AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Traité] Les tournois

Aller en bas 
AuteurMessage
Guillaume_de_Jeneffe
Licorne Royale
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 29/09/2007
Localisation : TouRRnai / IRLiège

MessageSujet: [Traité] Les tournois   Jeu 29 Avr - 14:43

C'est un petit cahier de papier, relié de cuir et usé par les consultations, qui renfermait ce traité sur les tournois, activité tant prisée du vicomte.

Citation :
Introduction

Un tournoi n'est pas uniquement l'occasion de montrer sa prouesse. C'est un exercice de lustre social inégalé, permettant d'étaler son honneur, sa bravoure et son adresse. Ces évènements sont également une arène politique, encourageant souvent la compréhension entre régions et permettant aux participants de résoudre leurs différends sans carnage. Une partie de plaisir se trouve aussi dans les festins, les amusements et l'interaction entre les participants et les Dames.

La mise sur pied d'un tournoi est une entreprise élaborée, nécessitant une planification et beaucoup de temps, un esprit réfléchi et des finances.


Taille et Calendrier

L'organisateur doit d'abord décider du nombre de participants qu'il désire inviter. Si tous les tournois présentent à la base les mêmes attractions, le nombre de participants et de spectateurs fait la différence.

Coûts

La préparation du site, les fournitures, le festin et les constructions différents de la taille du tournoi au niveau du coût.

- Le plus petit tournoi digne de ce nom est le "Tournoi de Voisinage". Les concurrents peuvent aller jusqu'à 100 personnes venants des terres voisines de l'hôte. Le public peut compter jusqu'à 850 personnes. Le tournoi dure de 4 à 9 jours.

- Le deuxiéme rang d'importance de tournoi, et le plus courant, est le "Tournoi Local". De 500 à 1000 combattants s'affrontent, la majorité d'entre-eux provenant du comté ou du duché de l'hôte et un peu moins des comtés ou duchés voisins. On dénombre jusqu'à 8500 spectateurs. Les festivités durent 18 jours.

- Le "Tournoi Régional" rassemble des participants venus de loin, la seule limite de distance étant donnée par la capacité qu'à l'hôte de promouvoir l'évènement. Les participants sont au nombre de 1000 à 2500, tandis que jusqu'à 23000 personnes sont rassemblées comme spectateurs. L'affrontement dure 30 jours.

- Quant aux Tournois Royaux, seul le Haut Roy peut les organiser régulièrement. Rassemblant 2500 à 5000 participants de tout le pays, tandis que l'assistance peut compter jusqu'à 43000.


Citation :
"...Il n'est pas préparé à la bataille celui qui n'a jamais vu son propre sang, qui n'a jamais entendu ses dents grincer sous le coup d'un adversaire ou qui n'a jamais senti sur lui le poids de son ennemi..." Roger de Rovedon


La taille du tournoi étant décidée, l'hôte doit planifier sa date sagement, l'incluant à l'avance dans le calendrier social du royaume, de sorte que les dates n'entrent pas en conflit avec d'autres tournois, à moins bien entendu que la personne ne veuille délibérément nuire à un autre organisateur.

Annonce du tournoi

Pour assurer le succès du tournoi, il convient de l'annoncer aussi largement que possible. L'hôte prévoyant d'organiser un tournoi doit s'assurer que les gens sont informés de l'affrontement à venir. C'est la tâche du héraut. La plupart des organisateurs ont plusieurs hérauts à leur service, et s'ils parviennent à transmettre le message à tout un réseau de connaissances, ils sont rarements en nombre suffisant.
Lors de l'annonce d'un tournoi, les hérauts doivent annoncer toute règle particulière valable pour la compétition, par exemple si le tournoi comprendra une mélée entre une équipe de combattants locaux et une équipe ouverte aux autres. Ces règles sont toujours déterminées par l'hôte du lieu et varie d'un tournoi à l'autre.
Certains invités envoient des réponses dans lesquelles ils s'engagent à venir, mais la plupart des concurrents arrivent simplement à la date du début.

Autres préparatifs

Du personnel doit éventuellement être embauché: maîtres queux, bardes, amuseurs, acrobates, conteurs, etc. Le site doit être préparé. Les tournois se déroulent en un lieu nommé Lice, entouré d'une solide barrière. Une barrière plus élevée est dressée autour, elle délimite l'espace réservé à l'équipement et aux écuyers.

Les représentants de l'hôte

Afin d'être bien représenté à son propre tournoi, l'hôte doit choisir un Héraut d'Armes ainsi qu'au moins deux personne qui joueront le rôle de Juges Diseurs et de Poursuivants d'Armes.
Le Héraut d'Armes remplit une fonction essentielle pour la réussite du tournoi et doit posséder de solides compétences administratives ainsi que la faculté d'imposer le respect à tous les participants.

Cérémonie d'ouverture

Les nombreux concurrents arrive peu à peu au cours des jours précédant l'évènement. Le temps n'est pas au repos: les préparatifs sont finalisés, les chevaux ferrés de neuf, les armures déchargées, les armes émousées en vue de l'épreuve.

Grande Parade de Présentation

Avant d'en venir aux coups, il est bon qu'un concurrent connaisse la nature de ses adversaires. La grande parade de présentation donne à tous les participants l'occasion de relater leur passé et ses faits d'armes. Au début de la journée, les spectateurs se rassemblent sous les pavillon et attendent la procession. La colonne s'avance, précédée de hérauts et flanquée de ménestrels, les participants chevauchent fièrement de front. Les hérauts de chaque concurrents rivalisent alors d'éloges pour convaincre la foule des vertus de leur maître.

Le Tour des Heaumes

Au matin du jour d'ouverture, l'hôte doit prévoir un tour des heaumes. Chaque participant doit montrer son heaume et son cimier. L'hôte désigne des juges pour examiner chaque concurrent, qui s'assurent que seuls les hommes dignes d'être admis seront acceptés dans les lices. Si des participants présents ont transgressé les règles du tournoi, l'hôte doit les expulser afin de ne pas ternir la réputation de l'évènement et ne point offense ses invités.
Les Dames choisissent le participant le plus impressionnant, basant leur décision en premier lieu sur l'apparence des candidats et sur leur réputation.

Le participant choisi aura pour tâche de couper les cordes afin de signaler le début de la mélée.

Le festin de bienvenue

La soirée du jour d'ouverture se clôture par un grand banquet. la plupart des invités se rappellent très clairement cette partie du tournoi et c'est souvent l'aune à laquelle ils jugent l'hospitalité de l'hôte.

La Parade des Prix

Vers la fin du banquet de bienvenue, le héraut d'Armes de l'hôte doit introduire la parade des prix:

"Voyez de présent la grande générosité de mon maître, en ces trophées et récompenses. Ceux qui triomphent sur le champ clos repartiront d'ici enrichis de gloire et d'or".

Les prix doivent être soigneusement choisis, pour forcer l'admiration de l'assemblée. L'hôte doit offrir des prix convenables pour la joute, la mélée et les défis, ainsi que pour tout concours secondaire du tournoi. Il est sage de prévoir des prix d'une valeur suffissante pour attirer les participants, sans quoi la réputation de l'hôte peut en souffrir.

La meilleure race de cheval disponible peut par exemple constituer un prix convenable pour une joute.
Pour la mêlée, une arme de qualité supérieur, valant deux fois son prix normal, rehaussée de joyaux et décorée, serait appropriée. Celui qui remportera le plus de défis pourra recevoir une oeuvre d'art, un calice, une broche ou une tapisserie.

Au Cours du Tournoi

Les jeux commencent le lendemain. Chaque jour, les candidats joutent dans les tours préliminaires, se préparent pour la mélée et lancent des défis. De plus en plus de spectateurs se pressent, alors que le nombre de jouteurs décroît et que le jour de la grande mélée approche.
Festins et réjouissances animent les soirées; danses, musique et autres diverstissements. Les participants visitent le marché, s'assoient sur les douces pelouses ensoleillées et regardent les joutes, quand ils ne sont pas occupés à préparer leurs propres armes et armures.

1) Le lieu
• dans les villes, sur la place du marché.
• dans la campagne, lorsque le déploiement d'hommes et de matériel requière un espace plus étendu.

2) Parrainage
• l'évènement se plaçait sous l'égide de personnages de haut rang, généralement le souverain du lieu.

3) L'emplacement des combats armés
• l'esplanade où les champions devaient se mesurer était entourée de lices, c'est-à-dire de barrières de bois, flanquées d'une tribune destinée aux spectateurs.
• les dimensions étaient inférieures à cent mètres, de façon à rechercher le corps à corps. De plus, le fait de lancer les chevaux au galop sur des distances plus courtes atténue la violence du choc au moment du contact.

4) Les mouvements des combattants à cheval
• les mouvements des combattants pouvaient s'exercer librement, mais le terrain délimité par les lices est divisé dans le sens de la longueur, par une barrière de bois tendue de drap. Sa hauteur atteignait celle de l'épaule des chevaux, soit cinq à six pieds. Par cette façon de jouter "à la toile", la cloison médiane empêchait les chevaux de se télescoper, en obligeant les cavaliers à s'aborder de flanc et non de front.

5) La durée des combats
• peut être déterminée par le nombre par le nombre de coup qu'il était convenu d'échanger, les critères quantitatifs allant de 4 "courses" de lances à 25, et même à volonté, c'est-à-dire jusqu'à qu'un des deux jouteurs soit désarçonné ou blessé. Si la rencontre consistait à se battre à la lance, puis à l'épée, le nombre était toujours bien défini pour l'une des deux armes : par exemple, la lance à volonté et 27 coups d'épée, ou un coup de lance et l'épée à volonté.
• peut être déterminée par le nombre d'atteintes. Il consistait à fixer le quota de lances rompues par combat et à attribuer la victoire au cavalier qui, le premier, réalisait cette norme. Le bois de la lance devait être cassé net, en une ou plusieurs places, entre le fer et l'endroit où le fût reposait sur l'arrêt de cuirasse.
• peut être déterminée par une composante temps mesurée au sablier, comme rompre le plus de lances possibles en une demi-heure par exemple.

6) Les modalités de victoire
• la chute ou l'abandon d'un des champions.
• la simple perte de son arme.

Cérémonie de clôture

Une fois la sueur et le sang séchés, la poussières retombée et le fracas du fer sur le fer éteint, les récompenses doivent être à la hauteur des efforts consentis. Quand les vainqueurs ont été proclamés et les prix distribués, tous se retirent alors à la grande salle. C'est la que le banquet d'adieu est tenu. C'est la toute dernière nuit de fête et de divertissment avant le retour chez soi.
Le lendemain les participants comme les spectateurs se préparent, disent au revoir à leurs amis.
Pour l'hôte oragnisant l'évènement, la fin est encore loin. Il devra consacrer plusieurs semaines à remettre ses terres en état.

Document de l'Université
Etudiants: Hubert, Rekkared
Maître : Guillaume_de_Jeneffe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://baronniemarchiennes.forumpro.fr
 
[Traité] Les tournois
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tournois Cerberus SDA I
» Liste d' armée 2000pts -gros mek powa!!!- optique tournois
» Haïti signe le Traité de la Caricom
» Tournois de Strasbourg du 4 et 5 juin.
» [07/12/07 COMMENTAIRE] Tournois Fonbeauzard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Castel de Marchiennes :: Le Donjon :: Le Trésor-
Sauter vers: