AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kirah

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Lun 12 Mai - 22:59

Enfin, la rampe était terminée !
Des jours de travail mais le résultat était à la hauteur des attentes.
Sur la motte castrale antique, une des tours de l'ancien fortin avait été reconstitué. Une haute tour, à deux niveaux, accessible en son sein par un large escalier à contre sens horloger. Ses parois extérieures avaient été enduite d'une couche de platre identique à ce platre rose utilisé fréquemment sur les cotes normandes pour cafalter les murs. Divers motifs y avaient en outre été peints, illustrant vertus et valeurs chevaleresques.
On y trouvait ainsi sarabandes de pucelles vetues de bleu, devisant dans champs de lys, l'une portant une balance symbole de justice, une autre avisant un cadran solaire gage de tempérence, une autre encore lancant une colombe dans un ciel immaculé, une dernière portant casque de la déesse Athena sur bliaud au plissé rappelant les sculptures helleniques.

Ce fortin était entouré sur ses coteaux d'aubépines et de ronces et bordé d'une rivière à l'eau tantot ondoyante, tantot tumultueuse.
Seul moyen pour rejoindre la motte et la tour, la rampe traversant s'enfoncant dans la foret, et enjambant la riviere.

Une courte tribune avait également été installée à l'attention de la mariée et de ses proches, accolée à quelques bancs surélevés pour les spectateurs.

Voilà qui serait le site du pas d'armes.

Ce pas d'armes était placé sous le sceau de la Vertu et des 9 preux et preuses des chansons de gestes initiées par le chant des "Voeux du Paon" que trouvères et troubadours prenaient plaisir à raconter le soir au coin du cheminées nobles.

Neufs preux défendraient la tour de la Vertu où une jeune fille attendait de voir qui de ses défenseurs ou de ceux qui osaient venir à l'assaut de la tour l'emporteraient. Cette damoiselle déciderait de l'issue du pas d'armes... en effet, nulle victoire si l'art et la manière n'y sont point... et la défaite se trouvait parfois dans une victoire sans gloire et sans vertu.

Vertu, notre damoiselle, choisira donc qui des attaquants ou des défenseurs serait le vainqueur au terme de la recontre.
Après discussion avec le baron de Marchiennes, Vertu et les présents remis aux vaiqueurs avaient été déterminés. Vertu serait damoiselle Zalina, elle seule choisirait les vainqueur et les vaincus selon la bravoure, la vaillance, la pugnacité et autres valeurs chevaleresques qu'auraient montré les deux camps.
Les vainqueurs recevraient de ses main une petite dague, appelée
miséricorde à la lame gravée du titre de "Champion de Vertu". Le vainqueur quant à lui se verrait remettre par notre Vertu un heaume à tete de crapaud surmonté d'un cimier en forme de damoiselle vetue de blanc.

Depuis sa tour elle jugerait des faits d'armes, disposant ainsi d'une large vu sur les rencontres.

A chaque tour, un membre des assaillants affronterait à la joute un membre des défenseurs. La rampe servirait de lieu de rencontre. La rivière attendrait le preu désarconné, un autre combat celui qui resterait en selle. A chaque passe, le vainqueur resterait en place, tandis qu'un autre membre du groupe adverse se présenterait pour l'affronter. A terme, tous les membres d'un groupe seraient ainsi éliminés, permettant ainsi soit aux défenseurs d'affirmer leur défense de la Vertu, soit aux assaillants de partir sus à la tour de la Vertu. Il reviendrait à damoiselle Zalina, quel que soit le groupe ayant triomphé de l'autre de déterminé le vainqueur final.

Passant un bras sur son front, souffrant un peu de la chaleur, Kirah contempla l'édifice, attendant que les premiers spectateurs et les combattants se présentent.
Bientot, elle annoncerait qui seraient les deux groupes d'assaillants et de défenseurs une fois le choix déterminé avec le baron sur base des inscrits et inviterait damoiselle Zalina à prendre place.

Une fois les deux groupes désignés et leur role attribués, le pas d'armes pourrait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragonet

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mar 13 Mai - 4:26

Dragonet avait attentivement ecouté les régles, et amena Dame Neottie près de la rampe.

regardez il y aura donc deux groupes , les défenseurs dèfendent la Vertu dans la tour, incarnée par Zalina, les assaillants tentent de passer... Il faut pousser l'adversaire dans l'eau et se preparer au suivant..

Approchez, regardez bien la rampe, chaque aspérité peut être un léger appui précieux, l'eau du aux eclaboussures peu rendre le sols glissant pour l'adversaire, , la vitesse de l'adversaire sera un atout de puissance, mais si vous l'esquivez c'est droit à l'eau qu'il finira..Il ne faut pas esquiver sur le coté, car vous seriez bousculer, il faut avancer vers lui, le faisant ralentir, puis reculer prestement en le tirant en plein désequilibre entre deux vitesses..

du moins si il vous charge..

Tout en observant attentivement, il lui ennonça conseil et stratégie possible..

Il se demanda si une fois la vertue conquise le gagnant pouvait aussi la prendre, mais il n'etait pas sur que la Dame apprécie cette humour.. ou qu'elle le considére comme de l'humour.

Le fait en tout cas de défendre une vertue ou au contraire la prendre l'amusait déja beaucoup.La premiére approche du jeu lui plaisait. Il esperait que les jouteurs rendrait hommage à l'idèe par la qualitée de leurs efforts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neottie

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mar 13 Mai - 4:51

Neottie debout à coté du Vicomte, écoutait attentivement la Duchesse.
Le conteste l'amusait. Defendre la vertu. Elle se demandait dans quel groupe elle serait. Elle avait une préference pour les attaquants, ce serait vraiment trop drôle.
Puis Dragonet lui donna quelques conseils et astuces. Elle en aurait besoin. Elle n'avait pas encore fait ce genre d'exercice, luttant plutôt avec son maitre d'armes dans leur salle ou à cheval quand elle était à l'armée.
Elle se demandait si avant le vainqueur avait le droit de dormir dans le lit de la belle ou si la récompense était de l'épouser.


- Messire Vicomte ! La belle s'offrait-elle au vainqueur avant ? dans la tradition ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragonet

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mar 13 Mai - 5:17

Amusé

Si la belle s'etait offerte au vainqueur avant, il n'aurait plus besoin de la liberer, et par définition ne pourrait être vainqueur..

Plus sérieusement les 9 preux incarnent le chevalier parfait à travers différentes epoques

On trouve Josué,Judas Maccabes et David dans la Haute antiquité, hector de troie, Alexandre le grand et Jules césar plus prés de nous et enfin Charlemagne, Godeffroy de Bouillon et Artur.. ce sont des preux, courageux , vaillant et génereux.

cela s'appelle le jeux du paon, car c'est un animal noble que n'es destiné qu'aux gens preux et aux amants..le simple fait de participer ce jeux nous donnera le droit d'en partager le goÛt

On trouve à l'origine de ce jeu un poème de 275 vers, composé par Jacques de Longuyon au siecle dernier.. on peut le comparer en bien des points au Roman de la Rose de Guillaume de Lorris ou au ecrits de Chrétien de Troyes..

J'aime ce type de vers..

N'est pas proece de mesdire ;
A Keu le senechal te mire,
Qui jadis par son moqueïz
Fu mal renomez et haïz.
Tant con Gauvains, li bien apris,
Par sa cortoisie ot de pris,
Autretant ot de blasme Keus,
Por ce qu'i fu fel et crueus,
Remponieres et mal paliers
Desor toz autres chevaliers.


Dernière édition par dragonet le Mar 13 Mai - 5:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neottie

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mar 13 Mai - 6:08

Neottie l'écoutait attentive et subjuguée. Cet homme était un puit de savoir. Il savait tout sur tout.
Elle n'aurait pas mis Jules César dans les peux chevaliers, allez savoir pourquoi..


- Oui, Atrhur avec sa table Ronde, les chevaliers, la quête du St Graal. Alexandre le Conquerant qui tranche le nœud Gordien mais Cesar ? oui possible, il était plus retors que preux chevalier, à mon humble avis. Mais un fabuleux maitre de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragonet

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mar 13 Mai - 6:21

Ce sont tous plus que des guerriers, ce sont des conquerrants ègalement.. d'ailleurs le Heaume de Vertu remplace la couronne de plume de paon qui evoquait aussi celle des lauriers de césar.

Pourquoi des lauriers car à l'origine, les premier jeux Pythique en l'hommage à la victoire d'appolon sur le serpent Python, sachant que le laurier fut la forme que pris la nymphe daphné pour echappé au même appolon.

Aprés, c'est sans doute plus complexe, car le laurier était aussi le symbole d'Osiris, et il est etonnant que cette plante fut reprise "par hasard" dans les deux cas.

Mais nous devrions nous ecrater et laisser la place à d'autres concurrents eventuels.

Il serait dommage que nous joutions que tout les deux, la Vertu risquerait d'en souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mysouris

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mar 13 Mai - 8:32

Mysouris était présente et avait écouté les 2 autres concurrents. Elle se demandait dans quel camp elle serait. Défendre ou attaquer ? Dans les 2 cas, le jeu lui plaisait.

Ecoutant les explications du Vicomte elle se préparait aux 2 situations possibles. Peu habituée à ce genre de jeu, elle écouta attentivement les conseils donnés. Quoiqu'il en soit, elle avait hâte que le jeu commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mar 13 Mai - 10:29

Finalement, ils seraient quatorze à se présenter au pas d'armes.
Par le hasard des choses, la parité étaient à l'honneur, Sept femmes, sept hommes....autant de preuses que de preux. Le choix fut dès lors rondement mené avec le baron : les défenseurs seraient ces messieurs.... les assaillantes seraient ces dames.
Ce petit pied de nez malicieux avaient bien plu aux organisateurs qui avaient rivalisé de taquineries tandis qu'ils attribuaient les roles à chacun. Mais avant de dévoiler quel role occuperait chacun et quel héros de légende il représenterait le temps de sa joute, elle appela les différents participants :


Dames et sires,

Pour défendre dame Vertu ce jour, nous aurons 7 preux,
et pour en l'assaut, 7 preuses se succéderont.
Hommes défendant, dame attaquant, petite inversion du protocole ce jour.
Ces héros de légende illustreront par les actes ces combats où ils s'illustrèrent et dont on nous raconte les exploits régulièrement.

J'invite donc nos sept preuses à me rejoindre, j'ai nommé :
Dame Elissar d Ambre, Dame de Colombe-près-Vernon
Dame MarieAlice, Vicomtesse d'Arnac Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de la Tour du Chaban, Chevalier d'Igny
Dame Solveig Bradbury, dicte la Condé, Dame de Davignac
Dame Escalibur2, Dame de Saint-Loup des Chaumes, Baronne de Saint-Christophe en Bazelles
Dame Mysouris, Dame de Selles sur Cher
Dame Neottie, Dame de St julien
Et finalement, une fois n'est pas coutume pour elle :
Dame Daresha, notre hote, fraiche mariée, Comtesse régente de Rouergue, comtesse de Scye, vicomtesse douaiairère d'Isles et Montbarrey, baronne de Marchiennes et de Saint-Laurent, dame de Wavrin

A leur suite, nos sept preux sont invités à défiler devant vous, ils se nomment :
Messire Alcalnn Blackney,Vicomte de Montgommery, Chevalier Errant de la Licorne, Connestable de Normandie.
Messire Totoxlezerox, Seigneur de l'Echenau, Héraut d'Armes et Lieutenant-Commandeur de la Licorne
Messire Enguerrand de Lazare, Seigneur de Saint Julien le Pèlerin
Messire Guidel, Seigneur de Mont-Dauphin, Héraut de la Marche Héraldique "Dauphiné", Ecuyer de la Licorne, Officier de l'Ordre du Mérite Dauphinois.
Messire Chlodwig Von Frayner d'Azayes, Seigneur de Belzaize
Messire Dragonet de Castelcerf, Vicomte de Saint germain, Seigneur de Saint amant
Et notre hote, récent marié :
Messire Guillaume de Jeneffe, Régent consort du Comté de Rouergue, Comte de Scye, Baron de Marchiennes et de Saint laurent , Seigneur de Wavrin, Grand maitre de l'ordre Royal des Chevaliers de la Licorne.


Au fur et à mesure qu'elle faisait l'appel, des valets venaient placer sur des trétaux les armoiries des nobles ayant choisi de participer à ce pas d'armes.








Dernière édition par kirah le Mar 13 Mai - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mar 13 Mai - 14:14

Le concours de tir à l’arc s’organisait tranquillement, le campement se remplissait, le banquet était prêt… Tout allait bien.
Zalina se promenait d’un lieu à l’autre dans ce domaine qu’elle avait apprit à connaitre sur le bout des doigts au cours des derniers mois. Du moins, pour la partie extérieure. L’intérieur du Donjon regorgeait encore de nombreux secrets qu’elle n’avait pas découverts.

Un coup d’œil par ci, un sourire par là.
Des armures qui revenaient de la Lice plus ou moins clopinant. D’autres qui partaient en direction de la forêt… De la forêt ?


Crotte d’une biquette en bois ! Le Pas d’armes !!!

A croire que son amnésie se prolongeait pour les évènements qui suivaient son accident. Elle avait faillit oublier le Pas d’Armes.
Pas le temps d’aller enfiler la jolie robe bleue qu’elle avait sortie pour l’occasion. Il faudra se contenter de la robe verte toute simple qu’elle portait depuis le matin.
Tout juste le temps de relever le bas de la dite robe et elle se dirigea en courant vers le site du prochain duel.

La jeune femme arriva alors que les premiers concurrents attendaient déjà.
Elle se posta près de Dame Kirah, en prenant soin de ne pas se mettre trop près quand même, des fois qu’elle aurait envi de s’occuper de son fondement pour son retard. Rouge de confusion, elle essaya de reprendre son souffle en lissant sa robe puis salua tout le monde d’une inclinaison de la tête.

Elle profita de l’attente des participants pour admirer le travail effectué. Les motifs de la tour étaient superbes.
Bientôt, elle montrait au sommet de cette tour et aurait la dure tache de décerner le titre de vainqueur aux plus chevaleresques. Valeurs qu’elle redécouvrait un peu plus chaque jour depuis son amnésie. Elle aurait au moins l’avantage d’avoir la meilleure vue de son perchoir. Quoi qu’il est plus facile d’admirer les bustes des preux chevaliers du sol que d’en haut. D’un autre coté, les bustes des chevaliers en armure, on ne voit pas grand-chose. Et elle n’était pas là pour çà.

Un nouveau regard vers la tour la fit partir quelques instants dans ses rêves.
Quelle petite fille n’avait pas rêvé de se retrouver prisonnière d’une haute tour d’où viendrait la libérer un noble chevalier ? D’après ce qu’on lui avait dit sur son passé, apparemment elle rêvait plus de sauver un noble chevalier prisonnier que d’être sauvée. Mais aujourd’hui, jouer les dames à protéger lui plaisait.

C’est donc avec un sourire radieux que la jeune femme se tourna vers Kirah et écouta le nom de ceux qui se battraient pour arriver jusqu’à elle.
Rien de moins que quatorze personnes ? Elle ne s’attendait pas à autant mais ce fut une agréable surprise. Dont plusieurs de ses Frères et les jeunes mariés. Restait à savoir si ses Frères allaient la défendre, ou au contraire l’attaquer…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
MarieAlice

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mar 13 Mai - 20:23

[Groupe des 7 preuses]

Un pas d'armes donc. Et un pas d'armes un peu particulier en l'occurrence.

Si Marie avait tout compris, ils étaient 7 preux à défendre la Vertu, représentée par Zalina, tandis qu'elles seraient 7 preuses à vouloir la leur ravir.

Zalina en Vertu l'avait déjà fort amusée. La petite peste, surnom qu'elle portait depuis longtemps, fille d'une Dame Blanche, encore nommée à l'époque Amazone, avait bien grandie et nul doute que ses parents en seraient fiers.

Le terrain du pas d'armes était également particulier et avant de défiler à l'appel de son nom, Marie avait été jeter un coup d'oeil sur l'installation prévue. Une espèce de tour du propriétaire en gros.

Hum.. Prendre un bain pourquoi pas. Il faisait beau et la saison y était propice. Par contre en armure, c'était déjà moins drôle et un peu plus dangereux.

Bah après tout on avait qu'une vie et elle avait quelque chose à exorciser, une revanche à prendre. Elle aurait été bien en peine de l'expliquer si on lui avait demander pourquoi elle faisait tout cela. Mettre des mots sur les sensations....

Un soupir, elle fit demi-tour et repartit se préparer pour les joutes. Le pas d'armes aurait lieu après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcalnn Blackney

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mar 13 Mai - 20:57

Blackney après sa mouvementée traversée de tente, se rendit au pas d'arme équipé de son armure de combat (bien différente de celle de joute), son casque sous me bras son écu dans le dos, car on allé certainement leur présenter des armes émoussées.

Le thème était des plus pertinent en cette journée de mariage. Les hommes contre les femmes voilà qui promettait.

En un autre temps, un temps de Bellabre, il aurait raillé la gente féminine... mais ce temps était révolu lors d'un précédent pas d'arme. Cela dit il était heureux de combattre au coté d'Enguerrand , Guillaume et Totox. Cela faisait un bon moment depuis leur dernier coups ensemble. Guidel était nouveau, l'occasion de le voir a l'oeuvre.

Mais déjà, Dragonet était là. Le Vicomte l'avait rencontré une fois, lors d'un accident de joute, ou Estienne Morkar avait bien failli y resté.

Il alla donc le saluer.

Ainsi il était avec une jeune Dame.


-Bonjour Sieur et Dames,
Ravi de vous voir a ce pas d'arme.
Ainsi l'esprit de ce combat,
Sera celui d'un coeur qui bat,
Celui de deux amoureux,
Pour qui nous sommes heureux!


Il s'inclina, attendant l'arrivée d'autre joueurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mar 13 Mai - 23:35

Les participants s'étant tous, ou presque, présentés, elle pouvaient maintenant leur dévoiler la suite.... qui serait qui et dans quel ordre ils jouteraient.

Nos preuses et preux étant maintenant devant nous, laissez moi vous dévoiler qui ils incarneront et dans quel ordre.
Septs dames et hommes qui se sont illustrés dans le passé, autant ou presque ce jour qui en feront la représentation.
Tous ces personnages répondent aux critères qui définissent un preux : Le preux est à la fois le vaillant chevalier, mais aussi l'homme courtois, sage et magnanime.
Ces sept hommes et ces sept femmes apparaissent comme de véritables modèles.
Commencons, une fois n'est pas coutume, par ces messieurs... qui devront prendre place à l'entrée du fortin et y accompagneront, j'en suis sure avec toute la délicatesse de mise, damoiselle Zalina, notre dame Vertu du jour.
Je les citerai par ordre de passage, cet ordre a été décidé par notre hote le baron.


Saisissant les notes qu'elle avait préparée en cas de trou de mémoire, elle se lanca dans sa lecture à haute voix

Citation :
Arthur, roi symbolique et légendaire du peuple celte et breton. Nombres de légendes à son sujet nous parviennent dans nos chanson de gestes. Les troubadours s'en donnent à coeur joie depuis les manuscrits de Chrétien de Troyes.
On lui attribue le code de Chevalerie. Son nom est synonyme de nombre des idéaux chevaleresques. Homme fort, bon guerrier mais sage, fédérateur d'hommes. Homme simple mais raffiné au besoin, Arthur aux milles facettes...
Ce jour, notre Arthur sera ... notre marié : Guillaume de Jeneffe.
Grand maitre de la Licorne, un des premiers chevaliers adoubés par la Couronne de France, il illustre bien souvent par ses sages conseils et ses talents guerriers cette dualité que représentait Arthur.
Mais attention, Arthur fut aussi connu pour ses relations tumultueuses avec les dames, gageons que messire Guillaume ne sera influencé que par l'aspect guerrier du héros qu'il incarne ce jour, n'ayant pour vocation que la défense de la Vertu.

Citation :
Alexandre...Alexandre, fougueux conquérant d'un empire jamais égalé. Alexandre aux colères légendaires... Qu’on le considère comme l’un des plus grands génies militaires de son temps ou comme une bête sanguinaire avide de conquêtes et de richesses, Alexandre le Grand a changé le cours de l’Histoire Antique et ne laisse nullement indifférent. Il fut l’un des premiers grands chefs militaires et tacticiens de l’histoire.
Il choisissait les hommes en fonction de leur mérite, et il lui arriva de laisser en poste des administrateurs de l’empire perse conquis. Certains y virent le signe d’un humanisme éclairé, peu populaire chez les Macédoniens, rétifs à ses tentatives de créer une armée cosmopolite. D’autres y virent un manque d’intérêt pour l’administration, tandis que certains Grecs l’accusèrent de sombrer dans la folie. Quoi qu'il en soit, il inspira à ses hommes une réelle loyauté et laissa une empreinte indéniable dans l’histoire.
Notre Alexandre sera ... le Connetable de Normandie : Alcalnn Blackney !
Membre de la Licorne, régulièrement aux premières lignes lors des affrontements où la Normandie participe, il se distingue également par un franc parler rude mais toujours inspiré par la défense de la terre qu'il chérit. Alcalnn se montrera-t-il ici aussi Grand que le fut Alexandre ? Sans pour autant que la tempérance qui manquait parfois à celui-ci ne lui soit fatale ?

Citation :
Godefroy de Bouillon fut un des premiers chevaliers à prendre les armes pour partir en Croisade. Ses faits d'armes ne se comptent plus. Sur tout le chemin qu'il parcourru de ses terres ardennaises à Constantinople pleuvent les récits de ses exploits de Chevalier. L'histoire et les troubadours retiennent également l'humilité dont il fit montre lorsque la couronne de Roi de Jérusalem lui fut proposée et qui refusa, arguant qu'il ne pouvait pas porter une couronne d'or là où le fils de Dieu avait du porter une couronne d'épines. De nature humble mais de tempérement guerrier, très pieux, Godefroy se considérait comme un seigneur laïc chargé de la défense de terres ecclésiastiques. Il accepta le titre de Protecteur du Saint-Sépulcre et se contenta du titre de baron. Il se positionnait ainsi en serviteur, en défenseur de l'Église s'engageant avec ses vassaux à garder Jérusalem et le tombeau, à conquérir et pacifier les villes aux alentours, rendre la justice et pérenniser l'économie locale. Il donna à ses nouveaux États un code de lois sages, connu sous le nom d' Assises de Jérusalem.
Ce chevalier joignait au courage la prudence, la modération et la piété la plus vive.
Chlodwig von Frayner sera notre Godefroid de Bouillon. Mais pourquoi cela ? N'oublions pas qu'avant de partir en croisade, Godefroid a appris le métier des armes sur ses terres et celles de sa famille en Basse Lotharingie. Il ne fut pas toujours humble et juste. C'est d'ailleurs pour obtenir le pardon divin devant les exactions qu'il promit à Dieu de partir en Terres Saintes. Le premier fils de la duchesse Enorig est vaillant, fougueux. Il l'a montré lors des assauts non loin de Peronnes encore. Il a l'audace des jeunes. Voyons si son parcours suivra celui de Godefroid...

Citation :
Hector fut général en chef des Troyens. Selon Homère, il fut le plus vaillants des guerriers présents lors de la guerre, à l'exception d'Achille. Il défit de nombreux héros grecs et en tua 28, chiffre record parmi les guerriers (Achille n'en tua que 24). Le dieu du Destin avait décrété que tant qu'il vivrait, les murs de Troie ne tomberaient pas. Aussi, le héros était-il entouré de la confiance et de la vénération des Troyens. Protégé par Apollon, il sortit vainqueur de nombreux combats singuliers.
Les récits nous disent qu'après qu'il ait tué Patrocle, compagnon d'Achille, un duel l'opposa à celui-ci. Au début du duel, Hector demanda le respect pour son cadavre, mais Achille refusa. Vainqueur, Achille attacha son cadavre à son char et le traîna vers le camp grec. Selon Virgile, il fut également traîné trois fois autour des murailles de Troie. Son père Priam ayant finalement obtenu gain de cause, il put obtenir sa dépouille. Hector fut alors incinéré en grande pompe, et ses cendres placées dans une urne d'or, enveloppée de pourpre, enterrée non loin des remparts.
Pour avoir préféré la mort à l'esclavage, Hector demeure un modèle de sollicitude et de piété filiale et conjugale ainsi qu'un exemple de courage et de générosité. C'est aussi un personnage doté de la valeur morale qu'on reconnaît aux preux. Benoit de Sainte-Maure nous raconte ses exploits mais Jacques de Longuyon en fait l'allégorie dans les "Voeux du Paon". Il a également inspiré Christine de Pisan dans son epistre de Othea, déesse de la prudence.
Notre Hector ce jour sera .... le héraut de l'Ordre de la Licorne : Totoxlezerox !
Seigneur de l'Echenau, toujours prompt à défendre le plus faible, attentif à l'égard des dames, messire Totoxlezerox illustre abondamment cette image de sollicitude mais aussi de courage et de générosité. Espérons qu'il prendra la mesure du héros qu'il représente ce jour et que là où Hector se montra un peu trop sur confiant en ses talents pour finalement finir sous la lame de Achille puis trainé au travers du champs de combat, il opposera calme et expérience.

Citation :
Charlemagne est pour beaucoup de nos contemporains un roi d'exception et un Empereur mythique. Éginhard décrit l'empereur comme un homme au physique vigoureux, portant moustache, vêtu simplement, passionné de chasse et gros mangeur qui sut s'entourer des meilleurs esprits de son temps et servit l'Église avec une foi sincère.
En 46 années de règne et en 53 campagnes militaires, il va occuper peu à peu la majeure partie de l'Europe occidentale et soumettre à son autorité le plus vaste rassemblement territorial occidental depuis l'Empire romain. Il relance des missions, encourage les conversions religieuses. Tout à coté, il impose le service militaire à tout homme libre pouvant porter une arme. Pour disposer d'administrateurs compétents, il favorisera un renouveau des études et créa l'École du palais où sont dispensés également les arts culturels. Dans les légendes, comme celle des quatres fils Aymon, il apparaît comme l'infatigable défenseur de la foi et de la justice.
Si les écrits et chansons en font un héros, ils ne sont pas toujours les artisans de sa gloire. Certains indiquent qu'il pouvait être sujet à la faute. Ainsi, disent-ils, il lui arrive de prendre les mauvaises décisions, de se montrer foncièrement injuste et cruel, de trahir sa parole. Il lui arrive surtout de succomber à sa trop riche nature et à sa passion des femmes.
Nous avons là le tout récent héraut du Lyonnais Dauphiné à qui échoit la lourde tache de représenter notre Charlemagne.
Il s'agit de Guidel. Cet homme discret mais qui peu à peu se fait un nom dans notre royaume aura t il au terme de sa vie l'aura de l'illustre héros qu'il représente ce jour ? Cela, seul lui pourra le dire, mais surtout agir pour peut etre en arriver là un jour. Il vient d'intégrer l'Ordre de la Licorne... Ordre mixte... Gageons qu'il trouvera dans son engagement dans cet Ordre la force qui le protègera de la passion des femmes qui fut fatale à Charlemagne...

Citation :
Écrivain, général, homme d’état et dictateur, Jules César changea, par son génie politique et militaire, le cours de l’histoire du monde gréco-romain. Malgré ses origines, il n’eut pas une carrière facile et il dut manipuler les institutions et utiliser l’armée de ses fidèles pour prendre l’avantage. Ses conquêtes militaires, relatées dans la Guerre des Gaules , mirent Rome à la tête d’un formidable empire, augmenté ultérieurement de l’Égypte de Cléopâtre. Une fois au pouvoir, il lanca un ambitieux programme de réformes économiques - il s'intéressa notamment au sort de la plèbe en lui distribuant du blé et des terres -, il implanta des colonies, fit faire de grands travaux, allégea les impôts dans les provinces, modifia l'administration des provinces pour les protéger des abus des gouverneurs, il accorda la citoyenneté aux citadins de la Gaule narbonnaise et à certaines cités d'Espagne, il réorganisa aussi le calendrier (calendrier julien). Ces réformes furent bénéfiques pour Rome et jouèrent un rôle majeur dans la pérennité de l’empire.
Son charme personnel, ses talents d’orateur et sa popularité étaient indéniables.
Nos troubadours le montrent comme le vainqueur des Gaulois et de Pompée, mais aussi comme un des pilliers de l'Empire Romain. Par ailleurs, César est vu comme le souverain remportant des succès militaires pour l'amour de sa dame, Cléopâtre. Mettant ainsi en exergue certaines valeurs chevaleresques.
Enguerrand de Lazarre connait bien cet empire romain lui qui le traversa pour défendre les croyants aux fins fonds de celui-ci. Ce limousin, lui aussi engagé dans l'Ordre de la Licorne connait l'art du combat, et peut meme s'y montrer particulièrement explosif quand il dispose des éléments voulu. Cunégonde lui fut fatale, mais s'il maitrise ses ambitions artificières, qui sait ce qu'il peut réaliser des armes à la main ? Chantera-t-on ses louanges un jour et sa longue descendance ? Pour cela il lui faudra triompher de bien des dangers et épreuves, dont ce pas d'armes

Citation :
Fils de Jessé et ancêtre de Jésus, David fut roi d'Israël. Les historiens voient en lui un roi à la fois guerrier et poète, qui mena de nombreuses campagnes militaires pour agrandir son royaume, en même temps qu'il essayait de lui donner un début d'organisation politique. Il est l'auteur d'une grande partie des Psaumes. Du vivant de Saül, David reçut à Bethléem l'onction qui fit de lui le roi choisi par Dieu. Admis comme musicien à la cour, il réussit, grâce à sa cithare, à chasser la mélancolie du roi. D'autre part, il s'illustra en tuant d'un seul coup de fronde le géant philistin Goliath. À la mort de Saül, David devint roi et son règne fut le plus glorieux d'Israël. Il choisit comme capitale Jérusalem, y fit venir l'Arche d'alliance, remporta la victoire définitive sur les Philistins et agrandit le territoire d'Israël.
David a toutes les qualités du preux car il est courageux, magnanime et d'une grande piété. C'est aussi un conquérant.
Poete avec ces dames, langue agile tout autant que ses mains quand il s'agit de soigner et ramener à la vie, Dragonet de Castelcerf sera notre roy David ce jour. Ses dehors posés pourraient faire douter de son talent à la joute mais qui connait son passé chez les Hospitaliers de Jerusalem devra faire attention. Cependant, si David fut un grand roy, il avait lui aussi ses faiblesses...croiser des preuses, dames à la ligne bien tenue, sera-t-il fatal à notre David ?

Marquant une pause, elle salua les sept hommes. Guillaume, Alcalnn, Chlodwig, Totoxlezerox, Guidel, Enguerrand, Dragonet..... Arthur, Alexandre, Godefroid, Hector, Charlemagne, César, David.... autant d'hommes pour autant de héros qui se présenteraient dans cet ordre. La vertu de Zalina serait-elle sauve ?
Souriant, impatiente de découvrir ce que le destin donnerait pour résultat de ce pas, elle invita les septs preux et la damoiselle Vertu à rejoindre le bout de la rampe là bas au loin tandis qu'elle présentait les Sept preuses, issues de l'Antiquité pour la plupart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcalnn Blackney

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mer 14 Mai - 0:51

Il écouta la Duchesse de Breuil énnoncer les rôles de chacun. C'est avec un sourire espiègle qu'il se vit attribuer celui d'Alexandre le Grand... L'homme aux grandes sautes d'humeurs, aux colères noires qui firent raser Thèbes...

Les autres, pour Enguerrand, Totox et Guillaume, il jugea que c'était bien choisi.

Enfin il se demanda ce que pourrait être les rôles des femmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mer 14 Mai - 1:35

[HRP : faute de temps, je poste tout ici d'un coup mais ne reprendrai que demain soir, après la finale de la joute, pour vous permettre de poster vos présentations ou réactions. Chronologiquement, le pas d'armes a lieu après les joutes]


Fouillant ses parchemins, elle finit par retrouver ses notes concernant les preuses retenues pour le pas d'armes. Ici la difficulté pour elle avait été qu'elle ne connaissait pas certaines des participantes et qu'il lui avait fallu ruser, en interrogeant leurs proches pour savoir qui elles étaient et quelles étaient leurs caractéristiques. Pour les membres de l'ordre de la Dame Blanche, le choix avait été relativement rapide... les preuses comptaient 5 amazones dans leurs rangs.... les dames blanches étaient 4... venaient également 4 reines, il y avait 3 concurrentes qu'elle connaissait moins.
L'espieglerie avait dicté le choix des roles quand elle en avait discuté avec messire Guillaume, l'espieglerie également lui avait inspiré les mots. Reprenant son souffle, elle se lanca dans la description des preuses.


Quelques années après les Voeux du Paons, neufs preuses furent déterminées pour accompagner les preux. Ces preuses changèrent au fil du temps. Ainsi parfois Judith, ou d'autres apparurent-elles. Ces cartes de Ramponneau que nous connaissons portent d'ailleurs le nom en roy et valet de nos preux, en reines d'une partie de nos preuses. Pour ce pas d'armes, les preuses antiques furent retenues, amazones et reines se succèderont sous nos yeux.
Nos preuses, du haut de leur monture, feront l'assaut de la rampe menant à la tour de Damoiselle Vertu. Demontrant ainsi qu'elles toutes ont cette qualité de femme vertueuse et que l'on pourrait également appeler « les preudes femmes » ou encore femmes courageuses groupées sous la vertu de « prouesce ».
Mais voyons donc qui sont celles retenues parmi les neufs, qui les incarnera et dans quel ordre....



Citation :
Penthésilée fut l'une des dernières reines des Amazones. L'histoire retient particulièrement sa fin qui veut qu'elle se distinga par ses nombreux exploits devant la ville assiégée de Troie où elle vint à l'aide du Roy Priam pour finalement se retrouver face à Achille. Le combat s'engagea, mais quand Achille transperca de son épée Penthésilée, leurs regards se croisèrent et le héros Grec tomba fou amoureux de cette femme "digne de lui". Il éclata alors en sanglots. Thersite qui avait tout vu se moqua alors d' Achille qui le tua. Cette scène marquante de deux ames, guerrières, vaillantes, qui se reconnaissent alors qu'il est trop tard, de ce héros qui trouve une héroïne fut régulièrement reprise et nul doute qu'elle le sera encore à l'avenir.
Solveig Bradbury, membre de l'ordre des Dames Blanches, sera la première à incarner une des amazones appartenant aux preuses. Guerrière, elle ne peut le nier mais avec cette pointe d'ironie et d'effronterie qui la caractérisent, se rapprochant ainsi de ce que nous savons de cette meneuse des Amazones. Penthésilée succomba finalement sous le fer d'Achille, emportant avec elle son ame, mais aussi son amour... Bradbury utilisera-t-elle des memes armes ou seule sa lance et son épée lui suffiront-elles ?

Citation :

Teuca ou encore Teuta est une reine d’Illyrie qui s’est illustrée dans ses combats contre Rome. Dans certains manuscrits elle est parfois appelée la reine des pirates.
La première intervention des Romains, la première guerre d'Illyrie, se fit contre la reine Teuta qui était accusée de soutenir la piraterie. En effet, pendant que Rome et Carthage se disputaient la Sicile, les Illyriens couvrirent de leurs vaisseaux la mer Adriatique et opérèrent des incursions dans toutes les villes grecques voisines qui se virent tour à tour désolées par ces audacieux corsaires. Il n’y avait point de flotte qui put résister à leurs légers navires, flexibles à tous les mouvements de la rame, habiles à l’attaque comme à la fuite, et montés par des aventuriers que les rois d’Illyrie accueillaient avec empressement dans leurs ports quand on les reconnaissait au loin, traînant à leur remorque des vaisseaux capturés et chargés de riches dépouilles. La puissance de ces pirates s’était surtout développée sous le règne d’Agron et sous celui de sa femme Teuta qui lui succéda sur le trône. Après la prise d'Issa, deux ambassadeurs furent dépechés et demandèrent audiance à la reine Teuta. Il se plaignirent des torts que les négociants italiens avaient soufferts de la part des corsaires illyriens. La reine les laissa parler sans les interrompre, affectant des airs de hauteur et de fierté. Quand ils eurent fini, sa réponse fut des plus ironiques. A ces mots, la colère s’empare du plus jeune des ambassadeurs qui s’emporta avec indignation. La reine prit cette réponse en très mauvaise part. Elle en fut tellement irritée que, sans égard pour le droit des gens, elle fit poursuivre les ambassadeurs et tuer celui qui l’avait offensée. Grande fut l’indignation à Rome à la nouvelle de cet odieux attentat; le Sénat fit immédiatement des préparatifs de guerre, leva des troupes et équipa une flotte. Après de longs combats, Teuta fut obligée de plier, céda une bande côtière et paya tribut.
Pour incarner ce jour la fiere reine Teuca, une femme qui me fut décrite comme une guerrière, fiere à l'esprit vif mais sachant se contenir et observer si la situation l'impose. Quoique, elle est connue également pour certaines raleries meme si son sens des responsabilités peut rarement etre mis en doute. Généreuse également, voir joueuse, mais jamais hautaine. Elissar a donc un profil plutot ressemblant à cette reine Illyrienne qui défendit ses coutumes et traditions et tint ainsi tete à l'empire romain.

Citation :

Hyppolyte est parfois confondue avec ses soeurs Orithyia et Antiope lesquelles furent reines des amazones. Différents récits courrent à son sujet mais tous s'accordent à dire que sa valeur militaire ajouta tant à la gloire et à la réputation des Amazones que le roi à qui Heracles devait douze travaux, lui demanda, comme quelque chose de quasi impossible, de lui apporter les armes, ou plutot la ceinture, de celle-ci. Arrivé au pays des Amazones, Héraclès demandera à Hippolyte cette fameuse ceinture qui lui avait été offerte par Arès pour symboliser son pouvoir de reine sur son peuple. Parvenu à l'embouchure du fleuve Thermodon, Héraclès jette l'ancre : il reçoit alors la visite de la reine des Amazones, Hippolyté, qui, émerveillée par la beauté d'Héraclès, lui donne bien volontiers la ceinture. Mais Héra, prenant l'apparence d'une Amazone, fait courir le bruit parmi les femmes qu'Héraclès veut enlever la reine : toutes les Amazones lancent donc une attaque contre le navire d'Héraclès. Le héros, croyant qu'Hippolyté l'avait trahi, il la tue, lui retire sa ceinture, puis met en déroute l'armée des Amazones.
Une légende différente rapporte qu'Hippolyté survivra et lancera une attaque sur Athènes, afin de se venger de Thésée, qui avait enlevé Antiope. Elle perdra la bataille, sera capturée et mariée de force à Thésée à qui elle donnera un fils, Hippolyte.
Comtesse à ses heures, perce neige, sénéchale tyrannique des Dames Blanches, lanceuse de bouchons hors pair mais aussi lionne lorsqu'il s'agit de défendre les siens, Marie Alice incarne sans nul doute possible ces reines amazones qui un temps étendirent leur royaume aux marches de la Cappadoce. La ceinture d'hyppolite attisait toutes les convoitises, Thésée l'enleva et lui donna un fils, mais c'est avec vaillance et bravoure qu'elle affronta Héracles qui lui aussi montra faiblesses à son égard. A l'instar de la célèbre ceinture, la Violette et les bouchons de MarieAlice auront-ils le meme effet sur ses adversaires ?

Citation :

L'histoire d'Antiope (Cinope) est intimement liée à celle de Hyppolyte, parfois meme confondue. Cependant, quelques rares points les distinguent. Outre une connaissance unique de l'art de la guerre, la virginité qu'elle sauvegarda toute sa vie suscita une vive fascination là où Hippolyte fini par épouser Thésée et lui donner un fils.
Dans les Voeux du Paons, il nous est conté que : "Il arrive au royaume où était cette reine Antiope qui ne s'attendait pas à la guerre ; il la trouva désarmée et dépourvue d'armes si bien qu'il la captura avec Mélanippe sa soeur et Hippolyte. Hercule eut la première, mais il la rendit à sa soeur et prit en échange le baudrier de la reine." Une variante donc de la légende d'Hyppolyte mais confirmant de meme les talents guerriers et diplomatiques de la reine Antiope.
Grande Emissaire des Dames Blanches, les talents diplomatiques de Escalibur2 ne sont plus à démontrer, meme si ce ne sont pas les seuls qu'elle exerce régulièrement. Le Berry lui reconnait son travail en tant que Connétable du Duché en période de crise également. "Quand les mots ne suffisent plus et que doivent parler les armes...", deux faces d'une meme piece, d'un meme écu, telle est cette jeune femme aux talents complémentaires tels ceux attribués à Antiope. Heureusement, la fascination qu'elle exerce sur ceux qui l'approchent sont d'un autre type que celle qu'exerçait Antiope envers ces messieurs...

Citation :

Pour savoir qui était Lempeto, il faut remonter aux premiers temps des Amazones, à leurs origines. Lorsque deux princes royaux scythes furent chassés de leur patrie, ils emmenèrent avec eux nombres de familles pour s'établir en Cappadoce près du Thermodon. Après avoir passé là-bas de nombreuses années à piller leurs voisins, ils sont massacrés dans une embuscade par les populations coalisées. Leurs épouses, voyant leur veuvage s'ajouter à l'exil, prennent les armes et défendent leur territoire, d'abord en en écartant la guerre, puis en la portant chez l'ennemi. Elles renoncèrent aussi à épouser leurs voisins, nommant cela servitude, et non mariage. Exemple unique dans tous les siècles : elles accrurent leur état sans hommes et voici même qu'elles le défendent au mépris des hommes. Alors, s'étant procuré la paix par les armes, elles s'unissent à leurs voisins pour que la race ne périsse pas. S'ils naissaient des enfants mâles, elles les tuaient. Les fillettes étaient formées, à leur propre manière, non pas à la vie tranquille et au travail de la laine, mais aux armes, à l'équitation, à la chasse, le sein droit des bébés était brûlé pour ne pas gêner le tir des flèches : de là vient qu'elles furent appelées Amazones. Elles eurent deux reines, Martesia et Lempeto : après avoir divisé l'armée en deux, célèbres déjà par leur puissance, elles faisaient tour à tour la guerre, défendant en alternance les frontières de leur territoire, et afin que le prestige ne fasse pas défaut à leurs succès, elles proclamaient qu'elles avaient été engendrées par Mars. Plus tard, les reines Antiope et Orithyia feraient de meme, la première restant au pays et étant détruite par Heracles, l'autre partant avec Penthésilee rejoindre Troie.
Aspirante Dame Blanche, Mysouris clot ici cette série de preuses Amazones qui seront ce jour incarnées par les membres de l'Ordre des Dames Blanches. Certes son intégration dans l'Ordre se fit récemment, mais déjà elle a pu illustrer son gout particulier pour les armes et leur usage. Guerriere, fiere mais posée, dépositaire d'un savoir ancien, elle incarne par les gestes cette première reine de la tribu des Amazones que fut Lempeto. Nous verrons bien dans ce pas d'armes si les talents montrés par l'une égalent ceux de celle qu'elle représentera.

Citation :

Tomyris, souveraine des Massagètes, un peuple issu du croissant fertile, qui a vaincu Cyrus...
Cyrus II sera le fondateur de l'Iran unifié et de l'Empire perse en réunissant les royaumes mède et perse. Selon Hérodote, il demandera en mariage Tomyris, reine des Massagètes, et envahira son pays suite à son refus. Pour cela, Herodote nous conte le moyen qu'il utilisa et qui fut considéré comme une traitrise. Forcé à la retraite, Cyrus suivit le conseil de ses généraux l'avisant de tendre un piège à leurs poursuivants : les perses laissèrent derrière eux un camp semblant abandonné mais où restaient de nombreux restes de vin. Les Scythes, tribus bergères, n'étaient guère habitués à consommer du vin - ils préféraient le hashish plutot - et burent jusqu'à s'effondrer ivres morts. Les Perses les attaquèrent alors, massacrants les Massagètes et capturant le fils ainé de Tomyris, Spargapises, qui se suicidera. Tomyris envoya un message à Cyrus, dénoncant sa tricherie et l'engageant à une bataille plus honorable. Il trouvera finalement la mort durant le violent combat entre Perses et Massagètes qui suivra. Tomyris se vengera ensuite de la mort de son fils en noyant la tête de Cyrus dans du sang. Les auteurs antiques disent qu'en faisant cela, elle eut ces mots "Satia te sanguine quem sitisti" : "Bois ce sang, toi qui as soif"
Nouvelle et discrete de par notre Royaume, dame Neottie incarnera ce jour cette puissante reine que fut Tomyris. Droite et fière, cette reine alla jusqu'au bout de sa vengeance en voyant revenir à elle le corps de son fils. Cette allégorie de la volonté et de la ténacité sera l'exemple à suivre pour cette dame. Peut etre aussi y trouvera-t-elle l'inspiration pour tenir tete aux séducteurs patentés qui penseraient qu'il suffit de peu pour obtenir ses faveurs...


Dernière édition par kirah le Mer 14 Mai - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mer 14 Mai - 1:35

Citation :

Sémiramis, reine de Babylone, était très belle et sa beauté impressionnait même ses ennemis. La légende nous raconte qu'elle était d’une beauté aussi célèbre que son courage, et qu'elle n’eut qu’à se montrer demi-nue et les cheveux épars, lors d’une révolte qui avait éclatée pendant qu’elle était à sa toilette, pour que tout rentrât dans l’ordre. Son nom porte des racines liées aux colombes qui l'élevèrent dit-on. Une fois mariée, elle conseille son mari de façon si habile qu'il réussit dans la totalité de ses entreprises. Lors d'une expédition en Bactriane, celui-ci commit l'erreur d'emmener sa femme qui, prenant la tête d'un groupe de soldats montagnards, s'empara de la citadelle de Bactres. Devenue reine, elle sera, selon la légende, la fondatrice d'une nouvelle cité qui frappe par son ampleur et ses dimensions : Babylone. Elle y créa, dans le palais d'occident, les fameux jardins suspendus. Reine guerrière, en cela elle tient de son grand-père paternel, elle s'empare dit-on de l'Arménie, la Médie, toute l'Asie jusqu'a l'Indus, où elle est battue, et de l'Égypte et l'Éthiopie. Elle consulte l'oracle d'Ammon qui lui affirme qu'elle serait enlevée du nombre des vivants quand son fils Ninyas conspirerait contre elle. De retour après son expédition en Inde, elle apprend que son fils conspire avec les eunuques du palais. Fatiguée elle lui remet alors le pouvoir et disparait. La légende prétend qu'elle est transformée en colombe et emportée au ciel afin d'y être divinisée.
Habile conseillère et femme politique, tenace mais discrete combattante, ce n'est pas tant sur le champs de bataille que dans le développement de sa cité que Semiramis s'est fait connaitre. Usant d'atouts typiquement féminin, sa renommée dépassa bien vite les frontières de son pays. Mais que l'on y prenne garde, les plus fins stratèges ne sont pas toujours ceux que l'on croit...excepté quand la variable amour se pique d'etre au rendez vous.
Notre Sémiramis du jour sera dame Daresha qui a remporté le difficile défi que représentait le coeur de messire Guillaume. Interrogé à son sujet, son époux la décrivit comme déterminée, belle, jeune, curieuse et romantique entre autres épithètes élogieux. Ces adjectifs, tous, pourraient également attribués à Sémiramis. Mais gageons que la liste est bien plus longue qu'il n'y parait et que notre jeune époux aura encore bien du chemin à parcourir pour en établir le menu. De ces talents cachés volontairement ou non, elle pourra certainement user durant cette joute à n'en pas douter.

Voici donc nommés et attribués nos preux et preuses qui se succèderont sur la rampe, sur leurs montures, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que des assaillantes ou que des défenseurs devant la Tour...

Preuses et preux, je vous invite à prendre place tandis que Penthésilée et Arthur ouvriront le bal sur leurs montures !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragonet

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mer 14 Mai - 11:25

Dragonet salua Alcalnn avec Grand plaisir, lui presentant Dame Neottie, Chambellante à la cour de savoie quand le combat commença..

Il se tut et observa.. Se demandant amusé si plutot que de se rendre sur le pas, il ne pourrait finalement pas mettre à terre ses adversaire à la fronde en restant derriére une tour.. N'etait il pas david..

Il douta qu'on lui autorise cependant.

Ses yeux attentifs se mirent à enregistrer tout les détails.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mer 14 Mai - 13:37

La Vertu serait donc défendue par les hommes. Idée bien curieuse mais qui ne surprit pas la jeune fille. Idée même très amusante et rassurante. Qui mieux que ses Frères pour défendre sa Vertu ? Si en plus son Parrain lui-même se trouvait dans le lot, cette Tour allait devenir une vraie forteresse.
Les Licorneux, même au seuil de ses 19 ans, ne voyaient en elle que la gamine fragile qu’elle était en arrivant à Ryes à 12 ans. Ils l’avaient toujours considérée comme une enfant à protéger, malgré les champs de bataille arpentés ou les combats menés. Et bien ce jour, ils pouvaient le faire. Pour une fois, elle espérait même qu’ils le feraient. Ils seront aidés pour cela par d’autres preux qui ne manqueraient pas non plus de défendre une jeune fille en détresse.

Devait-elle leur préciser que pour ce qui était de sa vertu, il était déjà trop tard ? La suite des explications de Kirah l’en dissuada. Tous joueraient un rôle lors de ce Pas d’Armes. C’était là tout le principe. Elle jouerait le rôle de la jeune fille vertueuse et sans reproche, à l’image que beaucoup se faisaient d’elle. Les désillusions attendront un autre jour.

A l’invitation de l’arbitre, l’amnésique, accompagnée par ses preux défenseurs, rejoignit le bout de la rampe menant à la Tour. Un dernier coup d’œil admiratif pour les motifs qui l’ornait puis elle écouta la présentation des preuses attaquantes. Ces messieurs allaient avoir du fils à retordre avec ces Dames. La partie promettait d’être serrée.
Une fois la présentation finie, Vertu attaqua l’ascension des deux niveaux de son perchoir.
Installée au sommet, il ne lui restait qu’à admirer le spectacle qui commencerait par l’affrontement, dans le pure respect des valeurs Chevaleresques, entre Penthésilée et Arthur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
Neottie

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mer 14 Mai - 16:59

Neottie et Dragonet s'étaient un peu éloigné donc pour poursuivre leur discussion.
Un homme vint saluer le Vicomte en faisant de jolies rimes que Neottie apprecia. Elle écrivait facilement des contes mais elle ne savait pas rimer et était toujours admirative de ceux qui savaient en faire et Dragonet le lui présenta. Neottie lui rendit son salut.

La duchesse alors se mit à donner le rôle de chacun. Neottie se fit plus attentive. David.. Le Roi David. Elle ne connaissait pas suffisement le vicomte pour savoir si cela lui allait ou pas mais le Roi David était un personnage qu'elle appreciait.

Puis vint le tour des dames et c'est Tomyris qu'elle se devait de representer.
Tomyris symbole de la vengeance. Serait-elle à la hauteur ?
Il lui suffirait de penser que son adversaire est le Cyrus alors elle serait sans pitié.
Bien sur l'imaginaire de la conteuse état en éveil et elle n'était plus sur le pas d'armes mais sur une plaine à combattre avec ses Massagètes les hordes de Cyrus.
Neottie aurait bien réecrit toute l'histoire de Tomysis à sa façon si d'autres personnes n'etaient arrivées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand_de_lazare

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mer 14 Mai - 17:52

Présentation des preuses et preux. Enguerrand, remis de sa chute et du coup d'épée reçue dans la hanche lors des joutes contre son adversaire, était arrivé quelque peu en retard pour la présentation des participants.

Kirah avait déjà commencé à énnoncer la liste des preux quand il se plaça aux côté de ses compagnons. Discret signe de tête en guise de salut, il ne voulait point risquer de gêner le discours de la duchesse.

Il leur fut attitré à chacun un preux des temps anciens.
Jules césar. Oui, plutôt un bon choix. Personnage énigmatique et charismatique s'il en était, guerrier, vainqueur et quelque peu arrangeur de la réalité en quelques occasions, voila qui lui convenait parfaitement.

Hasard ou volonté des organisateurs, les preux attitrés aux participants de sa connaissance correspondaient assez bien à leurs qualités.

Penthésilée pour Bradbury, Hyppolyte, oui, aucun doute, là aussi les preuses collaient parfaitement au caractère des deux jeunes femmes.

Léger sourire sur le visage de l'errant, en attendant le début de l'affrontement entre ces deux valeureuses équipes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcalnn Blackney

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Mer 14 Mai - 20:56

Le Vicomte salua les deux gens qui visiblement voulaient être tranquille et alla accueillir Enguerrand qui se remettait d'un mauvais coup vu la grimace qu'il tirait.

-Et bien mon Frère, tu me sembles pas au mieux de ta forme que t'arrive t il?

Kirah annonca dans la foulée les rôles attribués aux Dames et en eut un nouveau sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
totoxlezerox

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Jeu 15 Mai - 0:16

Le Chevalier-Heraut arriva a l'endroit ou devait se tenir le pas d'armes; Enfin alait il pouvoir s'amuser et se defouler apres de nombreuses heures de stress lié à l'organisation des joutes. Il s'approcha et s'informa donc des modalites de cette competition. Il s'amusa de voir la vertu incarnée par sa peste preferée. Ainsi donc elle serait celle qu'ils devraient defendre. Hommes opposé aux femmes. Voila qui ne deplaira surement pas aux nombreuses dames Blanches presentes et surtout a son amie Escalibur qui aime a s'opposer a ceux qui pensent les femmes incapables d'etre chevalier.
Totox s'inquieta que celui qui ouvrirait les hostilites sous les traits d'Arthur etait le recent marié. Guillaume etait sorti salement blessé des joutes et il n'etait , peut etre pas des plus judicieux que de le remettre en selle.

Le chevalier se mit a prier pour trouver la serenité et la concentration. La comparaison avec hector etait surement flatteuse, bien que totox avait un doute sur ses qualites conjugales. Mais il n'avait pas envie de finir comme le troyen. certe la cause etait honorable, mais la maniuere pas tres prestigieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume_de_Jeneffe
Licorne Royale
avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 29/09/2007
Localisation : TouRRnai / IRLiège

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Jeu 15 Mai - 0:44

[A l'écart, dans son donjon]

La préparation au pas d'armes. Bien plus longue que celle pour la joute, et plus rentable aussi, espérons-le pour le baron des lieux. Armure plus complexe, plus travaillée, ornements divers et variés. Des mailles par-ci, des mailles par-là, dépassant du heaume et des épaules, un cimier complexe figurant une table ronde de sable et d'argent et douze chevaliers l'entourant. Des plattes brillantes comme neige au soleil. Des spallières figurant des heaumes argentés, une cape d'azur partant de ses omoplates, des jambières finies en face de dragon, et un plastron reproduisant les motifs romains, surlignant les muscles divers du combattant idéal que fut le roi de Bretagne.

Et le tout dans un joyeux cliquetis de métal, emplissant le castel à chacun des bas du chevalier. Chevalier qui d'ailleurs n'a point encore vu sa reine avant que de prendre sa monture. Ebène du frison, spécialité du haras des lieux, masquée sous un carapaçon de draps de Flandres. Palé d'or et de gueules, il flottait au pas du fier cheval, maintenant monté par le roy Arthur. D'ici à sa chute, d'ici à la fin du pas, il n'y aurait plus de Guillaume de Jeneffe, juste un roy revenu de ses terres d'Avalon pour prouver sa valeur face à ceux qui de tous temps se sont dressés face à lui dans la course au titre de "plus gran chevalier qui oncques ne fust sur ceste terre". Et c'est cette détermination en teste qu'il rejoignit l'assemblée de ceux qui lui tiendrait compagnie en ce jour.


[Au pas d'armes]

Roy qui arrive, débarassé pour une fois de sa cour de courtisans. Majestueux - les blessures des joutes avaient été soignées afin que la douleur ne soit pas trop prégnante lors du pas d'armes, mais qui sait ce qui adviendrait ensuite - saluant d'une inclinaison de heaume, droit en son harnois, Arthur donnait à voir ce qui avait fait sa légende, prestance et contenance. Cheval qui prend son temps pour rejoindre ses pairs du jour.

- Renommés roys, vaillants chevaliers. En ce jour, nous sommes rassemblés pour prouver notre vaillance dans la défense de dame Vertu. Face à nous se dressent les plus grandes dames qui jamais ne furent adoubées. Si nous nous montrons digne de ce qui fit nostre légende, les passes seront belles et dignes d'estre rajoutées à nos exploits. Le serons-nous? Serez-vous mes Ganelon ou mes Perceval? Serez vous digne du roy de Bretagne? finit-il en tapant de sa lance contre son harnois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://baronniemarchiennes.forumpro.fr
Daresha
Rose Impériale
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 29/09/2007
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Jeu 15 Mai - 14:08

Un pas d’armes. Un pas d’armes. Un pas d’armes. Et comment cela se pratique-t-il ? Voilà une bien grande interrogation qui ne cesse de lui chatouiller l’esprit. Parce que vous pensez bien que celui qui a gagné deux rangs de noblesse en quelques minutes il n’est pas là. Comme de par hasard. Elle a vu leurs serviteurs s’activer comme dans une fourmilière si c’est en vue de cela ou non. En tout cas, à vu de nez, une houppelande devrait être inutile. Et pas qu’un peu, certainement. Le truc c’est que son armoire a beau être bien garnie, en dehors des houppelandes, mantels, jupons, corsets, soieries eu autres accessoires s’alliant parfaitement entre eux, niveau praticité, il n’y a pas grand-chose. Braies, chemises et autres vêtements du genre du genre ne sont pas légion. Elle en possède quand meme, là n’est pas la question. Elle n’aura donc point à emprunter à son cher et tendre et désormais époux. Ca serait trop grand de toute façon. Elle optera donc en attendant de voir ce dernier, pour une tenue masculine de sable, de la pointe de ses bottes, au col de sa chemise.

D’un pas décidé mais retenu, elle se rend au lieu du pas d’arme. Doutes. A-t-elle bien fait d’accepter ? Puis tout ce monde. C’est sur, elle va passer pour une cruche. Restant un peu en retrait, elle écoute les propos de la Duchesse. Sourcil qui se lève. Mais peut être se trompe-t-elle. Il n’aurait pas osé quand même ? Mais sans doute sa vision lui joue des tours. Enfin si c’est le cas, il y en a un qui va se faire sonner les cloches. Quand elle le verra.
Autre haussement de sourcil. Un jeune – tout est relatif- Comte deviendra Roy. Et pas n’importe lequel je vous prie. Souriant aux propos de Kirah, elle se dit que s’il ose ne serait-ce s’approcher un peu trop d’une belle quelconque, il ne sera pas déçu du voyage…Enfin passons. Voilà une bien grande organisation. Elle en reste un peu pantoise. Puis vient le tour de la liste féminine. Et bien soit, elle sera cette Semeranis. Puisse-t-elle se comporter dignement pour en être digne. Mais déjà, il faudrait qu'une bonne âme lui explique un peu le pourquoi du comment. Il y a donc une jeune Vertu à défendre. Mais qui fait quoi?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bradbury

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Ven 16 Mai - 0:19

Brad avait fait le tour, détours et contours pour ne pas dire plus. Elle avait finie par trouver ce pas d’armes et bénéficia des explications de Kirah. Pour elle se serai une première participation.

Elle devrait donc incarnée « Penthésilée », une inconnue pour elle, amazone parait-il. Alors là, il était temps d’aller se cultiver au lieu de sans cesse guerroyer. Moue dubitative. Apparemment elle devait affronter ce fameux Arthur, pas question de sans laisser compter.


[Quelques temps après au Pas d’Armes]

Pour une fois et parce qu’elle sait que ce seront ces dernières joutes avant longtemps, elle décide d’y aller à l’inconscience. Il sera toujours temps de se soigner après.

Puisque ce pas d’armes est aussi un jeu, et puisque l’on est dans l’Antique, jouons donc l’Antique.
Au heaume habituel, elle choisit un simple lien de cuir large, gainé de maille dorée et brillant au soleil, et dont elle ceint son front, laissant par ailleurs ses cheveux au vent.
Jupe courte, façon grecque cousue avec des plates et sur le torse une brigantine consolidée par des mailles, jambes et poignets protégés.

Ainsi, elle espérait que son équipement allégé, lui donnerait plus de mobilité pour ce duel.
Elle s’avança sur son cheval, toute de blanche vêtue qui tranchait avec la robe noire de sa monture et son bouclier poli au point d’en paraître brillant. Elle écouta la harangue du Sir Arthur.

Puis elle prit la parole pour le provoquer avec son ironie habituelle.


Oh ! toi, chevalier à la belle armure ! Pourquoi t’égosiller ainsi ? Ne vois tu pas qu’ils dorment tes beaux et preux chevaliers ? Pourquoi donc les réveiller ? Puis en rajoute une petite couche. As-tu si vilain visage, que tu le caches derrière un heaume si arrogant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragonet

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   Ven 16 Mai - 3:38

Dragonet serait David..près à affronter ses Goliath.

Les paralléles entre les deux hommes étaient nombreux.Ancien Berger et Brigand tout deux, amateur de dames et d'art egalement..David etait cadet de sa famille, il le deviendrait dans la sienne.

Il lui fallait une tenue adapté à ce combat. Il sourit appercevant Brad et se demanda si elle se rappelait de ses leçon sur l'èpèe et le baton... sur la chair et l'esprit.


Il prit la seule armure qui pouvait en cette circonstance lui convenir et arriva près du terrain vétu d'un simple pagne



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux   

Revenir en haut Aller en bas
 
[mariage] Le pas d'Armes de la vertu et des preux
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Forêt :: La forêt de Marchiennes-
Sauter vers: