AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Mariage] Campement aux pieds des murailles

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Zalina

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 11/03/2008
Age : 32
Localisation : Ca interesse quelqu'un ?

MessageSujet: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Jeu 8 Mai - 2:10

Pas loin de la lice… ils en ont de bonnes les Patrons.
D’accord mais pas loin de la Lice, il faut quand même un grand terrain plat et pas trop boueux. Allez trouver un terrain pas trop boueux en Flandres vous. On aurait bien pu paver une partiel cela dit. Mais ce serait bien peu confortable pour un campement.

Ce fut finalement un champ, aux pieds des murailles, non encore semé qui fut le grand gagnant du concours « trouvez moi un campement ». Le pauvre vainqueur ne serait sûrement pas très productif cette saison, piétiné qu’il serait dans les prochains jours. Mais il n’était qu’à quelques pas de la Lice et de surface relativement plane, entouré de buisson et arbustes.
La rivière s’écoulait elle aussi qu’à quelques pas et il y avait suffisamment de place pour les tentes des invités et parquer les montures.

Quelques tentes avaient déjà été montées pour ceux qui n’auraient eu le matériel adéquat. Mais elles étaient peu nombreuses, laissant un vaste espace libre.
Des chambres furent également préparées au castel pour ceux qui préféraient le confort d’une pièce chauffée au plaisir du campement en pleine air. Il suffisait de faire la demande des clés à la nouvelle Maistresse de maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colombiers.forumperso.com/index.htm
MarieAlice

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Jeu 8 Mai - 17:45

Venant des murailles, le convoi s'arrêta dans le champ et la Sénéchale lança les ordres pour le montage des tentes et l'ordonnancement du campement.

Elle se laissa glisser à terre, observant les environs, repéra un endroit pour leurs montures et alla s'occuper d'Alestria.

Chacune savait ce qu'elle avait à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcalnn Blackney

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Ven 9 Mai - 3:52

Rolan n'avait pas assisté au mariage mais avait prit la direction de Marchiennes pour installer tout l'attirail de Montgommery et de la Dame aux fleurs.

Avec son cheval de bât lourdement chargé il passa le corps de garde sans trop de difficultés.

Une fois dans la place il se fit servir un bon repas avant de se mettre au travail.

Direction sous les remparts. Quelques tentes se montaient déjà...

Ainsi il prit son courage a deux mains et vaillement il monta deux tentes... l'une azur marine et rouge sang, couleurs de Montgommery, et l'autre, rouge sang et sable, couleurs de Vignats...



L'une parsemée de fer a cheval d'or et de coquilles du même, l'autres de fleurs aux cinq pétales d'argent...




Il disposa alors les armures, écus et lances de chacuns, tant sur le manequins que sur le ratelier. Fin prêt il s'accorda un repos, attendant la fin de la messe et le retour des invités...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tancrède de Cénorel

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 07/05/2008
Localisation : Lisieux, en Normandie

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Ven 9 Mai - 15:23

[Campement Bacqueville/Cénorel]

Le petit Tancrède de Cénorel, agé de cinq ans, n'avait pas assisté à la cérémonie et était arrivée directement en les terres de Marchiennes en compagnie de cinq hommes au service de son oncle.

Il s'était fait un bon ami de l'un d'eux, Martial, celui qui dirigeait la petite troupe.

Une fois qu'ils eurent passée le poste de garde, on les conduit dans un champ aux pieds des murailles, Tancrède crut comprendre qu'ils allaient camper là, chique alors! Il allait camper comme un vrai chevalier.

Alors qu'ils arrivaient sur le champ, Tancrède pus voir quelques tentes inoccupées, d'autres tentes était monté par des femmes, et deux autres étaient montés par un homme seul qui avait bien du mal apparemment.

Martial stoppa la carriole sur un espace libre, marcha dans la terre pour voir si elle n'était pas trop boueuse et décida que les tentes seraient plantées là. Il prit Tancrède par les aisselles pour l'aider à descendre et lui recommanda de rester près de la carriole le temps qu'on monte une tente prévu pour lui. Tancrède pesta intérieurement, il n'avait pas envie de rester à rien faire, il avait envie d'aider, quelle idée de demander à une boule de nerfs de rester sagement près d'une carriole!

Alors que Martial et ses hommes étaient occupés à monter les tentes, Tancrède s'éclipsa...

Martial et ses hommes eurent fini de monter les trois tentes, on planta les étendards devant chacune d'entre elle...








Martial se rendit auprès de la carriole, espérant y trouver Tancrède, il en fit le tour mais ne le trouva pas. Il se tourna vers ses hommes...

L'un d'vous a vu le petio?

Il reçu pour réponse quatre non...

Malheur! Retrouver le moi! Sinon l'baron va nous passer un tabat!

Et ils partirent chacun de leurs côté, Martial resta là pour garder les tentes en espérant que le petit serait là avant l'arrivée du baron...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerran

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 14:52

Le sire de Treignac arriva sur le dos de son destrier, bien décidé à en découdre dans la lice. Il commençait sérieusement à s'agacer de ses défaites répétitives et immédiates dans les tournois de joutes. Observant les gens déjà présents au campement, il repéra sa belle-soeur et deux chevaliers de la Licorne.

Il chercha alors un lieu pour y dresser sa tente, et trouva un endroit qui lui convint. Il mit alors en place la tente or et azur, puis planta à l'entrée son oriflamme.



Il chercha ensuite de l'eau et du foin pour son cheval, avant de lui donner un bon pansage qu'il méritait bien. Puis on appela les jouteurs à se présenter dans une parade, et il se hâta d'y aller. Au retour, il but un peu d'eau pour se désaltérer puis se para du ruban de sa dame. Il était fin prêt pour le tournoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehaël

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 16:06

[Tentes des jeunes Rehaël d'Arduilet et Barahir de Malemort]

*Les deux jeunes gens avaient planté leur campement avec méthode, aussi fusse rapidement que leurs couleurs flottaient devant leur tente respective*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgwen

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 19:01



Revassant sur sa couche de campagne, la Duchesse d'Amboise savourait un instant de paix entre parade et qualifications. Nulle pensée, nul soucis, juste profiter du retour du beau temps qui semblait inonder le ciel depuis des jours.
Sous les carapaces métalliques, cela était pénible. Mais en cet instant, les rayons contribuait à créer une atmosphère propre à la somnolence sous les toits de toile.
Les courtines relevées, tout l'espace était dégagé dans la tente et un pan enroulé permettait à l'air d'entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhuyzar

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Delle ou Forteresse de Ryes

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 19:14

Avoir une panthère pour guide était bien pratique, il n'avait guère eu à se soucier de la route, elle avait du demander à Daresha ou Guillaume des explications sur la manière de se rendre en la fameuse Baronnie de Marchiennes.

Première fois qu'il y mettait les pieds, voila longtemps qu'il n'avait pas vu autre castel que sa vicomté ou le berceau de l'Ordre.

La forteresse était imposante, sans donner dans l'extrême comme Ryes, on la sentait et défendable, et habitable, un subtil mélange de chaleur et d'intimidation, tout Guillaume, une main ferme dans un gant de velours qui revêtait parfois un gantelet de fer forgé pour impressionner un bon coup.

Il avait laissé Ilmarin aller se reposer et se rafraichir, sans omettre bien sur de la faire accompagner par deux de ses nouvelles ombres. Ils étaient silencieux, discrets et seul le pommeau de leur cimeterre laissait entrevoir une connaissance profonde de l'art de la guerre.

Ali était resté à Ryes, Rhuyzar lui avait commandé une étude complète des failles de la place, pour l'occuper et au cas où, les temps sombres n'étaient jamais loin disait-on...

Suivi de deux gardes enturbannés il s'était instinctivement dirigé vers le campement des jouteurs. Instinct ou habitude qui revenait ? Ce jour il ne porterait pas la lance. Son corps n'avait pas fini de cicatriser et il arrivait encore que sa main l'élance fortement, lui rappelant cruellement la perte de ces deux doigts.

Il regardait en rêvassant les oriflammes éparpillés à travers le champ, essayant de les reconnaitre, il n'avait jamais été très bon à ce petit jeu. De temps à autre il s'arrétait, s'asseyait dans l'herbe, regardait les alentours, cherchant un visage, guettant une voix, le retour était dur, il se réhabituait à cet élément après ces mois passés ailleurs, plus loin, dans cet autre monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgwen

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 19:34

Un temps d'inaction, cela a son charme... un temps...
Elle réajusta sa chemise, enfila des bottines de cuir léger et quitta l'ombre pour flâner.
Parmi les étendards balancant mollement aux vents, aux couleurs éclatantes, elle tranchait par ses habits d'un sombre presque d'ébène. Cette sobriété lui convenait en cette heure. Mais il restait encore de longs mois à tenir sans parures et sans ses tenues riches.

Une silhouette connue, trop peu vue, si peu depuis longtemps. Depuis Amboise, en fait. Un sourire s'invita sur les traits tranquilles de la Louve. D'un pas plus vif, elle s'approcha, faisant fi des deux hommes à la drôle de coiffe, à la drôle de teinte...


Voilà bien du temps écoulé... j'ai crains que tu ne sois trépassé.

Il y en eut trop ces derniers mois, pensa t'elle, non sans perdre son sourire extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhuyzar

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Delle ou Forteresse de Ryes

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 19:45

Son regard était perdu dans l'ensemble de tentes installées sur le champ lorsqu'elle s'approcha. Il ne la remarqua pas vraiment, trop habitué qu'il était aux réflexes de ses gardiens, si la présence avait été hostile nul doute que deux lames auraient surgi de nulle part pour s'interposer.

Ce n'est que lorsqu'elle lui parla qu'il se tira de sa rêverie, il n'avait pas entendu cette voix depuis longtemps, encore des retrouvailles, c'était la mode du moment.

Il se déplia lentement, les deux gardes comprenant alors qu'ils feraient aussi bien de s'éloigner un peu, initiative inutile, il n'y avait qu'Ali qui parlait la langue du Capitaine.

Un petit sourire naquit sur son visage encore endurci par son absence, il salua son amie d'une petite courbette tout sauf protocolaire.



Trépassé ? Après l'enseignement reçu par mes maistres ? Je crains malheureusement que mon heure ne soit pas encore venue, vous allez devoir supporter ma bougonnerie pendant plus longtemps que ça.


Il épousseta machinalement son mantel abimé par les voyages et les mauvais traitements.


Ca fait plaisir de te voir Duchesse. Je n'ai pas consulté la liste des invités avant de venir, sinon je serais passé te saluer, à défaut de te laisser me battre une nouvelle fois sur une lice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgwen

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 20:00

Une lueur dans les yeux, à la fois amusée et inquiète de le voir si loin, son sourire s'élargit lorsqu'il se rendit compte de sa présence et se redressa. Elle lui aurait bien dit de rester installer, mais c'était trop tard. Discrètement, enfin un peu quoi, Gwen en profita pour détailler son ami. Sa vie ne devait pas avoir été de tout repos depuis leur dernière rencontre dans les ors et les gueules des festivités de son Duché. Déjà là il était mal en point.
Terminant de noter quelques détails alors qu'il achevait les "salutations", un rire léger s'éleva.


J'oublie toujours ce fait. Je te suis gré de me le rappeler...

Asseyons nous, si tu veux. Le lieu ne semble pas encore trop piétiné.

Attendant son acquiessement, elle reprit.

J'apprécie tes menaces quand elle concerne le "risque" de devoir te supporter encore un bout de temps. Mais voilà bien longtemps que tu avais disparu. Et je n'ai glané aucune info sur ton devenir à l'époque.
Si j'en crois la mine de tes hommes, tu as voyagé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhuyzar

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Delle ou Forteresse de Ryes

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 20:25

Rhuyzar hocha de la tête et reprit sa position dans l'herbe du pré, écoutant son amie, l'art de poser les questions sans le formuler, il sourit, ces deux-là faisaient leur petit effet, encore plus sur leur monture avec leur oriflamme mais aujourd'hui la parade était discrète.


Tu n'as pas eu de nouvelles... surement parce que je n'en ai donné aucune. J'ai quitté le Maine sur un coup de tête, un coup de folie. Comme tu peux le deviner c'est vers le sud que je suis allé... et j'ai fini par en revenir, avec ces nouveaux compagnons.


D'un geste de la tête il désigna les deux gardes éloignés.


Ils sont discrets, efficaces, et apatrides. Ils ne parlent même pas notre langue, heureusement que j'ai un interprète, j'arrive à peine à baragouiner leur charabia. Leur chef, qui est mon ami, m'a dit qu'ils étaient des Chleus, des hommes du sud, loin, au-delà de la mer. Je ne suis pas allé jusque là, passer les montages m'a suffit.


Il rit, même si ces souvenirs n'étaient pas forcément les plus gais de son existence, les tourner en dérision était un moyen de les oublier...


Et toi ? J'imagine que des choses ont changées pendant mon absence. J'ai croisé un de tes p'tiots, le Rehaël. Il me plait bien celui-là, on en fera surement quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilhem de Vergy

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/05/2008
Localisation : Millau...Rouergue...Loin de sa mère...

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 21:25

Un mariage bien long… Et ennuyeux…Heureusement que sa tante avait été présente… Sinon qui sais si le jeune Guilhem ne se serais pas levé en pleine cérémonie pour sortir de cette cathédrale où s’entassait des centaines de nobles avec leurs balais enfoncés dans le fondements…D’ailleurs il avait été bien étrange que sa mère ne fut pas présente pour ce mariage…Elle qui ne ratait aucun du royaume… A croire qu’elle avait été prévenue que son fils allait y être et qu’elle ne désirait pas s’y rendre simplement à cause de cela…
Enfin…Il ne fallait pas s’en faire pour si peu…Après tout elle l’avait renié, à quoi bon continuer à penser à elle…

Campement des invités monté devant les murailles de Marchiennes… Diantre que le nord était froid… Le jeune enfant avait décidément bien fait de quitté ses terres pour se diriger vers un sud bien plus accueillant… Une tente avait été montée pour la mesnie de Vergy… Au vu de l’étendard qui claquait au vent… Souvenir de Guilhem… Encore l’emblème qui l’affectait toujours autant… Les trois quintefeuilles d’or... Ceux que son père portait toujours sur ses habits pour bien marqué sa digne lignée… Lignée qui était celle aussi de l’enfant… Conseillers du Roy… Duc de Bourgogne… Evêque ou primat… A croire que toute cette famille avait toujours été vouée pour se placer aux cotés de la royauté, a une quelconque place où il pourrait l’aider du mieux qu’elle le pu… Mais quel était son avenir… Pour le moment, il n’avait reçu aucune réponse de la part de l’ordre de son père… Ni aucune concernant sa demande à intégrer la Hérauderie Française… Et dans quelques jours il saurait si oui ou non il aurait sa place au conseil du Rouergue… Dire qu’un simple enfant voulait faire tout cela…Simplement pour ressembler a feu son père…

Enfin…Ne plus penser à tout cela… Et rentrer dans cette tente qui s’élève devant lui… A l’intérieur, deux lit de campement… Les malles d’affaires déjà déposées par les valets… Il s’avance dans cette tente… Bien vide… Se demandant si sa tante viendrais ici… Ne sachant rien de ce qu’elle pourrait bien faire sous peu…S’asseoir sur le lit… Prendre sa tête dans ses bras… Et ne plus penser à rien…Attendre…Simplement attendre son éventuelle venue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barahir de Malemort

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 22:44

[Campement de Rehaël]

Le Duc avait été large avec son jeune Porte-Parole, il n'y avait pas à dire. Même en ces temps de guerre, il lui avait assigner deux servant, deux hommes vigousses, autant dans les armes que dans l'intendance, habile à huilé une haubert comme à monter une tente. Tente de campagne des Duc d'Alençon d'ailleurs, prété elle aussi, qui n'avait malheureusement pas servi depuis bien des mois.

Le jeune Malemort admirait avec fierté l'étendard de ses propres armes, flottant au vent au coté de celle de son suzerain le Comte de Meymac. Les chevaux, d'attelage comme de lice avait été parqué et certain des servant du comte était occupé à les soigné, les armures était sortis de leur coffre, monté, huilé une derniére fois et prête à être revetu quand ça et là s'elevait des fumets de barbaques qui cuisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgwen

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 22:59

Elle ne se fit pas prier pour rejoindre le tapis herbeux. Avec un soupir de contentement, elle se laissa glisser sur le dos, le nez dans les nuages, la tête nichée dans le creux de ses mains.
Et elle écoutait. Beaucoup de questions à poser subtilement ou non, plus tard peut-être.


Et bien quelques soient tes voyages et épreuves dont j'ai hâte que tu me livres plus de bribes et d'images, je suis vraiment heureuse que tes pas t'aient ramené dans mon monde connu. Il y a des gens qui manquent toujours quand ils ne sont plus là. Même si nous ne sommes rarement en présence, tu en fais partie pour moi.

Un ton tranquille et sincère accompagnait ces paroles. Pas d'émotion excessive ou de grande déclaration. Juste l'envie de lui dire en cet instant paisible.

Moi... comme tu t'en doutes les choses ont changés. J'ai mis au monde une petite fille. Rehaël est parti. Tout ne s'est pas passé au mieux, mais je suppose qu'il en est souvent ainsi quand les enfants quittent vraiment le giron parental. Mais avec ma vie un peu trop mouvementée et instable, il est des choses que j'ai du mal à vivre. La séparation avec mes enfants est le plus difficile, en fait.

Donc de Rehaël tu as des nouvelles. Ellesya, quant à elle, est toujours aux cotés de Kreuz ou en oeuvre de temps à autre pour moi.
Je suppose que tu as appris que j'étais dorénavant "Montjoye". Je vis en Dauphiné mais ait rejoint avec leur armée le Maine.
Quoi d'autre...? Ah si! J'ai tiré un trait sur mes errements passés. Cela ne se fait pas sans en payer le prix face au Très haut, mais je suis soulagée.

Toujours le regard gris dans le ciel bleu, elle semblait plus légère, moins tourmentée que par le passé. Elle tourna la tête vers Rhuyzar et lui sourit un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nennya

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 23:01

[Campement Blackney]

Nennya arriva sur les lieux, elle avait hâte de voir ce que Rolan avait préparé, et c'est le fue aux joues qu'elle vit qu'un étendard avait été dressé pour elle, elle se retourna pour remercier Alcalnn, et fit la bise à l'intendant. Elle entra avec joie dans sa tente, une des premières tentes de la jeune annoblie, l'armure avait été disposé pour elle, ainsi, que son écus aux fleurs de Vignats. La pupille était émue, elle, qui avait tant rêver d'estre à la place des jouteurs, c'était le cas maintenant. Elle ressortit de la tente, plus qu'enthousiaste, sautillant partout, puis fit une remarque cruciale:

-Qui m'aide à revêtir mon armure?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhuyzar

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Delle ou Forteresse de Ryes

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 23:14

Assis en tailleur sur l'herbe fraiche, il profitait de l'instant paisible. Même s'il avait retrouvé la chaleur du cocon en revenant près de sa panthère ces derniers mois avaient plus été marqués par la peur et le sang que par le calme et le repos.

Il s'étonnait presque, il n'avait aucune envie de jouter, sa lame était bien à sa place, dans le fourreau, pour l'instant...

Il eut un petit sourire gêné aux paroles de son amie, autant il avait pris l'habitude de dire à Ilmarin qu'il l'aimait et qu'il tenait à elle, autant avec ses amis... cela coulait presque de source, il n'était guère partisan des grandes effusions, préférant la sobriété d'un lien franc et sincère.



Je ne pense pas que le pays m'ait manqué... j'étais trop fou pour ça... c'est sur la route du retour que j'ai un peu réalisé. Je suis content de t'avoir trouvée ici, je voulais te revoir, le royaume était tellement agité quand je suis parti, que je me suis demandé ce qui s'était passé ensuite.


Il fouilla dans sa poche à la recherche de sa flasque, touchant par la même occasion une liasse de papiers, ceux qu'il gardait toujours avec lui depuis, depuis... il faudrait qu'il lui en parle, c'était elle l'experte dans ce domaine, elle saurait surement mieux comment mener des recherches que lui.


Oui, j'ai appris pour l'hérauderie. Je ne saurais dire si c'est une bonne nouvelle pour toi, au moins portes-tu le titre qui correspond à ton travail, Wulfen n'était pas d'une présence régulière depuis longtemps...

Les choses ne changent pas tellement finalement. Les enfants partent vivre leur vie, s'écartent et reviennent quand ils ont compris qu'un extrême est mauvais. Rehaël reviendra j'en suis sur... je pense qu'il marche sur les traces de son père, mais il comprendra vite que le chemin est long, dur et qu'on ne peut le faire seul. Tu es sa mère et à sa place je serais fier d'avoir une mère comme ça, il s'en rendra compte bien assez tôt.



Il soupira, et trouvant enfin sa flasque l'ouvrit pour s'en vider une gorgée dans le gosier.


Tu as voulu te rapprocher de Numalane et Wulfen en allant dans le Dauphiné ? Ou bien c'est juste que la Touraine était devenue invivable ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgwen

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 23:31

"je ne saurais dire si c'est une bonne nouvelle pour toi". Enfin quelqu'un de censé au milieu de toutes ces félicitations qu'elle avait reçu, les flatteries et autres.
Lassée de cligner des yeux à cause du bleu trop pâle du ciel, elle se rassit. Les genoux repliés, les bras les entourant.


La situation avec Rehaël n'est pas bien terrible, loin de là. Mais je n'approuve pas certains de ses choix. Enfin laissons cela. Notre lien n'est pas brisé, c'est ce qui compte.

D'un geste, elle frotta la portion de dos qu'elle pouvait atteindre sans trop se torde pour chasser quelques brins d'herbe.

La Touraine était invivable pour moi depuis longtemps. Hormis sur mes propres terres.
Tout ce qui m'y retenait a disparu. Avant ton départ déjà, j'avais longuement voyagé, sans réel but. Parfois après des chimères, comme lorsque je suis partie pour Menthon. Je suppose que tu te souviens de cette équipée. Hem, d'ailleurs en parlant de cela, il y a quelques temps, il m'a "enfin" demandé ma main. Mais... j'ai refusé.

D'un geste fendant l'air, elle balaya le sujet plus douloureux que son air détaché laissait croire.

J'ai voulu en effet me rapprocher de ma famille, m'éloigner de la Touraine, rejoindre des amis. Je ne regrette pas, mais j'ai du mal à me trouver un vrai chez moi ailleurs que sur mes terres de toute manière. Carnil m'a confié un domaine près d'Hostun, toutefois je n'ai aps encore eu beaucoup l'occasion de m'y familiariser. En tout cas, à défaut d'être vraiment intégrée en Lyonnais Dauphiné, j'ai trouvé une paix salutaire pendant de longues semaines. Avant de reprendre la route donc...

Enfin, je suis en mode moulin à paroles. Puis je te demander quelle folie s'était emparée de toi pour te faire partir ainsi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcalnn Blackney

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 23:45

Rolan et Alcalnn qui venait de les rejoindre, regardèrent Nennya bizarement avant d'éclater de rire. Non pour se moquer mais parcequ'elle était sublime dans ce role.

-Je veux bien t'y aider pour cette fois. fit le Vicomte de Montgommery en s'avancant. Entre donc mettre ton gambison et appelle moi quand tu es présentable. fit il avec un clin d'oeil.

Entrant dans sa tente il enfila rapidement les sous protections avant d'attendre le signal de sa pupille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhuyzar

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Delle ou Forteresse de Ryes

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Sam 10 Mai - 23:50

Rhuyzar rangea sa flasque dans la poche, les papiers étaient toujours là, il ne faudrait pas qu'il les oublie, même s'ils correspondaient régulièrement leurs charges respectives les empêchaient de se voir bien souvent.


Je connais un peu ça... un pays invivable... qu'on doit quitter pour ne pas se pendre ou sauter d'une fenêtre... un pays qui nous rejette et nous poignarde malgré qu'on lui ait offert tout ce qu'il est possible de donner... et pourtant... quand on le quitte on ne retrouve pas cette sensation, ce sentiment d'être chez soi, s'il n'y avait pas Ilmarin je passerais le reste de mon existence à errer à travers ce pays, comme avant...


Il se tut quelques instants, silence lourd et pensif. Depuis qu'il avait pris la route du retour il avait compris à quel point elle lui était indispensable. Sans elle il n'était qu'un vieux fou, à ses côtés on aurait presque pu le prendre pour un homme. Il brisa finalement le silence, regardant en direction de ses deux compagnons du jour.


Pourquoi je suis parti ? C'est à la fois court et complexe... j'ai perdu beaucoup d'énergie à guerroyer dans le Maine, et je crois, que je n'avais pas fait le deuil, de mes vieux frères, Rassaln, Bralic, Wanou... Alerik a choisi ce moment pour nous quitter et Kratos était sur le déclin... J'ai réalisé que j'étais devenu comme eux... et je me suis demandé, pourquoi je m'entêtais à me battre quand dés que j'avais le dos tourné ces officiers débiles faisaient n'importe quoi... à quoi ça servait... que je donne ma vie pour qu'elle n'ait aucune utilité... ça m'a remué, beaucoup... et puis...


Nouvelle pause, une autre gorgée du liquide chaud et puissant, histoire d'évacuer les mauvais souvenirs qui reviennent. Il tire la liasse de vieux parchemins de sa poche et les montre à Morgwen.


Je suis retourné dans le vieux domaine en ruine de mes parents, en Maine, là où j'avais grandi, c'était l'occasion. Tout était à l'abandon. J'ai fouillé un peu, beaucoup de choses n'étaient plus là, des ventes, ou des pillards, mais dans un bureau un peu délabré, j'ai trouvé ça. Quelques lettres, des comptes, surement les finances du domaine. J'ai réussi à déchiffrer un peu, mais pas tout, je n'ai pas tout compris, mais il semblerait que je ne sois pas né là-bas, que j'y sois arrivé après ma naissance, déposé par un homme... ça a été la goutte d'eau... entre mon présent que je ne comprenais plus et mon passé qui se déchirait soudain, j'ai été pris de folie et je suis parti...


Il tend les papiers à son amie, vieux et jaunis par le temps on y distingue cependant encore des phrases, des lignes, des mots. Sa voix est un peu cassée, comme par l'émotion, comme s'il ne s'était pas encore vraiment remis de ces découvertes:


Si je me souviens bien, la généalogie, les descendances, tout ça c'était pas mal ton rayon à une époque ? Moi je n'y connais rien. Tu pourrais... voir ce que tu peux en tirer pour moi si tu avais le temps ? Je t'avoue que même si aujourd'hui ma vie est faite... j'aimerais savoir, d'où je viens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simonin

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Dim 11 Mai - 18:32

[ Arrivée au campement De Vergy ]



L'italien n'avait eu grand chemin à faire depuis la cathédrale Flamande... il découvrait un pays assez différents de ses nouvelles terres du sud.. Pour la premières fois, il approchait la baronnie de son Grand Maitre, Guillaume de Jeneffe.

Le noir de son Frison faisait ressortir la clarté de ses vêtement du jours, de quoi se faire repérer depuis les murailles de Marchienne depuis déjà un bon moment...Mais qu'importais, il était bien loin de se rendre ici pour des fins militaire.
N'étant pas jouteur, il ne savait d'ailleurs vraiment ce qu'il allait faire au camps de ceux-ci. Il espérait seulement y croiser deux trois personnes à qui il devait mot.

Rapidement, les couleurs et le claquement des étendard se firent sentir... Du regard l'italien en cherché un connu

Rapidement le drapeau de gueules à trois quintefeuilles d'or se distingua..

le chevalier d'Albizzi mit alors pied à terre.

Pensant trouver la rouquine ou sa grâce Izarra, Simonin se posta à l'entrée pour s'annoncer.



Nous, Simon d'Albizzi, Souhaiterions nous entretenir avec sa Grandeur Izarra, ou avec ma soeur d'arme, Cerridween de Vergy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mackx

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Dim 11 Mai - 18:42

Contre Sibella, il était tombé contre Sibella ... Foutu tirage au sort ! Rentrant vers sa tente qui avait été rapidement montée par Bulvaï et les larbins pendant qu'il faisait un rapide tour du domaine et qu'il allait voir le tableau, il y entra, pour voir que tout était presque prêt. Diantre, quelle efficacité !

S'adressant à Bulvaï


Devine contre qui je suis ... Sibella ! Tu connais ? C'est la femme d'Azdrine. Une fine lance, ça ne va pas être aisé. Je passe dans les premiers, va falloir que je me prépare, mon armure est prête à être enfilée ?

Tout en finissant de dire ces mots, le Comte commença à enlever ses habits de cérémonie, le but étant de terminer en caleçon, chemise et chausses, histoire de ne pas étouffer en moins d'une minute là dessous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilhem de Vergy

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/05/2008
Localisation : Millau...Rouergue...Loin de sa mère...

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Dim 11 Mai - 18:51

[Campement de Vergy]

Un homme qui hurle au dehors pour s’annoncer… Le jeune enfant qui relève la tête de ses mains pour regarder en direction de l’entrée de la tente, fermée par les tentures… Que diable foutait donc l’Italien dans les parages… Et pourquoi vouloir voir mère ou tante ?... Enfin, Guilhem se lève et se dirige vers l’extérieur … Tombant pratiquement nez à nez avec le D’Albizzi… Le petit lève la tête pour pouvoir voir le visage de l’Italien… Légère révérence… Après tout cet homme était noble de part son rang de chevalier de plein droit…Yeux dans les yeux…

Messer d’Albizzi, je suis heureux de voir revoir… Malheureusement je ne peux combler votre demande de voir Mère ou Tante… Mère n’étant pas présent en ces festivités, et se trouvant je ne sais où depuis bien des années… Quant à Tante, celle-ci devait s’occuper de l’infirmerie des joutes…Mais je ne sais si elle l’a fait, vous connaissez tout comme moi son état d’âme…

L’enfant reste stoïque devant son interlocuteur… Ne sachant que faire… Lui offrir l’hospitalité e la tente ? Ou et encore ? Rien à boire dedans… Et encore moins à manger… M’enfin quand même par politesse on lui indique l’intérieur de la tente…

Je ne peux vous proposer aucun boisson, ni nourriture, seulement un peu d’ombre par ce soleil de plomb…Si cela vous va… Je ne vous retiens point en ma présence chevalier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simonin

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Dim 11 Mai - 19:26

[ Campement de Vergy]


Le silence se laissait sentir à l'intérieur de la tente, soit la visite n'était pas souhaité, soit tout au contraire, la tente était vide...
Le chevalier d'Albizzi, s'en aller faire demi-tour quand le tissu s'ouvrit...

Ni, Izarra, ni Cerrid n'était face à lui... le chevalier resta d'ailleur immobile quelques seconde, il ne pensait pas se trouvait face à l'enfant si vite.
Il avait déjà les airs de son pères, son regard froid et profond qui avait fait tremblé plus d'un breton...Le regard aussi rassurant, qui était propre à la famille, famille qui avait fait beaucoup pour l'Italien, plus que le petit ne savait sûrement.

Ah...Bonjour Guilhem, je ne m'attendais pas à te voir seul.

Le jeune Vergy, qui allait être assigné comme l'écuyer personnel de l'italien, n'en savait encore rien... la situation était quelques peu délicate, et l'Italien jugea bon qu'il était temps de lui en informer.
Il se laissa ainsi conduire à l'intérieur.

Je ne peux vous proposer aucun boisson, ni nourriture, seulement un peu d’ombre par ce soleil de plomb…Si cela vous va… Je ne vous retiens point en ma présence chevalier…


Une petite moue quand à la boisson qui fut rapidement atténuer par la remarque qui suivit.Le d'Albizzi commençait son discourt.


Non, justement Guilhem , je souhaitais te parler aussi, d'ailleurs, c'est de toi que je voulais parler en arrivant ici..cela concerne ta lettre récemment envoyés à la Licorne.

C'est très courageux de ta part d'avoir fait cette demande... tu sais que l'entraînement est dur, et qu'être chevalier demande un investissement et un travail qui n'est pas toujours agréable ? tu sais aussi, que la vie de Famille est plus distante une fois à Ryes ? que tu ne pourras être dans les jupons de ta mère ou de ta tante, que tu devras affronter la vie comme elle arrive avec ces trahisons et ses peines ?


L'italien marqua un arrêt, essayant d'installer le doute chez son futur poulain.


Je ne veux te faire peur , mais tu es jeunes Guilhem, tu as tout le temps de reprendre les traces de ton père, tu peux patienter ! Le soleil et le confort de la Rouergue te permettrons d'avoir une jeunesse bien plus agréable, que le froid et les conflits du nord..
Je sais que ta famille passe un moment très dur ces temps si, j'étais moi même affectés par toute cette souffrance, et j'ai du continuer, à suivre la voie que je défend... Malgré la perte d'un ami. Je ne veux qu'il t'arrive le même destin mon petit. Alors réfléchis bien quand à la validité de ta lettre...


Dans une dernier silence, le chancelier observa le jeune Vergy , épiant toute réactions de faiblesse, ou toute qualités qui ressurgirait...Il allait devoir apprendre à le connaître, et le petit n'allait pas être tout les jours faciles à gérer... l'engagement allait être des deux cotés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daresha
Rose Impériale
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 29/09/2007
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   Dim 11 Mai - 19:56

[Retrouvailles mère et fils]

Marchiennes et son agitation. Domaine qui se réveille à la vie, lui qui n'a connu jusque là qu'une vie limitée à celle des serviteurs et qui connu jusqu'à la mort d'une petit âme innocente. Domaine qui se réveille au cours de festivités qui ont sans doute ne failli jamais avoir lieu. S'ils ne s'étaient pas revus ce jour, s'il n'avait pas su pour l'enfant, sans doute en aurait il été autrement. Une mise au monde dans la plus grande discrétion, un enfant placé dans un couvent s'il avait été en vie, un mariage arrangé par le plus fraternel des frères. Donc rien de tout cela. Juste un coeur qui se serait mouru d'amour en secret. Et rien de tout cela. Au final, un mariage avec cet homme désiré au premier jour. Combien de fois s'était elle enfermer dans la chapelle de Saint Laurent à prier pour que le Tres Haut l'aide à combattre ses sentiments et ses désirs. Désormais, ils peuvent briller au grand jour.

Le coeur léger et l'esprit sur un petit nuage, elle s'est levée ce nouveau jour. Tant à faire, tant d'animations, tant à surveiller qu'il ne manque rien, tant à se perdre dans la contemplation du nouveau Comte. C'est qu'elle le voit peu, alors quand elle le voit, elle ne le perd point des yeux. Puis on sait jamais si une avenante aventureuse décidait de s'en approcher d'un peu trop pret. Pour sur que l'inconsciente finirait égorgée et aveugle. Oui, elle parait si douce la Rose au premier abord. Mais il ne faut pas oublier qu'une Rose, ça pique si on la manie mal.
Mais là, première destination, le campement, voir si tout se passe bien. On sait jamais. En principe tout va toujours bien, mais vu que la dernière fois, en la charmante propriété de Meymac, deux jeunes damoiseaux se sont pris à vouloir jouer les grands garçons, on ne sait jamais. Et puis, il peut ne pas y avoir que cela.

Allant au hasard des toiles aux couleurs chatoyantes, elle passe et repasse, discute avec les premières personnes croisées ici et là, jusqu'à ce qu'une silouhette au loin, en retrait attire son oeil. Assise sur une grosse pierre qui surplombe le campement, la silouhette ne bouge, comme perdue dans ses pensées. S'en rapprochant doucement, elle finit par reconnaitre son fils unique.


- Adrian...? Mon ange.... que fais tu ici tout seul? point de réponse, juste le soupire d'un enfant de huit ans qui semble avoir perdu de son caractère habituelle. Dans un geste léger, elle prend place à cote de lui et lui caresse maternellement la joue. Toujours pour seule réponse le silence et le jeune Vicomte qui se détourne de cette mère qu'il n'a peut etre pas envie de voir. Adrian, dis moi ce qu'il ne va pas, s'il te plait.... Une nouvelle question, un nouveau silence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mariage] Campement aux pieds des murailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mariage] Campement aux pieds des murailles
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» QUID DU PREMIER MINISTRE PIEDS SENTI ??????
» Saut de 361 pieds en motoneige
» [RP] Mariage de Myckilem et Naurestel
» Du mariage hobbit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Fortifications :: Les Murailles-
Sauter vers: