon, fallait y aller... Enlève son gant droit, et commence, tout doucement, à ôter le second.*

Si nous devons nous marier, il y a chose que je veux que vous sachiez... que vous voyiez...

*Hésite encore... les personnes qui avaient pu voir son "secret" se comptaient sur les doigts d'une main... Le gant tombe finalement, découvrant une main brulée, la paume dans son entièreté, les deux tiers de son dos. N'ose plus la regarder en l'instant...*

C'est une blessure ancienne... que j'ai encore du mal à accepter moi-même. Je trouvais plus commode que vous ayez l'occasion de vous en apercevoir avant nuit de noces... Un secret que je souhaitais voir tomber...

*La regarde derechef à présent, tente de déceler une réaction de dégout, comme il s'y attend depuis qu'il a pris la résolution de lui faire part de cela...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zya

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Jeu 22 Mai - 0:13

Installation sur la cape alors qu'une odeur un peu musquée provenant du bliaud titille son odorat. Mise en place des plis de sa tenue, pour tenter de la froisser le moins possible puis regard qui se tourne vers le jeune Limousin.

Etrange d'entendre le "Si nous devons nous marier", venant de l'autre concerné. Mise en place un peu plus de la réalité.

Il se fait bien grave, à présent... Etrange, ce revirement. Regarde ce qu'il fait. Ôter les gants qu'il porte toujours et découvrir le pourquoi de cette habitude. Poser les yeux sur la senestre, puis lever les yeux vers lui.


Je comprend mieux pourquoi ces gants ornent toujours vos mains... * Aïe, espère qu'il n'interprête pas ça mal. Tente de préciser sa pensée* Si cela vous rassure et vous protège... Mais vous savez, nous avons chacun nos petites blessures dont nous ne sommes pas forcément fier. *petit sourire* Je dois bien en avoir une ou deux...

Léger silence alors qu'elle reporte son regard sur la fameuse main. Ne trouve pas cela si laid. Ne trouve pas cela gênant, au moins pour elle.

Merci de me faire confiance et de me l'avoir dévoilé avant... *Hésitations, ne sait si cela se fait... Effleure sa main doucement, rougit, retire ses doigts puis enchaine* Puis-je abuser et oser vous demander comment vous vous êtes brûlés?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehaël

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Jeu 22 Mai - 23:42

*Moment de gêne qui s'installe. Pour lui du moins... Ne sait pas trop comment réagir à sa... réaction, justement. Main qui effleure la sienne. Coup de stress. De stress? Pas vraiment ça... respiration qui se retient une seconde cependant, coeur plus rapide. Quelque chose d'inhabituel. Bon, ne pas se laisser aller à trop de pensées. Une question? Très bien, il n'avait qu'à raconter, sans avoir à chercher ses mots. Raconte comme si ce n'était rien, les yeux rivés au loin.*

J'étais enfant, j'approchais de ma sixième année. L'un de mes cours de lettre venait de se terminer. J'avais pour habitude de jouer devant l'âtre. Il m'arrivait souvent de regarder les flammes. Je trouvais ça beau, et j'appréciais de laisser voguer mon imaginaire sur les formes qu'elles formaient. Et ce jour là... disons que je me suis un peu trop laissé emporter. J'ai voulu caresser les flammes, ai trébuché...

*Laisse sa phrase un instant en suspens, ce souvenir semblant le faire revenir à la réalité de la chose. Ne se sent pas de parler de ce moment précis, de sa main collée, de son incapacité à se dégager... Lève sa main, en fait jouer les doigts. Trop peu l'habitude de sentir le vent jouer entre iceux. Souffle dans un petit sourire.*

Voilà le résultat.

*Hésite à remettre ses gants à présent. Non, encore profiter un peu du vent...

Un silence s'installe. Faire quelque chose... Bon, il avait bien quelque chose de prévu, une idée qui avait germée dans son esprit, depuis la découverte du paquet de sa mère. Déjà maintenant? Ca ferait peut-être un peu beaucoup pour une seule journée...

Ca ne doit pas faire plus de quelques secondes, mais parait bien long... Bon... se résoudre à passer à l'action alors. D'une ébauche d'idée, il lui fallait maintenant passer à l'improvisation... Un écrin apparait dans sa main.*


J'ai découvert ceci dans ma tente, pas plus tard que tout à l'heure. Il semblerait que ma mère tenait à ce que ça me revienne.

*L'ouvre d'un mouvement du pouce, fait apparaitre son contenu.*

Cette bague était celle que mon père a offert à ma mère, un soir de bal, lorsqu'il lui a demandé sa main.

*Se glisse sur un genou, pour se retrouver face à elle. Ajoute d'un ton plus léger, souriant à nouveau.*

Il me semble que toute fiancée se doit d'avoir une bague... Si vous permettez...

*Habituellement, ce genre de scène se déroulait lors d'une demande... chose qui n'aurait pas lieu ici, vu la situation particulière... Toujours est-il qu'il saisit délicatement sa main, afin de lui glisser la bague à l'annulaire. N'était-il pas en train de rougir encore une fois, là? Bon, raconter ce qui lui passe par la tête pour faire passer, allez...*

C'est une perle noire. Ne me demandez pas où cette rareté a été trouvée, j'en ignore tout. Mais je trouve qu'elle vous va bien...

*Et c'est sur ce compliment que la brume décida de se transformer en légère bruine... Et m****.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zya

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Ven 23 Mai - 1:13

Etonnement. Elle ne pensait pas qu'il se confierait. Légèrement ébranlée par ce qu'il raconte, d'ailleurs. Comprend sa fascisnation pour le jeu des flammes. Elle même l'est un peu, à chaque fois. Ne sait plus quoi dire. Il semble si gêné qu'elle ne sait comment agir. Envie de l'aider et se retient pourtant. Elle ne le connait pas assez pour savoir quoi faire, quoi dire, quoi éviter.

Alors, elle préfère l'observer, ses sentiments se devinant aisément. Puis il sort un paquet de sa poche... Une bague... Perle noire sur monture argentée... Sublime, il faut l'avouer. Origine expliquée. Gêne quand il prend sa main et la lui passe.
On est bien loin de ses rêves de jeune, très jeune fille...
Regard qui s'attarde sur ce doigt, nouvellement orné. Un peu trop grande pour elle, un doigt de jouvencelle


Merci... Elle est magnifique

Regard qui se lève vers lui, souriant, puis tête qui se tourne vers le ciel. Petite pluie fine qui vient interrompre leur tête à tête.

Nous voilà bien... cueillis par la pluie. * sourire qui se reporte sur celui qui à présent est son fiancé* N'irions nous pas nous abriter ailleurs?

Elle se relève, ressert le bliaud sur ses épaules et le regarde. Ne connaissant pas les lieux, quoi faire? Rebrousser chemin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehaël

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Sam 24 Mai - 2:33

Je pense en effet que c'est là la meilleure chose à faire...

*Se relève à son tour, ramasse la cape et décide de s'en servir de parapluie. S'approche d'elle et l'entoure, afin de la protéger également -surtout- et d'avancer enfin, à la recherche d'un abri. A l'impression de revenir sur leurs pas, mais ce n'est apparemment pas le cas... mauvais sens de l'orientation...
Et la bruine qui se change en averse... Sans pouvoir la presser, ne doit pas être très commode de courir avec ce qu'elle a aux pieds... Chausses de bal ne sont point faites pour cela, malheureusement.
Un grange se profile finalement. Bon, ça ferait l'affaire à défaut d'autre chose. Se glissent à l'intérieur, la cape n'ayant pas suffit à les protéger suffisamment. Lui du moins: il était trempé.*


Et bien...

*Seul, il se serait débarrassé de sa chainse sans attendre, pour éviter d'attraper la crève, mais là... Hum...*

Je propose que nous attendions que la pluie passe avant de rentrer au château. Je ne voudrais par trop vous exposer au mauvais temps, il ne me plairait point que vous attrapiez fluxion par ma faute...

*Sourire.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zya

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Sam 24 Mai - 9:03

Elle s'était un moment demandée s'il ne serait pas plus pratique d'enlever ses chausses... surtout lorsque bruine devint averse. Mais, Zya s'était aussitôt ravisée. Une blessure au pied leur ferait perdre plus de temps qu'ils n'en perdaient déjà... et à coup sûr, ils finiraient "noyés".
Alors elle marche le plus vite possible, marmonnant à un moment donné qu'elle n'était vraiment pas faite pour porter des tenues d'apparat... ou qu'elle n'aimait pas ça - le scripteur n'a pas bien compris.

Une porte poussée et un soupir qui s'échappe. Bon, une grange de fortune. Il faudra remercier le concepteur des lieux... Bliaud qui glisse des épaules et finit par arriver sur une rambarde qui traine, afin de sécher.
Lieu qui ressemble à d'anciennes écuries.

Un peu de paille sur laquelle elle se laisse tomber. Grimace. Mal aux pieds, trempés d'ailleurs. Chausses qui quittent la demoiselle.
Elle remonte ses genoux qu'elle entoure de ses bras et pose sa tête sur ce mont improvisé. Chassé le naturel, il revient au galop, dit-on. Et là, elle est un peu plus dans son élément que dans une salle de bal.
Interrogation : il a mis où, ses gants? Puis rire qui s'échappe de sa gorge lorsqu'il parle de fluxion.


Au pire, vous m'enverrez un médicastre en Rouergue. * Elle lui avait dit qu'elle avait déménagé?* Mais je gage que si vous restez debout dans les courants d'air, l'homme de sciences aura plus de travail sur votre personne... *Montre la paille à côté d'elle alors qu'elle déplie ses jambes tout en les laissant cachées sous sa robe -décence oblige* Vous devriez venir vous asseoir. Il paraîtrait que la paille réchauffe. *regarde aux alentours, rapidement* Mais il y a peut être de quoi vous changer avant toute chose, ici? On tente une exploration des lieux, si vous le voulez...?

Parce qu'elle, à part les jupons qui ont dû assécher toutes les flaques sur leur passage, devenant lourds et humides, le reste, ça passe... la robe n'est pas encore entièrement atteinte. Et puis, elle imagine mal se changer devant autrui, sans chambrière ou aide pour défaire la série de boutons à l'arrière de la tenue. Bref, soin aux infusions en perspective, à leur retour au castel...

Toujours est-il qu'en attendant réponse, elle defait la chaine retenant son ange et y passe la bague trop grande pour son doigt. Peur de la perdre, surtout les doigts mouillés...
Regard qui se reporte sur lui alors qu'elle tente de remettre sa chaîne. Impression étrange qu'elle doit se justifier et dit donc simplement :


J'ai peur de la perdre... elle est un peu trop grande...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehaël

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Mer 28 Mai - 16:09

Et bien... disons alors que je viendrais en Rouergue avec mon médicastre, et qu'il s'acharnera à nous soigner tous deux!

*Sourire qui s'étend. Après un moment à observer les lieux -pas évident dans la pénombre- se résout à aller s'assoir auprès d'elle, convaincu qu'il n'y a personne ici, et qu'il ne trouvera surement pas de quoi se changer. Grelotte un peu... Bon... Se décide à se débarrasser de son pelisson et de sa chainse, humides comme ils sont, ne servent pas à grand chose... Non sans hésitation ni rougeurs qui lui montent au visage, certes... Faisant cela, les gants qu'il avait passé dans sa ceinture chutent... Etend ses vêtements, qu'ils sèchent un peu. Lui se sent mieux en tout cas, car outre l'humidité, il fait juste un peu frais, température encore clémente.*

Je ne pense pas pouvoir trouver de quoi me changer ici, malheureusement... Tant pis, il faudra espérer que la paille réchauffe vraiment!


*Se rapproche un peu, lui lance un regard, souriant.*

Ne t'inquiète pas pour la bague, je comprend... Nous n'aurons qu'à la faire ajuster chez un orfèvre dès que nous en aurons l'occasion.

*Le tutoiement était venu naturellement, sans qu'il s'en rende compte. Peut-être le cadre plus qu'informel dans lequel ils se trouvaient.*

Je ne pense pas que la pluie durera... Il nous suffira d'attendre que ça passe avant de rentrer au château. D'ici là, si nous discutions? J'avoue que j'aimerais que tu me parles un peu de toi. Finalement, je ne sais pas grand grand chose de la femme que je vais épouser...

*Il ne l'avait pas quitté des yeux pendant qu'il parlait, allant même jusqu'à un haussement de sourcil amusé lors des derniers mots...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zya

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Jeu 29 Mai - 1:42

Le regarde s'installer enfin à ses côtés... à contre coeur? Sourit, histoire de lui faire savoir qu'elle ne mange pas les hommes trempés... mais sourire qui se fige, yeux qui s'agrandissent, rouge...feu...incendie aux joues... bref, couleurs intenses et vives, au moins autant que la chaleur qui les habite.

Regard qui se détourne, souffle retenu qui se relâche. Fixe un morceau d'étoffe, au hasard. Gêne d'un instant. Se reprendre. Pas la première fois qu'elle voit un homme torse nu. Bon, pas les mêmes conditions non plus... le temps de guerre n'a rien à voir avec le temps de pluie...

Hasarde un regard vers lui. Après tout, elle est amenée à connaître plus...
Capte le regard gris alors qu'il se rapproche et ne le lâche plus... Ca évite de regarder ailleurs, après tout.


On frotte bien les animaux nouveaux nés avec... Ca doit donc fonctionner... Je ne vous dirai pas de vous frotter avec, mais bon...

Petit rire qui ponctue la phrase. N'ajoute rien et le laisse la finir comme il l'entend
Tutoiement qui fait place à la politesse de mise depuis le début. Etrange, un "tu", venant d'une personne qu'on connait à peine. Un "nous" qui prend un autre sens. Un couple... ni plus, ni moins... même si fondé sur un arrangement et une entente naissante.


Vou..tu ne connais pas bien le climat flamand, apparemment. La pluie dure, la plus part du temps, par ici... Il vaudrait mieux surveiller les acalmies...

Sourire amusé. Qui s'amenuise quand il lui demande de parler d'elle, chose qu'elle n'aime pas. Mais il n'a pas tord. Ils ne se connaissent pas. Soupirs. Prend sur elle et se lance.

Parler de moi, donc... Que dire. Enfance courte en Bourgogne où je suis née, loin de mes parents... qui n'étaient pas mariés. Arrivée vers mes 5-6 ans en Flandres où j'ai rejoint ma mère et son mari de l'époque. Puis, les faits ont fait que mon beau père est décédé, mes parents se sont retrouvés, mariés, mon père m'a reconnu...enfin bref, rien de bien intéressant. Sinon, tradition familiale oblige, quand on vit entouré d'une famille de militaires, on a plus de chance d'emprunter cette voie. Surtout quand on vous emmène sur les champs de bataille dès que vous êtes assez grand pour suivre.
Et puis, dans la même veine, j'ai intégré l'ordre de la Dame Blanche à l'Ecu Vert, mais bon, ça...tu l'as déjà deviné, je présume.


Sait qu'elle n'expose que des faits, simples. Rien d'important, rien de précis. Ne sait pas parler d'elle, se confier, se décrire. Se trouve mal placée pour se juger, pour se qualifier. Mais seulement, peut être que certaines conclusion peuvent être tirées de tels propos, indirectement.

...Toujours est-il que je n'en sais pas beaucoup plus, non plus, sur celui qui va me passer la bague au doigt, tu sais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehaël

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Jeu 29 Mai - 20:54

*Ne l'avait pas quitté des yeux alors qu'elle parlait. Un peu embarrassée, apparemment. Pousserait bien à lui poser quelques questions pour approfondir, mais ne souhaite pas lui occasionner plus de gêne encore. Et puis, elle semble attendre qu'il se livre à son tour. Autant lui apporter satisfaction.*

Et bien... pour ma part, je suis né au manoir de Moncontour de Vouvray, en Touraine. J'ai été entouré de ma mère et de ma soeur. Un peu moins de mon père. Il paraitrait que le fait qu'il ait fait enterrer lui même mon jumeau mort né l'a retourné, et qu'il n'a plus vraiment jamais été le même ensuite. Bref...
J'ai donc passé mon enfance entre Vouvray, Meymac, Mercy, et surtout Amboise. C'est là que j'ai été éduqué aux chiffres, lettres et étiquette, par divers précepteurs. J'ai ensuite rejoint le Dauphiné, en la ville de Valence, pour poursuivre mon éducation auprès de mon parrain. J'y ai appris les armes et tout ce qu'un Chevalier se doit de savoir. Du moins, de sérieuses bases.
Plutôt que pour une noblesse habituelle, c'est réellement pour la Chevalerie que j'ai été éduqué. Le fait que je devais hériter d'une Chevalerie de Saint-Ouen n'y laissait pas fort de choix.
Ensuite, rien qui ne te sois totalement étranger: retour à Meymac où nous nous sommes rencontrés, emménagement à Limoges où nous nous sommes revus. Pas mal d'activités entre temps, quelques nominations... J'aimerais dire "une petite vie tranquille", mais ce n'est pas le cas. Sans trop de regrets, cela dit...

Et si tu veux que je te glisse un trait de caractère, ma foi, je te dirais que je suis de nature très curieuse, mais ça, tu l'auras sans doute déjà deviné sans trop de problème.


*D'ailleurs, parlant "curiosité", il commençait un peu à penser "découverte". D'un coup, c'est lui qui se retrouve gêné. Bon. Détourne le regard. Penser à autre chose. Une toux volontaire pour s'éclaircir la voix.*

Tu disais tout à l'heure être partie vivre en Rouergue... Cela ne risque-t-il pas de trop te perturber, si je te demande de venir vivre avec moi en Limousin?

*Aïe... faux pas... pas très délicat, encore une fois... Bon, au moins, ça lui changeait les idées...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zya

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Jeu 29 Mai - 21:49

Etonnée qu'il n'ait pas posé de questions. Il ne refoulerait pas un peu sa curiosité, pour le coup? Aurait préféré sa curiosité, quelque part. Ca l'aurait obligé à se faire violence, en sorte. Seul moyen qu'il lui est accordé d'en savoir plus, s'il ne veut pas attendre de le découvrir par lui même.

Puis, elle trouve étrange la facilité qu'il a de se confier. Etrange la façon dont il se comporte... surtout dans cet accoutrement - d'ailleurs, entre nous, elle pense sérieusement qu'il risque d'attraper la mort, ou au moins un bon rhume...
Etrange qu'il ait honte de sa main alors qu'il ne semble pas perturbé de parler de lui ou encore de paraître ainsi.
En tout cas, paradoxe qu'elle ne comprend pas. Se mordille les lèvres et se retient. Sujet sensible, apparemment, qu'elle n'abordera pas... plus aujourd'hui.

Et à l'écouter, elle se fait une image de sa vie, pas forcément bonne, et la compare à la sienne propre... pour constater que même si les buts sont les mêmes, les moyens, eux, diffèrent fortement. Ils n'ont pas connu le foyer familial à la même époque de leur vie, pas le même type de foyer non plus... Pas vraiment la même éducation, en fait, pas de multitude de precepteurs... un seul réel, à dire vrai, mais beaucoup de temps à l'Université avec sa mère, dans son bureau.. ou à la caserne, dans celui de son père et à fureter dans les couloirs.

Puis, une question lancée, qui la fait sortir de ses pensées. Le regarde, étonnée, avant de fixer le coin de paille avec laquelle sa main joue.


Vivre à Limoges? Avec toi? Pourquoi? * Se mordille de nouveau la lèvre - elle va être rouge, à force. On lui a pourtant appris à tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler* Enfin, je veux dire par là que... euh... et bien, dans une situation comme la notre, un mariage d'intérêt, la plus part du temps, les gens vivent éloignés et se rencontrent juste pour...hum... leurs affaires. * gêne, s'empêtre, ne dit pas forcément ce qu'elle voudrait dire. mais se reprend* Non pas que je refuse, loin de là. Le Rouergue n'est pas si loin que ça du Limousin... Ca ne ferait que m'éloigner un peu plus du Béarn et de mes parents, ce n'est pas infranchissable non plus.
Mais le "pourquoi" m'intrigue... je l'avoue.


Toussote. A cause du sujet délicat qu'elle a effleuré, l'espace de quelques mots prononcés un peu avant, pas forcément bien choisis en plus.
Lui jete un regard, histoire de voir sa réaction, histoire de voir comment il a pris ses propos, comment il les interprête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehaël

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Ven 30 Mai - 2:51

Et bien... Même si c'est un mariage d'intérêt, j'estime pour ma part qu'il convient à des époux de vivre ensemble. Et puis... J'avoue qu'il me plairait d'avoir bonne compagnie à mes côtés. Et j'apprécie beaucoup la tienne...

Je n'ai pas accepté ce mariage juste comme ça, pour avoir plus de titres, de terres, je n'ai que faire de ce genre de choses. Je n'ai pas accepté ce mariage pour la prospérité de familles, nous sommes encore bien jeunes pour nous soucier de cela.

Si j'ai accepté ce mariage, c'est parce que je préfère ne pas rater l'occasion d'épouser quelqu'un avec qui je me sens bien, en confiance. Et quelqu'un comme cela, je préfère l'avoir à mes côtés. Ca me plairait beaucoup, en tout cas, si tu l'acceptes...

Si un mariage se résumait à faire des enfants, j'aurais attendu sagement que Dame ma mère me trouve une épouse de son choix. Moi, même si ce mariage est un arrangement, je souhaite fonder une véritable famille, veiller sur mon épouse, porter ses couleurs à la joute, tout ce genre de choses. Et ce sans illusion. Nous ne savons pas si de l'amour naitra de notre union, mais même si ce n'est pas le cas, pourquoi ne pourrions-nous pas être tout de même heureux ensemble?


*Pouffement bref.*

Je sais que ça peut paraitre ridicule que tout cela. Ca fait très chevalerie de romans courtois, à l'armure étincelante et les cheveux au vent. Sans doute n'ai-je pas encore perdu toute ma naïveté. Mais j'y crois... Je crois que tout est possible, du moment que l'on s'en donne la peine. Te souviens tu de notre discussion en les forêts de Meymac?

*Choisi ce moment pour reporter ses yeux sur elle, une lueur dans le regard.*

J'y crois toujours... Rien n'est jamais tracé. Je veux que tu aies un beau mariage. Bon, peut-être pas celui dont tu rêvais, n'ayant pu choisir ton élu. Mais que tu aies tout de même une cérémonie qui te plaise. Et une vie aussi supportable qu'elle puisse l'être, avec un individu tel que moi!

*Franc sourire. Et son envie qui revenait le taquiner, comme un moustique passant furtivement près de son oreille. Mais au lieu de se retourner pour ne plus trouver l'indésirable, à l'impression de l'avoir scotché au tympan par moment. Difficile de s'en débarrasser...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zya

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Ven 30 Mai - 9:27

Famille...amour... heureux... Il venait boulverser tout ce qu'on lui avait enseigné, ou qu'elle imaginait d'un mariage d'intérêt.
Non pas qu'il lui faisait miroiter la poule aux oeufs d'or, loin de là. Mais il lui montrait simplement que leur relation ne serait pas stérile et froide.
Non pas qu'elle en doutait. Mais bon, les représentations ne sont pas forcément facile à faire tomber.
Ouverture d'esprit qui lui plait. Petite fougue dans le discours qui la fait sourire. Naïveté qu'elle lui envierait, pour un peu, elle qui ne l'a pas vraiment été un jour sauf en masque de facade qui, on peut le dire, remplit parfaitement son rôle.


Rehaël... tu sais, tu ne me l'aurais pas demandé, je l'aurais fait... ou au moins, je me serais rapprochée. C'est pour ça que j'étais étonnée que tu me le demandes... ça me paraissait logique, même si je reconnais que mes propos ne traduisaient pas du tout cette idée. *le regarde*
Je ne connais rien d'autre, en modèle de couple... ou plutôt, je ne trouve pas les autres solutions intéressantes. Autour de moi, ils vivent tous en couple. Mes parents vivent ensemble, voyagent pratiquement toujours ensemble, sauf quand père part pour la Licorne. Mes oncles et tantes vivent en couple. Les amis de la famille vivent en couple.
Je ne veux pas d'une relation à distance qui est juste bonne à entretenir rancoeurs et qu'en dira-t-on. Ca n'aiderait pas à maintenir ou renforcer notre entente, ni à construire un minimum de foyer pour nos ... enfants.

Tu sais que...
*inspire, regarde de nouveau ailleurs et s'élance, elle qui ne parle jamais de ça* je n'ai pas vécu avec mes parents, au départ. Je ne me plaindrai pas, j'en connais les raisons, mais ça ne m'a pas forcément fait du bien. Et même quand j'ai rejoins mère, ça ne m'a pas aidé pour autant. Surtout qu'elle m'a tu l'identité de mon père jusqu'à ce qu'elle ... qu'ils puissent s'afficher ensemble.
Je ne veux pas de ça, pour mes... nos enfants... je veux dire, voir leurs parents par intermittence. Je ne veux pas qu'ils voient l'un de nous deux entre deux portes, ou qu'ils voyagent pour le faire ; ou encore prendre le risque qu'ils manquent de quelque chose d'immatériel telle qu'une présence lors d'un chagrin, ou telle qu'une félicitation lorsqu'ils entrepennent je ne sais quel miracle à leurs yeux.
Ce serait leur faire payer trop cher quelque chose qui n'est pas dramatique ou grave en soi.

Et la confiance est reciproque, même si je ne le montre pas forcément...
*et qu'elle n'est pas forcément pour tout?* Je t'apprécie beaucoup. D'ailleurs, je te l'ai déjà dit et je ne m'en cacherai pas. Je pense qu'ils ont réfléchi à ça, en te faisant leur proposition. Ils me connaissent tout de même un peu et savent que l'aspect physique ou la taille d'un nom m'importe peu. Ce n'est jamais ce que je recherche, chez les personnes que je cotoie, au grand dam des puristes *pouffe légèrement de rire et le regarde de nouveau*
Je ne remets nullement en cause leur choix... tout au plus trouve que nous sommes jeunes, mais je sais aussi pertinemment que j'entre dans l'âge d'être mariée.

Et quoique tu en dises, le mariage doit plaire aux deux... Logiquement, ce sera le seul jour dans ta vie où tu vivras cet évènement... Autant qu'il te soit aussi, profitable, non?


Regard qui fixe un fétu de paille trainant sur l'avant bras comtal, main qui l'enlève machinalement avant de se diriger vers le torse où d'autres s'étaient déposés. Mais stoppe net, juste avant, alors que des rougeurs colorent ses joues parce qu'elle se rend compte de ce qu'elle est en train de faire...

[Un prêté pour un rendu? Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehaël

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Mer 4 Juin - 16:36

*Bien, ils étaient donc sur la même longueur d'onde, tant mieux. Ils se trouvaient donc en accord pour se diriger vers un foyer. La regarde toujours -quoi que l'on peut dire que depuis le temps, il la fixe carrément- ne se départissant pas de son sourire.*

Le mariage doit plaire aux deux, certes... mais il m'est préférable qu'il soit selon tes voeux, j'avoue n'avoir pas de préférence quand à l'organisation, tout cela... Je dirais qu'une cérémonie simple et traditionnelle me conviendrait parfaitement, je ne risque pas d'être exigeant là dessus. Je...

*Main qui se promène de son côté... la remarque rougissante... son envie toujours... essayer de flinguer le moustique ou succomber? Après tout, il a déjà essayé de se débarrasser de son envie, sans succès... tandis qu'une fois qu'il aura succombé, ça ne le hantera plus...
Mais comment amener ça? "salut toi, ça te dérange pas si..." n'était sans doute pas une alternative crédible. Bon, trouver une solution, trouver une solution... Et pourquoi devrait-il parler? Bon, se lance... gorge sèche soudain... Remarque qu'il ne sourit plus. Se rapproche. Sa main droite qui se lève, se dépose délicatement, les doigts sur la nuque de la jeune fille, à l'exception du pouce qui vient se glisser sur sa joue. Peut-être allait-il se prendre une bonne grosse rame, mais ne peut plus faire marche arrière maintenant. Se rapproche encore, tout en l'attirant légèrement à lui. Des yeux qui se ferment lentement. Et il se pencha pour clore le mouvement, des lèvres qui s'effleurent... Allait-il donner son premier baiser, ou se faire rembarrer par une jeune flamande devenue furibonde par autant de liberté prise? Advienne que pourra...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zya

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Mer 4 Juin - 19:11

Toutes latitudes pour organiser la cérémonie? Il n'a pas peur, pour le coup... Confiance aveugle, à ce stade de leur relation... rarissime, vous me direz.

Puis, gêne qu'il perçoit... ou non.
Toujours est-il qu'il continue de la regarder, accentuant involontairement ses rougeurs. Sensation étrange, face à son regard. Pas vraiment dérangeant. Ne sait le définir et ne cherche pas à en connaître l'origine, non plus.


Tu me fais donc confiance? Pas peur que ce soit par trop éloigné de ce qui te plait?

Puis, se demande ce qu'il a voulu dire, en débutant une phrase inachevée. Inconsciente encore sur l'instant de ce qui se prépare.

Et... tu... quoi ...?

Regard qui se veut hypnotique, Comte qui se rapproche un peu plus qu'il ne l'est déjà, à tel point qu'ils se frôlent, doigts qui se mêlent aux boucles brunes de la jeune fille. Prise de conscience.
Il nous fait quoi, là, le jeune homme???
Panique sourde au fond d'elle. Gorge sèche. Coeur qui s'affole alors qu'elle ne voudrait pas.
Elle réfléchit à toute vitesse.
Le repousser? Pas vraiment envie. L'encourager? Pas forcément le mieux non plus.
Attend de voir... ce qu'il va tenter... même si elle sait pertinemment ce qui va arriver.
Souffle qui rejoint le sien... il est bien trop proche... ferme les yeux, juste avant le contact... Esquiver? Laisser faire? ... Laisse faire. Sera amené à faire plus, après tout. Et puis au final, ce n'est pas désagréable, ce léger frôlement.
Se décrispe... un peu (bah oui, la panique, ca fait se crisper les gens), pose même sa dextre sur l'avant bras gauche, histoire d'être un peu plus stable.

Puis, lèvres de la jeune Saint Ange qui s'écartent, un peu, toujours sous l'emprise de la douce pression de la main limousine. Yeux voilés, respiration légèrement déréglée, coeur ne battant pas mieux. Ne comprend pas trop ce qu'il se passe ici et en elle.
Puis, moment de lucidité. Se rend compte de l'endroit, de la personne, de leur relation, de son accoutrement. Feu aux joues. Raidissement imperceptible. Eloignement de mise. Perte des appuis corporels pour reprendre une position plus convenable. Eclaircissement de la voix, pour hasarder un :


Tu...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehaël

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   Jeu 12 Juin - 20:22

*Moment fatidique... Elle ne résiste pas! Mieux, elle s'y adonne! Une main sur son bras, des lèvres qui s'entr'ouvrent. Agréable... stressant, mais très agréable. Quelques frissons, même. Rapidement, un gout de "trop peu" lorsqu'elle y met fin. Bon. Respire, reprend ses esprits.*

- Tu...?

*Il? De quoi pouvait-elle bien parler? Enfin... de quoi lui, pouvait-il bien parler, avant? Plus la moindre petite idée... Regarde autour de lui, réfléchissant à plein régime. Regard qui porte vers l'extérieur. Tiens...?*

Je... pense qu'il ne pleut plus...

*Ce n'était sans doute pas de cela qu'il avait parlé, mais soit. L'observation tombait peut-être un peu à plat, mais entrainait d'autres choses... Aurait peut-être mieux fait de se taire... Enfin bon, maintenant que c'était fait. Dit, un peu à contre-coeur.*

Si nous en profitions pour rentrer?

*Se lève, et lui tend la main pour l'aider à faire de même...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une discussion au calme...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une discussion au calme...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Discussion calme entre ami... ou pas [PM]
» Finalement le calme est revenu.
» La fin d'une lecture calme [ Sue ]
» tout est calme, reposé....
» [Discussion]Le Site Du Zéro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Forêt :: La forêt de Marchiennes-
Sauter vers: